Cette semaine nous vous proposons un peu plus de choix que la semaine dernière. Cependant, ne vous attendez pas au gros coup de coeur car nous n’en n’avons pas eu, mais par contre pas mal de titres s’offrent une place dans les valeurs sûres. Notre sélection est plutôt assez variée et vous donne une idée de nos programmes de lecture.

Et vous, vos lectures ça donne quoi ?

LES VALEURS SÛRES

Batman Beyond #29

Collection

Rebirth

Scénario

Dan Jurgens

Dessins

Brett Booth

Franchement, Breth, fais un effort, parce qu’à certains moments, on sent que tu n’es plus là… Néanmoins, visuellement, tout n’est pas à jeter non plus. Dan Jurgens livre ici un numéro assez intense à la conclusion inattendue qui pourra certes en rebuter certains, mais dont l’ironie est particulièrement satisfaisante. Reprenant l’histoire d’Un deuil dans la famille, le parallèle fonctionne, et la menace pesant sur la Bat-Family semble réelle. Comme quoi, pas besoin de commencer à se découper le visage pour le placarder sur les murs avec des clous pour créer une tension scénaristique -allez, ça, c’est fait-. Le plus triste dans cette histoire est sans doute que Batman Beyond se paye le luxe d’être un meilleur titre Nightwing que le titre Nightwing lui même. Plus qu’à voir maintenant comment tout cela va évoluer.

– Blue

Books of Magic #5

Collection

Vertigo

Scénario

Kat Howard

Dessins

Tom Fowler

Les connexions avec Sandman se font enfin, Tim Hunter n’est plus simplement un Harry Potter bis un chouïa sociopathe qui démonte des gueules avec son tournevis magique. Caïn et Abel sont là, Matthew aussi, on pourrait presque sentir un immense crossover venir, et il viendra. Les références au petit sorcier de Rowling continuent à être légion, rien que le petit Reparo sur les lunettes en témoigne. Par ailleurs, à l’exception d’en montrer un peu plus sur le grand méchant de la série, ce numéro agirait presque comme un filler/teaser introduisant la suite. Fowler fait de son côté un très bon travail créatif en dépeignant cet univers onirique qu’est celui de Sandman. On pourra cependant regretter que Tim soit le seul vrai personnage de cette série, les autres étant plus des caméos. Il est vrai que l’aventure est un peu chiche en personnages secondaires,  que ce soient ceux de Gaiman ou non, la série originale allant chercher dans l’intégralité du lore magique de DC entre Constantine, The Phantom Stranger et autres pour accompagner le héros.

– Blue

Flash #65

Collection

Rebirth

Scénario

Joshua Williamson

Dessins

Rafa Sandoval

Meh… Excepté quelques répliques bien clichées, le numéro fait le taff, mais souffre de pas mal de points noirs. Bien dessiné, assez fourni, avec quelques punchlines bien senties, comme celle faisant disjoncter Flash, Williamson et Sandoval s’en sont bien sortis. On sent néanmoins qu’ils essayent de faire de leur mieux selon les directives qu’on leur donne, afin d’essayer de créer un semblant de tension inutile, surtout lors de la dernière planche avec un Superman demandant à Batman si il est toujours possible de faire confiance à Flash… Non mais sérieusement ? Dans la continuité des problèmes habituels, Iris. Après trois numéros, le lecteur a compris son point de vue, mais à un moment donné, il faut qu’elle ferme sa gueule. Qu’elle soit en plein processus de deuil est une chose, mais il arrive un moment où le tout devient lourd. Wally n’avait plus dix piges, l’argumentaire selon lequel Barry l’a mis dans cette situation est une blague sur le long terme, le speedster a fait ses choix et a continué ses activités une fois devenu adulte. Il est trop facile de le blâmer ainsi, et surtout à chaque nouveau numéro.

– Blue

Hex Wives #5

Collection

Vertigo

Scénario

Ben Blacker

Dessins

Mirka Andolfo

Yeeeees ! Enfin, nous y sommes, la révolte. Premièrement, la série réussit à éviter les clichés que proposaient les premiers numéros avec la femme totalement soumise et son mari mâle blanc privilégié oppresseur, et s’avère enfin un peu plus nuancée, présentant des femmes fortes. Secondement, alors que le lecteur s’était résolu à ce que l’histoire devienne routinière au moins jusqu’au dixième numéro, le twist scénaristique intervient finalement assez tôt, et c’est pour le mieux. Chaque sorcière découvre progressivement ses pouvoirs de quoi proposer un peu d’action pour la suite, surtout lorsque l’adversaire est armé d’un Glock 45. Maintenant, il ne reste plus qu’à voir comment tout cela va tourner, en espérant qu’un reboot n’ait pas lieux, et que tout revienne à sa situation initiale. Il conviendrait aussi de développer un peu l’univers de cette série qui se résume malheureusement à Desperate Housewives avec des sorcières amnésiques qui vivent une vie normale, et c’est à peu près tout. Pourquoi ? Comment ? Aucune idée.  

– Blue

Freedom Fighters #3

Collection

Rebirth

Scénario

Robert Venditti

Dessins

Eddy Barrows

Le titre suit son cours, dans une progression modérée de son intrigue. Venditti est seul maître de son univers et semble vouloir conserver certains rebondissements. Outre ses thèmes déjà vus, pouvant faire figure d’une parodie, ou jouer d’un certain côté méta, il conserve un ton sérieux teinté d’actes héroïques. Cet aspect presque poussif de héros de guerre bourrus et rempli de haine apparaît comme renouvelé. Des thèmes et sentiments parfaitement accordés au style d’Eddy Barrows, livrant un travail très soigné. Ce numéro fait état des réactions du commandement nazi face à la révélation de cette résistance désormais exposée. Venditti passe outre l’idéologie américaine et le patriotisme. Les personnages présents agissent par intérêts personnels. La vengeance est le sentiment ressortant le plus ici. Malgré des scènes pour le moins clichés, des instants de tension superficielle, le numéro conserve son statut de bonne surprise.

– Watchful

Heroes in Crisis #6

Collection

Rebirth

Scénario

Tom King

Dessins

Mitch Gerads

L’événement qui divise frappe une nouvelle fois, avec un numéro toujours très anecdotiques pour quiconque espérant un événement classique en trois actes. Numéro supplémentaire annoncé, Tom King fait appel à son compère Mitch Gerads pour nourrir un peu plus son univers traumatique super-héroïque. Que c’est sombre. Que c’est triste. Mais faut-il s’en étonner ? Dans une écriture de plus en plus fragmentée, aux éléments de plus en plus désaccordés, Heroes in Crisis continue son chemin avec l’approfondissement de personnages secondaires. Rien ici ne changera la face de l’univers DC. Pleinement dans un pathos léger et crédible, l’intrigue progresse selon les déductions de son lecteur. Pour la première fois, le lecteur est forcé de trouver les indices, s’opposant parfois, pour créer sa propre piste. Entre plusieurs temps passés, la narration parvient à ne pas nous perdre, grâce à des indicateurs variés et bien pensés : flashbacks, scènes clés, … . Heroes in Crisis n’est pas une crise propre à l’événement. C’est une crise perpétuelle restée silencieuse. Mitch Gerads se repose sur une technique déjà connue, et légèrement moins élaborée. On retrouve néanmoins un travail de qualité, sur un jeu de couleurs efficace, et un découpage propre à Tom King sur de nombreuses pages. Faisant preuve d’une technicité indéniable et d’un contenu riche, Heroes in Crisis fait également état d’un monde fournit de héros de secondes zones bien trop oubliés, en plus d’apporter une écriture bien plus respectable d’Harley Quinn.

– Watchful

LES DÉCEPTIONS

Batgirl #32

Collection

Rebirth

Scénario

Mairghread Scott

Dessins

Paul Pelletier

Vraiment pas terrible, sans être fondamentalement mauvais, voilà un peu le problème de ce titre à quelques exceptions près. Nous ne reviendrons pas sur le fait que Barbara ne porte pas de casque, ce qui, au vue de la manière dont se termine ce numéro, pourrait s’avérer une bonne idée, ni sur le fait que le bad guy se fasse appeler “Cormoran”, mais plutôt sur le dilemme final auquel est soumis notre héroïne. Certes l’idéologie de la Bat-family est de ne pas tuer les criminels, mais malheureusement, cette situation est impossible à résoudre autrement, en tout cas, pour Batgirl. Et c’est un peu le problème, Batgirl semble un peu toujours être l’élément rapporté, incapable d’égaler les autres. Alors que pour une Batwoman ou un Robin, empêcher que le criminel se prenne un headshot aurait semblé logique, le fait que Barbara échoue ne choque pas. Que l’héroïne s’en prenne plein la gueule tout du long de la série est un choix, mais il manque malheureusement des moments où celle-ci brille, et c’est un peu triste, surtout sur son propre titre. Concernant les dessins rien de dingue, et on pourra noter pas mal de petits moments sanglants qui pourront rebutter certains.

– Blue

2
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
mavhocCielo Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Cielo
Cielo

C’est cool de voir un peu de Vertigo dans les Highlights. J’ai vraiment hâte de voir ce que ça va donner et j’espère aussi un bon petit crossover. Ces lectures me donnent envie de lire des runs plus anciens en plus ♥

mavhoc
mavhoc

Généreux avec Batman Beyond et Flash que j’ai à chaque fois trouvé assez décevant … Par contre mon avis est en totale osmose avec celui de Freedom Fighters !