Geoff Johns revient en force depuis qu’il a quitté la lourde responsabilité du poste de chef créatif de DC Entertainment, et l’auteur se remet à faire ce qu’il fait de mieux, écrire. Ainsi, lors d’une interview avec io9, Johns a pu s’exprimer sur ses prochains projets, que ce soit en comics avec le retour de Shazam et les Three Jokers ou en série avec Stargirl.

L’expansion de l’univers de Shazam

Geoff Johns commence par avouer que se concentrer sur l’écriture et la production est un vrai bonheur, il peut enfin réutiliser ses idées pour lui, alors qu’en tant que CCO, il ne prenait que le rôle de consultant. Comme il le dit lui-même, «je ne veux plus donner de notes. Je veux recevoir des notes» et il souhaite en faire plus sur moins de projets.

L’auteur s’exprime ensuite sur ses intentions sur Shazam, qu’il compte faire revenir dans l’univers des comics en novembre. Il aime la diversité, et c’est pour cela que Shazam n’aura pas le même ton que Doomsday Clock et Three Jokers, d’autres de ses récits. Au niveau de l’inspiration, il donne en exemple des livres comme les œuvres de Roald Dahl (Charlie et la Chocolaterie, Le Bon Gros Géant et bien d’autres), The Phantom Tollbooth (Le Royaume Fantôme en VF) ou encore Le Lion, la Sorcière Blanche et l’Armoire Magique.

J’adore ces livres où un groupe d’enfants, ou juste un enfant, découvrent des mondes au-delà du nôtre et rencontrent des personnages farfelus, comme Alice aux Pays des Merveilles et Le Magicien d’Oz. Je voulais injecter tout ça dans un comics de super-héros, parce que j’ai le sentiment que ce serait nouveau et unique pour moi.

Il a donc entrepris d’agrandir le lore de Shazam, comme on pouvait s’y attendre quand on connaît le bonhomme. Geoff Johns introduira donc sept royaumes magiques tous connectés par le Rock of Eternity et Billy Batson et ses amis les exploreront. Cela ouvrira de nombreuses portes menant à de nouvelles mythologies et de nouveaux personnages dans un nouveau coin de magie du DC Universe qui n’avait jamais été exploré auparavant et qui se trouve plus fun et coloré, malgré certains dangers qui vont avec.

J’essaie de faire quelque chose dans le ton et le style de «si les comics Fawcett avaient continué d’évoluer à travers les décennies, voilà en quoi ils auraient évolués». Il y a un vrai charme dans les vieux comics Captain Marvel. Spécifiquement, il y a une couverture où Mary Marvel et lui volent avec le Père Noël. Je veux écrire des choses où, si on fait une cover comme ça – et on le fera – elle s’intégrera bien au reste du livre. C’est ce qu’est ce récit et ce monde. Ça rendra Shazam différent de tous les autres comics sur les stands, de tous les autres personnages et de tous mes propres projets.

L’auteur insiste donc bien sur l’aspect magique et enfantin de Shazam, tout en apportant une certaine émotion centrée sur le fait de s’épanouir dans une famille d’adoption. Son récit parle des liens qu’on crée et pas des liens du sang, ce qu’il décrit comme le vrai super-pouvoir de Shazam, lui qui peut même partager sa puissance avec ses proches. Johns explorera également ce qu’il se passe quand cette famille est séparée par des forces extérieures, ce qui en fera une histoire avec plusieurs couches et à la narration très dense. Son Shazam semble assez proche de ce que ferait la boîte de production Amblin finalement, et pour terminer avec ce sujet, Johns assure que Black Adam finira par apparaître même si le personnage est surtout important pour Doomsday Clock et que tous les royaumes magiques seront nouveaux, exceptés la Terre naturellement.

Le mystère de Three Jokers

En ce qui concerne son récit tant attendu des Three Jokers, l’auteur le résume ainsi : «Batman pense qu’ils sont trois à opérer en même temps. C’est un mystère émotionnel». Tout se trouve dans la continuité, ce qui veut dire que cette histoire utilisera tout ce qui est arrivé à Barbara Gordon, Jason Todd et Bruce Wayne et la façon dont ils ont réagi à leur rencontre avec le Joker. Il a déclaré que Barbara en est ressortie plus forte, Jason plus violent, mais il n’a pas précisé la façon dont Bruce a changé avec le temps, ou même s’il y a eu un changement.

Pour lui, sa prise de l’univers de Batman est très différente de ce qu’il écrit sur Batman : Earth-One. Ce dernier est une réinvention réaliste d’un jeune Batman, alors que Three Jokers embrasse tout ce qui a été fait avant et racontera une histoire avec la Bat-Family dans la situation où elle se trouve en ce moment même, sans pour autant se soucier avec des références directes à ce que fait Tom King sur le titre principal par exemple.

Stargirl et la réinvention de la JSA

Geoff Johns termine avec quelques mots sur la série Stargirl qui arrive l’année prochaine sur DC Universe. Pour lui, il s’agit vraiment de la rencontre entre deux des comics qui l’ont fait connaître, Stars and S.T.R.I.P.E. et la Justice Society of America, mais dans une version plus jeune. Lorsque l’intervieweur demande si par Justice Society, Johns parlait des personnages lors de la Seconde Guerre Mondiale, mais l’auteur ne veut rien spoiler pour l’instant a juste déclaré que «disons que la JSA, pour moi, parle avant tout d’héritage». C’est à nous d’interpréter ça maintenant, mais il est possible du coup de voir les petits-enfants de ces héros reprendre leur costume dans le monde d’aujourd’hui.

Johns a écrit la série de telle sorte à ce qu’elle commence comme le comics, avec Courtney qui découvre la vie secrète de son beau-père, mais il a souhaité réimaginer son origine et sa connexion à la JSA, dont le retour est également repensé d’une manière plus contemporaine. Il racontera donc comment les héros tenteront de remettre au goût du jour l’héritage de ces super-héros, par exemple comment refaire fonctionner un personnage comme Sandman dans notre monde actuel. Cela donnera un ton très fun à la série, qui comportera beaucoup d’humour et aura un ton proche de Spider-Man : Homecoming ou Cobra Kai. Pour l’auteur, remettre au goût du jour de vieux héros n’est pas un souci, c’est même plutôt sa spécialité en comics entre Booster Gold, Aquaman et la JSA justement.

Quant à la différence qu’aura la série en streaming comparée à celles qu’il a écrites sur les chaînes de télévision, le plus intéressant selon Geoff Johns est l’absence de coupures publicités. Il n’y a pas à avoir de timing pour couper l’épisode en plusieurs parties en plus d’une bonne flexibilité quant à sa durée, ce qui fait qu’ils ont juste à nous offrir la meilleure version de l’épisode. Il y aura quand même une différence de structure par rapport aux autres séries comme Titans et Doom Patrol qui n’ont pas de problèmes au niveau de la classification. Johns souhaite faire de Stargirl une série pour tout le monde, et la narration sera également différente, à la fois plus lente et plus centrée sur les personnages.

Je ne veux pas faire un « super-vilain de la semaine », ce n’est pas ce qu’est Stargirl. C’est un film de 13 heures à propos de la renaissance de la Justice Society.

Par ailleurs, Stargirl pourrait débuter son tournage début 2019 à Atlanta et arrivera donc l’année prochaine sur la plate-forme de streaming DC Universe. Il faudra donc s’attendre à plus d’annonces de la part de Geoff Johns, notamment de casting, dans les mois à venir.

4
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Brutal Destr0y333rClayganSindri WindbackMocassin Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Mocassin
Mocassin

Absolument tout sent bon. Ses inspirations pour Shazam et ce qu’il compte en faire, ça me plaît énormément. Je vais, comme pour Adventures of the Super Sons, probablement passer outre ma nouvelle règle du « no more singles ». Pour Three Jokers ça reste encore très mystérieux, mais j’ai hâte de voir ce qu’il va faire avec ce nouveau défi, qu’il semble aborder avec la tête sur les épaules. Quant à Stargirl, ça semble différent de tout ce qu’on peut avoir en série tv de super-héros, c’est alléchant, c’est Geoff Johns. Que demander de plus ?

Sindri Windback
Sindri Windback

Shazam file VRAIMENT envie !

Claygan
Claygan

Shazam me donne beaucoup envie aussi ! L’inspiration de Narnia est super intéressante, je suis pressé de voir ce que ça pourra donner.
Quant aux Three Jokers, le fait que Johns dise que « Batman croit qu’il y en a trois » me fait penser que l’on pourrait assister à un double twist Shyamalanesque.

Brutal Destr0y333r
Brutal Destr0y333r

Nice ! De nouveaux territoires magiques ça sent bon. Les jokers je suis confiant et une série live qui amène la justice society je suis grave chaud.