Introduction

1. Avant Marv Wolfman

2. Période New Teen Titans

3. Après Marv Wolfman

4. Lectures additionnelles

Avant Marv Wolfman

par myplasticbus

Teen Titans – The Silver Age Omnibus (1968 – VO)

Par où commencer #10 : Teen Titans

Ce volume imposant (presque 900 pages !) regroupe les premières aventures de l’équipe, de sa formation dans Brave and the Bold et Showcase à leur série principale Teen Titans #1 à #24. Il regroupe aussi 6 numéros de Hawk and Dove par Steve Ditko, publiés entre 68 et 69. Évidemment, ces histoires ne parleront pas à tout le monde. On a affaire à des histoires des années 60, au style graphique ou littéraire très différent de ce qu’on lit actuellement. A l’origine des Teen Titans, DC cherchait clairement à capitaliser sur ses jeunes sidekicks (à savoir Robin, Kid Flash, Aqualad, Speedy et… Wonder Girl, créée par accident !) pour égaler le succès de Spider-Man chez la concurrence. Et rarement une série DC a cherché à faire de tels efforts pour s’adresser aussi explicitement aux adolescents. Bob Haney essaie de se la jouer cool et teen : Wonder girl devient régulièrement « Wonder chick », on case des références aux Beatles, au rock’n roll et aux mods en vogue à Carnaby Street, et tout se doit d’être hip. Tellement que parfois, ça passe un peu à côté. C’est l’un de ses défauts, mais aussi probablement son plus grand charme. Car en même temps, tout cela reste très plaisant à lire, grâce à une dimension fun complètement décomplexée et très rafraîchissante. Lorsqu’il est de la partie, Nick Cardy s’éclate aux crayons et nous offre des pages extraordinaires et des couvertures sublimes. L’équipe s’autorise même aussi quelques détours par des questions politiques et sociales, comme dans Teen Titans #8 où en plus d’un robot expérimental à jambes géantes et d’un agent secret infiltré, ils représenteront à l’arrière-plan des manifestants racistes qui somment les lycéens étrangers de « rentrer chez eux ». Sur la fin, on sent que le titre change doucement de ton pour devenir moins loufoque et plus dramatique sous la plume de Neal Adams : le Silver Age se termine doucement. Le titre perd en fun, mais nous offre malgré tout d’excellents moments. Ce volume, malheureusement réservé aux lecteurs VO, reste néanmoins une très bonne lecture qui vous initiera parfaitement à ces personnages dans leur représentation classique.

Et après ça ? | Teen Titans – The Bronze Age Omnibus

Teen Titans – The Bronze Age Omnibus (1978 – VO)

Par où commencer #10 : Teen Titans

Faisant suite au précédent volume, il reprend la suite des aventures de l’équipe des Teen Titans à partir du #25 et ce jusqu’à sa conclusion en 1978. Dès la couverture du premier numéro de ce volume, on sent que l’atmosphère a changé : les Teen Titans sont au centre, sous un spotlight de lumière, entourés par la Justice League qui les accuse. En clair : fini l’insouciance, les courses à motos sourire aux lèvres, les disques de rock ’n roll et les planches de surf dans la tronche d’Aqualad. Maintenant, c’est le Bronze Age, les kids ! Une époque qui voit l’introduction dans l’équipe de la télépathe Lilith, de Gnarrk l’homme des cavernes, ainsi que Mal et plus tard, Bumblebee et les West Coast Teen Titans (qui ne survivront pas à la crise de l’Implosion DC de 1978). Ce volume montre l’évolution de l’équipe et de ses membres, qui progressivement (fait rare dans les comics !) grandissent et deviennent des adultes. Ils prennent petit à petit conscience de leur place dans le monde, et cela se sent dans les thématiques abordées. Mais aussi, la lecture de l’Omnibus nous montre les évolutions du genre et les aléas de l’industrie au fil des années 70. Les premiers numéros illustrent une véritable volonté d’aller de l’avant en évoluant vers des choses plus adultes, typique du Bronze Age. Puis on passe dans des histoires à tonalité mystérieuse, fantastique ou horrifique, surfant sur la vague des comics d’horreur qui revenaient en vogue à l’époque. Et enfin, après un break de plusieurs années dans l’édition du titre, on retrouve à nouveau l’équipe sous la plume de Rozakis pour des histoires de super-héros peut-être plus classiques. Ce volume VO reste néanmoins un indispensable pour tout les fans absolus des Teen Titans, même s’il est globalement moins divertissant que son prédécesseur. En plus de contenir quelques pages somptueuses de Nick Cardy, il est aussi un merveilleux exemple de l’évolution des comics durant les années 70.

9
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
5 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
DiaceliumLudovic448myplasticbusf-nicoWatchful Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Cossak
Cossak

New Teen Titans de 1980 a 1982 est « disponible » en VF. Panini avait publié deux tomes en mode intégrale. Ça se trouve sur les sites d’occaz genre ebay priceminister ou le bon coin.

Apres selon les prix proposés il faut parfois être patient pour les chopper sans se ruiner.

stingrayfell
stingrayfell

J’espère qu’Urban va éditer le run de Geoff Johns ! et Earth One ! ça me donne trop envie !

Captain Sly
Captain Sly

Le run de geoff johns est dispo dans les kiosques dc universe de panini il me semble

f-nico
f-nico

VO, VO, VO…
Depuis qu’Urban a repris les éditions DC en France, j’attends…

Diacelium
Diacelium

Faut commencer par RiC et Batman #55 pour savoir à ruoi s’attendre !