Précédemment : Batman Rebirth Tome 1 : Mon nom est Gotham

Second arc de la première partie du run de King composée de trois arcs. Dans ce tome, Batman organise sa propre Suicide Squad afin de récupérer le Psycho-Pirate des mains de Bane qui le détient dans sa forteresse de Santa Prisca. Après un premier tome globalement apprécié parce que correct, mais aussi parce que Snyder c’était fini, qu’en sera-t-il de celui-ci une fois l’impression de nouveauté retombé ? Réponse tout de suite !

Une narration particulière

Si le premier arc de Tom King fut plutôt classique dans son écriture, ce second arc vient changer cela. On a ici un auteur qui expérimente, qui sort de l’habituel allant vers l’original, vers son style en somme. Disons-le tout de suite : ceci ne plaira pas à tout le monde. Cette écriture est finalement assez clivante tant elle rend les échanges entre les différents personnages étranges, artificiels. Soit on appréciera l’abondance de procédés littéraires, soit on se lassera rapidement de toutes ces répétitions, ces dialogues qui mettent la forme devant le fond.

Parlons brièvement de la construction de l’arc. Urban Comics a repris le contenu du collecté en VO qui se divise en deux parties distinctes. La première partie, qui donne son nom au tome, en cinq numéros alterne récit classique et action sur fond épistolaire. Cette construction permet à King de raconter l’histoire tout en approfondissant ses personnages. Malheureusement, cette histoire n’est pas irréprochable. Il y a beaucoup trop de passages qui vont rendre le scénario imparfait. Pour résumer, on a l’impression que tout est trop compliqué pour pas grand chose, on n’est jamais pris dans le récit et cela laisse une impression mitigée sur la fin, surtout quand l’enjeu n’est pas forcément crédible. La seconde partie en revanche permet de remonter le niveau. En deux numéros, on a ici une conclusion bien écrite qui tranche avec ce qu’on avait précédemment, tant dans l’écriture que dans les dessins. Néanmoins, et globalement, ce dont on se rend compte à la seconde lecture tout en suivant la publication en VO, ce sont les pistes lancées par King et qui ne seront exploitées que plusieurs arcs plus tard. Ces pistes sont mises en place assez subtilement pour qu’on ne s’en aperçoive pas à la première lecture, ce qui témoigne d’une écriture réussie dans ce domaine.

Bat and Cat

Les lettres évoquées plus haut qui sont échangées par Bruce et Selina constituent le cœur du récit. Sans en dire plus, au risque de spoiler, Tom King va mettre en avant une facette jusqu’alors inconnue chez le Chevalier Noir et là, on aimera ou non. Pour dire la vérité, lors de ma première lecture de l’arc au rythme de la parution en VO, je n’avais pas été dérangé outre mesure par cette caractérisation. C’est une autre histoire pour cette seconde lecture. Bien que l’on puisse saluer la prise d’initiative de l’auteur à vouloir introduire ce genre de caractérisation novatrice, cela reste tout de même assez dérangeant. Je m’arrête là, car en parler davantage reviendrait à spoiler l’élément clé du récit que je vous laisse (re)découvrir. Autre caractérisation particulière : celle de Bane. Le célèbre ennemi de Batman est écrit d’une manière atypique qui, de nouveau, plaira à certains mais pas à d’autres. Bane ne prend plus de Venom mais reste assez menaçant pour être apprécié, mais des choix, comme son apparence, pourront faire tiquer.

Catwoman en revanche est une totale réussite. Pour remettre rapidement le contexte de publication en place, Tom King a annoncé vouloir faire du personnage une des fondations de son run qu’il veut poursuivre jusqu’au numéro #100. Ambitieux, et ce n’est pas plus mal, car Catwoman n’a pas fini d’apparaître et il est indéniable que King la caractérise avec très grande justesse et ne tombe jamais dans l’exagération, ce qui pourrait être facilement le cas. De plus, le personnage, qui n’est pas de trop dans cette série et qui s’insère très bien, poursuit son évolution de manière idéale. En effet, rien de marquant n’a été écrit sur le personnage depuis des années et des années et cela change avec King, même si Catwoman n’a pas sa propre série sous Rebirth. Cette vision d’histoire sur le long terme entreprise par l’auteur est appréciable et permet de construire un run qui ne sera pas oubliable. Ensuite, évidemment, il n’est pas question ici d’aimer ou non ce que fait King, car ceci dépend de chacun, mais d’encourager l’initiative.

Mikel Janín et Mitch Gerads, artistes d’exception

Finissons en beauté en parlant de la partie graphique du tome. En ce qui concerne la première partie, on retrouve Mikel Janín aux crayons et quel spectacle ! C’est un travail absolument fantastique que nous livre le dessinateur. Les visages sont réussis, les décors et surtout l’ambiance sont travaillés. Mais ce sont les splash pages qui sont renversantes. D’une beauté certaine, on ne peut que les apprécier encore et encore. Vraiment, le travail de Janín est irréprochable. Il en est de même pour Mitch Gerads. Dans un style particulier, il va illustrer les deux numéros de conclusion du tome. Comme à son habitude, Gerads s’illustre avec une mise en page sobre, classe et adaptée à la narration particulière de King. On retrouve de nombreuses pages qui sont vraiment des exemples de narration par l’image. On ne peut pas retirer à Tom King sa capacité à pousser les dessinateurs au meilleur d’eux-mêmes

Finalement, si ce n’était pas les dessins (parmi les meilleurs de DC Rebirth) et la conclusion du tome, ce dernier aurait bénéficié d’un moyen, à l’image du scénario critiquable et d’une caractérisation de Batman et, dans une moindre mesure, de Bane assez discutable, mais qui pourra plaire tout de même. En effet, King prend des initiatives qui, si elles ne sont pas au goût de tout le monde, sont à saluer pour la volonté de sortir de ce qui est commun et ainsi établir un run cohérent sur la durée. Il reste une Catwoman merveilleusement caractérisée, et qu’on aura hâte de revoir dans le tome suivant !

À suivre : Batman Rebirth Tome 3 : Mon nom est Bane (à venir)

Bon Notre avis
0 Votre avis (0 votes)
Les +
Une narration originale...
Catwoman
C'est magnifique
La promesse du long terme
Les -
...mais clivante
Scénario et caractérisations discutables
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Trier par :

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Review VF – Batman Rebirth Tome 2"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens
Joff

la narration ne m’a pas genée , le point sur Bruce non plus, je dirais que ca ajoute même une dose d’humanité supplémentaire au personnage. Graphiquement c’est superbe et j’attends impatiemment de voir l’évolution de la story bruce /selina même si je me suis déja fait spoiler comme un porc..

Reptile

Moi j’ai adoré.

Vaca_vac

J’aimerais commencer les comics mais j’avoue être un peu perdu avec ce système de Rebirth ! :/

Je devrais plutôt commencer par les Batman Rebirth tome 1 et 2, prendre le DC Univers Rebirth…?
Et ensuite continue les format Kiosque (format que je préfère)

wpDiscuz