Le Coup de Cœur

Justice League of America #28

Le Top

Injustice 2 #53

Le Flop

Suicide Squad : Hell to Pay #4

Cette semaine se côtoient le pire et le meilleur. La semaine un peu triste de chaque mois.


 BEYOND DC UNIVERSE

BOMBSHELLS UNITED #34

review BOMBSHELLS UNITED #26

Scénario : Marguerite BennettDessins : Siya Oum

La fin de la série approche. Les menaces sont legion. Les personnages sont poussés dans leurs retranchements et on sent comme une intensification au niveau de l’histoire. Le ton est plus personnel, plus fort, malgré une longue liste de personnages qui pourrait faire penser à un simple fourre-tout. Cet arc est bien plus agréable que le précédent. Cependant, je garde quelques craintes de m’attendre à un final explosif mais qui ne le sera pas autant. On verra bien au fil des semaines, mais cette appréhension est bien présente.

– HarleyNote : 6,5/10

INJUSTICE 2 #53

review INJUSTICE 2 #45

Scénario : Tom TaylorDessins : Xermanico

Woaw, c’était touchant, et surtout, enfin un vrai bon numéro. L’action se recentre enfin sur autre chose que les problèmes de famille de Batman et de sa gamine clichée et mal écrite pour mettre en avant les Green Lanterns et le jugement de Hal Jordan par ses pairs. Tout du long, le team-up formé entre Jordan et surtout Guy Gardner fonctionne d’une belle manière, et Taylor réussit à rendre les deux héros véritablement attachants, tout en mettant l’ancien aviateur face à ses responsabilités. L’écriture n’est plus caricaturale, et réussit à surprendre tout en caractérisant correctement ses héros. Mais si ce numéro marque, c’est par son twist final et l’annonce quelques secondes plus tard de l’arrivée des Red Lanterns dans la danse. Côté dessins, Xermanico rend toujours un travail de qualité bien que certaines planches auraient méritées d’être un peu plus travaillées.

– Blue

Note : 8,5/10

 

SUICIDE SQUAD HELL TO PAY #4

review SCOOBY-APOCALYPSE #22

Scénario : Jeff ParkerDessins : Stephano Raffaele

Nop, c’est pas bon. Déjà trois numéro que la Suicide Squad se bat sur un bateau dans un dégueuli de tons bleutés, et c’est à peu près tout… Chaque personnage de l’équipe a droit à son petit cameo et sa petite punchline, mais c’est tout. Aucun esprit d’équipe, aucun sentiment que tous ces individus forment une équipe. Vous me direz, c’est la Suicide Squad. Certes, mais dans le cas présent, on a plus l’impression d’assister à plusieurs combats isolés qu’une seule bataille générale. Néanmoins, la référence à Mxyzptlk est de bonne qualité.

– BlueNote : 3,5/10

                          DC UNIVERSE

BATGIRL AND THE BIRDS OF PREY #21

review BATGIRL AND THE BIRDS OF PREY #19

Scénario : Julie & Shawna BensonDessins : Roge Antonio

Le combat contre la ligue des ennemis des Birds of Prey continue cette semaine et je dois bien vous avouer que ce n’est pas passionnant. Tout sonne comme du déjà vu, les auteures créent des problèmes à leurs personnages qui n’étaient pas du tout développés jusque là et il faut rajouter à cela les principaux défauts du titre, les dialogues et les facilités scénaristiques. Alors, ça reste lisible surtout si vous aimez déjà Batgirl and the Birds of Prey ou si vous ne voulez pas vous prendre la tête et c’est plutôt bien dessiné en prime, mais il est triste de voir que le titre n’aura jamais été plus ambitieux que ça, même sur sa fin.

– Sledgy7

Note : 5/10

DETECTIVE COMICS #978

review DETECTIVE COMICS #974

Scénario : James Tynion IVDessins : Javier Fernandez

On continue tout doucement de se diriger vers ce grand final, avec une montée en tension supplémentaire à mesure que les équipes, désormais séparées, de Batman et Batwoman se rendent compte qu’une troisième player mène la danse. L’auteur amène les éléments qui permettront à chacun de poursuivre sa route de son côté, et les éléments kirbyens ont à la fois un côté too much sur la fin, et participent à cette montée grandissante sur l’échelle des enjeux. Tynion IV continue de donner un peu de temps de parole à tout le monde, et il est vrai, désormais, que chacune numéro se lit avec de plus en plus de hâte d’avoir la conclusion. En termes visuels, Javier Fernandez est littéralement en feu sur plusieurs planches (spash, doubles) de toute beauté, la composition participant également à la réussite de ce numéro. Un ajout de plus à ce run définitivement plus que sympathique.

– ArnoKikooNote : 8/10

ETERNITY GIRL #2

review DETECTIVE COMICS #974

Scénario :Magdalene VisaggioDessins : Sonny Liew

Eternity Girl se lance enfin dans le vif du sujet. Après avoir brièvement présenté un statut-quo pour mieux le détruire, Magdalene Visaggio engage les véritables éléments du récit. On comprend bien mieux les états du malheur de Eternity Girl, son problème d’identité. L’humour s’efface au profit de situations qui font sourires, pour accentuer la tonalité dramatique finale. Eternity Girl se meurt, tuée et rongée par l’incompréhension,mais reste un être sensible. Sonny Liew fait table rase des imperfections du numéro précédent et livre un numéro travaillé, et efface notre impression d’un énième titre Young Animal entrant dans les codes psyché du label. Cet aspect se limite ici à l’univers auquel Eternity Girl est liée. Les traits de son dessin sont souples, comme à son habitude. Etrangement, il conserve son style singulier pour la représentation du monde réel se tournant vers un aspect kirbyesque pour cet univers à part. Eternity Girl est un titre qui révèle sa personnalité malléable, qui évoluera assurément par la suite, et ce numéro rassure beaucoup quand à l’avenir de ce personnage si particulier.

– WatchfulNote : 8/10

HAL JORDAN AND THE GREEN LANTERN CORPS #42

review HAL JORDAN AND THE GREEN LANTERN CORPS #38

Scénario : Robert VendittiDessins : Ethan Van Sciver

L’arc des Darkstars commence enfin et Venditti nous offre ce qu’il fait de mieux, un début de bon gros actioner – et pas si bas du front que ça – avec un concept qui s’y prête bien quoique très simple. Mais en plus d’introduire la grande menace, l’auteur ajoute une tension supplémentaire en mettant l’ancien Green Lantern Tomar-Tu au centre du conflit avec un discours classique mais important sur sa façon de vouloir rendre justice aux innocents. Cet arc marque également le retour d’Ethan Van Sciver aux dessins, ce qui est toujours très agréable même s’il ne signe pas son meilleur travail, on notera tout de même quelques pages vraiment jolies avec ce teint jaune/rouge qui change un peu des couleurs que l’on a l’habitude de voir sur un titre Green Lantern.

– Sledgy7

Note : 6,5/10

JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #28

review HAL JORDAN AND THE GREEN LANTERN CORPS #38

Scénario : Steve OrlandoDessins : Hugo Petrus

Chronos passe de l’ennemi classique et kitsch à une sorte d’entité invincible. Ce numéro présente les efforts menés par les héros pour tenter de renverser la situation, et Steve Orlando a montré plus d’une fois sa capacité à partager la dimension épique de ses personnages. Ce numéro ne fait pas exception, et c’est frisson et rebondissements qui accompagneront la lecture. Steve Orlando parvient à nous faire ressentir les efforts fourni par chacun des personnages en s’attardant sur les facteurs les plus importants de l’équipe, rappelant que malgré sa présence, Batman n’est pas le plus actif et reste souvent en retrait, jouant le rôle de soutien ou d’informateur pour son équipe. Hugo Petrus réalise un travail satisfaisant. Il serait facile de lui reprocher le manque de détails sur l’ensemble de ses planches, mais nous devons tenir compte des pages fournies et de la mise en page faisant son petit effet à chaque fois. L’artiste gère parfaitement les variations entre les plans rapprochés et d’ensemble, faisant de ce numéro non pas une source d’informations essentielles à l’histoire, mais le coeur d’un récit qui prend aux tripes.

– Watchful

Note : 7,5/10

NEW SUPER-MAN AND THE JUSTICE LEAGUE OF CHINA #22

review NEW SUPER-MAN AND THE JUSTICE LEAGUE OF CHINA #20

Scénario : Gene Lien YangDessins : Brent Peeples

Pour ce numéro, il faut reconnaître que le niveau remonte un peu. La JLC est toujours en proie à certains conflits vis-à-vis de ce qu’il est nécessaire de faire avec Aqua-Man. Pour le coup, Super-Man et surtout Bat-Man connaissent une vraie amélioration. L’intrigue est plus intéressante et de même les dessins sont plus beaux. Les dialogues sont plutôt bien écrits. Mais c’est sympathique, sans plus. On n’a plus l’engouement qu’on avait au lancement de la série. Il est tout de même nécessaire de mettre en avant que la dynamique d’équipe est plutôt intéressante est globalement plaisante. Bref, c’est pas génial mais c’est mieux que les précédents numéros.

– The Bat

Note : 6,5/10

RED HOOD AND THE OUTLAWS #21

review RED HOOD AND THE OUTLAWS #19

Scénario : Scott Lobdell
Dessins : Dexter Soy

Encore une fois, on poursuit avec l’intrigue autour de Bizarro. Et comme pour le dernier numéro, c’est bien. Vraiment. On ne sait jamais ce qu’on va avoir en ouvrant un numéro de cette série. Mais cette semaine c’est bien. On a une meilleure compréhension des personnages et de leurs raisonnements, même si des maladresses sont à noter. C’est tout de même hautement sympathique mais il semblerait que cette intrigue ne soit pas prête d’être conclue. Les dessins sont beaux et la colorisation sublime d’autant plus la partie artistique. Une très bonne semaine pour l’un des titres les plus sous-estimés de Rebirth.

– The BatNote : 7,5/10

SIDEWAYS #3

review SIDEWAYS #1

Scénario : Dan DiDio, Justin Jordan
Dessins : Kenneth Rocafort

Avec ce troisième numéro Sideways conserve son capital sympathie et sa qualité au-dessus de ses confrères du New Age of DC Heroes. Derek continue d’apprendre que l’héroïsme, c’est pas forcément comme dans les comics et ses interactions avec Killspeed sont plutôt bien fichues – bien que la backstory du personnage fasse écho à un certain personnage de la concurrence. Si l’histoire n’avance pas tant que ça, on se prend au jeu par une caractérisation assez habile, qui rend le lecteur proche du personnage principal. Outre une utilisation des pouvoirs qui passe à la vitesse supérieure et permet à Rocafort de vraiment s’amuser – et je vous ai dit qu’il remplissait vraiment ses planches ? Avec même un petit “choc” sur la fin du numéro, on en a donc un certain retour sur investissement, et il est juste dommage avec le recul que le petit résumé qui sert d’épilogue n’ait pas été celui utilisé il y a quelques mois en preview du concept.

– ArnoKikooNote : 7,5/10

SUICIDE SQUAD #39

review SUICIDE SQUAD #35

Scénario: Rob WilliamsDessins : Neil Edwards

Bon sang. Le serpent se mord la queue. Amanda Waller se retrouve une nouvelle fois prise au piège avec la Suicide Squad obligée d’obéir bêtement, et puis d’un coup l’unité se fait sentir dans l’équipe pour une révélation finale que l’on pouvait facilement anticiper.

L’écriture de Rob Williams s’essouffle toujours un peu plus et il n’y a aucune réinvention. C’est lourd et dommage. On sent qu’il tente des petites nouveautés mais qui se perdent tellement dans la banalité et la platitude du reste du récit. Mais je continue à espérer un renouveau prochain.

– HarleyNote : 4/10

 

SUPERGIRL #20

review SUPERGIRL #18

Scénario : Steve OrlandoDessins : Robson Rocha

Orlando vient introduire dans ce numéro un nouveau personnage directement tiré de The Unexpected, future série à paraître chez DC, et autant le dire tout de suite, ce n’est vraiment pas terrible. Attention, ce n’est pas mauvais, mais le numéro se contente d’empiler les clichés pendant vingt pages, et ne donne pas des masses envie d’en savoir vraiment plus sur la nouvelle équipe de héros. Steve Orlando n’est pas un mauvais scénariste, loin de là, mais peine à convaincre, plongeant le lecteur directement dans l’action sans grandes explications ce qui pâtit quelque peu à l’ensemble. Dommage, car un ou deux héros sortent du lot. Visuellement, les dessins sont de bonne qualité, le trait est fin, mais le tout manque un peu d’âme. Néanmoins, rien d’alarmant.

– BlueNote : 5,5/10

THE FLASH #44

review THE FLASH #40

Scénario : Joshua WilliamsonDessins : Carmine Di Giandomenico

Nous avons enfin droit à un vrai bon numéro pour cette conclusion de « Perfect Storm ». Barry est en effet écrit correctement, et l’auteur nous dit très rapidement que son comportement était dû au contrôle mental de Grodd. Le payoff est tout de même agréable puisqu’on retrouve le côté famille de Flash et ce qui devrait amener vers une réconciliation avec Iris, les dialogues sont d’ailleurs plutôt inspirés. Di Giandomenico est très en forme pour ce numéro très dynamique et bien mis en scène, mais il faut aimer le dessin digital. Bref, Barry est enfin lui-même avec ses alliés à ses côtés, et c’est très plaisant à lire même si la résolution est la plus basique du monde quand il s’agit du bolide.

– Sledgy7Note : 7,5/10

 

TITANS #22

review TITANS #20

Scénario : Dan AbdnettDessins : Paul Pelletier

A part que la Justice League qui se comportait déjà comme des adultes bien lourds qui ont toujours raison et jamais tord se comporte comme des véritables derrières d’ânes, le reste du comics reste dans la lignée du précédent. Roy Harper continue ses mésaventures et Donna Troy va prend une décision. L’ennemi quant à lui se dévoile. Le couple de méchant est très bien dépeint, c’est un plaisir. Roy est comme on l’aime. Donna sort un peu de l’ombre. C’est plutôt sympa. Sauf que la suite, bah je sais pas quand elle vient… Par contre j’ai lu des gens demander que Dan Abnett quitte le titre. Honnêtement, ce n’est pas en lisant ses derniers épisodes que je penserais ça. Quant aux dessins, Paul Pelletier est pas mal. J’apprécie beaucoup le câlin sous la pluie et la non présence de ses visages élargis dont il a l’habitude. Du coup c’est un de ses meilleurs jobs.

– James Edge GraysonNote : 7,5/10

TRINITY #21

review TITANS #20

Scénario : James RobinsonDessins : Patch Zircher

Au début, je pensais que c’était moi, mais les commentaires m’ont confirmé que je n’étais pas fou et que ce numéro partait bel et bien dans tous les sens. Visuellement certains visages sont très réussis, et les environnements sont riches et fournis. Seul problème, bien qu’ils ne soient pas tous crédités sur le numéro, au moins 4 artistes ont collaboré pour pondre cette vingtaine de pages, et certains ont bossé sur la même planches, créant un problème de continuité graphique parfois troublant pour la compréhension de l’histoire.  Passé l’émerveillement, il est difficile de ne pas voir les grosses voir énormes ficelles scénaristiques qui régissent le tout dans un galimatia de clichés. Et c’est dommage, car cet arc avait beaucoup à offrir, et se transforme en un titre JL qui n’a pas grand chose à raconter hormis se reposer sur son ambiance.

– BlueNote : 5,5/10

WONDER WOMAN #44

review WONDER WOMAN #40

Scénario : James RobinsonDessins : Emanuela Lupacchino

Cette semaine, c’est la baston (comme souvent en fait) ! Après seulement quelques numéros, Wonder Woman et Darkseid se confrontent à nouveau, mais ce dernier lui rappelle que même avec de l’aide (la JL, Zeus), elle n’a jamais réussi à le vaincre. Du coup, l’amazone y va à coup de “Meurtrier ! Boucher !” à répétition en même temps qu’elle lui donne des pichenettes. Plus sérieusement, il faut noter que le run de Robinson a quelques bonnes idées, mais vraiment mal exploitées. On pensera notamment à la mention d’une histoire d’amour passée entre Jason et Grail, qui aurait pu être intéressante à explorer réellement. Une nouvelle idée s’ouvre dans ce numéro : la création d’un portail menant sur Themyscira, et par lequel Grail passera. Espérons que cela ne se résumera pas à de la baston, car il serait bien intéressant de voir la mi-amazone se confronter à ses origines de façon plus psychologique. Graphiquement, bien que cela soit toujours très lisse, il faut avouer que ça fait le job comme il le faut (par contre, montrer les fesses de Grail, qui plus est de cette façon, c’était indispensable ?).

– MocassinNote : 5,5/10

3
Poster un Commentaire

Please Login to comment
2 Comment threads
1 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
urbanvspanini10James Edge Graysonmavhoc Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
mavhoc
mavhoc

Je trouve Arno très gentil pour Detective Comics, le numéro perd l’idée d’un duel intellectuel pour un banal remake de Countdown to Infinite Crisis. On gagne un grand méchant et on perd en nuance. Un numéro qui reste bien écrit mais propose, in fine, une réelle baisse de niveau pour le récit.

James Edge Grayson

Si quelqu’un sait où va finir la suite de Titans, je suis tout ouïe car pour l’instant rien ne nous indique où l’intrigue va finir…

urbanvspanini10
urbanvspanini10

Ben dans l’annual numéro 2 de la série.