Damn les gens ! J’espère que vous allez bien, c’est votre dévoué Blue, et aujourd’hui on va parler d’un sujet qui me tient à cœur, mais qui VOUS intéresse aussi, ne mentez pas : le corps de Stephen Amell.

From minet to God

1,85 mètre de puissance et de super-héroïsme, un corps béni par Arès lui-même, faisant fantasmer petits et grands depuis maintenant six saisons, Stephen a toujours su entretenir sa plastique. Néanmoins, cette dernière n’a pas toujours été si imposante, bien que tous ses rôles jusqu’alors lui aient demandé de conserver une bonne hygiène de vie. Ainsi, aujourd’hui, qui se rappelle que son premier vrai contrat dans le monde merveilleux du cinéma était d’incarner un coach de fitness homosexuel dans la série Queer as Folk de Russel T Davis –qui quelques années plus tard, ressuscitera Doctor Who et créerait Torchwood- ? Dès l’année suivante, en 2005, il se lance dans Dante’s Cove, une sorte de Riverdale gay et surnaturel dans lequel les acteurs passent étrangement 90% du temps torse-nu à marcher sur une plage ou à être dans une piscine -ouais, j’ai maté l’épisode 1, no homo, bien entendu, même si Charlie David est trop cute-. Là encore, logiquement, Stephen est obligé d’entretenir une certaine forme physique bien qu’il ne lui soit pas demandé d’être une montagne de muscles, juste le strict minimum afin de faire fantasmer les jeune hommes que les hormones travaillent, et les fangirls amatrices de yaoi –on vous connait-.

Plus qu’un homme, un surhomme

Puis vient le temps de se remettre en forme en revenant à des productions plus sportives. D’abord avec Rent-a-Goalie, série centrée sur le hockey où la transformation physique commence à s’amorcer. Ce changement lui permet de se voir proposer un rôle secondaire dans le drama Heartland où il joue un champion sportif. Avec cette nouvelle musculature qu’il continue à construire chaque jour, il se retrouve à jouer un footballer américain dans Blue Montain State, juste avant une apparition éclair dans un téléfilm sur le patinage artistique -en tant que commentateur, on se calme-.  Il finit enfin par être engagé par la CW  pour deux épisodes de la saison 2 de The Vampire Diary, suite à quoi la production tue son personnage, et se décide à lui donner sa chance de percer dans son propre show, Arrow. Et c’est ici que tout commence.

Saumon, échelle, et parkour

Comme expliqué précédemment, le corps de cet Apollon des temps moderne ne s’est pas fait en un jour, mais là, finie la déconnade. Tout le monde se souvient des scènes d’entrainement de la saison 1 de Arrow, notamment lorsque l’acteur s’essaye à l’exercice difficile de l’échelle à saumon. Pour ce faire, et réussir l’épreuve sans forcer, l’acteur doit commencer par  perdre du poids, et revenir à un corps optimal, taillé pour le combat et les photo shooting intensifs, en atteignant 83 kilogrammes de muscles secs et nerveux. Terminé le gluten, et par conséquent la bière, terminé les sucres raffinés – juste caloriques et non nutritifs-, et les produits laitiers à outrance.  Néanmoins, contrairement à ce que certains pourraient penser, pour arriver au résultat escompté et maigrir, Stephen mange, et mange bien, en raison de l’énergie qu’il dépense en quantité tous les jours pour se préparer pour le rôle. Il consomme notamment des aliments très protéinés, et pas nécessairement de la viande. Ainsi, si vous êtes végétariens ou même vegans, et que vous voulez conserver vos super-pouvoirs tout en faisant des cratères dans la Lune pour impressionner votre meuf/mec, vous pouvez suivre cet entrainement. Par exemple, utilisez des haricots rouges, du tofu, du sarrasin, ou des cacahuètes. Amell n’oublie pas non plus quelques graisses histoire de ne pas dérégler son corps et de ne pas trop se brimer –les spartiates se sont éteints depuis un bon moment maintenant, plus personne ne vous demande de vous maltraiter-. Pour finir, il comble les calories nécessaires restantes avec des glucides, et de bons glucides tels que des fruits frais.

Puis vient l’entrainement, et notre futur Oliver Queen ne lésine pas sur les moyens. L’athlète s’entraine quasiment tous les jours et repousse les limites de son organisme dans des séances dites « classiques », chacune dédiée à une ou plusieurs parties du corps. Mais ce n’est pas tout… En effet, l’acteur doit se livrer à une activité encore inédite pour lui : le parkour ou « apprends à échapper aux flics en boostant ta stamina et ton agilité ».  Cet aspect de son entrainement, très mis en avant durant les deux premières saisons, lui servira notamment lorsqu’il participera quelques années plus tard à Ninja Warrior ou dans sa carrière de star du catch. Plus qu’un simple match contre Stardust, il disputera d’autres combats et se liera d’amitié avec certains professionnels de ce milieu. Ledit Stardust, ou Cody Rhodes, jouera d’ailleurs plusieurs fois dans Arrow durant les années qui suivront.

The Green Bowman Rises

Mais vient un temps où avec l’âge, tout devient plus difficile. Amell n’est pas vieux, loin de là, il est même en excellente forme physique, mais arrive un moment où les priorités de la vie comme s’occuper de ses enfants le rattrapent, où se lever tous les matins pour aller s’entrainer devient plus compliqué, et où les producteurs de moins en moins cléments lui demandent de toujours plus se dépasser –on en parle de Cavill ? -.  Eh oui, car le temps passe, Stephen s’approche de plus en plus de la quarantaine, et commence à avoir de plus en plus de mal en dépit de son amour pour le rôle. Travailler six jours sur sept pendant plusieurs semaines n’est plus aussi simple qu’il y a 6 ans, surtout lorsque les producteurs le poussent encore et encore, comme l’explique l’acteur lui-même, invité par Michael Rosenbaum, et décrivant une altercation survenue durant le tournage de la saison 7. S’ajoutent à cela une communauté internet pas toujours tendre avec lui, toujours présente pour lui faire remarquer la moindre diminution de ses capacités, le tout allant même jusqu’à transformer ses vacances en règlement de compte à Ok Corral lorsqu’il prend du poids.

« Peins-moi comme une de tes françaises ! »

Néanmoins, si on devait dresser un bilan, avec un tel corps ferme et galbé, on ne peut que saluer la performance d’avoir conservé une si impressionnante capacité physique au fil des années, et les milliers d’heures d’entrainement que celle-ci implique. Malheureusement pour les fans, avec BuzzFeed France qui vient de disparaître, nous n’aurons plus l’occasion d’avoir des reportages de qualité sur les fesses de Stephen Amell.  Nous pourrons par ailleurs nous consoler en nous rappelant qu’il nous reste encore Melty et Hitek pour nous renseigner. Je vous laisse le soin dans les commentaires de préciser quelle partie du corps de Stephen Amell vous préférez, que ce soit sa mâchoire carrée ou ses abdos dessinés par Fredérick Delavier lui-même, et à une prochaine fois !

9
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
7 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
mavhocWatchfulAmesephisBilly Batsonknightwing Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Mocassin
Mocassin

L’article dont DC Planet avait besoin <3

(Ses abdos)

Darkseid~sama
Darkseid~sama

Ses fesses sont clairement au dessus du lot surtout avec son costume

knightwing
knightwing

Juste une question: Pourquoi ? ^^’

Billy Batson
Billy Batson

Merci Blue, merci. Une fois de plus, tu prouves que tu illumines DC Planet d’une grande chaleur. Avec toi, on a l’impression de retrouver l’été et ses fortes températures.

Amesephis
Amesephis

En lisant ton article j’ai eu soudain une vision de l’acteur à chaque fin d’épisode, tout sourire en train de faire un cour de nutrition ou de fitness… et surtout n’oublier pas les enfants, 5 fruits et légumes par jour… mdr

Watchful
Watchful

Meilleur article de l’année !

mavhoc
mavhoc

Tout pour le muscle