Quelle galère de trouver ces trois premiers épisodes du grand retour de Young Justice, dernière épreuve des nerfs avant de retrouver cette précieuse série animée désormais exhumée grâce à nous, les fans, qui avons pleuré son annulation et n’avons pas lâché le morceau depuis toutes ces années. C’est avec une certaine émotion et beaucoup d’excitation que j’ai regardé Greg Weisman et Brandon Vietti ressusciter leur œuvre et continuer ce récit intelligent qui n’a jamais pu connaître de dénouement. Bordel, ça fait 5 ans qu’on nous tease l’arrivée de Darkseid quand même. Bref, on est tous très contents mais les attentes sont fortes et faut-il encore que la qualité soit toujours là, ce serait un comble et je n’ai clairement pas envie de revivre le pénible souvenir de Final Fantasy XV. Alors voici mes impressions des trois épisodes de Young Justice : Outsiders disponibles.

Deux ans plus tard

Pour ceux qui ont suivi la série depuis la première saison, vous avez peut-être connu cette petite amertume certes vite estompée en découvrant la saison 2 et son ellipse conséquente de cinq ans. Nos petits héros avaient bien grandis, les relations ont changé et plein de nouveaux sont installés. Personnellement, cela m’avait déstabilisé comme lorsque la dynamique d’un groupe d’amis change drastiquement. Cette troisième saison m’a fait le même effet, on perd certains repères mais on les retrouve aussi rapidement que lors de la saison 2 (je n’ai pas regardé les trois à la suite), notamment grâce à ces personnages si forts et pourtant nombreux. C’est d’ailleurs bien vu de leur part de se focaliser en grande partie sur Nightwing et Superboy, qui sont en plus mes deux favoris de la série.

Ce sentiment d’amertume reste de toute façon léger car paradoxalement, j’adore le fait que les héros ont véritablement vécu durant cette ellipse de deux ans. On est constamment surpris en apprenant ce qu’il s’est passé, on se pose plein de questions et les dialogues n’en sont que plus savoureux et révélateurs. De plus, cela permet à la série de se renouveler à chaque saison et ainsi éviter une redondance pour lui préférer des développements plus importants. Il est à noter que l’animation semble avoir pris un petit coup, le style est toujours là mais certains plans ne sont pas dignes de ce que proposait Young Justice avant, bien qu’elle n’ai jamais été la plus grandiose à ce niveau-là. Warner Bros. a opté pour un nouveau studio d’animation sud-coréen appelé Digital eMation, qui ne sont pourtant pas des manches dans le genre, mais peut-être est-ce dû à ce changement ou à une réduction de budget tout simplement. De toute façon, cela ne va pas vous sortir du récit non plus, donc pas de quoi s’inquiéter.

Un univers riche et familier

Une fois qu’on s’y fait, on retrouve notre dessin animé chéri. Tout est là, les personnages que l’on suit depuis longtemps, les nouveaux qui apportent tous quelque chose et le scénario mature (on y reviendra) et intelligent qui pense sur le long terme. Encore une fois, je suis épaté par la générosité de cet univers, les scénaristes piochant dans tous les coins de DC Comics, du vieux comme du neuf, avec naturellement un focus sur les Outsiders. Ainsi, les nouveaux arrivants qui font une grande impression pour l’instant sont Black Lightning (présent dans la saison 2 mais qui était jusque là relativement furtif) et Brion Markov, futur Geo-Force, mais on s’attend à beaucoup plus dans les épisodes à venir, notamment l’équipe que Batman forme et qui semble destinée à devenir une première version de ces Outsiders (bien que ce n’est pas cette version que l’on suit finalement). Weisman et Vietti ont toujours cette faculté de rendre crédibles de jeunes héros face à des ennemis qu’on pourrait penser trop puissants en les mettant aux côtés des icônes de la Justice League. Ils sont aussi toujours très habiles avec leurs personnages, évitant les doublons et préférant réutiliser des héros ou vilains oubliés au lieu d’en inventer des copies sans le savoir, ce que je respecte énormément et ce qui prouve une bonne connaissance de l’univers.

Par contre, ils n’hésitent pas à les modifier plus ou moins aux besoins de leur récit tout en gardant leur essence, ce qui en fait généralement de très bonnes adaptations. C’est comme ça qu’on a eu droit à un nouvel Aqualad au top et qui a fini par s’ajouter aux comics ou aux jeunes rebelles méta-humains de la saison 2, tous droit sortis de Super Friends (en nettement mieux et en nettement moins racistes) à l’exception de Black Vulcan remplacé par Static, puisqu’il n’était qu’un ersatz de Black Lightning dont il n’ont pas eu les droits à l’époque (et que Jefferson sert de mentor à Static dans Young Justice). Ici, il retentent l’expérience avec Halo, qui – sans vous spoiler – se fera très remarquer en plus de proposer un concept simple mais novateur dans l’équipe et en permettant plus de diversité (ah, j’entends dans mon oreillette que personne n’a râlé sur le fait qu’elle est blanche et blonde dans les comics).

L’histoire du premier épisode commence par la fin de la deuxième saison et donne l’impression que Young Justice n’était finalement jamais vraiment parti, et ça fait chaud au cœur. Elle continue son cours et arrive à garder ses fils rouges tout en ajoutant plusieurs nouvelles intrigues, redonnant cette impression que tout ce qui se passe fait partie d’un plan plus grand menant cette fois vers Darkseid. La différence de narration qu’on peut trouver avec les saisons précédentes est que, lors de ces trois premiers épisodes je le rappelle, on est plus conduit par le scénario que par les personnages, qui sont pour la plupart trop peu développés pour le moment à mon goût, les dialogues entre eux étant l’une des forces de la série. L’épisode 3 et l’utilisation de Brion Markov est cependant largement satisfaisante de ce côté-là, de même que Black Lightning dans les deux premiers, mais j’aimerais qu’on les voit plus interagir et les voir évoluer dans la suite de cette saison.

Le scénario est de toute façon de très bonne facture, il n’oublie pas les conséquences des événements du final de la saison 2 et amène un gros conflit international discutant de traumatisme lié au meurtre, de l’interventionnisme mais surtout de la place des méta-humains sur Terre, du danger qu’ils représentent et du coup de leur ségrégation. Comme vous l’aurez compris, les sujets abordés sont matures, plus qu’avant encore, et à cela s’ajoute une certaine violence à laquelle personne ne s’attendait je pense. Du sang, des cris, des larmes, il y en a. Nos petits bébés sont partis à la guerre et il va falloir s’y faire.

New Year, New Me

C’est sûrement le principal décalage qu’il y a avec les épisodes précédents. Young Justice : Outsiders a compris son public et s’assume complètement. Plus besoin de compter le nombre de jouets vendus, leurs spectateurs, enfants comme adultes, cherchent des histoires matures, qui racontent quelque chose et pas des prétextes au fan service et à l’action bête, bien que ces scènes aient toujours été présentes et très soignées, qui plus est. Ils se sont donc permis de monter d’un cran dans cet aspect, mais sans être dans l’abus rassurez-vous, il s’agit surtout d’une censure moins sévère. Ce monde sérieux est en plus sensé, après l’invasion du Reach et ces conséquences et puis les fans sentiront sûrement l’absence de Wally et son impact sur ses anciens coéquipiers, notamment Artemis et Dick, comme si l’espoir était parti avec lui (ou est-ce moi qui essaie de m’en faire un symbole pour compenser son manque ?). Cela justifierait ce léger manque d’humour, de tendresse et de moments « slice of life » qu’il incarnait le mieux, où les héros partagent justement quelques mots, passages qui les ont rendu si identifiables et attachants par le passé. D’ailleurs, quelques plans vous rappelleront qu’il est toujours un peu là avec eux, il va pas falloir être trop émotif quand ils arrivent.

Eh bien, ces retrouvailles se sont faites d’une bien belle façon. L’histoire et les personnages ont mûri pendant cette absence, ce qui peut être déconcertant dans les premiers instants, mais sera vite rattrapé par le plaisir de retrouver toutes les qualités de Young Justice. Weisman et Vietti ont su gardé toute la saveur de leur série et reprennent leur récit si prenant comme si nous n’avions jamais été séparés pendant ces cinq années. On retrouve des personnages qu’on a appris à aimer, on en découvre d’autres qui rentreront probablement dans nos cœurs et dans cet univers tellement riche. Vous serez parfois surpris, parfois attendris, mais toujours happés par l’histoire. Seulement trois épisodes et cette nouvelle saison pleine de conflits sociaux et d’introspections s’annonce déjà grandiose. Certains trouveront que la note d’excellent est un peu haute, mais tout ce qu’on vit était inespéré il y a encore quelques temps et j’aime trop cette équipe qui m’avait beaucoup trop manqué, et je ne suis pas le seul.

Excellent / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (1 vote)
Les +
-La générosité de l'univers
-Un scénario toujours aussi bien fichu
-Assume plus son public et sa maturité
-La victoire des fans et le retour de leurs héros
Les -
-Une animation qui a encore une marge de progrès
-Il faut refaire ses marques dans le nouveau statu quo
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

14
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
6 Fils de commentaires
8 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
Sledgy7thekomkillertaramPara le pacifique ParademonMocassin Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
knightwing
knightwing

Totalement d’accord, sur tout. Et concernant l’évolution de la série sur le côté sombre et plus violent, en fait la série évolue et grandit en même temps que son public et je trouve ça cool. C’est pas une série animée lambda, qui va constamment vouloir plaire à des gosses, elle a commencé pour des enfants, évolué pour des ados et maintenant c’est une série pour des ados/adultes

Para le pacifique Parademon
Para le pacifique Parademon

Je dois n’être pas difficile mais je n’ai pas du tout senti de baisse de qualité dans l’animation comme d’autres le disent… Très content de ce retour de Young Justice ! Je trouve qu’on se rend compte d’à quel point les séries animées de super-héros manquent dans le paysage (les bonnes je veux dire…)

taram
taram

Un indice pour le trouver en vostf 😉

thekomkiller
thekomkiller

ca serait bien un petit dossier sur tous lesnouveaux personnages , car la rien que sur l’image de l’article je ne sais pas qui c’est les 3 nana tout a droite ni ce flash ni celui qui est avec black lightning

trackback
Urban sortira les comics tirés de Young Justice en août | DCPlanet.fr

[…] que Young Justice produit en ce moment sa troisième saison, les fans de la série animée seront comblés en apprenant qu’Urban Comics sortira les […]

trackback
Une promo pour le retour de Young Justice : Outsiders | DCPlanet.fr

[…] C’est en effet la phrase clé de ce court teaser où nous voyons Beast Boy, Geo-Force, Wonder Girl ou encore Black Lightning couvrir leurs alliés face à la menace d’Apokolips. Young Justice : Outsiders reprendra sur la plate-forme DC Universe dès le 2 juillet et diffusera trois épisodes tous les mardis désormais. En tout cas, on espère cette seconde partie aussi bonne que la première. […]