Introduction

1. Manhattan

2. La JSA

3. Nathaniel Dusk

4. Superman & Batman

5. Supermen Theory

 

La Justice Society of America

C’est donc un retour lent mais sûr qui s’effectue pour la Justice Society of America et la Legion of Super Heroes, que Johns nous annonce depuis 2016 tout de même. Et si l’on en croit Ozymandias, la rencontre des différentes générations n’est pas accidentelle, mais voulue par Manhattan qui aura sciemment guidé Rorschach vers Batman, un héros de la génération actuelle, puis vers Saturn Girl, de la génération future, et enfin vers Johnny Thunder, héros de l’ancienne génération. Une hypothèse bien possible étant donné la présence de Manhattan à l’asile d’Arkham quand Saturn Girl aide Rorschach à s’évader. Si Ozy (pour les intimes) dit vrai, les actions de Manhattan se montreraient quelques peu paradoxales, puisqu’après avoir détruit, il reconstruirait.

Durant la petite réunion intergénérationnelle et inter-univers qui prend place dans la seconde page du numéro #7, Johnny Thunder semble encore une fois faire preuve d’une certaine démence en s’exclamant :

« I was only trying to protect them. Cei-u ! Thunderbolt ? I said the magic word… »

Une réplique que l’on a déjà pu lire en partie dans DCUR quand Wally rend visite au vieil homme, lequel dit au rouquin :

« McCarthy yelled, ‘Take off your masks !’ You know I was only trying to protect them. I’m sorry for what I did ! (…) Thunderbolt ?! Thunderbolt, where did you go ? Cei-u! Cei-u, Thunderbolt! Come back, please! I didn’t mean to throw you away”

Johnny fait ici référence à un vieux numéro d’Adventure Comics, le #466, qui raconte une histoire passée de 1951 où le sénateur McCarthy demande à la Justice Society of America de révéler leur identité. L’équipe refuse et disparaît alors pendant plusieurs années avant de se reformer. Un parallèle troublant avec Watchmen où les Minutemen, la première génération de héros, s’était vu obligée de se retirer par le Kenee Act en 1977. Geoff Johns fait justement à nouveau référence à AC #446 dans Doomsday Clock #7 à travers Manhattan qui affirme que dans la chronologie originale, Alan Scott refuse devant « the house un-american activities committee » le 8 janvier 1950 d’impliquer qui que ce soit. L’auteur a simplement décalé les faits d’une année, mais il s’agit bien du même événement, désormais effacé de la chronologie par Manhattan. Si dans cette nouvelle chronologie la JSA n’a pas existé, Johnny Thunder, lui, semble bien de souvenir de son équipe et de son partenaire, le génie Thunderbolt qu’il pouvait appeler en prononçant la formule « Cei-u ».

Mais l’imparfait est de mise, puisque l’ancien héros semble ne plus en être capable, et pire, pense être responsable de sa disparition et de celle de la JSA. Cette dernière ayant disparue pendant quelques années dans la chronologie originale suite à l’affaire McCarthy, Johnny Thunder semble avoir voulu empêcher cela de se produire mais aurait au contraire effacé la JSA « à jamais ». Quant au génie Yz/Thunderbolt, une théorie voudrait qu’il soit maintenant possédé par le petit-fils de Johnny, décrit dans DCUR comme le seul croyant aux histoires de son grand-père, et qui pourrait être Jakeem Thunder, le successeur de Johnny. Mais puisque l’on sait que le génie provient de la cinquième dimension comme Mr. Mxyztplk, qui a été enfermé par Manhattan dans Superman Reborn car considéré comme une menace, il pourrait en être de même pour Yz.

Johnny Thunder est-il comme Barry une marionnette qui se blâme pour quelque chose dont il n’est en fait pas vraiment responsable, ou partage-t-il les torts avec Manhattan ? Peut-être ce dernier a encore une fois profité de l’ouverture pour manipuler le temps.