Le réalisateur Zack Snyder – et sa femme, productrice, Deborah – ont été architectes des débuts du DCEUZack ayant réalisé Man of SteelBvS et été producteur exécutif sur Suicide Squad. Son influence a pu être contrebalancée un premier temps avec la venue de Geoff Johns à la tête de DC Films l’an dernier, mais, associé à son retrait de Justice League, la venue de Joss Whedon ou la mise en retrait de Charles Roven, il se pourrait bien que les Snyder n’occupent qu’une place minime par la suite dans l’établissement du DCEU.

C’est un rapport du site Mashable qui fait état de nombreuses sources qui vont à l’encontre des déclarations officielles de Warner qui assurent que « les Snyder constituent une part importante de la famille Warner et sont activement impliqués dans beaucoup de films DC arrivant, incluant leur continuité créative sur Justice League ». Des déclarations dont on peut discuter tant le dernier trailer de Justice League révèle déjà de l’influence (visuelle surtout) de Whedon.

Selon ces sources, le couple Snyder n’aura donc plus du tout l’influence créative qu’elle avait pu avoir jusqu’alors sur la franchise DCEU, après Justice League sur lesquels les crédits de production et réalisation seront présents. La suite pourrait se faire du côté « producteur exécutif » avec plus de distance. Une décision qu’on peut aussi expliquer aux Snyder suite à la tragédie qu’ils ont vécu. Toujours selon ces sources, le couple réfléchirait à son avenir avec Warner, qui pourrait inclure des films non liés à DC.

Zack Snyder souffre un peu d’un rôle de « bête à abattre » depuis les retours critiques de BvS (version cinéma) pour certains, alors que d’autres défendent coeur et âme un réalisateur qui a donné une image et un style visuel aux débuts du DCEU. Il resterait encore officiellement crédité producteur sur des projets à venir tels que AquamanSuicide Squad 2 ou l’énigmatique The Flash : Flashpoint. Quoi que l’avenir lui réserve, il faudra surtout que Warner réussisse maintenant à maintenir une ligne directrice et une stratégie forte qui puisse résister aux aléas des retours critiques et des angoisses des actionnaires qui ne pensent qu’à leurs dividendes (soyons un peu caricatural, ça fait du bien aussi).