Dire que ce Batman #50 est un comic-book attendu serait un doux euphémisme. Tom King semble avoir préparé cet épisode depuis longtemps, et l’on vient de passer un an à suivre l’évolution de la relation entre notre héros, ce cher Bruce Wayne, et Selina Kyle. DC Comics nous promettait ainsi un événement historique, le mariage de ces deux personnages emblématiques, ce qu’attendaient de nombreux fan, qui souhaitaient tous un changement de statu quo durable dans le bat-verse.

Mais qu’en est-il vraiment ? Je sais que le secret est plutôt mal gardé, je ne vous en dirai pas grand-chose, et ne me contenterai que de vous donner mon avis sur cette page de l’histoire du caped crusader.

Batman #50

Un hommage au Bat-verse

L’intrigue est plutôt simple, nous suivons, chacun de leur côté, les futurs mariés quelques heures avant le moment fatidique. C’est ainsi l’occasion pour le scénariste de rendre hommage à l’histoire du bat-verse, en profitant de ses nombreux artistes invités, qui sont, pour la plupart, aussi prestigieux qu’inspirés. On notera notamment la présence de belles planches de Frank Miller, Becky Cloonan ou encore Jason Fabok. D’autres sont un peu en-dessous de leur niveau habituel, comme Paul Pope, qui nous livre cependant des dessins assez jolis. Seul Tim Sale semble littéralement se moquer de nous, avec une page totalement ratée, qu’il semble avoir dessiné au volant façon Rob Liefeld (souvenez-vous). Mikel Janin, qui se charge de la plupart des dessins du numéro, est fort inspiré et nous livre probablement son meilleur travail depuis ses débuts sur le titre, c’est dire la qualité du graphisme de ce comic.

Batman #50

Tom King parvient à rendre cohérente toute l’histoire de Batman, et vient concilier les différentes versions de l’histoire d’amour entre l’homme chauve-souris et la femme-chat, ce qui contribue à nous immerger dans cette histoire. Notons l’utilisation assez intéressante du personnage d’Holly Robinson, qui montre une fois de plus l’impact qu’a eu Batman Year One sur tous les fans du chevalier noir. Le scénario est plutôt bien ficelé, il contient d’ailleurs son lot d’émotions (mention spéciale à cette scène qui implique Bruce et Alfred, qui m’a fait verser ma petite larme), mais la fin risque d’en décevoir plus d’un. Je ne m’attarderai pas trop sur cette dernière, mais sachez que l’on tient ici une source quasi-intarissable de polémiques. Ceci dit, il ne faut pas entièrement condamner cet épilogue: c’est tout à fait cohérent avec le reste du run de King, et ça ne vient pas trahir la tradition du bat-verse (souvenez-vous un petit peu de ce qui se passait dans Hush et Heart of Hush, qui sont probablement les moments les plus intéressants de la relation Bat/ Cat). Je ne me ferai pas plus longtemps l’avocat du diable, puisque je sais que ces événements diviserons le fandom (si je voulais faire dans le clickbait, j’aurais intitulé cette review : « Batman 50 will break the internet : this is why »).

Batman #50 n’est clairement pas à la hauteur de nos attentes et n’a absolument rien d’un numéro historique, mais il fait avancer l’histoire globale du run de Tom King et nous propose quelques passages émouvants, ainsi qu’une série de planches de toute beauté. DC nous faisait espérer quelque-chose de plus grand et de plus marquant, mais il ne faut pas non plus descendre en flèche cet épisode, qui n’est pas inintéressant.

Bon / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Des dialogues bien écrits
- Certaines planches très réussies
- Un Mikel Janin en forme
Les -
- Tim Sale, qui se paie notre tête
- Une conclusion décevante
- Un cliffhanger maladroit
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

11
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
8 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
aedemielmavhocReview VO - Catwoman #1, une nouvelle aventure | DCPlanet.frTim Drake4Winterwing Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
urbanvspanini10
urbanvspanini10

Je pense que ça sera le numéro 100 qui sera historique, sinon la dernière page me donne envie de continuer mais me laisse circonspect, surtout par la présence d’un des personnages qui remet en cause tous ce qu’on sait du DC Rebirth.
Avoir.

Alexandre
Alexandre

Triste de voir Tim Sale nous pondre ça. C’est horrible.

Cielo
Cielo

Ahahahahah.

Winterwing
Winterwing

C’est triste le nombre de gens qui n’ont pas compris pourquoi on lit un comics, ou même une oeuvre de fiction en général. On s’en tape de la conclusion, des « conséquences », le « tout ça pour ça » ! Ce qui compte c’est le développement de personnages, c’est ce qui est raconté. Et que l’on aime la direction prise ou pas par le titre, force est de constater que Batman #50 (et le run de King en général) développe ses personnages et raconte quelque chose.

Par contre ouais, Sale il a déconné là. Et Miller on a l’habitude.

Tim Drake4
Tim Drake4

De toute façon, Tom King a bien précisé qu’il s’agissait d’une histoire en 100 numéros. Attendons de voir la suite avant de polémiquer.

trackback
Review VO - Catwoman #1, une nouvelle aventure | DCPlanet.fr

[…] Review VO – Batman #50 […]

mavhoc
mavhoc

Zep’ résume parfaitement le soucis : on nous promet un numéro historique et ce n’est pas le cas. Du coup, certains descendent à l’excès un numéro agréable mais qui ne peut pas tenir la comparaison avec les attentes que DC a légitimées.
Enfin bon, c’était un bon numéro, Fabok est cependant pas fou sur sa planche, mais je crois qu’on se rappelera tous de Sale.

aedemiel
aedemiel

Au-delà des planches des nombreux dessinateurs, au-delà de l’aspect attendu de l’histoire c’est surtout la planche Bruce/Alfred qui vaut son pesant de cacahuètes. Tom King à très bien sû faire le sommaire de leur relation en 5 cases, moi je dis chapeau.