Returncapedcrusaderscv
Les points positifs :
  • Un hommage réussi.
  • Une comédie animée de qualité.
  • Un Adam West au sommet.
  • Des easter eggs à la pelle.
Les points négatifs :
  • Des décors un peu fades.
  • Une ambiance qui ne fait pas toujours très sixties.
  • Une Julie Newmar en demi-teinte.

« It’s an operating table… And I’m the Surgeon !  » – Batman


  • Réalisation : Rick MoralesScénario : Michael Jelenic et James TuckerDoublage : Adam West, Burt Ward, Julie Newmar et autres
  • DC Entertainment et Warner Bros. Pictures – Batman : Return of the Caped Crusaders – 11 octobre 2016 en VOD, sortie en DVD et Blu-Ray le 01 novembre – 78 minutes – 19.99$ (prix conseillé)

 

Depuis que Warner a conclu un accord avec la FOX pour récupérer les droits de la série TV Batman des années 60, on sent un retour en force de cette licence. Afin de fêter dignement les cinquante ans du Show, DC Entertainement nous propose un petit film animé qui met en vedette les Batman et Robin des temps passés, Adam West et Burt Ward, qui reprennent leurs rôles aux côtés de Julie Newmar (qui retrouve sa Catwoman) et d’un nouveau casting qui a la lourde charge d’incarner des personnages dont les interprètes originaux sont malheureusement décédés. Est-ce un hommage réussi à cette série emblématique, sombre-t-on dans le fan service éhonté ?

Renvoyant avant tout au film de 1966, ce long métrage nous propose de suivre le dynamic duo dans une aventure inédite qui le confronte à ses ennemis les plus emblématiques : le Joker, le Riddler, Catwoman et le Pingouin. Ces derniers préparent en effet un mauvais coup afin de prendre le contrôle de la ville de Gotham, avec un plan rocambolesque que je garderai secret afin de ne pas vous spoiler (mais sachez que nos héros sont prêts à déduire les mauvaises intentions des vilains grâce à leur incroyable capacité de déduction, dans des scènes qui rendent évidemment hommage au film précédemment cité). Le ton de ce dessin animé est parfaitement en adéquation avec celui de l’émission d’origine et les événements qui se déroulent dans sa première moitié auraient clairement pu faire l’objet d’un épisode. Cependant, on sent une volonté d’aller un peu plus loin et les twists s’enchaînent pour de profiter du support afin de pousser un peu le concept dans ses retranchements, et de partir dans des délires un peu plus « fin de Golden age / début Silver age » sans détruire le mythe qu’est le Batman des 60’s. Ainsi, on a droit à des scènes dans l’espace et autres pièges et combats rocambolesques.

La série n’est absolument pas trahie et l’on a droit à des tas de petits easter eggs qui viennent gratifier le fan de longue date, ou le nostalgique d’une époque qu’il n’a pas connu (oui, je parle de moi). C’est franchement agréable de pouvoir comprendre ces petits clins d’œil fort réussis (comme celui qui nous montre, de façon biaisée, les trois incarnations de Catwoman dans le show). Cependant, on sent que le film s’adresse avant tout aux fans de Batman en général et l’on a droit à un certain nombre de gags qui font référence à d’autres versions du mythe qu’est l’homme chauve-souris. Et qui n’a jamais rêvé d’entendre Adam West prononcer des répliques cultes de The Dark Knight Returns ? Hein, comment ça, personne ? C’est drôle, non ?

Ce second degré permanent, cher à Adam West et ses comparses, fait la force du film qui se regarde comme un produit amusant, qui devrait satisfaire ceux qui ne sont pas fermés d’esprit et acceptent un Batman loin de l’image sombre et gothique qu’il possède de nos jours. Les doublages sont franchement réussis, même si certains reprocheront au comédien principal sa voix vieillissante, mais je trouve qu’il fournit une prestation de qualité, compte-tenu de son âge avancé (il a 88 ans, le bonhomme, ça se respecte !). Burt Ward est toujours au top, et il n’en va pas spécialement de même pour Julie Newmar, qui peine à retrouver sa voix de l’époque, mais fournit un effort respectable. Les nouveaux comédiens parviennent à faire illusion et imitent à la perfection leurs illustres prédécesseurs, ce qui permet l’immersion totale dans le film. Cependant, l’ambiance ne fait pas spécialement 60’s, et l’on a parfois l’impression de voir une sorte d’ersatz du show d’origine, même si ça reste minoritaire. On sent une volonté de se rapprocher de l’ambiance, mais ce n’est pas toujours efficace, même s’il y a quelques fulgurances (comme ce passage qui rappelle la façon dont étaient cadrées les scènes de combat, ce qui est particulièrement sympathique pour les fans hardcore du produit télévisuel).

En ce qui concerne la technique pure, c’est plutôt correct, mais les décors sont un peu vides et manquent de charme. Fort heureusement, l’animation et le design des personnages sont réussis, on s’amuse beaucoup à les voir interagir, la musique est celle de la série, la direction artistique est efficace et l’on a droit aux fameuses onomatopées qui viennent rythmer les pugilats. On tient là un produit de qualité, qui mérite clairement d’être vu par tous les amateurs des films animés DC et par les fans de la série TV d’origine, ainsi qu’éventuellement ceux qui aiment le show Batman the Brave and the Bold.

Véritable hommage à la série des années 60, Return of the Caped Crusaders est un film animé fort divertissant, qui permet de retrouver un Adam West en forme, capable de donner le sourire aux fans du chevalier noir. On tient ici le meilleur produit estampillé DC Animated depuis quelques années et il serait franchement dommage de passer à côté de ce dernier. Foncez donc regarder ce film, qui m’a bien donné envie de danser le Batusi. Vivement la suite, qui s’annonce encore plus folle.