Le verdict est formel : on se fout des comics. Le dernier Revenga nous l’a démontré – et la plupart des réactions sur les réseaux sociaux aussi – les gens s’attachent bien plus aux univers cinématiques partagés créateur de polémiques. Rien de mieux pour satisfaire la soif de haine d’un méchant de dessin animé des années 90. Moi, en l’occurrence. Le directeur des enfers – sponsor numéro un de la chronique – fut très fâcheux, ou très fâché, on ne sait plus très bien. Il était donc nécessaire de revenir frapper sur la CW. D’autant plus que notre plus grand ennemi est arrivé. Plus niais et idiot que jamais, la chaîne a frappé de toutes ses forces. Et fait s’écrouler le restant de respect qui tenait à peine debout depuis notre dernier crossover. Beebo est arrivé, et ça va déféquer sévère.


« En cette troisième saison de Legends of Tomorrow, je déclare les paradoxes temporels ouverts ! » – le trio gagnant Berlanti / Guggenheim / Kreisberg

L’équilibre des paradoxes

Bientôt, Captain Cold deviendra psychiatre dans Gotham aux côtés de Jerome.

Ça valait clairement le coup de se casser la tête à réaliser une série reposant sur les lois du temps avec une organisation visant à réparer les failles, pour laisser une équipe d’irresponsables voyager avec leur vaisseau. Ce n’est rien. De toute façon, depuis les premiers épisodes, on savait à quoi s’attendre en ce qui concerne les paradoxes temporels – mais pas à un niveau d’illogisme aussi élevé. Après avoir foutu un bordel monstre la saison précédente, Rip Hunter va tenter de réparer ses conneries. Il gère désormais les affaires du bureau du temps. Les épisodes relève plus du freak of the week que de la série construite pour raconter une véritable histoire. On s’emmerdera vite à gober les représentations les plus clichées et limitées de chaque époque. Mention spéciale à l’ouverture pour la prochaine saison qui prouve exactement la théorie du « Ne laisse pas ces cons voguer dans les couloirs du temps !« 

« Vraiment siphonné de la cer-velle »

Le cameraman ne s’est toujours pas remis de sa cuite au pot de départ de Kreisberg

Cette troisième saison a pourtant une particularité. A avoir été aussi ridicule les deux premières saisons, la série joue désormais volontairement de son second degré. Et se veut « assumer son côté ridicule ». Alors je veux bien, mais il y a parodier et assumer d’être mauvais. Dans notre cas, il est assez difficile de définir une frontière. Quand tu regardes My Little Pony, tu sais que ça n’a aucune volonté de réalisme. Et bien pour imager mon propos, disons que Legends of Tomorrow essaie de danser une valse sur du Death Metal. On assiste à l’arrivée de Jules César sur les plages du temps présent, du jeune Stein qui va tenter de défendre une peluche face aux Barbares/Vikings – eux mêmes ne savent pas ce qu’ils sont, mais ils parlent de Valhalla et de Valkyrie. Peluche qui devient un dieu de la guerre – Beebo is coming.

Alors niveau absurde, tout va bien question éléments de l’intrigue : des romains, des pirates, des épées en plastique et des décors en carton. Mais non. CW Rules Bitch ! On va se coltiner les états d’âme et le drame encore plus mal digéré que mal géré, avec en prime un sur-jeu maximal. Parce que depuis que je ne sais qui a dit « On assume tout ! On peut passer en roue libre totale !« , les acteurs pètent une durite à chaque scène. Ils en font des tonnes à pouvoir provoquer un malaise à un étudiant en Art du Spectacle – parce que oui, on ne dirait pas avec Legends of Tomorrow, mais le spectacle est un art.

En réalité la menace est Damian Darhk. Le mec recyclé depuis la série Arrow qui a un nom pour DJ de dark dubstep, est en fait un mage/assassin/comique. La fonction comique est assurée par l’ensemble des personnages/acteurs/producteurs/scénaristes/peluches. Son objectif est de réveiller Mallus en créant suffisamment de failles temporelles. En fait il suffisait juste d’attendre le season final. Ce n’est pas nouveau, c’est terriblement con un personnage de série CW. Pour teaser un peu la menace on aura droit à Sara Lance, la nouvelle leader, qui se retrouvera face au Demogorgon… à Mallus. Il sera question d’essayer d’arrêter Darhk et de réparer les failles.

Parenthèses #1 – Stranger Legends

(Fin de parenthèses)

La maladie de l’amour

Si la saison trois de Legends of Tomorrow est une grande réussite, ce n’est pas par leur jeu d’acteur médiocre ou leur direction artistique absente – d’après la légende, le directeur artistique serait persuadé de réussir à percer dans la télé-réalité depuis 3 ans. C’est par la création d’un nouveau personnage haut en couleurs, venu détruire toute forme de logique et votre univers préféré. Je ne parle pas de la CW, mais bien de DC. Qu’on se comprenne. Beebo se présente alors comme une peluche. Puis vingt minutes plus tard, un dieu de la guerre. Vingt nouvelles minutes plus tard, il meurt. Puis revient à la vie par l’intervention de Tony Stark bis qui s’introduit – littéralement – en lui. Il revient ensuite à la vie par la magie des cinq totems cherchés par les Legends au fil de la saison, pour l’invoquer face à Mallus – dont le nom signifie parfaitement qu’il n’est pas un héros. Vous l’aurez remarqué, la suite logique d’événement ne nécessite aucune explication supplémentaire ! Ils sont forts à la CW.

Beebo devient porte étendard d’une nouvelle direction – 10 minutes avant la fin de la saison – qui aurait du être un point de départ ; et non un rajout en guise d’excuse et de solution finale. Pseudo délirant, il témoigne plutôt de l’inefficacité des scénaristes à gérer une intrigue et assumer les décisions prises. Tout le long de la saison, l’équipe pourchasse et/ou se fait pourchasser Darhk. Tout ça pour qu’il finisse par rejoindre les Legends au dernier moment et se rappeler que, effectivement, invoquer un démon, c’était peut-être pas la meilleure chose à faire (Personnage intelligent/20). Sa motivation réside dans le sort réservé à sa fille – scénario Taken spotted. Et ce personnage est plus hilarant encore que Beebo. Son caractère change complètement d’un épisode à l’autre. Ce qui rappelle étrangement le talent d’acteur de Stephen Amell (tête levée / tête baissée) qui se résume à bouche ouverte / bouche fermée pour Neal McDonough.

« Ok, on a choisi un démon comme méchant cette saison. Ok, c’était un peu trop gros pour notre équipe de bras-cassés. Mais ça va. On a une peluche mignonne et rigolote » – Guggenheim

4 Théories sur Beebo

  • Beebo désigne en anglais une chose étrange. Preuve que personne ne sait ce qu’est cette peluche, d’où ces théories très recherchées et le travail poussé des scénaristes.
  • Beebo aurait du, selon la loi de La Course aux jouets, être trouvé par Arnold Schwarzeneger. Sarah Connor a du faire ses courses de Noël au même moment.
  • D’après une étude sérieuse, Beebo serait le futur compagnon de Felicity d’ici la saison 10 de Arrow.
  • Beebo serait, d’après les plans de Jeff King, le fils caché de l’Anti-Monitor et du Creeper – ongoing à venir d’ici 2019.

Parenthèses #2 – Option Grec en Licence d’Exorcisme

(Fin de parenthèses)

Ramasse poussières of Tomorrow

Le budget des FX semble très lourd cette saison

Les raisons de la catastrophe réside encore dans une production ultra chiée comme toujours, mais surtout dans un recyclage massif. Matt Ryan a fait son petit tour des séries CW et finit dans Legends of Tomorrow. Pour Kid Flash, c’est un peu la même. On coupe ses attaches à la série Flash – ce qui se limite à une relation amoureuse, c’est pas comme si il avait un minimum de profondeur. Constantine devient un Deus Ex Machina portatif de mi-saison. Et Kid Flash tient le rôle du petit personnage extravagant et hyperactif. C’est donc une bande de clichés sur pattes que de réels super-héros que la série nous offre… ou nous jette à la gueule. On note l’effort de vouloir rendre ça un minimum rentable, enfin, agréable ! L’humour très limité provoque bien plus de malaise que de sourires – et à vrai dire il n’y en a eu aucun.

De l’autre côté, et cela vaut pour toute saison de toute série CW, la nécessité d’un thème. Semblable à la noble émission des Reines du Shopping, Legends of Tomorrow s’est orienté vers le thème de la magie. Et simplement : Pourquoi ça ? Le spectateur est-il stupide au point de ne pas pouvoir reconnaître les capacités d’un méchant ? Le méchant doit-il correspondre à un type de pouvoirs ? Ce qui en dit long sur la capacité des scénaristes à écrire un personnage. Même si les lourds soupçons commencent à bien dater.

Étrangement, cette saison de Legends of Tomorrow est rude par sa longueur et ses niaiseries. Mais reste au dessus du condensé de matières fécales qu’a pu être Crisis on Earth X – dont le titre ferait une magnifique parodie porno. J’ai beau haïr la CW, même si Legends of Tomorrow est une merde qui a du s’assumer tellement c’était mauvais, il faut avouer qu’une ongoing Beebo ne pourra pas être pire que celle de Telos. Mais on continuera de niveler par le fond pour se dire que la CW c’est pas si mal. Et on fermera les yeux sur les réelles productions d’artistes qui racontent de véritables histoires.

La CW a pas fini de nous emmerder, mais on se retiendra jusqu’à leur prochain événement. Je parie qu’ils sauront se surpasser.

Article précédentZack Snyder partage la première photo d’Henry Cavill en Superman
Article suivantPreview VO – Batgirl and the Birds of Prey #22, dernier numéro
Watchful
Étrange personnage constitué de framboises. La légende raconte qu’il aurait une quelconque appartenance à l’école du micro d’argent. Il consolide sa morphologie linguistique et cherche à se perfectionner dès que possible. Profondément inspiré par Françoise Hardi et Zizi Jeanmaire, il écrit par passion. Amoureux de culture, il n’a jamais su se détourner de son premier amour qu’est le monde des comics. Élevé dès ses premiers pas par Bruce Timm qui lui a montré la voie de la sagesse, il s’entraine depuis comme un samouraï et accumule les reliures, les brochures, et se (re)découvre au fur et à mesure des coups de cœur. Rapidement détourné de l’univers Marvelien moderne depuis Marvel Now, il ne jure plus que par Image et DC Comics. Le fan de comics qu’il est attend sagement le retour d’une époque pour le moins révolue où le fan de comics prône sur les lecteurs éphémères qui ne se limitent qu’aux grands personnages publicités ou adaptés le temps de quelques mois. Éternel insatisfait, il n’aime pas cette présentation, et tout ce que l’on doit en retenir est qu’il écrit par passion dans le but de la partager.

18
Poster un Commentaire

Please Login to comment
6 Comment threads
12 Thread replies
3 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
10 Comment authors
justafroggBlueknightwingSaraLancePedro Squalito Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Lightfreezz
Lightfreezz

Le final de la saison 3 avec Beebo, j’étais mort de rire avec les prises de catch et le plongeon, le pire no respect pour un méchant XD

SaraLance
SaraLance

Et il l’a tué en lui faisant un câlin ^^ Je soupçonne les scénaristes de consommer des substances illicites, pas possible qu’ils soient dans leur état normal en écrivant.

Le-colombien
Le-colombien

C’est vrai que beebo et felicity ferait un bon couple :D

Pedro Squalito
Pedro Squalito

N’importe quoi. Beebo est beaucoup trop logique pour Felicity.

Skaikru
Skaikru

Je sais que ces genres d’articles sont fait pour rigoler, mais là tu craches vraiment à la gue… tronche de la série. T’es vraiment sérieux ou pas du tout ?

Mocassin

Le pire, c’est qu’il est sérieux.

SaraLance
SaraLance

Je pense qu’il est malheureusement sérieux. Par contre, je ne suis pas sûre que ce genre de papier soit drôle. C’est même tout l’inverse pour moi, ça ne m’a pas fait décrocher un sourire devant de telles inexactitudes.

SaraLance
SaraLance

Ce serait peut-être bien de suivre réellement la série avant d’écrire ce genre d’article. Selon l’auteur, les « épisodes relèvent plus du freak of the week ». Sérieusement ? Le fil rouge (Malice et les totems) est mentionné à chaque épisode. En cassant le temps l’an dernier, les Légendes ont fragilisé la prison de Malice qui est piégé dans le temps et qui a donc besoin de plus d’anachronismes pour se délivrer. Il recrute donc différents méchants dont Damien Darhk et surtout sa fille qui lui sert de vaisseau pour empêcher les Légendes de les réparer. Le seul moyen de le tuer… Read more »

knightwing
knightwing

Je n’ai pas suivi l’intégralité de la saison donc je ne pourrai pas dire si l’article contient des inexactitudes mais malgré le « fil rouge » dont tu parles je rejoins Watchful pour dire que, dans la construction des épisodes, c’est très clairement construit comme des épisodes freak of the week. Le fil rouge de Legends of Tomorrow n’est que prétexte à leurs différentes aventures à travers le temps. Tu veux une série avec un vrai fil rouge, regarde Westworld ;) Par contre, concernant Damien Darhk, tu dis qu’il fait tout ce qu’il fait pour (je te cite) sa fille uniquement… Mais… Read more »

SaraLance
SaraLance

Je ne prends absolument pas la série au premier degré. À quel moment ai-je dit ça ? Parce que je défends les inexactitudes lancées par l’auteur ? Laisse-moi rire. Quand on veut être drôle avec ce genre d’articles, on ne dit pas n’importe quoi. Par contre, l’auteur clairement prend la série au premier degré, puisqu’il dit, je le cite, « Ça valait clairement le coup de se casser la tête à réaliser une série reposant sur les lois du temps avec une organisation visant à réparer les failles, pour laisser une équipe d’irresponsables voyager avec leur vaisseau. » Va pas me faire… Read more »

Mocassin

Et tu as bien raison de corriger les erreurs de l’auteur, qui ne porte un intérêt pour la série que pour le plaisir de la détruire après. Merci à toi.

knightwing
knightwing

C’est bien pour ça que j’ai dit « SI tu arrives à prendre suffisamment cette série au sérieux » ;)
Mais pour être clair ce que je veux dire c’est que, pour moi, ce que fait Watchful en écrivant ces chroniques c’est dire qu’il en a marre qu’on fasse tout et n’importe quoi n’importe comment avec un univers et des personnages qu’il apprécie. Comme je disais, c’est un exutoire.
Et malheureusement je pense que si il regardait la série avec un peu plus d’attention, la critique serait pire ^^’

SaraLance
SaraLance

Malgré ton « si », tu sous-entendais que je n’appréciais pas la critique parce que je n’avais pas de recul alors que je n’apprécie pas l’article parce qu’il comporte trop de choses fausses. ;) En fait, j’aime bien rire de ce que je regarde, mais à condition que ce qui est dit est vrai parce que si la personne dit n’importe quoi, je ne trouve pas ça drôle. Donc pour moi, s’il était plus attentif, la critique serait justement sûrement plus drôle et non pas pire.

knightwing
knightwing

Pour être précis le « Si » étais plus pour dire que, peut-être, tu prenais la série très sérieusement et que du coup tu acceptes mal que les gens la critiquent voire s’en moquent ;)
Après je comprends que le fait que ce soit pas très précis puisse te déranger, mais n’ayant pas complètement vu cette saison, ça ne m’a pas fait tilter ^^

Blue
justafrogg
justafrogg

J’ai beaucoup ri XD Je ne suis plus les séries CW depuis l’année dernière pour cause d’inintérêt total mais je vois que cela semble toujours être aussi … surprenant !