Review VO - Batman Beyond : Rebirth #1 1
Les points positifs :
  • Enfin l’univers Beyond qu’on connaît
  • Une bonne partie artistique
  • Un cliffhanger vraiment intrigant…
Les points négatifs :
  • … mais qui risque gros
  • Les anciens lecteurs connaissent déjà le pitch

“You don’t have to fear me.” – Batman


  • Scénario : Dan Jurgens  Dessins et couverture : Ryan Sook – Couleurs : Jeremy Lawson, Tony Aviña

Parmi l’ensemble des titres publiés chez DC Comics, il est assez clair que Batman Beyond serait celui qui profiterait le mieux de ce “retour aux sources”. Le titre, qui avait fait suite directement à Futures End, n’avait en effet plus rien à voir avec le DCAU et l’univers créé par Bruce TimmPaul Dini et Alan Burnett. Un futur dévasté par Brother EyeTim Drake dans le rôle du Batman du futur, Bruce Wayne disparu… L’heure était donc venue pour Dan Jurgens de faire table rase du passé et nous proposer quelque chose non pas moins risqué, mais plus cohérent avec ce que doit être l’univers Beyond.

Six mois ont passé depuis les évènements du dernier Batman Beyond, qui voyait un Terry McGinnis reprendre du service. Neo Gotham a donc eu le temps de se reconstruire et d’être la cité futuriste que l’on connaît bien. On retrouve une ambiance proche du dessin animé d’antan, avec notamment le retour des fameux Jokerz, ce groupe d’individus adeptes du super-vilain d’antan – et avec le retour de l’un deux, qui avait fait les grandes heures du dessin animé. L’essentiel du numéro est en fait concentrée sur l’affrontement de Batman contre cette bande (notamment parce qu’elle a changé son modus operandi), l’autre partie étant constituée de flashbacks pour reprendre les origines de Terry McGinnis, qui réinstallent donc la continuité du DCAU dans les comics de la continuité. Un message qui fait du bien, même si du coup, pour les connaisseurs il n’y aura pas énormément à se mettre sous la dent.

C’est un problème qui a souvent été relevé avec les one-shot Rebirth, leur nature trop introductive ou le manque de contenu, et Batman Beyond ne fera pas exception à la règle, avec un démarrage tout en douceur malgré un cliffhanger de taille (mais qui souffre sûrement d’un manque d’originalité). Et si on appréciera d’avoir un retour franc vers la continuité “classique” de cet univers, beaucoup de questions restent en suspens par rapport à tout ce qu’on a pu lire avant – notamment concernant le sort de Bruce Wayne dans cet univers compte tenu de ce qui lui était arrivé dans Futures End. On a déjà essayé d’admettre par un tour de passe-passe que ce futur est différent à plusieurs égards de celui présenté avec la maxi série hebdomadaire. Je pense qu’il vaut mieux se dire que rien de tout ça n’est jamais arrivé et repartir de zéro, ce que Jurgens semble faire de toute façon.

Repartir donc sur de bonnes bases, oui, le pari est plutôt réussi là dessus, et je toucherai juste un petit mot sur les dessins, opérés ici par Ryan Sook qui se montre assez en forme. La tenue de son trait permet de retrouver un aspect graphique qui tend aussi à rappeler le dessin animé de notre enfance, avec malgré tout un trait qui lorgne vers le réalisme (avec des Jokerz plus effrayants que clownesques, du coup). L’action est bien ficelée, les flashback bien réalisés et on est content de retrouver des personnages connus dans leur design classique, ce que le précédent Batman Beyond essayait d’éviter. Voilà qui fera donc plaisir aux conservateurs que nous sommes, et à présent il sera temps d’innover !

C’est un bon retour aux sources que Dan Jurgens effectue avec ce one-shot. Même si son petit tour de passe-passe ne sera pas sans incohérences, on va juste se dire que c’est ici que démarre vraiment les comics Batman Beyond dans la continuité principale, avec enfin un univers qui nous parle vraiment. L’intrigue étant lancée ici, les anciens comme les nouveaux venus feraient mieux de se lancer dans l’histoire dès le premier numéro, même si les plus vieux trouveront de quoi à redire en termes de contenu. C’est là tout le souci lorsqu’il faut re-raconter des choses que l’on connaît déjà. Mais si c’est bien fait, hein ?

4 Commentaires

  1. Etant un grand fan de la série de Timm, Dini et Burnett, j’étais vraiment heureux de retrouver ce qui faisait le charme de la série d’antan. Une impression renforcée par des dessins plutôt convaincants. Côté scénario, je m’attendais à avoir l’aspect très introductif des one-shots Rebirth et c’est le cas en effet. J’ai appris à le voir comme faisant partie des directives éditoriales et je ne vois donc plus cela comme un défaut. Retour de Terry donc, accompagné de flashbacks qui remontre son passé et Jurgens en profite pour nous dire que c’est dans la continuité des titres Rebirth et non un hors continuité en montrant le costume de Batman de la série de King. Bref, un numéro très convaincant, j’attends la suite avec impatience.

  2. Pour ma part j’ai beaucoup aimé aussi. Très introductif en effet, cela ne fut cependant pas pour me déplaire. Aimant beaucoup la série d’origine mais n’ayant jamais touché à la précédente série de Jurgens et n’ayant pas non plus fini Futures End, j’ai vraiment eu le sentiment d’être le public visé par ce numéro “Rebirth”. On y retrouve les bases de l’histoire originale de Dini et Burnett mais avec une certaine évolution, proposant une intrigue posant des bases pour le futur et un nouveau statut quo pour les personnages de la série tout en faisant référence à la continuité présente comme le disait Batman293. Le cliffhanger sent par contre de son côté un peu le réchauffé par rapport à ce qu’on a déjà vu dans la série animée mais si cela est bien traité il n’y a pas de raison que ça ne soit pas mal ; on peut malgré tout se poser des questions compte tenu de ce qui avait été dévoilé sur le personnage durant les dernières heures des New 52. Côté dessin j’ai trouvé ça très réussi avec un trait dynamique et coloré, collant avec l’ambiance et l’univers misent en place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.