La San Diego Comic-Con n’est pas que le lieu des annonces, des trailers et du marketing, car c’est là-bas que se tient la cérémonie des Eisner Awards 2018 et comme toutes les années précédentes, récompensant les meilleurs travaux de l’industrie des comics. Cette année, DC aura récolté deux awards grâce à ses champions Tom King et Mitch Gerads, l’équipe du titre Mister Miracle actuel, l’incontournable récit de l’année en ce qui concerne cet éditeur.

Le meilleur scénariste et le meilleur artiste

En effet, Tom King aura réussi à décrocher l’Eisner du meilleur scénariste, ou plutôt il est le co-lauréat puisqu’il devra partager cette récompense avec Marjorie Liu et son œuvre Monstress chez Image, qui aura aussi fait fureur (meilleure peintre/artiste multimédia, meilleure artiste de couverture, meilleure ongoing), devant Matt Kindt (Grass Kings, Ether, Eternity et X-O Manowar), Jeff Lemire (Black Hammer chez Dark Horse) et Mark Russell (The Flintstones chez DC).

Quant à Mitch Gerads, il remporte l’Eisner du meilleur dessinateur/encreur, devançant Isabelle Arsenault (Louis Undercover chez Groundwood Books), Gary Gianni (Hellboy : Into the Silent Sea chez Dark Horse), Ramon K. Perez (Jane chez Archaia) et David Rubin (Black Hammer, Ether, Sherlock Frankenstein chez Dark Horse et Beowulf chez Image). Il n’aura malheureusement pas réussi à obtenir celui de meilleur coloriste, offert à Emil Ferris pour My Favorite Thin Is Monsters (Fantagraphics).

Et Mister Miracle alors ?

Tom King a été récompensé pour son travail sur Batman, Batman Annual #2, Batman/Elmer Fudd Special #1, mais aussi pour Mister Miracle, de même que Mitch Gerads. Et pourtant le jury des Eisner Awards ont trouvé le moyen de choisir une autre œuvre qu’elle pour la meilleure série limitée de l’année. Le meilleur scénariste et le meilleur dessinateur ne suffisent plus à remporter cette récompense, puisque c’est Black Panther : World of Wakanda de Roxane Gay, Ta-Nehisi Coates et Alitha E. Martinez qui la reçoit, devant Extremity, The Flintstones et X-Men : Grand Design.

Le choix est donc très étonnant et dommage pour le duo qui aurait pu signé l’exploit d’un triplé à l’instar de Saga l’année dernière. On restera très heureux pour la reconnaissance du travail de Tom King et Mitch Gerads, qui le méritent bien et continuent de nous procurer d’excellentes lectures sur Mister Miracle, et bientôt sur Heroes in Crisis que l’on espère tout aussi réussi.