Smallville s’est conclue en 2011 après 10 saisons de fidèles services. La série a marqué toute une génération de par sa longévité, et a probablement permis à certains spectateurs de se lancer dans la grande aventure des comics. C’est d’ailleurs sous ce format que la série continue d’exister, sous le nom Smallville Season 11, avec 8 volumes à son actif, et un dernier à venir (normalement). Six ans après la fin de la série, l’acteur Tom Welling, qui incarnait Clark Kent à l’écran, a décidé de revenir sur son rôle, et particulièrement sur le fait qu’il n’ait porté le costume de Superman que pour le dernier épisode, mais pas seulement.

No tights, no flights

Tel était le credo de la série dès le départ, à savoir « Pas de collants, pas de vols », ce que confirme Welling en expliquant la raison, qui est logistique et scénaristique :

C’est quelque chose dont nous avons discuté avec Al [Gough] et Miles [Millar] (les créateurs de la série) avant même de tourner le pilot. Nous nous sommes littéralement mis à table pour parler de la série et j’ai demandé pour le costume, les collants et le vol, et ils ont répondu « Non, absolument non », ce qui se justifie en partie par le fait que la série est à propos d’un adolescent essayant de comprendre qui il est. Ils ont sentis qu’une fois que Clark mettait la cape et le costume, la vie devenait trop simple dans un sens. Ils voulaient se concentrer sur qui était ce personnage avant. Et à l’époque, à cause du niveau des effets visuels, des effets spéciaux et des cascades, ça aurait été trop cher. C’est principalement pourquoi ils ont gardé ça pour les films, plus ou moins.

Quand le journaliste lui demande si cela était aussi son choix, la réponse reste évasive :

Nous avons fait des choses sur cette série comme appeler les pouvoirs des capacités. vous n’aviez pas le droit de dire pouvoirs parce que Clark ne savait pas que c’en était, il savait juste qu’il avait ces capacités. Ce sont des petites choses comme ça qui nous ont gardé à terre et qui nous ont permis de continuer à raconter ce que nous faisions sur ce personnage, et non pas ce qu’il pouvait faire avec ces capacités.

Un costume qui se mérite

Le finale de Smallville, vous le connaissez : après 10 saisons de construction, Clark finit par prendre son envol, enfile son costume gardé à la Forteresse de Solitude, sauve l’avion de Lois, et finit par renvoyer dans l’espace Apokolips. Mais cette fin aurait pu être quelque peu différente selon Welling, qui explique que le costume aurait pu être porté plus tôt dans l’épisode. L’idée a finalement été rejetée, le port du costume devant être un vrai accomplissement, cela devait se mériter :

Nous avons sauté sur cette idée que Clark devient superman à la fin de la série, il est là dehors, on sait qu’il l’est, mais on ne peut pas le suivre, tout en sachant qu’il fait le bien. C’est ce pour quoi on a lutté, et je pense qu’on a réussi. J’aime la fin de la série parce que ça sonne comme un « On l’a fait ! ». J’espère que le public n’a pas eu l’impression qu’on ne leur montrait pas quelque chose qu’il avait besoin de voir. J’ai eu le sentiment qu’on leur donnait le point de départ pour imaginer ce qui se passe ensuite.

Un retour sur Supergirl refusé

Depuis Smallville, beaucoup d’autres séries de super-héros sont arrivées sur la CW, et notamment la série Supergirl, qui met en scène la cousine de Clark. En saison 2 est apparu à l’écran Superman, et pendant que le casting se faisait, des fans espéraient voir Welling reprendre son rôle. Ce dernier confirme qu’il y a eu des discussions à ce sujet :

Je connais Greg [Berlanti] assez bien, et il y a eu des discussions, mais ce sont deux mondes différents. J’ai vieilli, je n’ai plus la même apparence. Apparaître dans cette série comme Clark Kent ou même Superman, personnellement, je ne voudrais pas me voir faire ça. Les tons sont tellement différents.

On saluera la maturité de l’acteur qui sait laisser le passé derrière lui. S’il vous manque, vous pouvez le retrouver dans la prochaine saison de la série Lucifer. Pour les autres, repensons simplement avec nostalgie à cette série, en chantant tous ensemble « Somebody save me ! » ♫

SOURCEEntertainment Weekly
PARTAGER
Previous articleSideshow dévoile leur Premium Format Figure de Black Canary
Next articleJim Lee et Dan DiDio parlent du futur de DC
Dernier représentant de la tribu des Mocassins, il prit le nom de celle-ci afin de la faire perdurer. Avant de s'exiler sur les terres dites civilisées, il trouva une pantoufle précieuse. Plus tard, il comprit qu'il avait en sa possession la pantoufle unique, la maîtresse des dix-neuf autres chaussons. Il était devenu le seigneur des godasses. Avec ce nouveau pouvoir, il fonda la secte des fragiles, où seuls les braves osant exprimer leurs sentiments étaient acceptés.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Smallville – Tom Welling revient sur son rôle"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens
The Obsessive

« Ok, donc tu es Superman, mais tu n’as pas le droit de t’appeler comme ça. Tu n’as pas le droit de voler, ni de porter le costume. Oh, et tu n’as pas non plus le droit de parler de pouvoirs. Allez, amuse-toi, petit veinard. »

Même sans tout ça, ils ont réussi à produire quelques bonnes choses, chapeau.
Et plus tard, des gens ont eu l’idée de pousser le masochisme de la démarche encore plus loin, en proposant une série Batman sans Batman.

wi4552

bon le probleme c’est que superman sans superman ca passe, il y a suffisamment de choses a raconter. Alors que batman surtout avec le concept prit par la serie, il faut changer pas mal de choses… Je comprends pas pourquoi gotham a commencé aussi tot. A mon humble avis commencer la serie au moment au bruce part faire le tour du monde aurait été plus judicieux. Suivre a gotham gordon se démerder avec la pègre et en meme temps bruce dans ses entrainements était une bien meilleure idée.

The Obsessive

Je suis d’accord avec toi. Encore que Smallville c’était pas vraiment Superman sans Superman, il était juste plus jeune et avec quand même quelques pouvoirs et toute la construction identitaire à côté, qui font que quand même, l’idée de départ de Smallville était bonne.
Pour Gotham, je soupçonne la Warner d’avoir posé son véto sur l’utilisation de la vie Bruce Wayne à partir du moment où il est jeune adulte et qu’il commence à s’entraîner. Du coup, tout ce qu’ils avaient, c’était la version sale gosse.

Van Deyd

Dès que j’ai lu la dernière ligne « Somebody save meeeee », tout de suit grossse vague de souvenirs des années fac :D . La belle époque, quand tout était simple et festif! Ah!

wpDiscuz