C’est la fête des amoureux ! Ou plutôt la fête de l’amour ! Ou plutôt juste une journée normale transformée en fête capitaliste de l’amour devenu produit marchand ! Mais l’occasion pour nous, qui ne sommes pas aigris de voir tant de gens s’offrir des fleurs et des chocolats, était trop belle pour manquer de vous proposer un nouveau Top 10 spécial super-couples !

Quels sont les personnages dont l’amour nous fait chavirer et vibrer nos petits coeurs fragiles ? Qui sont ces héros et héroïnes (ou vilains d’ailleurs, ils ont aussi le droit de s’aimer) qui nous donnent aussi envie de tomber amoureux ? Découvrez notre sélection de nos super-couples préférés à la rédac !


10. Sue et Ralph Dibny

Top 10 amour - 14

L’amour au premier regard, c’est bien ce qui pourrait définir Ralph et Sue Dibny lors de la première apparition de cette dernière dans une histoire back-up de Flash #119 de John Broome et Carmine Infantino parue en 1961. Après un mariage qui viendra très rapidement, le couple vivra ensuite une relation tranquille pendant de longues années et bizarrement où qu’ils aillent, Ralph aka The Elongated Man trouvera toujours des mystères à résoudre. Tout ira pour le mieux donc jusqu’au milieu des années 2000 et la sortie de Identity Crisis. Cette fameuse histoire très controversée qui mettra en scène le meurtre de Sue Dibny, et qui a, au passage, brisé le coeur de plus d’un fan, a bien failli mettre fin à ce couple. Cependant, ces deux-là étaient fait pour être ensemble et même la mort ne parviendra pas à les séparer définitivement. Voilà finalement la preuve ultime que ce couple mérite bien sa place ici.

– n00dle

9. Iris West et Barry Allen

Top 10 amour - 15

C’est en 1956 dans Showcase #4 de Robert Kanigher et Carmine Infantino que le couple Barry / Iris est né. Iris, alors jeune reporter, n’avait aucune idée de la double identité de ce bon vieux Barry à l’époque. Dix ans plus tard, en 1966, ces deux-là ont définitivement scellé leur union avec un mariage. Forcément puisqu’on parle du Flash, inutile de dire que leur relation n’a pas été de tout repos et s’est même terminée brutalement avec la mort d’Iris causée par Zoom. Seulement voilà, quelques paradoxes temporels et un passage dans le futur plus tard, Barry et Iris se sont retrouvés et ont même conçu les Tornado Twins, Don et Dawn, histoire d’agrandir un peu plus la famille du héros de Central City. Après plus de 50 ans de relation, cette longue et tumultueuse histoire a été effacé des tablettes avec l’arrivée des New 52 et ces deux-là ne se sont pas encore retrouvés malgré de nombreux petits flirts. Nul doute qu’à l’avenir un scénariste parviendra à les remettre ensemble et peut-être même que tout ça arrivera plus tôt que prévu alors qu’une renaissance approche…

– n00dle

8. Catwoman et Batman

Top 10 amour - 16

Dès sa première apparition dans Batman #1 en 1940, Bob Kane et Bill Finger font de Catwoman une image de séduction. Inspirée par l’actrice Jean Harlow, Selina Kyle est à la fois l’amour et l’adversaire de Bruce Wayne, présentée comme une super-vilaine cambrioleuse, femme fatale sensuelle qui trouble le justicier par son sex-appeal et un éternel jeu de sous-entendus. Cette proximité suivra le parcours des deux héros au fil de soixante-quinze ans de publications, qui verront les deux personnage collaborer à de nombreuses reprises et l’image de Selina s’assagir à mesure que différents scénaristes développeront son background personnel. Rarement en couple de manière officielle, Batman et Catwoman tiennent davantage du flirt prolongé, incompatibles à l’idée d’une relation stable malgré plusieurs tentatives. Attirés l’un par l’autre avec ou sans costume, Bruce et Selina auront néanmoins réussi à trouver un terrain d’entente sur Terre-2, où une certaine souplesse éditoriale leur a permis de convoler et d’avoir un enfant, Helena Wayne, la Huntress de cette réalité. Dans les séries récentes, la relation des deux personnages reste tumultueuse, finalement traitée sous un angle sexuel (Catwoman #1, Batman Inc. #1) sans être une préoccupation du moment chez les scénaristes des titres principaux. Le grand amour de Batman l’aura accompagné dans la plupart de ses adaptations, indissociables l’un de l’autre malgré leur incapacité à vivre sans masques et éternels jeux de séduction.

– Corentin

7. Harley Quinn et Joker

Top 10 amour - 7

Pensée au départ en simple personnage de second plan par Bruce Timm et Paul Dini, Harley Quinn fera son chemin dans les épisodes de Batman T.A.S. jusqu’à devenir le fan favorite que tout le monde connaît. Si les séries récentes l’ont éloignées de son “Mister J” adoré, les enfants des années ‘90 gardent encore en tête le souvenir de ce couple hors-normes complètement dérangé. Institué en 1994 dans The Batman Adventures : Mad Love #1 en bande-dessinée par les deux auteurs, Harley Quinn est une jeune psychiatre fascinée par les fous de Gotham City. Elle rencontre le Joker, qui la manipule au point qu’elle en tombe amoureuse et épouse sa folie. Quoi que plusieurs autres histoires aient joué sur l’amour supposé du clown à sa Harley, la publication de Mad Love a été à l’époque de sa sortie acclamé comme une parabole de la violence conjugale, entre le mari qui bat sa femme, quand celle-ci lui trouve des excuses et refuse de le voir tel qu’il est. Sous d’autres perspectives, la relation Joker/Harley est aussi souvent interprétée comme un diptyque comique de dessin animé, entre le génie du mal et son sidekick maladroit (façon Minus et Cortex avec des collants). Stable jusqu’aux New 52, le couple Joker et Harley Quinn est l’un des plus atypiques de la galerie DC, au point que pas mal de fans interprètent volontiers l’amitié de Quinn et de Poison Ivy comme un autre genre de relation amoureuse, souvent survolée par différents scénaristes. Evidemment, ceci est une autre histoire.

– Corentin

6. Talia Al Ghul et Batman

Top 10 amour - 13

Clairement inspirée par les femmes fatales d’Hollywood, comme les James Bond girls ou les beautés que l’on pouvait croiser dans les films mettant en scène Fu Manchu (dont son père est inspiré), Talia Al Ghul apparaît pour la première fois en Mai 1971 dans le numéro 411 de Detective Comics.  Elle apparaît très rapidement comme un love interest de Batman. Evidemment, ce dernier n’est pas insensible à ses charmes. Ra’s Al Ghul souhaite d’ailleurs la marier au meilleur détective du monde afin que ce dernier prenne le contrôle de la ligue des assassins. Evidemment, notre héros n’accepte pas cette condition, et c’est d’ailleurs la source principale du conflit qui l’oppose à la belle, qui prouvera à de nombreuses reprises son envie de se faire passer la bague au doigt par le Chevalier Noir (pas de blagues graveleuses, s’il vous plaît). L’un des récits qui contribue à la popularité de l’anti-héroïne est son apparition dans le graphic novel Son of the Demon, écrit par Mike W. Barr. Dans ce dernier, Batman épouse Talia après avoir vengé la femme de Ra’s Al Ghul, Melisande, en tuant son assassin. Cependant, tout ne se passera pas bien et notre héros manquera de mourir en défendant sa belle contre des assassins. Talia décidera alors, pour le bien de son aimé, de renoncer à cette relation, et simulera une fausse couche (puisqu’elle était enceinte, eh ouais) et confiera son enfant à un orphelinat. Cette histoire est référencée dans l’Elseworld Kingdom Come, où le personnage d’Ibn al Xu’ffasch n’est autre que cet enfant.

C’est de ce même récit que Grant Morrison s’inspirera en faisant apparaître le personnage de Damian Wayne, qui a fait les beaux jours du titre Batman & Robin. Batman se verra alors confier son fils, dont il ignorait l’existence, par Talia, que l’enfant finira par presque renier, choisissant de suivre la voie de son père. Evidemment, c’est une tragédie familiale qui s’ensuit, et Damian sera tué par son propre clone, sur commande de sa mère, qui sera elle-même assassinée par la Batwoman du Golden Age. (Vous ne suivez pas ? Normal, c’est du Morrison). Rassurez-vous, la mère comme le fils sont actuellement en vie, et il semble évident que la relation ambigüe entre Bruce et Talia n’est pas prête de se terminer.

– Zeppeli

5. Big Barda et Mister Miracle

Top 10 amour - 5

En octobre 1971, Jack Kirby, architecte d’un pan inédit de la mythologie DC, lance dans les pages de Mister Miracle le personnage de Big Barda. Femme forte aux allures de statue colossale inspirée de son épouse et de l’actrice Lainie Kazan, Barda est alors membre des Female Furies de Darkseid. Après sa rencontre avec Scott Free, alias Mister Miracle, elle tombe amoureuse de lui et tourne le dos à Apokolips pour suivre l’homme qu’elle aime, renonçant à son allégeance à Darkseid et à sa terre natale par amour. Une fois mariés et partis s’installer sur Terre, le couple participera à différentes aventures de la Justice League avant d’emménager dans le Connecticut et ne se limiter ensuite qu’à des apparitions occasionnelles. Finalement, Barda est assassinée par Infinity Man au cours de l’événement Death of the New Gods, avant de réapparaître dans les New 52 au cours de la Darkseid War aux côtés de Scott Free, encore maris et femmes et unis par le même amour, qui aura alors achevé de tout balayer : l’origine, la différence, la haine fratricide de deux peuples, la mort et même les relances de continuité. Barda et Scott font partie des plus belles et plus sincères histoires d’amour de DC, forgée forgé par le maître Kirby. Le couple est aussi un intéressant renversement de perspective, car si Miracle est le Roi de l’Evasion, sa femme est la guerrière des deux, et c’est bien souvent elle qui aide ou sauve son amoureux du danger. Un couple qu’on espère revoir à l’avenir, puisque même les New 52 n’auront pas réussi à le briser.

– Corentin

4. Mera et Aquaman

Top 10 amour - 4

En quatrième position, nous retrouvons le couple star du royaume d’Atlantis, Aquaman et Mera. C’est en septembre 1963 que la jolie rousse fait son apparition dans le titre Aquaman. D’abord présentée comme une damoiselle en détresse, qui fuit une menace venue de la Dimension Aqua (qui sera plus tard renommée Xebel), un endroit où l’on a exilé une partie des Atlantes après la guerre civile, et dont elle est accessoirement la reine, Mera deviendra bien vite un personnage incontournable de la série. Son mariage avec notre ami Arthur Curry aura lieu assez vite, et l’on assistera même à la naissance d’un bébé, Arthur Jr, aussi connu sous le nom d’Aquababy (oui, c’est ridicule).

Malheureusement, le bonheur ne sera pas éternel pour le couple aquatique, puisqu’à la suite d’un plan orchestré par Black Manta, l’enfant est tué. Des tensions naissent alors dans le couple, qui parvient toutefois à se réconcilier. Notre héroïne finit toutefois par être internée, suite à la resurgécence de son traumatisme (eh ouais, les comics, c’est pas toujours idyllique). Elle retournera ensuite, après quelques péripéties, à Xebel. Le couple sera toutefois réconcilié, et Mera fera d’ailleurs tout pour aider son mari, qui mourra puis ressuscitera.  Aujourd’hui encore, le couple reste l’un des plus emblématiques de chez DC Comics, et leur vie de couple a récemment nourri la version New 52 du titre, pour le meilleur comme pour le pire. Ce qui fait la force de ce duo est avant tout leur opposition, puisque la dernière origine en date fait de Mera une envoyée de Xebel qui avait pour but d’assassiner Arthur, qu’elle finira par épouser. On sent toujours de la tension entre ces deux personnages aux caractères bien trempés, qui forment un couple qui devrait encore marquer de nouvelles générations de lecteurs.

– Zeppeli

3. Barbara Gordon et Dick Grayson

Top 10 amour - 12

En troisième position, j’ai nommé le couple le plus frustrant pour les fans des personnages: Batgirl/Oracle/Barbara Gordon et Robin/Nightwing/Dick Grayson.

Créée par Gardner Fox et Carmine Infantino, Barbara Gordon, alias Batgirl, apparaît pour la première fois dans le comic book Detective Comics #359 en 1967. Elle est tout d’abord introduite comme une jeune femme de 25 ans, un doctorat en poche, donc beaucoup plus âgée que l’adolescent Dick Grayson/Robin qui en pince grave pour elle. Leurs personnages ont la part belle dans la série Batman Family qui commença en 1975. Ils sont souvent appelés: le « Dynamite Duo: Batgirl & Robin. » Malgré leur différence d’âge, Babs ne peut pas s’empêcher de trouver Dick marrant et mignon. Mais elle a presque dix ans de plus que lui et les deux personnages ont successivement des relations amoureuses chacun de leur côté. Toutefois, Babs est toujours plus rajeunie par DC et a seulement quelques années de plus que son soupirant à partir des années 2000.

Dans le run de Dixon sur Nightwing, où, même si les personnages sont éloignés et que Dick a des relations plus ou moins sérieuses avec d’autres femmes, on sent qu’ils ont une histoire entre eux et qu’elle n’est pas entièrement oubliée. Dans les numéros 18 et 19, Oracle aide Nightwing à obtenir des informations. Comme à son habitude, Nightwing flirte… C’est d’ailleurs Chuck Dixon qui canonisera leur relation en 1999 dans Birds of Prey #8  où un baiser lance vraiment leur histoire ensemble. Dans la suite de la série Nightwing, le flirt continue entre les deux personnages et durant le tie-in avec Batman No Man’s Land, Nightwing se précipite chez Oracle pour s’assurer qu’elle va bien. Dans le numéro 38, les deux personnages s’embrassent et parlent de leur relation passée. Dick en discute aussi avec Tim Drake, Robin du moment. Le couple gagne en popularité auprès des lecteurs et Dixon et Beatty scèlent le pacte entre les deux personnages avec Batgirl Year One (Beatty/Dixon – 2003), où l’attraction entre les deux personnages se fait sentir dès leurs débuts et où les lecteurs peuvent découvrir le premier baiser des deux adolescents. Á la télévision les deux héros sont aussi en couple dans le films animé “Sub zero” et les séries animées Batman (Batman TAS) dont il est dérivé.

Ainsi, à partir des années 2000, dans les séries de la bat-family, la relation des deux personnages devient “officiellement” une relation amoureuse, jusqu’au moment où ils cassent en 2004. À ce moment là, les évènements de Killing Joke ont déjà eu lieu et Barbara est désormais Oracle et Dick est devenu Nightwing. Les deux personnages sont aussi représentés plus âgés (dans les 25 ans) et plus posés que lorsqu’ils étaient les deux les aides de camp de Batman.

En 2006, avant les évènements d’Infinite Crisis, Dick demande Babs en mariage dans Nightwing #117. La rumeur court que le but de cette demande n’était pas de faire un super couple mais plutôt faire de Barbara une super-veuve car la mort de Dick Grayson était planifiée pour avoir lieu dans Infinite Crisis. Geoff Johns et Mark Waid ont heureusement convaincu Didio de tuer Superboy à la place du Boy Wonder (qui y passe tout de même dans Forever Evil… mais bon). Toutefois, le mariage n’aura jamais lieu. En 2007, dans Nightwing Annual #2 qui se situe juste après l’attaque de Babs dans Killing Joke, Nightwing vient rendre visite à Barbara avec un “message” que la jeune femme ne lui laisse pas le temps de délivrer avant qu’ils soient tous les deux passés sous la couette… et c’est là qu’elle découvre que la lettre que Dick voulait lui donner était: son invitation à son mariage avec Kory/Starfire… ugh. Ensuite, les deux personnages flirtent de temps en temps mais rien de décisif ne se passe.

Avec le reboot des New 52, Barbara a repris le costume de Batgirl et elle et Dick ne se sont apparemment pas ensemble. Cette dernière semble même battre froid le tombeur… Dans les films animés post-New 52, Dick Grayson est en couple avec Starfire mais dans les comics, une relation passée entre eux est évoquée sans toutefois être plus explicitée.

– SuperAudy

2. Lois Lane et Superman

Top 10 amour - 2

L’évidence même, personnifiée dès le premier numéro d’Action Comics par Siegel & Schuster en 1938 : Loïs et Clark, un couple qui vient immédiatement à l’esprit quand on pense romance et super-héros. Connue de tous, y compris par les non lecteurs de comics, le mythe de ces deux personnages accompagne DC depuis ses débuts : un Clark Kent maladroit amoureux de sa collègue de travail, Loïs Lane, jeune et ambitieuse reporter au Daily Planet, qui n’a d’yeux que pour Superman tout en ne prenant jamais au sérieux son alter-égo à lunettes.

D’abord demoiselle en péril sauvée in extremis par le héros en bleu au golden age, épouse de celui-ci sur Terre-2 à l’âge d’argent, Loïs sera ensuite repensée par John Byrne dans la série The Man of Steel, tandis que Crisis on Infinite Earths rendra caduque le couple de Earth-2. Au début de la décennie 1990, elle accepte la demande en mariage de Clark qui lui révèle son identité. L’union du couple est officialisée en 1996 dans le numéro spécial Superman : The Wedding Album. Un mariage que l’éditeur n’a depuis lors jamais dissolu, avant le relaunch des New 52.

Sous d’autres latitudes, le couple a alors été passé sous silence, jusqu’à l’événement Convergence et la publication de Loïs & Clark de Lee Weeks et Dan Jurgens, où le super-couple pré-New 52 est revenu sur le devant de la scène, un bébé avec eux. Trop longue et mouvementée pour en faire un résumé exhaustif, la relation de Clark Kent et Loïs Lane fait indéniablement partie du panthéon de l’histoire de la BD Américaine. Un récit qui aura été présent à chaque adaptation du héros en bleu sur les écrans (grands ou petits), et dont Dean Cain et Teri Hatcher ont sans doute été les meilleurs représentants (pendant ce temps là, dans Smallville…).

– Corentin

1. Black Canary et Green Arrow

Top 10 amour - 11

Il faudra attendre 1969 et la plume de Denny O’Neil pour assister à la rencontre d’un des couples les mieux assortis de la galerie DC Comics, Green Arrow & Black Canary dans Justice League #74. Après la mort de son mari, Canary alors personnage de Terre-2 décide de quitter la Justice Society et son monde d’origine pour rejoindre la Justice League, et entamer une relation avec Oliver Queen, autre membre de l’équipe. Le couple sera utilisé à de nombreuses reprises dans les séries mettant en scène les personnages, et participera à certains des meilleurs récits de l’Archer Vert (parmi lesquels The Longbow Hunters de Mike Grell ou le célèbre Green Lantern/Green Arrow d’O’Neil et Adams).

En 1983, DC décide cependant de revoir certains éléments de sa continuité. Black Canary devient alors la fille de la Canary originale, née du mariage de Dinah Lance et de l’inspecteur Richard Drake. Les années passent, jusqu’à ce que le couple se reforme dans les pages de Justice League, avec un Oliver cette fois plus âgé que sa petite-amie. Les deux héros ne se quitteront plus ensuite, et célèbreront leur mariage dans les mini-séries parallèles à Coutdown. Si le couple semble faire partie des évidences de DC, les New 52 ont exprimée une opinion différente. Après quatre années et deux relaunchs, les deux personnages peinent encore à se croiser et ne sont apparemment plus au programme pour le moment, ce qu’on imagine pouvoir imputer aux enjeux télévisuels de la série Arrow, où Oliver et “Laurel” ne sont plus que de simples amis.

Green Arrow et Black Canary font cependant partie des couples les plus icôniques de l’éditeurs. De leur tempérament bien trempé à leur amour du sous-entendu, ils forment un couple de héros urbains plus sincères que d’autres relations plus romancées. On regrette encore le souvenir du pré-New 52, où les deux personnages s’étaient établis comme parents de leur propre Arrow-familly, avec Mia, Connor, Roy et Sin, une équipe qu’on regrette ne pas retrouver aujourd’hui (c’est sur, ça ne vaut pas Diggle et Felicity).


De façon générale, la sélection aura été assez claire pour tous les membres de l’équipe, malgré la volonté de certains de vouloir mettre absolument Dick Grayson à toutes les sauces (mais pour d’autres, c’était Batman ou encore Superman et Lois Lane – on ne se refait pas avec des fanboys dans tous les coins) !

N’hésitez surtout pas à nous communiquer vos couples préférés dans les commentaires, on est tous curieux de voir quelle sera votre sélection ! Et je vous dis à très bientôt pour le prochain Top 10 du site !