Review VF – Superman : Lois & Clark

Scénario : Dan Jurgens - Dessins : Lee Weeks, Neil Edwards, Stephen Segovia - Couleurs : Brad Anderson, Jeromy Cox
Urban Comics - DC Renaissance - Superman : Lois & Clark - 07 avril 2017 - 256 pages - 22.5€ - Collectionne : Convergence : Superman #1-2 ; Superman : Lois & Clark #1-8

6

Avant de se coltiner les derniers jours de Superman New 52 avec Superman Requiem, autant assister aux premiers pas du « vrai » Superman sur cette nouvelle Terre. Pour le coup, Urban Comics fait les choses rapidement et nous livre un énorme pavé regroupant la mini-série Convergence : Superman et l’intégralité de la série Superman Lois & Clark. Il faut dire que Rebirth arrive à grands pas. Comment ça je suis en retard ?

A première vue, ça sent bon la série secondaire sans grand intérêt, et pourtant avec ce qui a pu être dévoilé en VO, l’importance de cette série semble capital. Au final on se trouve entre les deux. Sans être une lecture nécessaire à la compréhension de ce qu’il adviendra de l’univers DC, le titre a déjà le mérite de donner une profondeur non négligeable à la famille et au personnage de Jon introduit ici. Un jeune individu qui aura son importance dans les années à venir, c’est certain. La notion de famille est bien défendue ici d’ailleurs, et je dirais que c’est même une erreur de la part de l’éditeur d’ajouter le nom de Superman au titre, le héros tenant une place très mineure au sein du récit, et où seul l’image de héros plane sur la famille comme toute famille influencée par Superman. C’est une situation intéressante où Lois et Clark se fondent dans un univers qui n’est pas le leur, mais qui possède autant de points communs, dont ce statut de Superman défenseur de Métropolis. Et où ce jeune couple tente de vivre plus ou moins caché, sans réussir à échapper à cette influence. Superman n’est présent qu’à travers l’image de l’enfant qu’est Jon, et c’est vraiment bien pensé !

On touche un autre point intéressant. Tout est écrit par Dan Jurgens, et quand on y repense, avant Lois & Clark, aimer les histoires de Superman par Dan Jurgens c’était un peu comme aimer les histoires basiques de Superman. C’est à dire, un schéma classique néanmoins sympathique, où Clark est maladroit, montre son amour pour Lois et va casser du méchant. Même si on reste un peu dans ce schéma, Jurgens fait preuve d’une subtilité qui mérite d’être pointée du doigt. Alors oui, on a un boss final pour la première moitié du dernier numéro, mais ce n’est présent presque que pour la forme. Le récit se concentre sur la découverte et l’adaptation de cette famille, mais surtout la vie quotidienne de cette famille. Parce qu’au final, un super-héros ne peut pas être limité à une représentation basique de la vie qui est de cacher son identité secrète et de conserver ce secret. Ici il n’est pas question du héros, mais du couple et de cette obsession qu’il a de rester cacher. Les rebondissements ont lieu au bon moment, et malgré cette focalisation sur la vie quotidienne, Jurgens réussit à intégrer de grandes scènes d’action de manière cohérente sans jamais tombé dans l’ajout de dernière minute ou dans ce syndrome Tomasi de l’action nécessaire au numéro introduite n’importe comment.

On n’échappe pas à quelques incohérences comme la réaction de personnages secondaires vis à vis de la croissance de Jon, ce qui est assez drôle parfois, surtout lorsque ces personnages en question soulèvent ce point. C’est un peu comme si l’auteur reconnaissait sa faute et s’excusait de ne pas avoir trouvé de solution au problème. La relation entre Lois et Clark ne tombe jamais dans la niaiserie. Leur romance est toujours réaliste, leurs dialogues aussi, où tout semble normal si bien qu’on peut venir à oublier qu’il s’agit de Superman. L’ensemble de cet album est majoritairement illustré Lee Weeks, et il n’y a vraiment que peur de choses à dire. Le dessinateur sait tout aussi bien se débrouiller lors des scènes dites de la vie quotidienne que lors des scènes d’action. On remarquera deux types de représentation, Clark, toujours accompagné, comme caché parmi d’autres, et Superman représenté comme une icone ou caché par les traits du mouvement. Par ailleurs, certaines cases se focalisant sur un détail dont ce soucis du mouvement rapide cachant l’identité de Clark peut être rattaché au cinéma et aux illustrations de Gene Colan également. Cette représentation très cinématographique est un détail très présent dans Lois & Clark, là où Convergence Superman est plus écrit et illustré comme un comics ordinaire de Superman. Nouveau contraste entre la présence et l’absence de Superman dans le titre. Il en va de même pour la palette de couleurs, d’où le retour du costume noir.

En, bref, là où Truth et autres conneries du Règne de Savage se sont plantées en beauté avec leur recherche d’une nouvelle écriture de Superman en appuyant sur la différence entre Superman et Clark, Lois & Clark le réussit avec brio. Et le tout est d’autant plus surprenant que ce n’est pas écrit par un auteur couvert de Eisner Awards, mais un auteur toujours aussi passionné par le super-héros auquel on l’associe depuis près de 30 ans.

Très bon Notre avis
0 Votre avis (0 votes)
Les +
Lee Weeks aux crayons
Dan Jurgens subtile
Rebondissements efficaces
C'est qui le papa ?
Les -
Pas une lecture nécessaire pour comprendre Rebirth
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Trier par :

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

PARTAGER
Previous articleChecklist VF – Détails des sorties du 21/04/17
Next articleSean Murphy sera à Paris cet automne (MàJ)
Étrange personnage constitué de framboises. La légende raconte qu’il aurait une quelconque appartenance à l’école du micro d’argent. Il consolide sa morphologie linguistique et cherche à se perfectionner dès que possible. Profondément inspiré par Françoise Hardi et Zizi Jeanmaire, il écrit par passion. Amoureux de culture, il n’a jamais su se détourner de son premier amour qu’est le monde des comics. Élevé dès ses premiers pas par Bruce Timm qui lui a montré la voie de la sagesse, il s’entraine depuis comme un samouraï et accumule les reliures, les brochures, et se (re)découvre au fur et à mesure des coups de cœur. Rapidement détourné de l’univers Marvelien moderne depuis Marvel Now, il ne jure plus que par Image et DC Comics. Le fan de comics qu’il est attend sagement le retour d’une époque pour le moins révolue où le fan de comics prône sur les lecteurs éphémères qui ne se limitent qu’aux grands personnages publicités ou adaptés le temps de quelques mois. Éternel insatisfait, il n’aime pas cette présentation, et tout ce que l’on doit en retenir est qu’il écrit par passion dans le but de la partager.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Review VF – Superman : Lois & Clark"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens
Sambrez

Je l’ai lu en VO l’année dernière, et ça a été un coup de cœur immédiat. Comme vous dites, lire ça après le Règne de Savage… ya pas photo, ça fait un bien fou. Il y a des vibes de Superman qui me correspondent totalement.

atlantean_b

je poussoir

ArnoKikoo

Clairement LA lecture Superman à faire sur la fin d’époque DC You/New 52. Amis lecteurs VF, c’est ce qu’il faut lire en attendant le fabuleux Rebirth dont va profiter Superman :)

batbear

Excellente lecture et une des meilleure lecture sur supermam période news 52/ DC you

Mocassin

Une excellente lecture qui a fait beaucoup de bien l’an dernier. C’est brillamment écrit, c’est ce qu’on attends de Superman.
Couplé à The Final Days of Superman, cela fait une très bonne lecture de fin de New 52, et une toute aussi bonne amorce pour Rebirth.

BenJ BT

La meilleure lecture de ces derniers mois.

wpDiscuz