« Sacrebleu ! » ont pu crier les fans du célèbre récit Killing Joke face à l’adaptation tant attendue, tant espérée, puisqu’il s’agit tout de même de Bruce Timm aux commandes. Multiples insultes et manifestes de rage comme de désespoir ont pu surgir sur notre cher Internet, portant un message similaire : « Mais que foutre merde font ces deux individus partiellement dénudés sur le toit d’un immeuble ? ». J’ai donc envie de poser une certaine question à ces personnes criant au scandale, et attisant la haine sur les réseaux sociaux : que pouvions-nous attendre d’une histoire rajoutée par Bruce Timm concernant Batgirl ? Malgré les dires du producteur, réalisateur, créateur, etc.. si nous jetons un œil au personnage de Batgirl de la série animée, on remarque que rien ne va à l’encontre de ce qui a été fait. Le seul défaut étant que tout ceci a été amené de manière abrupte, et aurait mérité tout un film pour y développer de manière plus concise cette relation. Penchons-nous donc sur ce Timmverse et le parcours de sa Batgirl animée.

Sea, Sex and Moonlight

Off my Mind Batman Batgirl Relation DC Planet The Animated Series img 01

L’univers animée de Bruce Timm déchaine les passions. A croire qu’il ne s’agit pas qu’uniquement de nostalgie. Bruce Timm a toujours utilisé une caractérisation unique pour le personnage de Barbara et ce depuis sa première apparition. Barbara apparait pour le première dans la première partie de Coeur D’Acier. Son père ayant été kidnappé puis remplacé par un robot, elle est la personne donnant les réponses nécessaires aux interrogations de Batman. Cette aventure sera une expérience l’influençant grandement. Puisque lors de la saison suivante, Batgirl nait d’une seconde aventure, à la fin du premier épisode de Jeux d’Ombres. Si ces épisodes mettent en avant le début de la relation entre Batgirl et Robin, Batman reste le personnage dominant. Quelques détails présentent cette relation indirecte entre Batman et Batgirl. En témoigne cette image tirée du deuxième épisode Jeux d’Ombres. Deux points de vus hypothétiques sont de mise.

Premièrement, il peut s’agir d’une relation amoureuse uniquement ressenti à travers le personnage de Barbara. Elle est présentée comme une lycéenne, puis étudiante. Son jeune âge peut agir sur le fait que le rôle de Batman comme exemple créé une forme de passion, non seulement pour ce jeu de héros en costume, mais aussi de passion amoureuse. Générant ainsi ce fantasme, remarqué en introduction de l’épisode Batgirl Returns, dernier épisode de la première série animée. De manière moins approfondie, la série animée The Batman présente une Batgirl admirative du chevalier lors de la troisième saison, avant de briser ce lien par l’apparition de Dick Grayson la saison suivante.

La seconde hypothèse est qu’il puisse s’agir simplement du désir d’une relation amoureuse. Barbara est prise dans une situation de triangle amoureux, entre Dick Grayson et Batman. Bien sûr, la seconde hypothèse peut venir compléter la première. Il faut se souvenir du statut originel de Barbara, sa place dans la Bat-Family depuis sa création. A l’origine, Barbara était bien plus âgée que Robin, et légèrement plus jeune que Batman. La présence de ce personnage féminin apparait alors comme le love-interest des deux héros, le public ayant, tout comme Batman, complètement oublié le personnage de Batwoman et de Betty Kane.

L’amour en héritage

Off my Mind Batman Batgirl Relation DC Planet The Animated Series img 02

L’épisode Blessures Anciennes serait alors la rupture entre Dick et Barbara, la laissant seule avec le chevalier noir, dans la série The New Batman Adventures. Dans cette série, la relation entre Batman et Barbara est pourtant complètement différente. On peut se baser sur l’épisode Règlements de Compte, écrit par Paul Dini, se focalisant sur la théorie où Batgirl meurt tuée par l’Épouvantail. Son père, Jim Gordon, apprend l’existence de sa double identité et se retourne contre Batman. A travers les yeux du héros, il exprime son deuil à la manière d’un père ayant perdu son enfant, laissant alors se créer l’opposition entre Batman et Gordon comme une confrontation entre deux pères pleurant la même perte. Tout ceci se révèle n’être qu’un rêve, mais en dit long sur les réactions de l’entourage de Batgirl.

En 2003 sort le film animé Batman : La Mystérieuse Batwoman. Barbara apparait le temps d’une scène, et c’est bien suffisant. Plus aucun doute possible, Bruce et Barbara sont ensemble. Celle-ci l’appelle, inquiète d’apprendre qu’une certaine Batwoman agisse à Gotham, et probablement liée à la fine équipe. Elle lui demandera même s’il ne préfèrerait pas quelqu’un de plus âgé. Cette scène donne à l’épisode Anciennes Blessures un tout autre sens qui ne pouvait être qu’une interprétation à l’époque. Cette relation sera conservée et sera la raison du malaise entre les deux personnages dans la série suivante, Batman Beyond.

Le personnage de Barbara est rapidement intégré à l’univers de Beyond en tant que commissaire. La relation avec Bruce n’est plus. Un effort est réalisé pour mettre toute cette amourette au second plan, tout en la faisant évoluer à travers quelques dialogues. Comme une intrigue cachée à travers cet univers animé. Dans l’épisode Un soupçon de Curare, le personnage de Barbara est mis en avant. On nous présente rapidement sa situation. Mariée avec un procureur, elle révèle plus tard à Terry l’épisode manquant au spectateur. Fidèle à lui même, Bruce évolue et laisse Batman prendre de plus en plus de place dans sa vie. Barbara s’en lasse et quitte son rôle de Batgirl ainsi que Bruce. Cette déception du personnage est tout d’abord montré comme une haine envers Bruce. Un contraste avec le personnage sentimental et innocent des séries précédentes, ou même encore du film animé Le Retour du Joker.

Lonely Press Play

Off my Mind Batgirl Killing Joke Batman img DC Planet

Avec un certain recul, les personnages ont cette capacité de se compléter. Les opposés s’attirent, tentent d’apporter à l’autre ce dont il a besoin, puis se séparent par obligation. Barbara apporte cet aspect sentimental, et je pense à la compassion plutôt qu’au sentiment amoureux, créant un contraste entre la personnalité de Barbara et les méthodes de Bruce, tout en restant associée au rôle d’héroïne. Offrant, ainsi, à Bruce la capacité d’associer et de mêler ses deux identités. Barbara ressort de cette relation endurcie, presque une copie caractérielle de Bruce Wayne.

La relation entre ces personnages, aussi étrange puisse-t-elle paraître, trouve ses origines dans les comics. Au fil du temps, elle donne de plus en plus de sens au personnage de Batgirl. Un rôle plus particulier créant le personnage à partir d’une caractérisation d’origine complétement différente. Est-ce donc si surprenant de voir cette même relation dans Killing Joke ? Pas vraiment. Killing Joke avait cette capacité de contenir cette scène, et de grandement la suggérer. Une occasion en or donc pour Timm. Je ne veux pas me porter défenseur de cette première partie. Bien d’autres défauts sont présents dans ce film animé, dont la Batgirl de ce film modernisée pour l’occasion « à la Burnside » comme dirait mon cher Corentin (love mon chou). Je souhaite rendre plus compréhensible la relation entre les deux protagonistes, débouchant, par le travail de Bruce Timm, sur ce dernier travail. La scène est mal amenée et suscite l’incompréhension au point de se demander si nous sommes bien en train de regarder ce que l’on pense. Sans parler du fait que cette scène n’a pas sa place dans l’adaptation de Killing Joke. Mais si l’on oublie qu’il s’agit d’une adaptation de cette œuvre, que l’on se fait à l’idée que cette première partie est détachée de la seconde et que l’on regarde cela comme étant une forme de finalité dans une continuité non-officielle du travail de Bruce Timm... Alors il commence à s’installer un certain sens derrière cette scène.

Article précédentReview VF – Green Arrow Tome 4 : Oiseaux de nuit
Article suivantReview VF – Preacher Tome 4
Avatar
Étrange personnage constitué de framboises. La légende raconte qu’il aurait une quelconque appartenance à l’école du micro d’argent. Il consolide sa morphologie linguistique et cherche à se perfectionner dès que possible. Profondément inspiré par Françoise Hardi et Zizi Jeanmaire, il écrit par passion. Amoureux de culture, il n’a jamais su se détourner de son premier amour qu’est le monde des comics. Élevé dès ses premiers pas par Bruce Timm qui lui a montré la voie de la sagesse, il s’entraine depuis comme un samouraï et accumule les reliures, les brochures, et se (re)découvre au fur et à mesure des coups de cœur. Rapidement détourné de l’univers Marvelien moderne depuis Marvel Now, il ne jure plus que par Image et DC Comics. Le fan de comics qu’il est attend sagement le retour d’une époque pour le moins révolue où le fan de comics prône sur les lecteurs éphémères qui ne se limitent qu’aux grands personnages publicités ou adaptés le temps de quelques mois. Éternel insatisfait, il n’aime pas cette présentation, et tout ce que l’on doit en retenir est qu’il écrit par passion dans le but de la partager.

12
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
8 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
9 Auteurs du commentaire
DarkChapmavhocJason ToddArnoKikooBrutal Destr0y333r Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Corentin
Corentin

Ce sur quoi beaucoup de gens ont crié, au-delà du fait de porter cette relation trop loin (oui : le sexe, c’est trop loin), c’est surtout qu’elle n’amène rien au motif de Killing Joke, à l’histoire, au(x) personnage(s). Elle réduit même Batgirl à un cliché d’adolescente amoureuse d’un homme plus vieux et mature, avec un meilleur pote gay à qui elle raconte ses déboires. Mettre ça là, comme ça et avec des galipettes, ça tient de l’indéfendable.
Ce que je retiens de la plupart de ces moments choisis est que l’affection (on va dire) de Barbara envers Bruce est généralement à sens unique, et tient plus du flirt pour ado’. Et, que Bruce Timm est juste un taré qui abuse le motif d’adapter une oeuvre qui ne lui appartient pas et qu’il n’aime pas pour canoniser cette idée qui l’obsède depuis trop longtemps.
Cela étant dit, merci pour ce papier très complet.

Nightwing94500
Nightwing94500

C’est surtout que Timm n’arrête pas d’utiliser des scènes et histoire quasi pédophile/inceste/douteuse : Batman et Batgirl; Nightwing et Catwoman

Harle
Harle

Pour un mec aussi monomaniaque que Batman, c’est surtout pas très pro de sortir avec une collègue… d’ailleurs ça fait longtemps que Bruce ou Bat n’ont pas eu de Love Interest, alors que ça peut amener des choses intéressantes (genre Mask of The Phantasm)

James Edge Grayson
James Edge Grayson

dans la série Batman Beyond où Dick devient le mentor de Terry, on apprend que la raison de la rupture entre Dick et Barbara, c’est que pendant l’absence de Dick, elle a eu une relation avec Bruce et qu’aucun des deux ne lui avaient dit… donc les scénaristes l’ont vu venir aussi

Brutal Destr0y333r
Brutal Destr0y333r
Billy Batson
Billy Batson

Excellent petit « Off My Mind » Watchful, assez complet, qui permet de prendre la distance avec toute la polémique mais aussi le traitement de cette relation par Timm par le passé.

mavhoc
mavhoc

Très sympa comme Off My Mind … J’aurai bien aimé qu’il soit même un peu plus long :)

DarkChap
DarkChap

Que ce soit une obsession de Timm depuis longtemps, c’est une évidence. On l’avait juste ignoré jusqu’à présent parce que c’était relativement peu présent.
Que ça te convienne, c’est ton droit. Tu ne traites ici d’aucune des nombreuses critiques sur ce couple (relation inégale et jusqu’ici paternelle de mentor-élève, fille de son meilleur ami, ancienne copine de son fils adoptif etc…) mais si c’est ton opinion, j’ai pas de problème avec ça.
Maintenant, nous sortir que ça a son origine dans les comics, c’est juste faux et je me demande vraiment d’où tu le sors (vu que tu ne cites rien dans ton article). Durant le Silver, elle n’était un love interest pour aucun des deux (à la différence justement des précédentes Bat-Woman et Bat-Girl, qui l’étaient très clairement) et à partir du Bronze, dans les pages notamment de Batman Family et dès le premier numéro de ladite série, on part sur un début de romance avec Robin, et lui seul.