Introduction

Juillet

Août

Septembre

Juillet

Décès de Steve Ditko

Cette année 2018 aura vu aussi la perte de deux légendes des comics. Steve Ditko est celui qu’on ne met jamais en avant. S’il est surtout très connu pour faire partie de la famille Marvel, en tant que co-créateur de Spider-Man et Doctor Strange, Ditko a apporté énormément aux comics en général. Son style simple et énergique, déjà, a influencé des générations de dessinateurs. Son esprit objectiviste a également abondamment infusé l’esprit de certains personnages, en forgeant notamment des individus très marqués.

Pour DC, il a créé entre autres le Creeper ainsi que les frères Hawk and Dove ou encore Shade the changing man… mais plus globalement, c’est son travail chez Charlton Comics qui connaîtra une grande postérité chez l’éditeur à deux lettres. Il y a créé The Question (qui incarne peut-être le mieux son esprit objectiviste) ou The Atom, réinventant également Blue Beetle comme un héros scientifique. Ces personnages rejoindront l’écurie DC avec Crisis on infinite earths, et serviront surtout d’inspiration à Alan Moore pour Watchmen. Récemment, Grant Morrison les a encore représentés dans tout leur éclat à travers Multiversity, dans le numéro Pax Americana.

Avec la mort de Ditko, c’est encore un géant qui s’en va. Si on ajoute à cela le décès de Stan Lee récemment, cela nous fait un cruel rappel que les rescapés des origines des comics se comptent désormais sur les doigts d’une main…

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 3 : Été

Joaquin Phoenix est le Joker

En août 2017, on découvre que Warner a pour projet de lancer une nouvelle gamme de films, indépendants de l’univers aujourd’hui nommé Worlds of DC, avec d’autres acteurs sur des personnages iconiques de l’éditeur. Et le premier est aujourd’hui bien connu : le film Joker de Todd Philipps, produit par Martin Scorcese. Ici, un budget de 55 millions à peine (soit environ cinq fois et demi de moins que Justice League !), avec une grande liberté de réinvention pour les auteurs. Pendant un temps, la question se posait : qui pourrait bien interpréter le personnage phare du film ? Si un temps, les rumeurs allaient dans le sens d’un Leonardo DiCaprio, très très vite (soit dès février 2018), elles ont glissées vers Joaquin Phoenix, qui était le prétendant favori de Todd Philipps.

Début juillet 2018, la nouvelle est rendue officielle : Phoenix incarnera bien le clown/prince du crime. Maintenant, on le sait, et on le connaît bien… presque trop bien ! Depuis le début du tournage au mois de septembre, nous avons eu droit à Phoenix sous toutes ses coutures. Des screen tests, des photos officielles sans le masque, des photos officielles en Joker… Certains diraient presque qu’on en a déjà trop vu… Mais toutes ces annonces et ce dévoilement officiel était peut-être nécessaires avec énormément de scènes tournées à l’extérieur. Plutôt que de se faire voler la vedette par des images de tournage de mauvaise qualité, mieux vaut maîtriser sa communication. Attendons maintenant le film pour se faire une meilleure idée, avec les trailers, voire le film lui-même qui sortira en octobre.

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 3 : Été

DC arrive chez Walmart

Comme je le disais, 2018, c’est l’année où DC étend son marché. Face au déclin du direct market, il faut bien trouver d’autres solutions pour se rapprocher des clients potentiels… Et celle qu’a trouvé DC, c’est tout simplement de se rapprocher de la grande distribution, à travers le géant Walmart. Le format cherche à ressusciter le format 100-page giant, trouvés autrefois dans les kiosques, réimprimant d’anciennes histoires avec des nouvelles. Et c’est exactement ce que DC a choisi de faire avec ce nouveau format : un mix de rééditions et de contenu inédits exclusifs, au prix de 5$ pour une centaine de pages, dans 3000 magasins à travers le pays.

Malheureusement, plusieurs problèmes se sont posés. En premier lieu, la fronde est venue des utilisateurs eux-mêmes… Difficilement trouvable dans les rayonnages, avec un stock ridiculement petit, la collection de comics Walmart se retrouvait épuisée, avec un restockage aléatoire… et un silence relatif de Walmart et DC sur la circulation et le nombre d’exemplaires disponibles. Aussi, un choix de rééditions discutable et pas toujours bien orienté pour le nouveau lecteur. Fronde aussi de la part des comic-shops, mais plutôt à cause du contenu inédit. Notamment dans le cas des numéros Batman et Superman, offrant des auteurs A-List comme Bendis et Derrington sur Batman (que tout le monde veut lire !) ou Tom King et Kubert sur Superman… Ces inédits exclusifs à Walmart ont fait monter la colère des revendeurs de comics, qui ont difficilement avalé la pillule.

Par la suite, malgré les restocks compliqués, malgré les retards, une fois que les récits de Tom King ou Bendis sont arrivés sur les rayons, la fronde du public s’est calmée et les échos sont désormais plus positifs. Reste que les comic shops en veulent toujours et encore à DC pour cette opération…

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 3 : Été

La controverse autour de Batman #50

Attention, lecteurs VF, cette petite section risque de vous divulgacher (vous spoiler, quoi !) des éléments de l’intrigue en cours, qui n’est pas encore publiée de notre côté de l’Atlantique. N’hésitez pas à passer au paragraphe suivant sur Mister Miracle….

… vous êtes toujours là ? Vous êtes vraiment sûrs ? Ok.

Teasé de longue date, attendu par beaucoup, précédé par une série de one-shots sur la bat-family, accompagné par un tas de couvertures variantes avec des précommandes qui ont réjoui les responsables de comic-shops, Batman #50 est sorti début juillet… mais personne ne se doutait de la controverse qui allait l’accompagner ! Quelques jours avant sa sortie, le New York Times lance son article sur le numéro du mariage et spoile allègrement le contenu du numéro dès son titre (avec le soutien de DC…), dévoilant notamment que l’événement tant attendu n’aurait pas lieu. Résultat : des milliers de fans en colère, annulant leur commande du numéro dans leur shop. Des revendeurs exaspérés, voyant leurs clients renoncer à leur exemplaire précommandé, déjà payé par les shops, qui ne peuvent être renvoyés à l’éditeur. Des menaces de mort pour Tom King, qui devra se balader à la Comic Con avec un garde du corps… Bref, un numéro qui au-delà de sa qualité, fera date ne serait-ce que pour les controverses l’entourant…

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 3 : Été

SDCC : Eisner Awards pour les auteurs de Mister Miracle

Nouvelle plus réjouissante pour DC. Tous les ans depuis 1988, durant la San Diego Comic Con, les Eisner Awards récompensent le meilleur de ce qui s’est fait dans l’art séquentiel américain durant l’année. Ils tirent leur nom du grand Will Eisner, l’auteur culte de The Spirit ou A contract with God, l’un des plus grands scénariste/dessinateur de l’histoire du medium. Malheureusement, voilà bien des années que DC ne gagne pratiquement plus rien… surtout quand on songe au monopole que Brian K Vaughan s’est forgé sur les Eisner avec Saga ou Paper Girls.

Signe des temps, ou peut-être juste hasard de circonstances, cette année, deux auteurs de chez DC sont récompensés, et pas pour n’importe quelle série. Il s’agit d’abord de Tom King, scénariste sur Batman et Mister Miracle, qui hérite du titre de meilleur scénariste, à égalité avec Marjorie Liu sur Monstress (il avait déjà gagné l’an passé pour la meilleure histoire courte sur Batman Annual #1). Et le deuxième n’est nul autre que son compagnon sur Mister Miracle, Mitch Gerads, qui hérite du titre de meilleur dessinateur/encreur de 2018. Même les Eisner reconnaissent la qualité du travail des auteurs de Mister Miracle… à défaut de lui avoir remis le titre de meilleure série limitée !

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 3 : Été

SDCC : trailers en pagailles

Au-delà des Eisner Awards, s’il y a bien un événement marquant dans l’année pour les news qui touchent à l’univers des comics, c’est bien la San Diego Comic Con. Plus forcément pour les comics en tant que tel, mais plutôt pour tout ce qui tourne autour, notamment le cinéma et la télévision. Et cette année, c’est notamment trois trailers qui ont été les stars des annonces cinéma pour cette convention. Le premier est bien évidemment Aquaman. Dire que ce dernier était attendu depuis longtemps est peu dire. Depuis des mois, les fans harcelaient James Wan sur Twitter pour avoir des nouvelles de la sortie de ce trailer, réclamaient un aperçu en vidéo de l’univers sous-marin forgé par le réalisateur. Et ils ont été béni par un (long !) trailer, présentant les personnages, l’univers et quelques éléments clés. Suffisamment pour attiser la curiosité pour les uns, déjà beaucoup trop pour les autres… mais après tout, rares sont les trailers qui font l’unanimité !

Il en va de même pour le deuxième trailer vedette de la SDCC, celui de Shazam. Attendu avec peut-être un peu d’anticipation que celui d’Aquaman, il est toutefois parvenu à diviser l’audience entre ceux qui apprécient l’aspect léger et adolescent que laissait transparaître la bande-annonce et ceux qui ont justement été complètement refroidi par ce ton. Mais globalement, les échos du Hall H sont plutôt positifs, et à relire des articles sur la Comic Con, c’est peut-être Shazam qui a récolté le plus de buzz sur place à San Diego.

Le troisième trailer touche au monde de la télévision, et plus particulièrement de la plateforme de streaming DC Universe, qui montrait enfin des images de la série Titans. Pour ceux qui ont un cousin aux Etats Unis, la saisons est déjà terminée, et d’autres la découvrent peut-être sur Netflix. Mais ce premier trailer reste un souvenir assez fort pour tout le monde, ne serait-ce que pour l’anthologique “Fuck Batman” de Robin, qui restera dans les annales comme une blague récurrente.

Enfin, le quatrième et dernier trailer, qui était attendu depuis… des années est bien entendu celui de Young Justice : Outsiders, la troisième saison de la série animée tant espérée. Débutant sur des éléments connus de la saison 2 pour nous remettre dans le contexte et dans l’esprit, il nous montre subitement des images de la saison 3, qui ont réjoui le coeur de tout ceux qui avaient presque renoncé à croire à un retour de la série.

Un dernier teaser, qui n’a pas été diffusé au grand public sur internet, reste celui de Wonder Woman 84… pour lequel il nous faudra encore attendre un long moment…

Stargirl sur DC Universe !

Geoff Johns avait bien annoncé qu’il retournerait aux affaires créatives, avec son imprint Killing Zone et sa société de production Mad Ghost. Et en pleine SDCC, il nous surprend avec l’annonce d’une série consacrée au personnage qu’il a créé dans les pages de Stars and S.T.R.I.P.E et JSA en 1999 en hommage à sa soeur décédée dans le crash du vol TWA 800 en juillet 1996. Pour beaucoup (au moins pour Sledgy7… et moi-même !), Stargirl a toujours été la girlfriend idéale, et l’annonce d’une série sur le personne nous a mis le coeur en joie.

Dès le départ, Johns a annoncé que Stargirl serait une série centrée sur les notions d’héritage, avec un esprit proche de films comme Retour vers le futur ou Karate Kid. Dès le départ, on sentait que la série allait se tourner vers la Justice Society of America, et les récentes annonces de casting n’ont fait que le confirmer, avec des acteurs pour Starman et surtout Hourman. Peut-être qu’en réalité, la série Stargirl cache une série JSA qui n’assume pas vraiment son nom, centrée sur le personnage de Courtney comme point d’entrée dans cet univers et cette famille ? Je sais que je sonne un peu comme un fanboy complet, mais j’avoue qu’il me tarde de voir la série…

Stargirl

Batwoman sur la CW !

Autre grosse annonce de poids concernent les univers DC sur nos écrans: Batwoman et Gotham arrivent dans l’Arrowverse ! Dès le mois de mai, Stephen Amell, entre deux séances de catch et de muscu, annonçait que la chevalière noire viendrait faire un tour du côté des plateaux de la série Arrow et de la CW pour le crossover annuel de la chaîne. Et effectivement, les fans de cet univers (des gens beaucoup plus courageux que je ne le suis…) ont pu voir Ruby Rose à l’écran dans le rôle, dans le crossover Elseworlds de cette année. Mais au-delà de la présente de Batwoman dans l’univers, c’est surtout l’annonce d’une nouvelle série centrée sur l’héroïne qui a marqué les esprits.

Avec Arrow qui en est à sa septième saison, peut-être que la chaîne commence doucement à prévoir ses arrières suite à une fin potentielle de la série après sa septième ou huitième saison ? Et quoi de mieux que Gotham et l’univers de la chauve-souris pour prendre la place de l’archer vert ? Avec un peu de chance, peut-être que la présence de Batwoman fera enfin sauter le dernier grand tabou de DC Entertainment : oser mettre Batman sur le petit écran ! Après tout, c’est déjà chose faite pour Superman, maintenant… et pourquoi pas Wonder Woman, tant qu’on y est ?

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 3 : Été

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
urbanvspanini10 Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
urbanvspanini10
urbanvspanini10

Ah oui, HiC. L’event qui divise les fans.

Même si je rajouterais un entre deux entre les 2 camps, ceux qui trouve ça bon mais avec des défauts (moi par exemple ^^)

Trés sympa comme Dossier sinon. :)