Difficile en ce début de semaine de ne pas revenir sur le trailer de Wonder Woman qui a été dévoilé ce week-end. Le prochain long-métrage de Patty Jenkins s’est en effet offert une 3e bande annonce, à trois mois de la sortie du film, qui cristallise beaucoup d’attentes après les errements des débuts du DCEU et deux films qui, quoi que l’on puisse en penser, ne mettront jamais fans et critiques d’accord (et même les fans entre eux – en fait personne, vous l’aurez compris).

Pour ma part la plus grande appréhension que j’avais pour cette bande annonce était d’en voir trop. A l’instar de Batman v Superman, surtout, qui nous avait tout dévoilé dans sa 2e bande annonce officielle et notamment a) son 3e acte en mode full CGI-fest et b) le moment de l’apparition de Wonder Woman dans le film (avec notamment l’un des seuls plans de la Trinité). Depuis que l’on sait qui sera le grand vilain de Wonder Woman – et que son apparence a été en partie spoilée par… des produits dérivés – ma crainte était donc de voir ledit vilain. Et c’est en ce sens que je suis ressorti avec un sentiment positif de l’ensemble. Puisque si le trailer ne m’en a pas trop montré, alors forcément l’envie d’en voir plus se manifeste.

La structure de la bande-annonce reste en vérité assez classique et témoigne que Warner Bros. ne risque pas de prendre trop de risques non plus. On voit l’origin story classique dans les grandes lignes, avec l’enfance de Diana sur Themyscira, la découverte de ses pouvoirs, l’irruption de Steve Trevor sur l’île, et le voyage de Diana vers « le monde des hommes », la Londres prise dans les feus de la 1ère guerre mondiale, ou le conflit devra être résolu par la manière forte. Il me semble que vers la fin du trailer, lors d’un plan où Wonder Woman est jetée à terre, on peut voir dans le fond tout à gauche une forme humanoïde qui pourrait bien être « le grand vilain » mais je n’en suis pas sûr du tout. Une structure classique donc, mais j’ai envie de dire : à quoi pourrait-on s’attendre d’autre alors que le DCEU est encore en train d’être bâti ? Le seul souci à proposer ce genre de format, c’est que les films de super-héros « modernes » ont maintenant plus d’une quinzaine d’années d’existence, et que le public peut forcément connaître une lassitude du modèle origin story (je me rappelle avoir entendu, lol, que Doctor Strange était censé être innovant de rester dans ce format…). Mais ce n’est pas à mon sens rédhibitoire et j’ose espérer que nous puissions aller vers quelques surprises dans le dernier acte du film. Concrètement, j’aimerais vraiment avoir autre chose qu’un simple gros combat « gentille vs méchante ».

D’autre part, si certains pestent contre les « films instagram » je trouve la photographie de Wonder Woman vraiment réussie. On reste dans une tonalité un peu brute, qui donne un grain froid à l’image et certains passages, notamment dans Londres, me ramènent aux tons bleutés de Man of Steel. En revanche il est clair que Themyscira, aussi paradisiaques que puissent sembler les paysages (et à titre personnel, j’adore le plan du plongeon de Diana), ne donnent pas un côté fantastique ni mystique à l’île. On peut aussi regretter une réelle absence de prise de risques dans les costumes des Amazones – des costumes guerriers qu’on a déjà vu ça et là même si, et il est important de le noter, certains costumes sont directement tirés de costumes récents – celui de la Diana jeune s’entraînant à l’épée venant du The Legend of Wonder Woman de Renae De Liz et Ray Dillon. Du reste, je suis aussi assez confiant sur les capacités de réalisatrice de Patty Jenkins. Certains plans m’ont déjà donné des frissons, les scènes d’action ont l’air stylisées et dynamiques au possible… Pardonnez moi, j’aime l’esthétique Snyderienne et je n’y vois pas de problème à ce que Jenkins ait souhaité s’en rapprocher. De même, je m’étonne d’entendre certains juger qu’apparemment il n’est plus accepté d’utiliser les ralentis. Je conçois qu’ils étaient trop présents dans le 2e trailer de Wonder Woman ; ici, le dosage est plus léger.

En termes d’acting, il faut reconnaître que l’ensemble n’a pas l’air fabuleux de chez fabuleux, et Gal Gadot n’a pour le moment pas eu de très grands rôles. Et si j’aurais pu perdre espoir en Chris Pine après le dernier Star Trek, le film Comancheria (Hell or High Water) a complètement changé la donne et montré que l’acteur est vraiment capable de s’en sortir. Il faudra voir le plus de répliques qui lui sont accordés, car j’ose croire qu’il ne servira pas que de comic relief (à la Etta Candy, bien qu’elle me soit sympathique) ; et à cet égard il ne me donne pas l’impression que le côté love interest soit trop miévreux également. Honnêtement, cette Wonder Woman me donne envie, notamment par son côté « candide » lorsqu’elle découvre Londres – et par extension le monde des hommes. J’ose espérer que l’on puisse voir une belle évolution du personnage. Une petite crainte en revanche de voir le personnage trop s’appuyer sur son équipement. Si les bracelets semblent jouer un rôle important surtout pour la nature semi-divine du personnage, c’est l’insistance sur l’épée (tu le sens venir le substitut phallique) qui est un peu gênante. En revanche le lasso donne toujours, à mon avis, un très bon rendu.

En définitive, et que l’on me traite de fanboy si l’on veut, j’ai quand même l’impression de justifier mon ressenti, ce dernier trailer de Wonder Woman me remplit d’espoir et me conforte dans le fait que ce premier volet du DCEU cuvée 2017 pourrait recevoir un accueil chaleureux, ce qui est tout ce que je souhaite pour le premier film de super-héroïne dans l’histoire moderne du cinéma (et ne me parlez pas d’Elektra ou Catwoman, s’il vous plaît). Je ne me mets pas d’oeillères et je doute bien sûr qu’on se retrouve avec un chef d’oeuvre, alors que récemment la seule voie d’innovation semble d’avoir été de jouer sur le Rated R (je simplifie le propos, vous m’aurez compris). Mais qu’on ne s’y trompe pas, j’ai énormément d’attentes pour Wonder Woman ; elle ne sont pas assez basses pour que je me contente d’un film « moyen ». Je veux qu’il soit bon. Et s’il ne faut pas juger un film à son trailer, j’ai quand même envie de croire, après tout ce que j’ai vu, que Wonder Woman le sera. Bring it on, Diana. We believe in you.

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "L’humeur du Lundi #25 – Wonder Woman, le trailer de l’espoir"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mocassin

Aller, on y croit ! Et au delà d’une considération DCEU, ce serait vraiment attristant que le premier portage sur grand écran de la plus grande super-héroïne ne soit pas réussi.

Nico01
Le film a l’air plutôt sympa mais je suis moins optimiste que toi Arno. Le problème c’est qu’on sait peu ou prou ce qui va se passer (tu l’as d’ailleurs résumé) dans le film, et que les origins story ne laissent que peu de place a l’innovation. Perso le personnage me déplaît pas mais si c’est pour voir le même truc que j’ai déjà vu 250 000 fois avec le héros qui se découvre sur tous les plans et va combattre les méchants du film, ça va moyennement me plaire. C’est d’ailleurs pour ça que j’aime bien Snyder, parce que… Lire la suite »
Reptile

J’espère être agréablement surpris.

wpDiscuz