Intro

Janvier

Février

Mars

Mars

Black Label : incursion en territoire adulte

Ces dernières années, à côté des kids comics, ce qui se vend bien, ce sont les graphic novels prestigieux avec des grosses couilles et une équipe créative AAA. Pour l’année 2016, par exemple, la meilleure vente pour les éditions reliées de chez DC était The Killing Joke de Moore et Bolland (dans un top 5 où on trouve aussi Watchmen et Preacher, ainsi que… DC Super Hero Girls !). Et puisque le maître mot en 2018, c’est la recherche agressive de nouveaux marchés (prouver sa valeur au nouveau patron AT&T n’est sûrement pas loin…), il était évident que DC allait chercher à placer encore davantage de pions sur un secteur du graphic novel de prestige en constante progression.

Le Black Label a donc été annoncé en mars, avec pour ambition de conquérir la niche du Mature readers, en offrant une carte blanche hors-continuité à des auteurs reconnus sur un pan de leur univers. Si les oeuvres du Black Label sont vendues en single issues (en espérant capitaliser sur la spéculation – à raison) , il ne faut pas se leurrer : l’objectif, c’est de vendre les éditions reliées derrière. Et l’annonce récente que des grands récits de chez DC seront réédités sous le logo Black Label en est la confirmation. Après avoir testé le terrain avec The Dark Knight Master Race ou White Knight, DC a donc sorti l’artillerie lourde. Au programme : Miller et Romita Jr sur Superman, Kelly Sue de Connick et Jimenez sur Wonder Woman, Azzarello et Bermejo sur Batman… Tout a été annoncé pour attirer le lecteur avide de réinterprétations adultes et osées de ses personnages favoris.

La suite, on la connaît… Annoncé pour août 2018, toujours aucune trace du Superman de Miller. The other history of the DC universe de Ridley est repoussé à une date indéfinie, s’il sort un jour. Pas de nouvelles des ouvrages sur Wonder Woman. La seule sortie véritable, Batman Damned, a été source de scandales en octobre dernier, suite à l’affaire du Bat-pénis. Jim Lee et Dan DiDio se sont fait remettre en place par Warner, forcés d’enchainer les mea culpa pour avoir montré le zizi du chevalier noir. Un petit rappel que pour Warner, la division comics est avant tout un outil pour booster les profits et les marges, notamment à travers la vente de produits dérivés. Or, les zizis, ça ne fait pas vendre de jouets. On verra bien quel avenir sera réservé au Black Label

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 1 : Hiver

Le retour du Sandman Universe

Il y a 25 ans, Karen Berger a lancé chez DC un label orienté autour de récits tournés vers un public adulte : Vertigo Comics… mais il va sans dire que déjà plusieurs années avant, les premiers récits qui ont trouvé place dans ce label se sont épanouis. C’est notamment le cas de Sandman de Neil Gaiman, une oeuvre magnifique et onirique très très vaguement inspirée d’un personnage du Golden Age (qui n’a de commun que le nom). Autour de Sandman, c’est tout un univers magnifique qui s’est déployé sur plusieurs années.

Avec les années, Vertigo a connu des hauts et des bas. Si la deuxième génération de titres s’en est très bien sortie, le label prestigieux de DC a commencé à battre sérieusement de l’aile à la fin des années 2000, avec la fin de plusieurs de ses fers de lance. Avec le départ de Karen Berger en 2012, beaucoup prédisaient un destin funeste pour Vertigo… qui n’a effectivement pas été réjouissant ces dernières années (malgré quelques jolis succès, comme Sheriff of Babylon). A l’été 2017, à la SDCC, l’éditeur Jamie Rich a teasé un retour en force de Vertigo, annoncé officiellement à partir de mars 2018 avec la venue d’un retour de l’univers Sandman, articulé autour d’une ligne supervisée par Neil Gaiman, avec 4 titres : House of whispers, Books of magic, Lucifer et The Dreaming. Entre temps, ces séries ont su rencontrer leur public depuis leurs sorties progressives depuis le mois d’août. Et même si les séries sont de plus ou moins bonne qualité, on retiendra surtout la beauté de l’ensemble, à commencer par les dessins somptueux de Bilquis Everly.

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 1 : Hiver

Diane Nelson quitte Warner et DC Entertainment

En mars 2018, Kevin Tsujihara se fend d’un e-mail à tout l’exécutif de Warner : Diane Nelson, présidente de DC Entertainment et de la division Consumer Products de Warner prend un congé d’une durée indéterminée pour se concentrer sur sa famille. Et suite à cela, un autre e-mail suivra en mai : Diane Nelson quitte complètement Warner et DC Entertainment. Celle qui a supervisé les New 52 et le déménagement vers la côte Ouest, celle qui a résisté aux tempêtes BvS et Justice League, et pour Warner, celle qui a négocié les droits cinéma pour Harry Potter, est partie.

Malgré bien des remaniements, cette nouvelle surprend tout de même, et a provoqué un choc dans l’industrie. Contrairement à d’autres exécutifs, Nelson est une personne appréciée par ses pairs, qui ont tous reconnu sa valeur sans trop de langue de bois lors de son départ. Il semble cependant que Diane Nelson n’a pas quitté DC en mauvais termes, continuant de soutenir ses anciens associés en vantant notamment les mérites du film Aquaman. Elle a désormais rejoint la plateforme de vidéos mobile Quibi.

Pour l’instant, Amit Desai, vice-président de DC Entertainment, sert de président par intérim, soutenu par DiDio et Jim Lee. On attend toujours la nomination d’un nouveau ou d’une nouvelle présidente… qui sera sans doute nommé par le nouveau boss, AT&T.

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 1 : Hiver

Ava DuVernay prépare un film New Gods

Grosse surprise du début d’année 2018, pour laquelle on dirait presque BOOM ! (vous l’avez ?). Peu de temps après la sortie de son blockbuster A wrinkle in time (échec commercial, apprécié pour sa réalisation, mais très critiqué pour son scénario et son usage des CGI), la réalisatrice de Selma Ava DuVernay annonce la préparation d’un film New Gods, sur le Quatrième Monde de Jack Kirby. Dès la fin d’année 2017, Ava DuVernay avait répondu Big Barda à la question de son super-héros favori… Était-ce déjà un teasing, ou était-ce la réponse qui lui a fait décrocher le rôle ? Difficile à dire.

Jusqu’à aujourd’hui, on ne sait pas grand chose concernant ce film. A priori, le scénariste Kario Salem, plutôt connu pour ses scripts télévisés (qui ont été récompensés d’un Emmy en 1997), a été embauché pour le script, travaillant conjointement avec DuVernay. Il n’y a absolument aucune date annoncée pour le film, et on ne sait pas non plus s’il appartiendra vraiment à l’univers partagé DC inauguré depuis Man of Steel. Pendant un temps, on commençait même à se demander si ce projet était toujours d’actualité (comme beaucoup de films DC…), jusqu’à ce que DuVernay poste en décembre dernier un visuel de Jack Kirby sur Twitter. Les choses avancent sans doute, et nous verrons bien si 2019 nous apporte plus d’informations sur la question.

Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 1 : Hiver

4
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
mavhoc Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
mavhoc
mavhoc

Bonne idée ! Assez amusant de voir comment le premier trimestre 2018 n’a été qu’une suite d’annonces qui ont été décevante : Bendis avec sa mini-série Man of Steel (tout égard à la suite de son travail mis de côté), la mini-série No Justice de Snyder, le Black Label … Bref, si on a bien vu les soucis cinématographiques chez DC au premier trimestre 2018 c’est vraiment dans les annonces comics qu’on peut le plus rigoler en voyant les futurs échecs !

trackback
Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 2 : Printemps | DCPlanet.fr

[…] Après l’hiver vient le printemps. Bienvenue dans la deuxième de ce gros dossier-bilan sur 2018 chez DC, qui couvre les mois d’avril à juin. Dans ce dossier, nous revenons ensemble sur cette fameuse année, en retraçant quelques grands événements qui ont secoué notre éditeur de comics favori. […]

trackback
Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 3 : Été | DCPlanet.fr

[…] si ce n’est pas fait à la lecture de la première et seconde partie avant, […]

trackback
Dossier – 2018, une année chez DC Comics - Partie 4 : Automne | DCPlanet.fr

[…] si ce n’est pas fait à la lecture de la première, seconde et troisième partie avant, […]