Nous y sommes. Batman #50 est cette fameuse histoire de mariage entre Batman et Catwoman est derrière nous (de quelques heures) et il est temps de s’intéresser à Catwoman #1, qui lance une toute nouvelle aventure pour notre féline. Il me sera bien difficile de ne pas spoiler les événements de Batman #50, donc préférez d’abord lire le numéro avant d’attaquer Catwoman, cela sera plus facile pour vous.

Catwoman et Joëlle Jones, un duo qui fonctionne bien

Pour l’instant, ce numéro n’est qu’une introduction au travail de Joëlle Jones qui officie ici en tant qu’autrice mais aussi dessinatrice sur Catwoman. Elle est accompagnée tout de même par Laura Allred pour la colorisation. Nous avions déjà pu croiser Jones sur le titre Batman, et vu son talent au dessin. Un talent qui se retrouve ici, bien que l’univers ne soit pas vraiment semblable. Elle livre des planches avec des constructions intéressantes bien que parfois très classiques. Elle s’adapte bien au personnage en rendant le tout dynamique et n’hésite pas à jouer sur le côté acrobate du personnage.

Du côté de l’histoire, elle nous livre une Catwoman assez personnelle. Suite aux événements de Batman #50, Jones aurait pu tomber dans le trop de conséquences, de rappels et de souvenirs, et pourtant, le tout est très bien dosé, livrant même un moment émouvant (même si moins émouvant que la plume de Tom King sur Batman). Elle dévoile très légèrement des personnages qui semblent pour l’instant très intéressants, tout en révélant un bout d’histoire pour capter l’attention du lecteur. Mais ce que le lecteur découvre nous fait prendre le parti de Catwoman victime de copieuse (alias copycat).S’ajoute donc à sa situation actuelle, un combat contre elle-même psychologique mais aussi et indirectement physique. Cela est très bien trouvé par Joëlle Jones pour jouer à la fois la carte de l’empathie et celle de l’aventure héroïque.

Une Catwoman en solo, oubliée depuis longtemps

Je ne vais pas vous mentir, c’est un bonheur de retrouver Catwoman dans son propre titre. Après les déboires qu’elle a connu sous l’ère Ann Nocenti, elle avait repris du poil de la bête avec Genevieve Valentine et son ambiance de jeu de pouvoir familial. Cependant, elle avait disparu des radars avant de refaire surface peu à peu dans Batman avant de partager son titre et avoir maintenant son titre solo. L’ambiance reste sombre mais pas non plus du bat-brooding. C’est pour l’instant une ambiance qui ne tombe pas dans l’excès et oscille bien entre la personnalité de Selina Kyle et celle de Catwoman.

Le cliffhanger se veut peut-être un peu prématuré et brise peut-être un peu le mystère lié au copycat, mais le tout reste correctement développé. On retrouve ce personnage poursuivi, qui se terre, qui part en chasse, une féline qui va devoir traquer sa proie jusqu’au dernier instant. Vraiment c’est très plaisant.

Ce Catwoman #1 est donc une bonne introduction, livrant juste ce qu’il faut de pistes et de mystère pour attraper l’attention du lecteur pour la suite des aventures du personnage. Joëlle Jones s’en sort très bien et nous rappelle par moment son autre belle écriture sur Lady Killer où elle officiait déjà avec la coloriste Laura Allred. Pour être plus brève, lisez Catwoman, lisez Lady Killer et faîtes confiance à Joëlle Jones.

Bon / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Une Selina Kyle très personnelle
- Joëlle Jones et Laura Allred très efficaces sur les planches
- Des personnages intriguants
Les -
- Une écriture un peu plate
-
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

4
Poster un Commentaire

Please Login to comment
4 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
tomtomDan DidioThe Batzeppeli Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
zeppeli

J’ai eu un peu peur au début de ma lecture, mais la fin de ce premier numéro me donne clairement envie de suivre ce titre.

The Bat

Une superbe introduction qui place ce titre dans les immanquables du mois. Vraiment très content de la tournure annoncé par cette série, ça fait plaisir de retrouver Selina dans un titre solo.

Dan Didio

Vraiment pas renversant pour ma part, avec un propos vu et revu. Mais c’est terriblement beau. Pour l’instant je préfère surtout miser le renouveau de Batgirl plutôt qu’un titre qui s’avère trop peu novateur.

tomtom
tomtom

Lu par hasard et j’ai apprécié la lecture ! Et ces dessins <3