En septembre 2011, DC Comics remettait à plat sa ligne éditoriale et instaurait les New 52, le plus gros reboot/relaunch de sa continuité. Quatre ans passés, en juin 2015, le sigle cesse d’être utilisé par l’éditeur, et l’initiative DC You voyait le jour.

– A ce propos, nous vous invitons à consulter notre dossier Premier Bilan de DC You pour savoir de quoi il en retournait –

En conclusion de ce dossier, et nous l’avons déjà abordé au terme de plusieurs articles, il semblerait que DC Comics prépare “quelque chose” pour le mois de juin prochain. Un mois très justement choisi puisqu’il coinciderait avec l’anniversaire d’un an de DC You, mais aussi parce qu’à ce moment, les séries lancées en 2011 qui n’ont pas été annulées auront atteint leur 52ème numéro. En ce sens, les “New 52” pourraient correspondre à ces 52 numéros publiés.

Des rumeurs venant de Bleeding Cool ont fait état d’un très probable relaunch de l’intégralité des titres publiés par DC Comics. Il faut bien entendu prendre ceci avec des rumeurs, et voir quels titres seraient véritablement concernés. La logique voudrait qu’on ne parle que des séries ongoing – celles qui ne seraient pas annulées d’ici là, alors que les mini-séries les plus récentes, telles que Bloodlines, ne seraient pas affectées par le processus éditorial.

Cet évènement éditorial a d’ores et déjà un nom de code : Rebirth. Cette soirée en effet, Dan Didio et Jim Lee ont tous deux tweeté la même image qui affiche ce slogan sur fond bleuté. Il est encore difficile d’y voir clair, mais il semblerait bien que juin nous amène vers un relaunch (et tous les numéros #1 qui vont avec) avec restructuration des titres et changements d’équipes créatives. Bien entendu, on peut y voir là une nouvelle tentative de l’éditeur pour rattraper des points de parts de marché face à son premier concurrent, puisque les Top des ventes sont dominés par Marvel depuis de nombreux mois. On espère néanmoins que DC Comics prend aussi en compte l’importance des titres Star Wars dans ces classements, qui n’ont pas forcément le même public visé que ceux qui lisent du super-héroïque. Comme toujours, il faut faire preuve d’un peu de nuance.


A ce teasing viennent s’ajouter quelques autre bruits de couloir. Dans cette nouvelle ligne éditoriale, DC Comics se laisserait aller à suivre la démarche de son concurrent, à savoir calquer au maximum ses publications avec les sorties cinéma et séries tv. On a déjà pu le constater avec les récentes sollicitations d’avril 2016, mais il faudrait s’attendre à une tête d’affiche calculée sur la Trinité ainsi que Harley Quinn et Suicide Squad. En ce qui concerne The FlashGreen Arrow et autres déclinaisons du petit écran, leur avenir est aussi assuré. C’est moins sûr pour certaines autres séries.

D’autres rumeurs font également état d’une série qui porterait le titre Titans – oui, sans le Teens précédant, et qui ferait suite à la mini-série Titans Hunt. Enfin, Scott Snyder pourrait reprendre les commandes du titre Detective Comics (sur lequel il avait commencé à écrire avant d’embarquer sur Batman), afin d’avoir plus de liberté encore.

Nous vous tiendrons bien entendu informés dès que les informations viendront s’ajouter à tout cela !

52 Commentaires

    • La différence c’est que les relaunchs Marvel se font même quand les séries sont au top, et ils gardent les mêmes artistes dessus.
      Pour DC c’est plus justifié, ils relaunch quand tout va mal, et là tout va mal souvent ;)

    • Pour le coup tu es ironique là ou pas ? ^^
      J’espère qu’ils vont réussir à faire un truc bien, surtout que les équipes créatives assurent. Ils peuvent profiter de l’exposition ciné/tv pour faire de bonnes choses, ça me semble pas incompatible.

      • Enfin, je suis toujours sérieux ^^
        Comme dit sur le forum, j’en ai marre de nos réactions négatives à chaque annonce d’une nouvelle fournée d’Harley Quinn ou parce que l’éditeur dépoussière des séries dont tout le monde se fiche pas mal. Là j’ai vraiment envie d’y croire, que l’éditeur soit à nouveau le DC qu’on aime et que le cinéma et la TV permettront une vraie émulation qui poussera l’éditeur à revenir aux fondamentaux et ce qui fait son charme. Je ne vais pas dire que je ne suis pas inquiété par la perspective d’avoir une gamme calqué sur le DCUE ou qu’il s’agit là d’une énième tentative préparée à l’arrache mais, pour le coup, je peux pas m’empêcher d’accueillir ce Reburth avec optimisme.

  1. Je pense que la force de dc repose sur sa différence, se battre sur le terrain de Marvel et en plus pas a armes égales va être compliqué. On verra bien une bonne surprise est possible ^^

  2. Avec le dceu au cinéma ils seront un peu plus à armes égales.
    Si y’a un relaunch ou reboot a faire C’est le moment ou jamais mais vraiment c’est l’ocasion a ne pas raté.

  3. Là je suis en train de fantasmer sur un nouveau Rebirth de Johns qui verrait le retour de New Earth pré-Flashpoint, un peu comme quand il avait ramené les GL et Flash du Silver Age mais à plus grande échelle. Et Snyder qui retourne sur Detective Comics, comme avant Flashpoint… Ptain, je suis parti loin. Ça va juste être un relaunch du post-flashpoint. Espérons qu’ils reboot au moins les Teen Titans.

  4. La question des ventes est surtout un problème marketing. Je veux dire, la qualité est là, les séries sont bonnes, je peux facile citer de tête une dizaine voire une quinzaine de titres qui valent autant voire plus le coup que pas mal de séries Marvel en tête du classement.
    Si DC doit faire un relaunch, ce sera surtout dans sa promo’, et pas en refoutant des vagues de numéros #1 qui s’essoufleront deux mois plus tard.
    Quant à ce besoin de coller à l’agenda cinéma… Si ça peut permettre un peu de sérieux dans le traitement de certaines séries, tant mieux. Si c’est pour foutre du Harley à toutes les sauces et être encore plus directif dans les choix de parutions, non. Faites de la qualité, et vendez la mieux. Image Comics vend ses séries sans l’appui d’un studio de cinéma, juste sur la qualité et le bouche à oreilles. Quand tu pèses le poids de DC, ça devrait pas être aussi compliqué.

    • Je crois surtout qu’Image vend des comics sur les noms de leurs équipes créatives, et c’est ce qui manque un peu actuellement chez DC (en tout cas sur le lond terme, quand Miller ou Morrison passe pas faire un petit coucou), plus en tout cas que chez Marvel, qui a en exclu pas mal de scénaristes dont le nom suffit à faire vendre quelque soit la qualité des séries (genre Bendis), et surtout des dessinateurs stars. De nos jours, quand on s’adresse au connaisseur de comics, les noms de l’équipe créative sont sans doute plus important que le nom de la série ; c’est moins le cas pour le grand public, qui prend son Harley Quinn ou son Deadpool sans savoir qui l’écrit. En tout cas le passage de Snyder sur Detective Comics permettra de mettre à l’épreuve cette théorie : vendra-t-il autant que sous le titre “Batman” ?

    • Je pense que le “poids” de DC ne rend pas forcément les choses plus simples : Image n’est pas une simple branche d’une multinationale dont on attend certains résultats financiers. Une série Image qui se stabilise à 12 000 en singles est un succès, alors que chez DC c’est un échec cuisant. Avec leurs équipes beaucoup plus réduites, des séries Image peuvent se permettre de s’adresser à un public de niche et être viables, tandis qu’un titre Marvel/DC DOIT se vendre beaucoup plus pour espérer continuer.

      • C’est effectivement un souci, quand on voit un titre comme Gotham by Midnight annulé, par exemple, ce n’est pas parce qu’il ne marche pas ; c’est parce qu’il ne marche pas assez. Et c’est très différent.

      • Après une série Image qui vend 12 000 elle va peut être pas être annulée mais même pour eux ce n’est pas un vrai succès non plus

          • succès pour les auteurs, ça oui, mais Image a quand même des séries à 40 000ex sans parler de Saga ou Walking Dead

          • Qu’entends-tu par “vrai succès” alors ?
            Comme le dit Gillen dans son post, la place dans le classement Diamond des estimations de ventes de singles papier n’est pas un bon indicateur du succès et surtout de la viabilité d’un titre indé/creator-owned : Marvel et DC comptent beaucoup sur les ventes de singles, Image moins car ils sont plus performants en TPB, et il faut aussi rajouter les ventes en numérique.

          • Bah 30 – 40 000ex, comme dit plus haut, un niveau moyen pour DC Marvel mais très bon pour Image. Après comme tu le dis le single n’occupe pas la même place chez eux que chez les Big 2. Par contre les ventes digitales, je pars du principe que si personne n’ose publier ses chiffres c’est qu’ils ne sont pas bons

          • Etre rentable et etre un succès n’est pas tout à fait la même chose, le problème c’est que DC n’accepte pas le “seulement” rentable

          • Si mes souvenirs sont bons, Image est un éditeur particulier, il me semble qu’on appelle ça une compagnie parapluie, soit une société qui en héberge d’autres. En gros, ce sont les auteurs qui paient Image pour être édité et c’est eux qui récupèrent les sous après, en simplifiant à l’extrême. Dans les détails ils me semblent qu’Image prend une bonne part des recettes sur le premier numéro et après les auteurs récoltent nettement plus.
            En fait, la décision d’arrêter une série chez Image semble être un choix qui reposent plus sur les auteurs : ces derniers peuvent décider de mener une série jusqu’au bout, quitte à y perdre de l’argent.
            Sans parler du fait que chez Image le ratio vente tpb/vente single est nettement plus intéressant que chez les deux grands éditeurs et que sa stratégie numérique est aussi plus efficace.
            Bref, juger d’un succès chez Image ne se fait vraiment pas sur les mêmes critères que chez DC/Marvel. :-)

        • Oui il me semble qu’Image se sert pas mal sur les 3 premiers numéros et après se “contente” de marketer et distribuer, il est rémunéré plus comme un prestataire

          • Vous avez une source pour “Image se sert surtout sur les premiers numéros” ? Je n’en ai jamais entendu parler, et ça me semble *très* étrange comme fonctionnement.
            Sinon, 30 000 – 40 000 pour dire que c’est un succès, n’est-ce pas un peu arbitraire ? (pourquoi pas 55 000 par exemple ?)
            Pour les ventes du numérique, on ne les connaît pas car de manière générale les éditeurs ne dévoilent pas leurs chiffres de vente. On a des estimations de singles papier en Amérique du nord par Diamond qui est le distributeur des boutiques spécialisées, mais c’est tout : on ne sait pas comment se vendent les TPB en librairie, sur Amazon etc. non plus.

          • Uniquement des souvenirs lointains de podcasts chez Comixity qui detaillaient le fonctionnement, d’où le “il me semble”, je ne me suis pas repenché sur la question. Pour les ventes c’est juste qu’en regardant les chiffres mensuels je crois me rappeler que les premieres series Image hors mastodontes tels Saga ou Walking Dead se retrouvent en général aux alentours des 40 -45 000ex

          • Jim Zub avait parlé en détail de ce que ça faisait de publier une, puis deux séries chez Image, et à aucun moment il ne mentionne ça. Il dit même “I’ve always been thrilled to have my creator-owned books published by Image because I knew why the company was formed and how it’s always worked: Creators are in complete control of their comics and they’re compensated based on its success.”
            Se servir surtout sur les premiers chapitres reviendrait en quelque sorte à espérer beaucoup de débuts de série en fanfare, sans trop se soucier si ça se ramasse peu de temps après, ce qui… ne colle pas du tout avec les ambitions affichées par Image, ni avec le reste des articles de Jim Zub, comme celui-ci : http://www.jimzub.com/creator-owned-economics-the-changing-market/
            Sinon je viens de jeter un oeil à Comichron, et à part les deux derniers Brian K. Vaughan (We stand on guard et Paper girls), il n’y a aucune série Image dans les 40 000, on retrouve les suivantes dans les 20 000 / 30 000, et encore ce sont souvent des débuts de séries, les titres qui ont déjà des TPB à leur actif sont plus bas, notamment parce que des lecteurs ont pu changer leur façon de suivre la série et attendre les tomes.

          • Wytches atteignait presque les 60 000, ODYC les 45… Mais effectivement pour les premiers numéros. La transposition du fonctionnement d’image chez DC n’est de toute façon pas envisageable, mais cela ne devrait pas empêcher certains auteurs d’avoir envie d’y travailler. Quand Don Rosa se plaignait du peu d’argent qu’il touchait chez Disney et qu’on lui demandait pourquoi il ne se tournait pas vers le créator owned, il répondait que les nouveaux personnages ne l’intéressaient pas, simplement car il n’avait pas grandi avec. Paradoxalement, peut être que d’ici peu les créatifs feront de l’indé pour vivre et du mainstream pour le plaisir, le monde à l’envers !

  5. moi j’avoue que perso c’est une aide, mais surtout que depuis DC you, je comprends plus rien… je sais même plus ce qui est avant pendant et après sur certain titre…^^

    Par contre si relaunch, qu’on reppart pas encore au tout début… mais juste un reboot de numéro d’univers mais pas encore les débuts des héros…

  6. Je pense qu’on est aussi dans une logique éditoriale qu’on aurait limite pu voir venir.

    L’année derniere y’a eu le déménagement de DC Comics. De nouvelles équipes créative et un Convergence bien foirée pour masquer tout cela. Maintenant qu’ils sont bien installés et que le DCEU arrive au cinema, c’est le moment ou jamais de préparer un Relaunch/reboot intelligent !

    Wait & See

  7. Je pense qu’on est aussi dans une logique éditoriale qu’on aurait limite pu voir venir.

    L’année derniere y’a eu le déménagement de DC Comics. De nouvelles équipes créative et un Convergence bien foirée pour masquer tout cela. Maintenant qu’ils sont bien installés et que le DCEU arrive au cinema, c’est le moment ou jamais de préparer un Relaunch/reboot intelligent !

    Wait & See

  8. S’il faut un relaunch/reboot/n’importequoi pour que DC se réveille, vire les Lobdell, King & cie, alors pourquoi pas…

  9. Au final, les titres centré sur un “univers” plus que centré sur un héros sont bons et semblent marcher (Earth-2, Injustice, JL3000, DKIII…), pourquoi ne pas garder cette approche, une seule série pour chaque pan de l’univers DC ? Une série Batman (et Detective Comics pour la Bat-family), une série Superman (et Action Comics pour la Sup-family), une série Flash, une série Green Lantern, une série Wonder Woman, une série Teen Titans, une série Dark Universe, une série JSA, une série Legion, la Justice League qui ne se réunit que pour le crossover de l’été histoire que ce soit un vrai événement, et pour les héros “mineurs” que des mini-séries quand un auteur a un bon pitch. Ca permettrai de moins délayer les intrigues, les concepts et les équipes créatives, et d’avoir peu de série, mais toutes se vendant correctement.
    PS : oui je sais ça n’arrivera jamais

  10. Je sens pas le truc fou nn plus, a mon avis ce sera plus un nouveau point d’entree avec des changements d’equipe créative. Quand on voit que johns tease Rise of the Seven Seas et Hitch annonce un cross over avec justice league…
    Enfin,à voir, on aura tjrs des recits sympa à lire :)

  11. D’un côté, DC You est une énorme déception pour moi (à part Justice League et Grayson) et peut-être que ce Rebirth va nettoyer le foutoir existant.
    Mais à force de faire des Rebirth, des New 52, des crisis et j’en passe, on risque de perdre du monde en route.

  12. Gros gros succès de la gamme DC You, donc, si jamais l’éditeur nous fait un bon gros relauch un an plus tard, relauch qui ne se justifie (pour l’instant) même pas in-universe, au contraire de ce que Marvel propose depuis quelques temps.

    A voir… Les séries ont tellement perdu en qualité qu’elles m’ont fait abandonner sans grand regret les kiosques Urban. Urban qui, d’ailleurs, relauche ses magazines en mars, avant de le refaire en fin d’année du coup ?

    • Je me suis fait exactement la même réflexion ! Ce qui me fait me poser une question : Urban (et plus généralement tous les éditeurs de DC à l’international) apprennent -ils ce genre de décision de DC en même temps que le grand public ou avant ?

  13. J’ai lu il a pas longtemps, que la WB a du poids et une part de décision sur la vision des comics. On parlait plus haut, avec justesse, que DC est dans la bourse maintenant appuyé par WB, donc DC doit faire ses devoirs. Ce n’est pas anodin qu’ils ont déménagé sur la côte ouest et n’est pas exclusivement les décisions de Dan Didio, il doit correspondre à la vision de WB.

    Concernant les Teen Titans qui changeraient pour Titans, il n’a rien de nouveau, il existe une série qui s’appelle Titans.

  14. Et un relauch, un.
    Ces “mega event de la mort qui tue” à répétition ça me barbe. Flashpoint s’est viandé, alors on fait un autre mega event pour corriger les erreurs de Flashpoint, Convergence, qui se viande, donc maintenant DC en refait un troisième.
    Assumez vos erreurs, flûte. Si on pouvait avoir quelques années sans event à la con censé modifier le visage de DC à jamais, cela serait vraiment plaisant.

  15. Y’aura pas 36 milles relaunch/reboot , la c’est franchement le moment ou jamais de repartir sur de bonnes base. Je dirais même qu’ils n’ont pas trop le choix et que c’est un peu la dernière chance.
    C’est un gros risque , mais c’est le genre de chose que je respecte.

  16. il y a deux mauvaise nouvelle c’est dan didio et jim lee (excellent dessinateur mais c’est tout) qui sont derrière ce relaunch…

  17. C’est quoi la différence entre Detective Comics et Batman ?
    Je croyais que Detective Comics = Batman, et Action Comics = Superman ?

    • Ce sont deux séries bien différente, chacune ayant sa propre équipe créative. Mais le personnage principale est le même, c’est tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.