– Comment oses-tu mêler mon père à ça, Blue ?
– Ce n’est pas comme si il m’avait un jour apprécié, Joanie, et lorsqu’on connait ta tendance à prendre tout ce qu’il dit pour parole d’évangile !
– C’est exactement pour ça que je suis partie, avec toi, c’est toujours la faute des autres, incapable de te remettre en question plus de cinq minutes !
– Notre rupture était d’un commun accord !
– Tu as balancé mon chat par la fenêtre !
– C’était un accident !
– Tu ne l’as jamais aimé !
– Cela ne prouve en rien que ce n’était pas un accident !
– ÇA SUFFIT VOUS DEUX ! La… La porte est ouverte !
– Comment c’est possible ? Jeremy ?
* Le monde court à sa perte, et vous préférez vous battre plutôt que d’ouvrir cette porte ? J’ai du prendre les devants.*
– Qu’est-ce que tu as fait ?
*J’ai demandé à Cole d’envoyer une décharge électrique assez puissante pour faire griller les commandes de la porte.*
– Co… Cole ?


Sucker Punch –rien à voir avec Snyder, calmez-vous- est un studio relativement ancien dans le game. Comme beaucoup de développeurs, il ne possède que peu de licences à son actif, qu’il se contente d’exploiter autant que faire se peut en attendant de créer un nouveau héros iconique. Ainsi, après un jeu de voiture totalement oubliable, et après avoir transformé  Sly Cooper, jeu de plateforme/infiltration très populaire sur PS2, en trilogie, en 2009, Infamous débarque dans les magasins. Mettant en scène Cole McGrath, postier qui se retrouve à transporter une Sphère à rayon, un objet permettant de voler l’énergie des individus à proximité pour les transférer au porteur de l’orbe, le Besancenot vidéo-ludique se retrouve doté de pouvoirs qu’il pourra utiliser pour faire le bien ou détruire le monde. Le jeu transpire le super-héroïsme comicsbookien, et pour cause, selon Nate Fox, le chef de projet, les deux principales inspirations du titre sont DMZ et Batman : No Man’s Land. Faisant du système de karma le cœur du gameplay, ce dernier détermine à la fois la mentalité des citoyens à l’égard de Cole, mais aussi quels pouvoirs pourront être débloqués par le héros. Financé par Sony, la licence devient un des fers de lance de la PS3, et une suite est automatiquement mise en chantier. Le deuxième volet, sorti en 2011, a logiquement dans l’idée d’améliorer la recette du premier, tout en apportant une conclusion aux aventures du postier. Centrant le scénario sur la question du sacrifice, la trame narrative divise quelque peu la presse, certains la trouvant un peu trop simpliste, bien que tous reconnaissent les qualités évidentes du titre. La même année, Festival of Blood, un DLC stand alone –c’est-à-dire qu’il n’est nullement nécessaire d’avoir acheté le jeu original pour en profiter- est disponible sur le Playstation Store, et met en scène le meilleur ami de Cole, Zeke, imaginant la transformation du héros en vampire. Se classant second jeu le plus téléchargé du mois de novembre, il se fera malheureusement pour lui voler la vedette par Journey.

Pendant trois ans, les équipes de Sucker Punch travaillent sur un nouveau titre, Second Son, obtenant plus de moyens qu’à l’accoutumée, Sony ayant dans l’idée de faire de ce nouvel opus une des exclues pouvant vendre sa nouvelle console, tout en prouvant les capacités techniques de cette dernière. Comme prévu, le jeu est magnifique, mais malheureusement, peine un peu à retrouver l’ambiance des précédents jeux. Le système de karma est toujours présent, mais a plus un aspect cosmétique qu’une réelle incidence sur le gameplay, et la trame principale peine à convaincre, avec seulement trois choix principaux très/trop manichéens, et un final beaucoup trop extrême. Spoiler : Au début du jeu, le héros quitte sa réserve pour aller en ville trouver la mutante qui a usé du pouvoir de manipulation du béton pour blesser la femme l’ayant élevé. En cas de bad ending, ladite femme lui reproche ses actions, Delsin, le héros, sort de la pièce, puis extermine tous les individus de la réserve dans un déluge de flammes. Un peu exagéré tout de même. Les pouvoirs, assez bien trouvés, sont toujours autant amusants à utiliser, mais on pourra regretter une trop grande différence de puissance entre ceux-ci, celui du néon, en plus d’être visuellement magnifique, étant largement supérieur aux autres. Attention, Second Son reste un bon jeu, mais il a du mal à se hisser au niveau des précédents, et sera sans doute retenu par les personnes y ayant joué plus pour son système de tags urbains vraiment divertissant, que pour son histoire. Ah, et puis il existe aussi cette étrangeté qu’est Playstation All-Stars Battle Royale, avec le cameo de Cole, Kratos, Nathan Drake, et etc… Mais nous n’en reparlerons pas, même si en vérité, ce n’était pas si mal.


– Allons-y !
– B… Blue, je vois la console !
– Attends, c’est trop facile. Joanie, tu en penses quoi ?
– Tu me demandes vraiment mon avis ?
– Je suis peut être pas aussi borné que tu ne le crois.
– Et moi je suis agréablement surprise de le constater.
*Arrêtez de flirter, ce n’est pas le moment.*
– Je ne flirte pas, Jeremy, pourquoi je prendrai le risque de me remettre avec elle !
– Le risque ?!! Dixit l’homme qui nous a entrainé dans les pires conflits de l’univers, dont celui-là !
– Sauf que celui-là, je ne l’ai pas provoqué !
– Pour une fois…
*CONCENTREZ-VOUS ! Joanie, tu détectes quelque chose oui ou non ? *
– Non, mais je trouve ça étrange. Blue, tu as toujours le virus à placer sur la console ?
– Oui, juste au fond de ma poch… Qu’est-ce que… Billy !
– Tu… Tu l’as dit toi-même, nous n’avons plus le temps !
– N’y vas pas, c’est peut être un pièg…
– Arrrrrggghh !
– BILLY!
*Billy, dématérialisation. Vous n’êtes plus que deux !*
– Et voilà, un petit coup d’éclairs sur le gamin, et terminado. Faire appel à Cole n’était pas la meilleure des idées.
– Kessler ?!!
– De qui ?


Afin de relancer l’intérêt du grand public à l’approche de la sortie d’Infamous 2, en 2011, Sucker Punch Production s’associe à DC Comics afin de narrer le récit des aventures de Cole entre les deux numéros. Autant le dire de suite, il va être compliqué de comprendre si vous n’avez jamais joué aux jeux.

Moya, membre du FBI, travaille avec Kessler, le double de Cole venu du futur, sur des expérimentations visant à donner des pouvoirs aux humains via la sphère à rayon. Chaque fois que l’orbe transmet de l’énergie à un individu, elle débloque chez lui une nouvelle capacité, et le nouveau sujet, David, est plus que prometteur puisque son corps a encaissé douze fois le processus. Tandis qu’en ville, Cole explique à Zeke, son meilleur ami, les événements survenus dans le premier jeu, Dave s’échappe du laboratoire et court chez lui, où il trouve sa femme morte d’une overdose, et jure de se venger du postier, le confondant avec Kessler. De son côté, Moya a toujours dans l’idée de capturer Cole, et pour ce faire, capture Sasha, mutante éprise de notre héros, et chef des Faucheurs, organisation criminelle d’Empire City. Alors que Zeke rassure son ami, un missile fend le ciel, explose en plein milieu de la ville, et l’armée débarque. Le postier reçoit un appel de Moya qui lui donne jusqu’au lendemain pour se rendre, et part au commissariat, son QG, pour décider avec ses alliés de la marche à suivre. En pleine réunion, soudain, David transperce le toit, manque de tuer Zeke, et l’agent du FBI est contrainte d’envoyer ses soldats empêcher que le sujet d’expérience ne tue Cole. Ce dernier attire le monstre dans un building que la policière fédérale fait exploser, suite à quoi, notre héros retourne au commico afin de s’assurer que tout va bien, puis retourne en compagnie de son ami à son appartement.

Moya déploie ses troupes autour de la maison du héros, et fait tirer des grenades à gaz neutralisant ayant pour but de le faire tomber dans un profond sommeil. N’arrivant qu’à provoquer des hallucinations chez Cole, voyant sa femme décédée lui reprocher de l’avoir laissé mourir, le postier est contacté mentalement par Sasha, et réussit à se défenestrer pour s’extraire de la fumée. Les soldats, l’attendant au rez-de-chaussée, le capturent, et l’emmènent à leur base située sur un bateau. David n’est évidemment pas mort, a débloqué le pouvoir de sentir l’ADN d’un individu, et par conséquent, se remet en quête de vengeance. Dans un flashback, on apprend que Kessler était allé raconter à la femme du sujet que son mari était parti et ne voulait plus d’elle, et que cette dernière ne le croyant pas et menaçant d’appeler la police, le double du futur l’avait mise sous surveillance. De retour dans le présent, le FBI tente de recruter notre héros, qui refuse. En l’espace de cinq minutes, tout dégénère. Sasha se libère, délivre l’homme qu’elle aime, et David arrive sur place, totalement enragé. Trop puissant pour le postier, les militaires réussissent néanmoins à arrêter le monstre au moment où le héros va se faire descendre. Cole est assommé, Moya tente de tuer Sasha, et Zeke essaye tant bien que mal de réveiller son pote, ayant aussi monté une équipe pour le secourir.  McGrath revient à lui et part en découdre avec le monstre, le bateau est gravement endommagé dans le combat, et David finit par être vaincu. L’agent du FBI révèle à sa proie qu’une prime de 30 millions a été mise sur sa tête, avant de sombrer dans les tréfonds de l’océan, emportée par les restes du navire qui coule. Quelques jours plus tard, le postier est contacté par une certaine Lucy Kuo, de la NSA, qui lui explique qu’ils doivent au plus vite se rencontrer.

La fin alternative.

– Il aurait fallu un peu réfléchir avant d’appeler Cole. Si lui et moi sommes la même personne, à la différence que je viens du futur, j’ai forcément souvenance de l’instant où vous avez fait appel à lui, et par conséquent, de votre plan.
– Merde. Jeremy, comment va Billy ?
*Un peu sonné, mais en un seul morceau ! Comme je l’ai dit, je ne peux pas le rematérialiser, vous êtes seuls !*
– C’est fini, Blue. Je dois avouer que vous avez bien manœuvré jusque ici, mais maintenant, c’est Game Over pour vous deux. J’ai assez d’énergie pour détruire cette ville, vous ne pouvez pas gagner.
– Toi aussi on t’a promis une porte de sortie vers le monde réel ?
– Quelque chose comme ça.
– Joanie, une idée brillante ?
– La clé contenant le virus est pile entre lui et nous. Il nous aura tué avant même que nous la récupérions.
*J’ai peut être le moyen de vous envoyer quelqu’un, mais il y a un hic.*
– Nous ne sommes plus à ça près…
*Depuis votre rencontre avec Faith, je travaille sur un projet de programme visant à permettre la téléportation, mais il est incomplet. *
– Ce qui veut dire ?
*Que je n’ai aucune idée de qui sera envoyé à vos côtés, il pourrait même être dans le camp adverse.*
– Alors Joanie, tu te sens chanceuse ?
– Tenter le tout pour le tout dans une action désespérée ? Tu m’as manqué !
– Jeremy, envoies !
*Programme lancé, balayage du réseau en cours, sélection aléatoire, eeeeeeeeeeeeeeeeeettttt… Téléportation ! *
– Aaaaaughibbrgubugbugrguburgle !
– C’est… C’est une blague ?!!
*Je ne vois rien, c’est bon ou c’est mauvais ?*
– Les deux.
– Qu’est-ce que c’est que ce truc ?
– Un… Un putain de murloc !

A SUIVRE

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de