Apres deux tomes corrects, voici que le troisième tome de la saga Metal nous parvient. Ce tome reprend principalement la fin de la série principale, là ou les deux autres se cantonnaient  un peu plus plus aux tie-in, celui ci nous permettra donc de nous rendre compte de la vraie valeur de l’event. Et je préfère vous dire que c’est pas la joie.

Batman qui rit à moitié…. dans la merde !

Les deux premiers tomes nous laissait entrevoir une série sympathique, bien qu’un peu pompeuse. Je m’explique: Snyder semble vouloir absolument reprendre la mythologie développée par Morrison et la raccorder à son run sur Batman. Seulement voilà, en plus d’avoir les yeux plus gros que le ventre, Snyder souffre de la comparaison. Et parfois même de façon criante, comme dans l’épisode de la carte du Multivers, ou du méta plutôt bienvenu se trouve bientôt ridiculisé par un twist scénaristique lamentable (regarde le Multivers noir, c’est de l’autre coté de la carte, le coté noir). Bref, c’était ambitieux a défaut d’être parfaitement maîtrisé et parfois maladroit, mais on ne pouvait enlever une certaine recherche et de l’honnêteté.

Review VF - Batman Metal Tome 3 1

Mais dans ce tome 3 oubliez tout cela, toute once d’honnêteté se trouve balayé par de la fainéantise scénaristique et les nombreux moments risibles semblent éclipser les rares moments épiques. Pour être simple, c’est le chaos, et pas que chez les super héros. Le récit est fouillis, on ne comprend pas tout, Snyder invente des nouveaux métaux toutes les deux pages (sans même trouver le temps de les nommer) pour résoudre une situation désespérée. Un métal est trouvé qui va sauver la situation, mais non les Batmen Noirs l’avait anticipé et cela va encore précipiter un peu plus le Multivers dans les ténèbres, mais attendez j’ai trouvé un nouveau un nouveau métal…. Comme ça jusqu’au 13 éme métal, si, si !

Review VF - Batman Metal Tome 3 2

Un Metal qui laisse un drôle de gout dans la bouche

La trame est simple, le Multivers s’enfonce dans le Multivers Noir, et ne pourra se rétablir passé un certains point. Mais ,devinez quoi ? Nos héros vous tomber de Charybde en Scylla, jusqu’à dépasser le point de non retour et s’en sortir quand même, sans même que l’on ne comprenne comment. Snyder, envoi balader toute référence à Morrison et part dans son propre délire. A ce stade là le récit tient plus du poulet sans sans tête que du comics sain. Encore une fois, on constate l’impossibilité du scénariste à conclure correctement son idée d’origine, pourtant loin d’être nulle. Mais souvenez vous, il nous avait déjà fait le coup avec All Star Batman, Le deuil de la Famille ou même son run sur Batman, entre autres, bâclant des pitch pourtant sympa (et je ne parle pas du Bat-Chappy, qui là, était une idée à la con dès le départ).

Review VF - Batman Metal Tome 3 3

Mais il y avait toujours une bouée à la quelle on pouvait se raccrocher: les dessins de Capullo, îlots rafraîchissant de finesse dans des scenarii qui ne faisait pas toujours dans la dentelle. Et bien là, non, on ne peut même pas se raccrocher à ça. Les dessins pourtant d’habitude chiadés du bonhomme, se retrouvent blaclés. Les visages sont flous sur certaines planches et, si on retrouve sa maestria sur d’autres, il fait bien admettre que la plupart sont décevantes… Capullo peut par contre compter sur son partenaires au couleurs Fco Plascensia pour conserver cette palettes de couleurs éclatantes même en pleins milieu des scènes les plus sombres.

Review VF - Batman Metal Tome 3 4

Sinon hormis la série principales on retrouve pas mal de tie-in issue des ongoing des personnages mis en scènes (Flash #33, Justice League #32-33 et Hal Jordan and the Green Lantern Corps #32) et comme tout bon tie-in qui se respectent, ne font pas avancer l’histoire et ne délivrent aucune information essentielle pour éviter que ceux qui ne les lisent pas ne loupent quelque chose. On a donc l’impression d’un remplissage dispensable et un brin somnifère.

Review VF - Batman Metal Tome 3 5

Toi qui entre ici, abandonne toute espérance.

Seuls s’en tirent avec les honneurs, Hawkman Found #1  de Jeff Lemire et Bryan Hitch et Dark Knight Rising: The Wild Hunt #1. Le premier nous remet sur la trace de Hawkman, porté disparu et nous sort de la frénésie de la série principale pour nous concentrer sur le disparu qui cherche désespérément son identité perdue. Pour la seconde si une partie du titre souffre souvent des même tares que Metal, on sent la patte bienvenue de Grant Morisson sur le récit qui met en scène Detective Chimp lui aussi à la recherche d’un événement perdu. Deux oasis de fraîcheur dans cette océan de médiocrité….

Review VF - Batman Metal Tome 3 6

Mais ça ne suffit pas à rendre ce volume plus digeste. Comme la musique dont il tire son nom cet event est lourd, donne mal à la tête et ne cherche à aucun moment la finesse. Ceci dit Snyder semble être à l’inverse du bon vin et semble livrer de moins en moins de bons titres, entraînant dans sa chute son compère Capullo.  Et quand on pense que DC semble lui avoir donné les clefs du camion assurant que Metal aurait des répercussions éditoriales encore longtemps, alors que l’on ne voudrait qu’une chose, c’est l’oublier….

Mauvais / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Hawkman Found et The Wild Hunt comme des petites bouffées d’oxygène
- Les dessins corrects dans l'ensemble
Les -
- Bouffi d'autosuffisance
- Une conclusion baclée
Capullo pas à son meilleur niveau
- Parfois ridicule
- Va surement laisser des répercussions dans le futur
- Des tie-in oubliables
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

14 Commentaires

  1. J’arrive toujours pas à comprendre comment une série aussi chaotique et mauvaise à pu avoir un tel succès critique.

    • Y’a toujours un gap entre les attentes des Américains et celles des Français… Ils sont meilleur public, on va dire…

  2. Bon j’aurais pas un avis aussi négative là dessus ^^, pour moi il en ressort une crisis sympathique (mais moins bien que Infinite Crisis et Final Crisis faut pas déconner non plus) qui à le mérite de ramener pas mal de concepts ou personnage disparues depuis Rebirth et le sNew 52 (Detective Chimp, Hawkman, Plastic Man bordel rien que pour ça c’est un bon point :sleep….).
    Si je devais en retirer les points négatifs pour moi c’est :
    -Les métaux, à moment ça te casse les couilles qu’en ils en parlent tous le temps, en créer à chaque fois…
    -Greg Capullo qui fatigue sur le dernier numéro et ses dessins sont pas toujours trés clair.
    -C’est assez confus par moment surtout dans le numéro 4 quand Dream intervient, j’ai trouvé ça confus (remarque Morrison est confus aussi des fois). Surtout que c’est des fois très bavards pour pas grand chose, pour quelqu’un qui aime bien les dialogues je trouve ça des fois indigestes.

    Mais bon reste quand même qu’on a eu de trés beau dessins (grâce aux ties-in qui même ne faisait pas avancer l’histoire, ça montrer que la menace était assez sérieuse, un petit plus que j’aime bien avec les tie-in). Hate d’avoir sa JL et le reste des conséquences de cette série permettant de donner un meilleur pour un Rebirth assez faiblard pour certaines séries, par contre je conseille de ne pas lire No Justice et de passer direct à sa Justice League, on manque pas grand chose. ^^

    Sinon c’est une bonne critique. Par contre elle arrive quand celle de Aquaman Rebirth tome 3 ? (ça va faire 3 mois que le tome est sorti au moins ^^)

    • Pour la review d’Aquaman, quand quelqu’un l’aura lu… Tu remarqueras que l’on a prit du retard ces derniers mois que l’on bouche petit à petit…. Ça viendra… On ne l’oublie pas

  3. Bien d’accord avec cette chronique, sauf pour le travail de Capullo. Je trouve vraiment qu’il a fait un bon taff vu la masse de travail que ça demandait et le nombre de personnages et d’événements par issues. Mis à part ça, je trouve assez triste la trop grande mise en avant de Snyder, qui a souvent de bon pitch à l’exécution assez désastreuse. Et puis les ties in sérieux… Toujours plus…

  4. darthfry : “Comme la musique dont il tire son nom cet event est lourd, donne mal à la tête et ne cherche à aucun moment la finesse.”
    Whouha… c’est quoi la pertinence de juger d’un comics dont tu accroche pas aux couleurs/thèmes ?
    C’est aussi pertinent que de te demander ton avis sur Metal Hurlant, ou Ségolene Royale sur un manga…
    Donne mal à la tête et manque de finesse ? MDR et tu te base sur quoi pour assener ce genre de fausse vérité digne de paraitre sur moncatéchisme.org/ilfautinterdirelehellfest .
    Sais tu que le métal est issu du blues et de la culture hippie et au niveau maitrise et composition on se rapproche plus du classique que de tout autre style musical ?? Alors certes il à fait du chemin… mais dire que Black Sabbath ou encore Deep Purple fait mal à la tête… OMG.. Dis plutot que tu ne sais pas l’apprécier ou que tu n’aime pas… Mais oser autant chier sur le style de musique ou la création et la technique est en perpétuelle évolution alors que on vie dans une période de grosse boite de prod qui te chie des disques à la chaine…. wow sacré manque de respect.
    Je déteste le black métal qui est du bruit, je vais pas dire que tout le métal c’est de la merde.
    Rien que pour ça ( ce jugement à la hache) j’ai envie de me torcher avec ton article et me demande en fait la pertinence de la chose.

    • La bonne nouvelle, c’est que tu as lu l’article jusqu’à la fin, par contre je n’ai pas fait pareil pour ta logorrhée. Le second degré semble t’être étranger. Il y a suffisamment de Metaleux dans l’équipe pour que je n’ai pas à me justifier…
      Sinon détend toi et pète un coup…

      • c’est bien de vouloir placer un mot compliqué sauf que la description ne colle pas que ce soit dans le symptôme ou à son utilisation en langage courant, je t’ai pas fait un pavé non plus. Et quand je vois des phrases piquées à Boutin, oui je réagi.

        • Je me permets juste d’intervenir pour dire que je suis amateur de musique métal. Mais ce que Darthfry voulait dire au sujet de la comparaison entre le nom du comics et celui de la musique se tient au niveau de la forme. Bien sur que si on compare une musique classique au piano du XVI siècle avec le Métal d’aujourd’hui, ose me dire que ce dernier est moins bruyant ou moins mal à la tête si tu l’écoutes pendant 2-3h d’affilé ?
          Et on parle du comics là, donc si tu l’as bien lu, tu sais que ça pète de partout pour pas grand chose au final.

          • Exactement, de la même façon que, si ça avait été vrai j’aurais pu dire que le livre est énergique et met la pêche comme le Métal… En l’occurrence, le livre n’est ni l’un ni l’autre. De plus j’use du second degré…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.