Nouvelle chronique sur DC Planet, la Sélec’ de la Rédac vous propose en chaque fin de mois une sélection (merci captain obvious) de la rédaction (merci encore !) qui concerne à peu près tout et n’importe quoi du côté de DC Comics et Vertigo ! De la BD, bien sûr, mais plein d’autres choses, comme vous pourrez le constater ! Pour cette première édition, presque toute l’équipe a pu se réunir, et on vous invite donc à partager votre propre sélection du mois passé, ou à commenter nos choix (mais qui ne serait pas d’accord avec nous, hein ?).

On espère que ce genre d’initiative vous plaira, n’hésitez également pas à nous faire vos retours, on est là pour échanger avec vous !


La Sélec’ d’ArnoKikoo

DC Super Hero Girls & Fifth Harmony – « That’s my girl »

Type : Musique
Sortie : 28 sept. 2016
Prix : gratuit

Je n’ai jamais été hyper fan des DC Super Hero Girls. Qu’on ne s’y méprenne pas, le concept est le fait de vouloir cibler un public féminin est tout à fait honorable et le côté « princesses Disney/DC » est assez charmant, mais dans ce qu’il nous a été proposé (les courts animés et les rares comics), l’intention s’écroule devant l’exécution. Quelle bonne surprise de voir alors DC Entertainment faire un petit partenariat pour une chanson de pop (relativement) engagée (disons que pour une fois, les paroles sont assez positives dans leur message), mais surtout entraînante au possible. Avec le montage de nos super-héroïnes préférées, il n’y a pas mieux pour se donner la pêche le matin avant d’affronter la journée. Merci les filles !

La Sélec’ de Corentin

Lille Comics Festival 2016

Type : Convention
Sortie : 24-15 sept. 2016
Prix : gratuit

Ce mois-ci se tenait aux abords de Lille entre deux baraques à frites l’édition 2016 du Lille Comics Festival, un des quelques rendez-vous de la culture comics en France à opter pour le 100% BD, au devant d’autres salons plus centrés sur la pop’ culture englobante taggée geek pour des raisons X ou Y. Quitte à faire de la pub, on peut retenir de ce LCF, comme du LCG de cet été, un ensemble général très humain, à taille humaine, pour des humains et (un peu) pour la consommation. Ok, il y a des stands de goodies – c’est le jeu – mais l’impression n’est pas d’évoluer dans un gigantesque supermarché où se bousculent deux trois stars. Le LCF est d’abord un lieu de rendez-vous entre potes, l’occasion de parler BD et de rencontrer les artistes sans les débilités d’autres conventions hyper cloisonnées. Des orga’ détendues, qui se démènent pour un boulot de qualité, faciles d’accès et ambitieux (on aurait eu Garth Ennis si ce vieil alcoolo’ n’était pas allergique aux cosplayeurs), un côté “fait main” qui pue la passion et le dévouement – c’est bricolé, mais c’est roots, quand des lecteurs parlent à d’autres lecteurs et ne font pas comme si les comics étaient cools juste parce qu’un film avec beaucoup de budget a décidé que c’était le cas. Donc, si vous en avez vous aussi ras la gueule de payer huit balles pour un bagel, de vous heurter à une troupe d’enfants de la hype venus saluer tel ou tel second rôle méconnu ou afficher leur cosplay tellement trop bien dans un espace creux où le consumérisme déborde du moindre stand, il y a des alternatives, plus petites et plus agréables dans différents coins de l’hexagone (ça se dit encore ?), et juste pour la dégaine de Fabry après trois ou quatre pintes, ça vaut largement le coup de faire le chemin.

La Sélec’ de Darthfry

DC Comics ; Bombshells Annual #1 (DC Comics)

Type : comics VO
Sortie : 28 sept. 2016
Prix : 4,99$

Une fois n’est pas coutume, j’ai quitté ma campagne profonde pour un voyage professionnel qui m’a conduit à notre belle capitale. Imaginez une sorte de ‘Pa Kent quittant Smalville pour Metropolis. Et comme la gare qui dessert mon coin de France est près d’un comics shop, j’en ai profiter pour craquer mon slip en comics.

D’habitude plutôt branché vente par correspondance (en effet la population environnante ayant des difficultés avec la lecture, il n’y a absolument aucune librairie dans un rayon de plus de 50km), j’en ai profité pour acheter Batman Vampire (qui avait échappé à mes précommandes) Raven #1 (en rupture de stock chez mon dealer habituel) et Bombshells Annual #1.

Ce dernier était impossible à trouver par mes canaux habituels et je voulais vraiment le trouver, parce que dessiné par Elsa Charretier. Alors oui, je trouve le concept des Bombshell assez naze. Comme tout ce qui est fait pour vendre des jouets, mais étant fan du trait de la dessinatrice (je vous ai déjà parlé de la magnifique commission d’elle pour laquelle je cherche desesperement un cadre ?), je voulais vraiment mettre la main dessus. Et je n’ai pas été déçu puisque les dessins sont magnifiques (ben oui, Elsa Charretier quoi !) et l’histoire est vraiment réussie avec la Batgirl Vampire et la Ravager pirate! Un achat que je ne regrette vraiment pas, comme les deux autres d’ailleurs .

Finalement heureusement que je n’ai pas de Comics Shop près de chez moi, cela me perdrait financièrement !

La Sélec’ d’Harley

Top & Legging Batman H&M

Type : Vêtements
Prix : 14,99€

Parce que quand on aime Batman et qu’on a un bébé, même fille, on se sent obligée de transmettre ce bon goût. Et pour cela, il suffit de jeter son dévolu sur la nouvelle collection pour enfants / bébés chez H&M. L’enseigne propose des petits bols ou assiettes génialement mignons, mais mon gros coup de coeur reste ce petit ensemble leggings / tee shirt idéal pour la mi-saison. En rose bien sûr car même si on n’aime pas le rose quand on a une fille étrangement on aime d’un coup les trucs clairs ET le rose. Bon il pourrait aussi y avoir la parure de draps mais malheureusement notre pépette (portant le nom d’un héros DC – oops) n’a pas encore l’âge de dormir dans des draps. Enfin bon, imaginez une petite tête tout mignonne de chipie avec cette tenue ? A croquer non ?

La Sélec’ de James Edge Grayson

Batman : Arkham Knight – Season Pass

Type : Jeux vidéo
Prix : 10-20€ (prix conseillé)

Pour la sélec du mois, je reviens sur un achat que j’ai fait sur PS4, le Season Pass de Arkham Knight en promo pour 10€. J’ai craqué pour tous les petits DLC qui me permettront de jouer tous les autres héros de Gotham tel que Nightwing, dans un DLC bien court et peu intéressant mais c’est déjà ça, Red Hood, où l’idée des armes à feu et d’un héros qui tue était intéressante mais mal exploitée et le DLC est encore plus court… Ou bien Batgirl et Robin, sans oublier Catwoman. Et en plus de cela, on peut leur mettre plein de costumes différents. Oui, bon, surtout à Batman et Robin. D’ailleurs, les costumes de la vieille série TV rendent plutôt bien. Mais voilà, la surprise a été de trouver des scénarios supplémentaires dans l’histoire principale afin d’y retrouver des ennemis que l’intrigue n’avait pas traités. On y retrouvera encore Batman qui fait équipe avec ses coéquipiers lors de séances de baston, seulement. En terme d’expérience de jeu, c’est toujours aussi agréable, la jouabilité ne pose aucun problème et revient vite en main. Et si vous voulez du challenge avec de la difficulté, il y a encore plus de défis en R.A. et pour tous les personnages, de quoi s’amuser avec ses héros préférés encore longtemps.

Malheureusement, l’offre des 10€ s’est terminée, mais le prix de base est revenu à 20€, ce qui vu le contenu assez riche, reste correct. Sinon une nouvelle promotion reviendra certainement.

La Sélec’ de Julien

Justice League International Tome 1 (Urban Comics)

Type : Comics VF
Sortie : 2 sept. 2016
Prix : 35€

C’est sans hésitation que ma sélection de ce mois de septembre est dédiée à la sortie française du premier tome de Justice League International. Urban Comics nous fait cadeau d’un de mes runs préférés chez DC Comics découvert en VO. Plus besoin de présenter des noms comme Keith Giffen, J.M. DeMatteis et Kevin Maguire qui nous offrent ici de superbes histoires avec une équipe qui change des habituels Superman, Wonder Woman, Flash & co. Place à Mister Miracle, Guy Gardner, Dr Fate, Black Canary ou encore Shazam qui, en plus de vous faire passer de bons moments de lectures, vous feront travailler bien comme il faut vos zygomatiques.

La Sélec’ de Léonidas

Les Archives de la Suicide Squad Tome 1 (Urban Comics)

Type : comics VF
Sortie : 19 août 2016
Prix : 35€

Il y a tout un tas de truc en VO qu’on espère tellement voir en français chez Urban (parce que le français c’est quand même vachement plus facile à lire). Dans ma liste des “trucs que je dois prendre en VO parce que pour la VF je peux rêver”, j’avais mis, juste à côté de la Justice League International de Giffen et DeMatteis, la Suicide Squad d’Ostrander. Mais Ô surprise, Urban les a vraiment publiés ! Quelle joie ! Enfin les ignares (oups pardon : les néophytes) verront que la Suicide Squad des New 52 est quand même un peu pourrie, comparée à ce qu’on faisait avant. Il est donc parfaitement évident que Les Archives de la Suicide Squad figure en tête de ma sélection, suivie de la JLI de Giffen et DeMatteis. Bon, ben, je crois que c’est clair : toi, le débutant qui me lit et qui est fan de Geoff Johns, tu vas prendre ta Suicide Squad des New 52, jeter ce truc au feu, et acheter  Les Archives de la Suicide Squad. Je te l’ordonne. Maintenant. Et quand Urban publiera le Flash de Mark Waid tu feras la même chose.

La Sélec’ de MFW

The Music of DC Comics Vol. 2 (Vinyle)

Type : Musique
Sortie : 29 sept. 2016
Prix : 33€ (prix conseillé – dispo aussi au format CD)

The Music of DC-Comics vol 2 est mon indispensable du mois dans une belle édition 2XLP. Donc en vinyle. L’éclectisme et la pertinence du choix sont à saluer. Une compilation allant du serial radio en passant par la série télé et l’animation jusqu’au blockbuster. Des thèmes connus, d’autres moins mais une trace véritable dans l’inconscient collectif bien souvent. La présence salutaire par exemple de Jingle Bells Batman Smells où l’incroyable première incursion du Joker dans Batman TAS montre tout l’amour sélectionné en 30 pistes que vos platines ne pourront pas bouder. 75th years of DC Comics amorçait une suite de compilations intéressante et ce volume permet dans ce beau format d’exprimer au mieux une continuité longue comme le bras.  Le pire peut côtoyer le meilleur au niveau de l’oeuvre présente (bonjour le thème de Supergirl version 2015) mais ce côté anthologique n’est pas vain. Un choix pertinent et dans l’ère du temps sur une production très soignée qui donnera envie aux plus nostalgiques d’entre vous de demander à ce que papa ou grand papa rebranche la platine. Bon courage cependant si l’envie lui en prend de se repasser les plus grands classiques de Dick Rivers.

La Sélec’ de n00dle

Doom Patrol #1 (DC’s Young Animal)

Type : Comics VO
Sortie : 14 sept. 2016
Prix : 3,99$

Pour la première sélec du mois, je vais tenter de rester classique avec un comics VO qui marque l’arrivée de l’imprint Young Animal sur le marché. Classique sur le papier en tout cas car dans les faits, ce Doom Patrol #1 par Gerard Way et Nick Derington n’a rien d’un comics banal. Superbe visuellement et pleines de promesses dans la façon dont l’auteur aborde son sujet, cette introduction se démarque bien du reste des publications classiques de DC Comics et rappelle même, toute proportion gardée, les coups de folie d’un certain chauve écossais dans la mise en place de cet univers, qui n’avait pas connu de traitement surréaliste depuis un bon moment. Reste à savoir, et c’est bien l’avenir qui nous le dira, si le projet est vraiment sincère dans sa folie ou si Way joue, très bien, les poseurs weirdo pour l’instant. En tout cas pour les amateurs de comics et de storytelling un peu différent et en marge, ce Doom Patrol #1 est à conseiller. En plus de ça, le numéro propose une grosse preview de la prochaine série de l’imprint : Shade, The Changing Girl qui s’annonce tout aussi jolie graphiquement, si ce n’est plus, et peut-être pas moins folle en terme d’écriture. L’arrivée d’un nouvel imprint n’est jamais une chose anodine, surtout dans un cas comme celui-là, espérons alors qu’un avenir radieux s’offre à la bande de Gerard Way. En l’état, le bonhomme a toute mon attention, et il devrait avoir la vôtre. Après tout pour 4 petits dollars, le risque est minime.

La Sélec’ de Sledgy7

Trinity #1 (DC Comics)

Type : comics VO
Sortie : 21 sept. 2016
Prix : 2,99$

À l’heure où les super-héros sont souvent synonymes de blockbusters et d’action, l’humanité qui ressort du premier numéro de Trinity m’a fait beaucoup de bien. Francis Manapul, à la fois auteur et dessinateur sur le titre, a su caractériser les trois personnages les plus importants de l’univers DC et instaurer une vraie dynamique entre eux sans avoir besoin d’un conflit extérieur à résoudre, ce qui les sort ironiquement de leur zone de confort quand il s’agit de vie de groupe. La famille de Clark accueille Diana et Bruce pour un dîner qui sera l’occasion d’enfin réapprendre à se connaître, permettant au passage plusieurs clins d’œil aux comics récents ou du silver age en forme de souvenirs que les autres ne partageront pas. Même si cela ne va peut-être pas durer éternellement, rentrer dans l’intimité de nos héros comme Manapul nous le permet ne les rend que plus attachants, d’autant plus que les dessins (qui justifieraient presque à eux seuls l’achat du numéro) comme la narration sont excellents. En somme, Trinity #1 est un numéro très agréable avec un ton que peu de comics DC ont osé prendre ces derniers temps, où se retrouveront les fans de Superman comme ceux de Wonder Woman et Batman.

La Sélec’ de Watchful

Jack Kirby, le super-héros de la bande dessinée (Neofelis Editions)

Type : livre VF
Sortie : 2015-2016
Prix : 32€ (tome 1), 36€ (tome 2)

On dit souvent qu’il faut soutenir les petits projets, mais c’est un sacré mastodonte que nous a sorti, il y a maintenant quelques années Neofelis. Un petit éditeur marseillais au travail de qualité, connu de trop peu de personnes. Entre la réédition de Fighting American et ces deux volumes, l’éditeur se ferait presque une spécialité de proposer en français les travaux cachés de Kirby. Je veux parler ici de deux tomes retraçant la vie de l’auteur dans ses moindres détails, intitulé Jack Kirby, Le Super-Héros des Comics. Un travail titanesque réalisé par Jean Depelley. De sa naissance à son entrée chez Marvel et son passage chez DC jusqu’à sa disparition sans oublier tout son travail dans l’indépendant mais aussi en dehors des comics. Les anecdotes sont nombreuses, alors qu’il pouvait nous sembler tout savoir du King, par la lecture de ses travaux ou même de quelques recherches faites, ces reliures vous apprendrons assurément de nombreux éléments de la vie du créateur. Pour vous dire, le Jack Kirby : King of Comics de Urban fait pâle figure face aux recherches de Depelley. La seule excuse de ne pas sauter immédiatement sur cette petite collection est son prix. Le volume étant au prix de 32euros, disponible par achat en ligne auprès du site officiel ou autre Amazon ou encore PriceMinister. Malgré son prix, ces mines d’informations se font rares, le premier volume aussi.

La Sélec’ de Zeppeli

Checkmate Tome 1 (Urban Comics)

Type : comics VF
Sortie : 30 sept. 2016
Prix : 28€

A l’heure où DC entame son Rebirth, renouant avec des pans entiers de sa continuité passée, Urban Comics continue de nous sortir des classiques et des perles plus ou moins oubliées. C’est pour cette raison que ma sélection du mois n’est autre que le premier tome de la série Checkmate, scénarisée par Greg Rucka et dessinée, entre autres, par Jesus Saiz. Redécouvrir les histoires de ce scénariste, qui travaille actuellement sur la série Wonder Woman, est une idée intéressante, puisqu’il compte ramener dans les pages de la série susnommée le personnage de Sasha Bordeaux, initialement présente dans le Bat-Verse, qui a gagné ses lettres de noblesse dans le titre qui a retenu mon attention. Faisant suite à Infinite Crisis, Checkmate nous propose un récit d’espionnage super-héroïque fort inspiré, qui rompt avec le ton traditionnel des comic-books. On est plus ou moins proches d’un Suicide Squad version John Ostrander (la présence d’Amanda Waller ne doit pas y être pour rien) mais cette fois, les “gentils” ont leur place, en témoigne le rôle crucial d’Alan Scott. Il est intéressant de se replonger dans cet ancien univers DC, très dense et résolument mature sans sombrer dans le grim & gritty de bas étage, et vous ne regretterez pas les 28 euros demandés afin de suivre cette partie d’échecs géopolitiques. Espérons que Rucka fasse aussi bon usage de sa Sasha Bordeaux dans le nouvel univers Rebirth.