Attendu comme un événement d’envergure, La Guerre des rires et des énigmes arrive enfin en France. Après avoir divisé le public de lecteurs VO, cet arc est abordé à la manière d’une Nuit des hiboux sous la plume de Tom King. Ecrit pour diviser, cet album de Batman obligerait à prendre parti.

Les plaies de la chauve-souris

Review VF - Batman Rebirth Tome 4 1

Le concept est très simple, et rappelle par son principe de flashback un Batman Arkham Origins, ou dans une autre mesure Zero Year, à travers une honte d’un personnage qu’on pensait intouchable. Le récit se construit à travers la narration d’un Bruce Wayne passant aux aveux face à Selina, à qui il ne veut rien cacher, et révèle les motifs d’une guerre entre deux clans : celui du Joker et celui du Riddler/Homme-mystère. D’office, le récit est accepté et justifié dans l’histoire du personnage de Batman par la relation entre les deux personnage. De même, cette révélation créé une intrigue et une tension, et renforce la relation entre Bruce et Selina, aux yeux du lecteur.

Cet événement aurait mérité de tenir une place plus importante. La narration s’arrête sur certains points culminants dans le rapport entre Bruce et le conflit. On assiste à des scènes incroyables comme celle du dîner, où Bruce Wayne tente d’apaiser les tensions entre les deux clans autour d’un dîner. Tom King maîtrise à la perfection le découpage original et brutale des scènes, mais suivant une logique. Cependant, cette logique nécessite d’être mise à mal en quelque sorte.

La loi de Gotham

Review VF - Batman Rebirth Tome 4 2Le scénariste fait quelques entorses à sa règle du flashback, sans en profiter pour présenter la gravité de la situation, sinon une Gotham dévastée. L’horreur est présente, mais insuffisamment visuellement pour que le lecteur ait pleinement conscience de la situation critique face à laquelle se trouve Batman.

Une grande palette des ennemis de Gotham apparaissent, chacun ayant choisi leur camp. Des faits importants se produisent en second plan dans le contexte de cette guerre. Des détails difficilement perceptibles, où l’image n’est qu’une illustration du texte pour s’appuyer sur de nombreuses ellipses et sauter d’un événement important à un autre pour atteindre la situation et la révélation finale. De même, ces clans sont composés de figures majeures de l’univers de Batman, mais très peu des motivations sont présentées. De même, le rapport de force entre Batman et ses ennemis est assez incohérent, même s’il s’agit d’un détail mineur.

Fais-moi rire

Review VF - Batman Rebirth Tome 4 3

Le cœur du récit n’est pas tant l’événement, que ses figures majeures, le trio représentatif des trois camps : Le Sphinx, Batman, et le Joker. Le cœur du conflit est la relation entre ces trois personnages. Beaucoup ne retiendront du Joker de Tom King, un Joker qui ne rit plus. Or, le Joker de Tom King est bien plus que cela. Là où Scott Snyder réduisait le Joker à un stratège fou et aveuglément passionné par Batman et sa douleur, Tom King met avant son aspect intelligible, où sa folie surprend car minimisée. Cette guerre est la recherche d’une folie perdue, rendant l’esprit de Gotham incohérent. Cette incohérence en apporte une nouvelle, dans la révélation finale qui démontre inconsciemment le désir inavoué d’un retour au statut initial, à l’esprit perdu de Gotham.

Loin d’apprécier le style de Mikel Janin, on retrouve dans cet événement son défaut majeur, l’effet digital des effets d’explosion et autres. Une faute à rediriger plutôt vers la colorisation, puisque les scènes de nuits sont toutes sublimées par un jeu de lumière constant. L’artiste se surpasse et affine son rendu, notamment concernant les visages. Les expressions des personnages sont bluffantes, et les traits bien plus définis qu’à son habitude. Il en va de même pour Clay Mann qui assiste l’artiste sur certains numéros, et réussit à rester fidèle à son propre style, sans faire sortir le lecteur du récit.

On comprend tout à fait que l’événement divise. La révélation finale peut perturber, mais porte à une réflexion et une compréhension de la vision de Tom King concernant le personnage de Batman. Loin du blockbuster décérébré, on en arrive même à regretter l’absence de certaines scènes d’action qui auraient pu rendre ce décor plus vivant. Même si cet arc n’apporte que peu de choses à l’état actuel de l’univers de Batman – du moins pour le moment – il n’en reste pas moins un récit des plus agréables sur le personnage, rappelant le Batman réaliste d’un certain Christopher Nolan.

Très Bon / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Dessinateurs à leur meilleur
- Une histoire singulière
- L'écriture du trio
Les -
- La dimension événementielle/arrière-plan
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}