La nouvelle semble avoir bouleversé tout un lectorat. Après Panini Comics, c’est au tour d’Urban de s’écarter en partie du marché du kiosque. Et bien « en partie ». Plutôt que de « délocaliser » ses formats kiosques, Urban Comics a décidé de reprendre ses séries phares et de les rassembler dans un seul et même magazine. Avant d’exécuter votre envie soudaine d’arrêter définitivement les comics (tout éditeur confondu), creusons la situation dans laquelle se trouve le milieu du kiosque, et l’avenir possible du comics.

Comprendre la situation et l’effort

Bien plus qu’un simple choix éditorial, un rapport à Presstalis se cache là dessous. Presstalis est le service de distribution des contenus presse vers les points de vente. Il s’agit donc du passage obligatoire pour les kiosques. Face à de nombreuses difficultés (concurrence émergente par Internet, fraudes,… ) Presstalis demande aux éditeurs concernés de s’engager à une contribution de l’ordre de 2,25% sur le chiffre d’affaire, d’une part pour combler le déficit de la société. Ceci aurait entraîné une augmentation des prix – qui est envisageable pour d’autres magazines/revues. D’autre part, il s’agit surtout pour Presstalis de se préparer au pire (qui est toujours à venir).

Presstalis se voyait aidée, grandement, par l’État qui lui versait l’équivalent (selon plusieurs sources) de 10% de son chiffre d’affaire annuel. Malgré cette aide, Presstalis a failli déposer le bilan en décembre dernier. La nouveauté est donc de laisser cette distribution dépendre de sociétés privées, et de laisser les kiosques et buralistes décider de ce qu’ils souhaitent vendre. Tout ceci serait une révision de la loi Bichet qui imposait aux buralistes la vente des produits proposés. Demain, il possédera le droit de refuser la vente de n’importe quel produit, aussi bien par intérêt que par envie. Du côté des éditeurs, ils devront s’associer aux sociétés privées émergentes.

La situation dépasse bien les comics qui trouvent refuge et persistent à moindre frais dans ce système en mutation. Alors que Panini Comics a radicalement décidé de camper la librairie à travers un nouveau format justifiant (son prix ?) sa place, Urban Comics décide de tenir son engagement à ne pas quitter l’espace kiosque et de conserver une présence, certes, réduite, mais persistante. Le sommaire du Batman Univers d’octobre prochain est la nouvelle formule de survie du format kiosque. Effectivement, la rentabilité est le mot premier. Mais vendriez vous à perte au risque de couler un éditeur avec son distributeur ?

Effectivement, Urban Comics aurait pu opter pour telle ou telle option à la manière de Panini Comics. Et c’est certainement un choix, venant de l’éditeur, que de tenir une promesse de rester dans les kiosques, et de le proposer dans des points de vente accessibles à une majorité. Parce que c’est ça, aussi, les comics. Ce n’est pas qu’un rythme de parution, mais un format et une accessibilité à tous.

La fin des comics en kiosque ?

La question se pose bel et bien. Nous ne devons pas en avoir peur – mais avons le droit d’en être déçu. À voir la masse de commentaires sur les réseaux sociaux blâmant les éditeurs, c’est bien un problème d’information qui persiste, alors que les communiqués (autant chez Urban que chez Panini) tentaient de cacher les difficultés des structures internes par respect. Effectivement, la colère est compréhensible. Ce sont, encore une fois, de nouvelles formules qui se présentent. Encore une restructuration du magazine qui met de côté certains titres (Nightwing, Hal Jordan & the Green Lantern Corps et Flash) – alors que personne n’a pleuré Suicide Squad.

Au risque de passer pour un vieux con, l’époque où DC Comics appartenait à Panini, DC Universe était l’option d’un univers étendu où se joignaient les titres. Le magazine était accompagné d’un autre dédié à Batman, effectivement. Mais lorsqu’une série s’arrêtait définitivement car l’éditeur décidait qu’elle ne « marchait pas », aucun autre format ne pouvait vous permettre de lire la suite. Seulement, le problème actuel est tout autre, et amplement plus grave. C’est le format kiosque qui risque de disparaître. Il ne s’agit pas d’un problème venant de l’éditeur, mais un problème impliquant des valeurs sociales relevant de décisions politiques.

Plutôt que d’attaquer les éditeurs, nous ferions mieux de les défendre, et essayer de conserver un accès aux publications pour tous – incluant nos comics. Car ce sont nos comics qui disparaissent, mais peut-être bientôt des magazines, et à termes, des éditeurs.

Article précédentReview VF – Suicide Squad Rebirth Tome 4
Article suivantAquaman : la scène post-générique spoilée ?
Watchful
Étrange personnage constitué de framboises. La légende raconte qu’il aurait une quelconque appartenance à l’école du micro d’argent. Il consolide sa morphologie linguistique et cherche à se perfectionner dès que possible. Profondément inspiré par Françoise Hardi et Zizi Jeanmaire, il écrit par passion. Amoureux de culture, il n’a jamais su se détourner de son premier amour qu’est le monde des comics. Élevé dès ses premiers pas par Bruce Timm qui lui a montré la voie de la sagesse, il s’entraine depuis comme un samouraï et accumule les reliures, les brochures, et se (re)découvre au fur et à mesure des coups de cœur. Rapidement détourné de l’univers Marvelien moderne depuis Marvel Now, il ne jure plus que par Image et DC Comics. Le fan de comics qu’il est attend sagement le retour d’une époque pour le moins révolue où le fan de comics prône sur les lecteurs éphémères qui ne se limitent qu’aux grands personnages publicités ou adaptés le temps de quelques mois. Éternel insatisfait, il n’aime pas cette présentation, et tout ce que l’on doit en retenir est qu’il écrit par passion dans le but de la partager.

8
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
7 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
TommytomtomVlad-RétroJoffSeb Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
knightwing
knightwing

Bref, ça fait chier.

urbanvspanini10
urbanvspanini10

« nous ferions mieux de les défendre, et essayer de conserver un accès aux publications pour tous »
Et comment ? En achetant plus ? En arrêtant de les insulter ?

Sinon cette article arrive à point nommé pour éclaircir la situation pour ceux qui sont déçu du changement et qui voulait savoir pourquoi.

Dan Didio

Bon courage pour les lecteurs VF.

Joff
Joff

il reste toujours la librairie, Urban pourrait passer la second en proposant du contenu de qualité mais aussi de beaux ouvrages, proposer plus d’omnibus. Pour attirer et fidéliser le lecteur vf, le format tpb doit aussi évoluer qualitativement.

Seb
Seb

Il n’est pas possible mettre en place des abonnements de 6, 12 ou 24 mois qui arriveraient directement en boîte à lettres ?
C’est le genre d’offres qui intéresserait du monde, moi le premier.

Vlad-Rétro
Vlad-Rétro

Bon édito ! Moi qui suivais les 3 kiosques savoir qu’Urban continuera son offre même si amputée de quelques titres me fait plaisir !

tomtom
tomtom

Sur FB, quelqu’un posait l’idée de reprendre le format ‘Urban Previews’ qui était disponible en librairie, qui pourrait ici être adapté pour reprendre nos chers kiosques dans un format un peu différent mais disponible via d’autres distributeurs. L’idée pourrait plaire !

Tommy
Tommy

Panini n’a pas arrêté le kiosque. Marvel Heroes (trimestriel, bookazine) et Star Wars y sont toujours. Du coup une bonne partie de l’article est faux.
Presstalis a causé bien des problèmes à tous les éditeurs de revues, retenant l’argent qui devait leur être versé pendant des mois, augmentant ses tarifs après des millions d’euros d’aide de la part de l’Etat. Il semblerait qu’Urban comme Panini aient préféré se séparer de ce prestataire soupçonné de détournements de fonds. Et aussi d’incapacité chronique à investir convenablement après les rachats à prix d’or d’entreprises mourantes qui ne se sont pas relevées, bien entendu.
Sinon, comparer l’offre Urban et Panini concernant DC avec tant de temps d’intervalle n’est pas pertinent. Pourquoi ne pas comparer les publications DC d’Urban avec Sagédition ou Arédit, dans ce cas ? Ou alors, il faudrait remettre dans le contexte.
Quant aux décisions politiques, je ne les vois pas. Le format « kiosque » en BD est mort au début des années 90 et seuls les comics ont survécu. C’est certes triste de voir l’arrêt quasi-complet de Marvel en kiosque, éditeur US vendu en ce format depuis les années 1960, mais on ne peut rien y faire. La culture populaire format papier se vend de moins en moins bien au fil des décennies. Les comics, la BD en général (les éditeurs comme Arédit, Sage, Aventures et Voyages, LUG, Impéria, Châteaudun, etc.) et même les romans populaires (les éditions du Fleuve Noir, l’ancien format Série Noire de Gallimard et tant d’autres éditeurs comme Firenczi), tout ça disparaît. Pourquoi ? Peut-être ont-ils fait leur temps, peut-être aussi la télévision et Internet permettent un accès à d’autres divertissements ou à ces mêmes divertissements mais sur un support « préféré » par les consommateurs.
On ne va pas subventionner les fabricants de chandelles sous prétexte que les gens préfèrent l’électricité…
Ceci dit, humeur intéressante et d’actualité, Watchie ♥