Les points positifs:
  • Le découpage intelligent des épisodes.
  • L’emblématique Deadshot.
  • Le cliffhanger.
Les points négatifs:
  • Peu d’apparitions de Deadshot au final.

« Hey ! »


  • Saison : 01Episode : 03Titre : Lone Gunmen

Ollie Queen est de retour pour une troisième livraison survoltée et très attendue, notamment pour la mise en scène d’un vilain connu et apprécié de l’univers DC : Deadshot.

Ce troisième épisode montre bien qu’Andrew Kreisberg est à l’aise avec sa création, qu’il a de l’ambition pour sa série et qu’il sait où il veut la mener. Un rythme avait commencé à s’imposer avec les 2 épisodes précédents, il semblerait que ce soit sur ce découpage qu’il faudra compter pendant au moins les 13 premiers épisodes de la série, celle-ci ayant été prolongée suite au succès rencontré, et mérité, du lancement auprès du public.

Sur la même base que l’effort précédent, cet épisode nous amène à suivre Ollie en quête de justice pour sauver Starling City en s’occupant de divers personnages influents et malfaisants dont les noms sont inscrits dans son mystérieux carnet. Malheureusement pour notre archer vert les choses tournent vite au vinaigre quand il se rend compte qu’un mystérieux  accroc de la gâchette lui vole sa cible.

La série aborde donc les motivations de l’archer justicier à travers un dualité entre ses méthodes et celles de l’ennemi qui lui fait face le temps de cet épisode. En plus de nous en apprendre toujours davantage sur le périple de notre héros durant son exil involontaire de 5 années grâce à des flashbacks intelligemment employés et distillés, d’autres éléments scénaristiques prennent forme et viennent ajouter des zones d’ombres qui verront leur mise sous projecteur certainement sous peu.

La trame de ce troisième épisode amène le spectateur à suivre Oliver menant ses propres investigations sur la route de Deadshot au cours desquelles quelques échanges de politesses dynamités et musclés auront lieu entre les deux protagonistes. Ces « face à face » démontrent à nouveau la maîtrise dans la fluidité des scènes explosives notamment pendant les rapides échanges de tirs balles/flèches avec l’utilisation pertinente de la caméra à l’épaule pour un rendu à l’image très intense sans pour autant tomber dans le brouillon et l’illisible.

[Review TV] Arrow - S01E03 "Lone Gunmen" 1[Review TV] Arrow - S01E03 "Lone Gunmen" 2

En parallèle de ses investigations, notamment auprès du milieu mafieux, notre jeune playboy doit gérer des problématiques d’ordre relationnel, aussi bien sur le plan familial, amical que sentimental. Attention, pas de tourmente à l’eau de rose ou autres niaiseries du genre. Stephen Amell transpose son personnage d’Ollie Queen à un niveau bien supérieur et derrière son air impartial et antipathique un regard torturé crève l’écran.

Il est temps de revenir sur l’attraction principale de cet épisode : Deadshot. Comme voulu par l’équipe de réalisation dans un souci de réalisme et de surf sur la vague Nolan, Deadshot dispose d’un traitement réaliste et crédible. Il est vrai que ce n’est pas le vilain le plus difficile à rendre réaliste, cependant que cela passe de son propre rituel narcissico-psychotique à son attirail emblématique de tueur : On y croit. Rien de grandiloquent ni de grand guignolesque pour mettre en avant un vilain possédant certains caractéristiques physiques spécifiques, juste de quoi être crédible et plus passable que la China White de l’épisode 2.

Cependant, un regret peut très vite s’installer concernant le bad-guy : On le voit relativement peu, ce qui entretient quelque part un certain mythe de personnage insaisissable et dangereux, mais surtout que sa rencontre avec notre archer capuchonné se résoude de manière très vive mais trop rapide. Le cliffhanger survenant à la scène qui s’enchaîne aide cependant à bien accepter ce traitement.

La conclusion de ce troisième épisode d’Arrow soulève de nouvelles interrogations quant au scénario tout en se payant le luxe de répondre à certaines questions évoquées lors des deux épisodes précédents. Le cliffhanger réserve de belles choses pour la suite de la série.

On ne peut plus arrêter l’archer ! Lancée tel un train à pleine vitesse, la série d’Andrew Kreisberg semble instoppable, puisant à chaque fois dans de nouvelles ressources afin d’offrir un divertissement de qualité à son public sans que l’ennui ne vienne pointer le bout de son nez. On prend un malin plaisir à suivre les rapports de force qu’Oliver crée avec les gens qu’il côtoie et ce qu’il soit sous son identité d’archer ou son identité publique dans sa quête de justice. Ce qui est sûr c’est que le meilleur reste encore à venir.  


Un avis de plus c’est bien aussi!

Troisième épisode de la saison. Toujours cette alternance de flash-backs sur l’île et moments présents. Cet épisode est un épisode de révélation pour les personnages. Les alliances et la confiance s’installent peu à peu.

A Starling City, on comprend vite que Laurel en a dans la culotte, et que Oliver a en plus des méchants à traquer, une famille à gérer. Sur l’île, Oliver est traqué, mais également aidé. Quand il dit qu’il a vécu des choses sombres sur l’île, on comprend bien qu’on est pas au bout de nos peines.

Cet épisode est peut être un peu plus mou que les autres, et Deadshot est mal exploité (un peu comme China White dans l’épisode précédent). Je ne pensais pas que s’il y avait affrontement l’issue serait celle ci. Mais bon, je suis toujours dans l’optique de donner une chance à cette série, qui au final se laisse vraiment très facilement regarder. Le visuel est là, l’histoire aussi, compliquée mais elle est là et j’ai hâte d’en savoir encore plus sur tout ce petit monde !

note : 3,5/5

– Harley


Fiche Technique

[Review TV] Arrow - S01E03 "Lone Gunmen" 3
Production: DC Comics, Warner Bros Television
Réalisateur: David Nutter & David Barrett
Casting: Stephen Amell, Colin Donnell, Katie Cassidy, David Ramsey, Willa Holland, Jamey Sheridan, Susanna Thompson, Paul Blackthorne
 
Prochain Episode – 4. An Innocent Man : 31 Octobre 2012