Intro

Avril

Mai

Juin

Mai

Young Animal, c’est fini (pour l’instant)

Au début du mois de juillet 2016, à l’Emerald Comic Con, durant le panel DC All Access débarque subitement Gerard Way, chanteur et frontman de My Chemical Romance, mais surtout auteur d’excellents comics à ses heures perdues. Ce dernier crashe le panel pour annoncer en grandes pompes l’arrivée d’un nouvel imprint chez DC, dont il serait le curateur, avec 4 titres : Doom Patrol, Shade the changing girl, Cave Carson has a cybernetic eye et Mother Panic. Je venais d’avaler le run de Morrison et Rachel Pollack sur la patrouille peu de temps auparavant. Dans mon coeur : joie, excitation, impatience.

Moins de deux ans après, c’étaient plutôt les forces du cynisme et du désespoir qui m’envahissaient. Après des retards conséquents sur Doom Patrol qui n’a jamais réussi à porter le label comme il aurait dû, des tentatives de crossovers et un relaunch, en mai 2018, Gerard Way a annoncé la fermeture de l’imprint. Même si Way, dans son annonce officielle, a affirmé que tout était prévu, que l’imprint était un pop-up temporaire, ça sonne légèrement faux. Beaucoup d’annonces et de choses teasées sur les séries, notamment, n’ont jamais vu le jour.

Comme je le disais récemment en podcast spécial, Young Animal a été pendant un temps ma planche de salut à une époque où je commençais à me désintéresser des comics. Et je pense sincèrement que Gerard Way est un excellent auteur. Mais il faut admettre que sa versatilité l’a handicapé dans sa mission de curateur de l’imprint. Au fil du temps, on a pu voir les éditeurs Molly Mahan et Jamie S Rich prendre de plus en plus de place, alors que Gerard Way semblait se désintéresser progressivement de Young Animal.

Même si Way a annoncé que l’imprint reviendrait avec Doom Patrol tôt ou tard, on ne peut s’empêcher d’y voir un certain gâchis… surtout quand on songe qu’une série télé arrive en février 2019, qui ne trouvera aucun équivalent comics sur les rayonnages !

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 2 : Printemps

Annonce de la plateforme DC Universe

Depuis plusieurs mois, DC annonçait des projets orientés vers le streaming, notamment la série Titans, la série animée Harley Quinn et le retour de Young Justice pour sa saison 3. Mais on avait beau savoir que c’était imminent, personne n’en savait plus. Début mai 2018, DC a donc annoncé très officiellement sa plateforme de streaming, à savoir DC Universe. Mais c’est là bien plus qu’une simple catalogue de séries en ligne. DC a orienté tout le concept autour de la communauté de fans et d’une plateforme multi-supports. Sur DC Universe, il est possible de regarder des films, des séries, des animés et aussi de lire des comics. Une approche qui le singularise de Marvel Unlimited, qui ne concerne que des comics.

En place depuis plusieurs mois maintenant, la plateforme a trouvé un écho plutôt positif chez les fans de DC. On vante notamment une collection de comics incomplète, mais tout de même intéressante pour les nouveaux fans comme pour les plus anciens (avec des numéros obscurs sur Ambush Bug) et une mise à jour régulière du catalogue. Un point noir reste cependant l’absence des séries CW (pour ceux qui aiment ça, en tout cas…) et des films récents du Worlds of DC. En espérant que cela soit corrigé sous peu… et surtout que des plans pour le reste du monde voient le jour d’ici quelques années !

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 2 : Printemps

Swamp Thing : la série

Accompagnant l’annonce de DC Universe est aussi venu l’annonce d’une série télévisé Swamp Thing. Diffusée en streaming sur la plateforme de DC, les premières annonces étaient dès le départ très alléchantes. Car au-delà de la série, c’est aussi l’équipe à la production qui enthousiasme, notamment James Wan et l’équipe d’Atomic Monster. Si des premières encore plus enthousiasmantes évoquaient même James Wan à la réalisation, c’est uniquement à la production qu’il sera là, accompagné par Mark Verheiden et Gary Dauberman comme scénaristes. Des noms qui évoquent tout de même une ambiance horrifique tout à fait intéressante.

La suite des annonces n’a fait que confirmer cet état de fait. Dauberman a bien précisé que la série serait Rated-R, insistant sur l’aspect effrayant et étrange du run d’Alan Moore, principale inspiration de la série. En plus des personnages principaux, on trouve bien sûr des personnages classiques de Swamp Thing comme Alex Sunderland et Floronic Man.

Mais là où ça devient plus intéressant, c’est avec un autre personnage, historiquement lié à l’univers horrifique et ésotérique de DC, à savoir Madame Xanadu. Une annonce qui pourrait nous laisser comprendre que la production souhaiterait ouvrir la série à tout ce pan de l’univers DC. De la même manière que Titans a introduit la Doom Patrol, Hawk and Dove ou Jason Todd, Swamp Thing pourrait faire de même pour le pan de l’horrifique. Des annonces potentiellement alléchantes, qui attisent une certaine curiosité pour la série.

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 2 : Printemps

Mais aussi Doom Patrol : la série !

Accompagné de l’annonce de la série Swamp Thing, une autre annonce très prometteuse est intervenue : dans la foulée de Titans, la plateforme DC Universe allait également accueillir une série Doom Patrol. Dès l’annonce de leur présence dans l’épisode 4 de la série Titans, avec un épisode scripté par Geoff Johns, beaucoup de fans de la patrouille se sont réjouis. Et force est de constater que nous avons eu raison : nous avons eu plutôt raison. Nous avons vu dans cet épisode une équipe prometteuse, assez réminiscente dans l’esprit du run apprécié de Keith Giffen. Malgré un petit côté cheap souvent inhérent aux séries télés, il m’a donné plus envie de voir la Doom Patrol en un épisode introductif que Titans dans ses 3 premiers (mais ce n’est que mon avis).

Difficile de dire encore pour l’instant à quelle sauce sera mangée la Doom Patrol. On sait à travers l’épisode que nous suivrons les aventures du Chief (interprété par Timothy Dalton, avec, on l’espère, plus de nuances que Bruno Bichir dans le 1.04 de Titans…), de Rita Farr, Robotman et Larry Trainor, avec encore Crazy Jane (jouée par Diane Guerrero) et… Cyborg ? J’avoue avoir du mal à comprendre le lien entre Cyborg et la Doom Patrol, à part un éventuel forcing de Geoff Johns pour ramener son personnage fétiche. On sait aussi que l’antagoniste principal sera inspiré du run de Morrison, avec Mr Nobody interprété par Alan Tudyk. Là encore, un choix qui me laisse sceptique. Malgré son aspect emblématique du run de Morrison, j’aurais commencé en introduisant d’abord la Brotherhood of Evil pour explorer la dimension plus étrange de la Brotherhood of Dada en saison 2… mais attendons de voir ! Un vrai trailer ne devrait pas tarder, la série étant prévue pour février 2019…

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 2 : Printemps

 

4
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
myplasticbusSherlock Chimp Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Sherlock Chimp
Sherlock Chimp

Petite question: pour avoir lu le run de Pollack sur la Soom Patrol, est-ce que tu le recommanderais pour quelqu’un ayant déjà lu celui de Morisson? Et si oui, aurais-tu une idée de où se le procurer? Il est totalement introuvable sur des sites comme amazon ou autre…

trackback
Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 3 : Été | DCPlanet.fr

[…] si ce n’est pas fait à la lecture de la première et seconde partie avant, […]

trackback
Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 4 : Automne | DCPlanet.fr

[…] si ce n’est pas fait à la lecture de la première, seconde et troisième partie avant, […]