Certains semblent continuer de croire en New Age of DC Heroes. C’est bien le statut de suite/conséquences à Metal qui fait l’objet du retour des Challengers. Sorte de Suicide Squad de l’étrange pour les néophytes, les Challengers sont souvent liés à une image d’équipe old-school du Silver Age.

Enter New Challengers

Review VO - New Challengers #1 1Cette version des Challengers est bien différente. Ce n’est pas la première réécriture de l’équipe qui, à plusieurs reprises, a tenté de se mettre au « goût du jour ». La première question serait : Y en a-t-il besoin ? Le nouveau label implique cependant la modernisation de l’équipe. Les scénaristes amènent une recomposition complète de l’équipe, rassemblée par les événements de Metal.

Ce numéro souffre de nombreuses fautes. On apprécie, d’une certaine manière, l’incursion des personnages suite à Metal. Mais l’équipe n’est en rien une équipe. Les personnages sortent, littéralement, de nulle part, et sont voués à collaborer. C’est sans aucune idée autre que les canons de l’écriture lambda de l’équipe de héros qui est proposée. Comme un casting d’une série de science-fiction commune, semblable à toute autre production américaine, ces Challengers n’ont aucun charisme.

Equipe originale devient titre commun

Review VO - New Challengers #1 2Les Challengers perdent de leur approche scientifique et aventurière pour ressembler à une destinée inavouée qu’ils doivent tous accomplir. Une tête pensante se place alors au dessus, comme l’influence de Snyder qui plane au dessus, cherchant à conserver quelques éléments ci et là comme impacts réels de son événement. Mais ce titre apparaît plus comme un nouveau titre oubliable qu’un renouveau passionnant d’une équipe attendue.

Alors qu’on pouvait s’assurer d’une partie graphique agréable, comme les promesses de l’éditeur concernant ce label faisant honneur à ses artistes, avec la présence d’Andy Kubert, la déception est encore plus grande. Très loin de ses travaux marquants (Batman & Son) ou ses prouesses récentes (DKIII) on apprécie retrouver sa patte, et certaines pages où on ressent le travail de l’artiste. Mais entre les influences des scénaristes sur la mise en page commune, le travail de Kubert se retrouve aseptisé.

New Challengers ne parvient pas à convaincre. Loin de là, ce numéro introductif joue la carte du mystère, et ne provoque que des craintes concernant le titre. Les scénaristes semblent s’engager à créer un produit classique. Toutefois, certaines idées concernant l’intrigue pourraient prendre forme. Mais est-ce vraiment suffisant pour souder une équipe et lui conférer une personnalité dans sa réécriture ?

Moyen / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Andy Kubert...
- Le retour des Challengers
Les -
- ... mais pas à son meilleur
- Destruction de l'esprit des Challengers
- Une réécriture encore incertaine
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}