Une semaine plutôt calme vous attend dans cette nouvelle série de highlights.

Harley Quinn déçoit une nouvelle fois en retombant dans la bêtise sans que cela vaille la peine d’en faire un paragraphe entier. Mister Miracle continue sur son chemin sans pour autant livré de grande surprise. C’est comme une semaine somme toute banale. La prochaine nous réservera peut-être des surprises.

LES COUPS DE CŒUR

ADVENTURES OF THE SUPER SONS #1

Collection

Rebirth

Scénario

Peter Tomasi

Dessins

Carlo Barberi

Les Super Sons sont de retour ! Après quelques mois d’absence, Peter Tomasi tient sa promesse et ramène à la vie ce duo emblématique de Rebirth. Autant dire qu’il va falloir en profiter comme jamais puisqu’après cette maxi-série, leur avenir paraît incertain. Pour preuve : ce récit est présenté d’office comme se déroulant avant le run de Bendis, qui se veut chambouler tout l’univers de l’homme d’acier. Si le nom est devenu Adventures of the Super Sons, on retrouve bel et bien la « recette » du titre original, quasiment comme s’il n’y avait pas eu d’interruption (mais Tomasi la souligne tout de même de façon amusante). Les amoureux du duo seront donc largement convaincus par ce premier numéro, toujours aussi drôle et dynamique, avec une relation que Tomasi maîtrise toujours largement. Rien de bien nouveau sous le soleil donc, mais en demandait-on plus ? Pour ma part, non. S’il y a bien une nouveauté, c’est l’arrivé de Carlo Barberi, qui remplace Jorge Jiménez aux dessins, mais qui avait déjà fait ses preuves sur quelques numéros de Super Sons. Autant dire que la relève est assurée. C’est donc un grand oui pour Adventures of the Super Sons #1 !

– Mocassin

BATMAN #52

Collection

DC Rebirth

Scénario

Tom King

Dessins

Lee Weeks

Là, on est sur du très grand Tom King. Nous suivons la suite de la réunion du jury alors que Bruce fait son boulot de détective contre lui-même finalement, ce qui est un un concept très intéressant. Notre héros se rend en effet compte que la charge émotionnelle du mariage l’a amené à se précipiter et extérioriser sa colère sur un criminel possiblement innocent. L’auteur nous offre alors à travers Bruce un plaidoyer en la faveur de Mr.Freeze, décrivant un justicier violent et commettant des erreurs et un super-vilain effrayé voire traumatisé par l’ombre de Batman. Ainsi, Tom King remet en cause l’image du Chevalier Noir qu’ont les autres jurys et donc les Gothamites en général et même les lecteurs, c’est à dire celle d’un super-héros infaillible et bien plus fiable que la police. Le GCPD se voit aussi stéréotypé, personne ne les pensant à la hauteur de Batman, et même l’image de la ville de Gotham elle-même est abordée, les jurys exprimant chacun leur tour à quel point cet endroit est dangereux. Bruce, possédant la vérité sur les actes de Batman, mais pas sur les trois meurtres, est alors au milieu de toutes ces réflexions et tente de trouver des réponses quitte à détruire la représentation de son alter ego et tous les préjugés de ses camarades. Tom King fait ça avec brio, aidé par une narration très efficace grâce à Lee Weeks et ses très bons dessins au genre un peu old school et aux couleurs d’Elizabeth Breitweiser bien contrastées. Des récits, comme ça, on en a pas tous les jours, et ça fait rudement plaisir de voir de l’originalité et de la profondeur sur un personnage comme Batman, qui a déjà eu son lot d’histoires depuis près de 80 ans.

– Sledgy7

LES VALEURS SÛRES

NIGHTWING #47

Collection

DC Rebirth

Scénario

Benjamin Percy

Dessins

Chris Mooneyham

Malgré la conservation de l’équipe créative, je n’ai pas eu le même sentiment en lisant cet épisode contrairement au précédent. Je retrouve mes repères graphique avec Mooneyham, avec ses cases particulières et ses actions bien menées. En plus le scénario de Percy lui permet dès moments un peu fous. Et ça fait plaisir. Percy quant a lui nous mène vers l’affrontement final, si j’ose dire mais dévoile son intérêt pour Dick Grayson qui rappelle celui qu’avait Tom King… je ne sais s’il le conserve. Du coup, on s’éclate avec d’excellents dialogues référencés et en plus Dick fait parti d’un plus grand plan. On se demande pourquoi cette excellente série est devenu mensuelle mais on sait pourquoi elle redevient bimensuelle. N’oubliez pas l’Annual en fin de mois et double dose le mois prochain.

– James Edge Grayson

LES DÉCEPTIONS

GREEN ARROW #43

Collection

DC Rebirth

Scénario

Julie et Shawna Benson

Dessins

Javier Fernandez

Les sœurs Benson sont arrivées avec Javier Fernandez sur le titre Green Arrow et il fallait s’y attendre, mais la qualité n’est pas vraiment au rendez-vous. L’idée d’opposer Ollie à un adversaire qui possède le même aspect SJW est intéressant car il permet quelques messages importants sur les limites de la justice sociale et de celles que nos héros s’imposent. Cependant, les meilleures parties de ce début de run sont liées à des créations d’autres auteurs, c’est à dire le fameux dispositif permettant de neutraliser la Justice League et le Sanctuary dont nous apprenons que Roy Harper est un patient. Le véritable problème de ce numéro est l’exécution, les dessins ne sont pas agréables, les dialogues sont très mauvais et on a perdu toute la caractérisation que Ben Percy avait amené aux personnages. Les scènes se suivent sans nous captiver, jusqu’à ce cliffhanger dépourvu d’originalité. Green Arrow est devenu un titre creux, bien à l’opposé de ce que les anciens numéros nous offraient.

– Sledgy7

3
Poster un Commentaire

Please Login to comment
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
urbanvspanini10ClayganBalaxang Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Balaxang
Balaxang

C’est dommage pour Green Arrow, mais bon on l’attendait c’est baisse de qualité avec le changement d’équipe créative.

Claygan
Claygan

Je te trouve un peu dur sur Green Arrow Sledgy. C’est clairement pas fou, mais j’ai pas trouvé ça si mauvais et je suis quand-même curieux de voir ce qu’ils vont réussir à faire avec ce vilain. En plus j’ai trouvé le moment qu’ils passent dans le restaurant plutôt bon, même si ça dure trop peu de temps.
Bon là, c’est peut-être parce-que je suis bizarre, mais j’ai pas détesté les dessins. Je trouve qu’ils donnaient un effet un peu old school que j’aime bien. Après c’est certain que l’on va regretter Juan Ferreyra et Otto Schmidt.

urbanvspanini10
urbanvspanini10

Liste du jour (une semaine sympathique avec bcp de valeurs sures):

LES COUPS DE CŒUR :
-Batman #52 : Le numéro est vraiment bon, que ça soit la narration, le fait de voir le rôle de Batman remis en cause…On a envie de savoir comment ça va se finir.

LES VALEURS SÛRES :
-Justice League #5 : L’arrivé de Tynion au scénario fait du bien au titre permettant de souffler niveau dialogue et sert aussi à se concentrer sur certaines membres de la Legion pour comprendre leurs motivations (même si elle était assez explicite avant ^^ ). Globalement c’est bon même si il a certains trucs un peu gros notamment du coté de Luthor.
Sinon le dessin est super.

-Mister Miracle #10 : La série approche de sa fin et le dilemme de Miracle va être traité dans ce numéro. Il comporte aussi pas mal de clin d’œil que ça soit à la JL International ou à Stan Lee.

-Deathstroke #34 : L’épopée de Slade contre Batman touche à sa fin, c’est surtout essentiellement un numéro de Baston. Les dessins restent bon.

-Green Arrow #43 : Reprise de GA qui s’annonce sympathique pour l’instant, il y a pas mal de bon truc pour ce numéro (Le dîner, les relations entre perso, le retour d’un perso DC oublié, l’idée du méchant est intéressant…) Les dessins sont…pas mauvais.

-The Curse of Brimstone #5 : Le dessinateur des 3 premiers numéros revient, sinon un nouvelle arc commence avec une nouvelle ville et un nouveau ennemi assez chelou.

LES VALEURS MITIGÉS :
-Nightwing #47 : La lecture ne m’a pas emballé par rapport à avant, mais ça reste toujours bon notamment avec l’idée du méchant que j’espère qu’on reverra plus tard.

LES VALEURS MOYENNES :

LES DÉCEPTIONS :
….