Review VF - Fables Tome 14 : La Grande Alliance
Les points positifs :
  • Un Crossover entre plusieurs spin-off de Fables
  • Une histoire qui part très loin
  • Des nouveaux personnages encore plus loufoques
Les points négatifs :
  • Aucune publication des aventures de Jack of Fables en amont
  • On est facilement perdus sur l’histoire des littéraux et leurs origines

« Je devrais être capable d’effacer des mondes entiers d’un simple trait de plume. » – Kevin Thorn


 

  • Scénario : Bill Willingham, Matthew Sturges Dessins : Russell Braun, Mark Buckingham, Tony Akins Colorisation : Lee Loughridge, Daniel Vozzo

Il était grand temps que quelqu’un reprenne le flambeau des reviews de Fables et c’est avec honneur que je me suis proposé à cette importante tache. Pour l’anecdote, j’ai lu les 22 tomes de Fables déjà parus d’une traite pendant 1 mois, l’occasion de me plonger pleinement dans ce fabuleux univers en attendant le dernier tome.

Précédemment dans le tome 13 de Fables : L’âge des ténèbres, l’histoire à pris une drôle de tournure entre amnistie, deuil et nouvelle menace. Clairement, le dernier tome servait de transition avec plusieurs histoires et les conséquences de l’après guerre contre l’adversaire et pose les bases sur un futur plutôt sombre avec l’arrivée de Mister Dark dans les ruines de Fableville. Le niveau des menaces semblent allez crescendo, auront nous donc plus fort que l’adversaire et les royaumes ?

Review VF - Fables Tome 14 : La Grande Alliance

La Grande Alliance

Le 14ème tome de Fables est composé de 9 chapitres portant le nom de La Grande Alliance, mais derrière se nom se cache un crossover entre la série originelle Fables et le spin-off Jack of Fables et trois numéros créés spécialement pour le crossover intitulé The Litterals. Comment se présente ce crossover, Urban a très bien réussi la publication chronologique de l’évent sans causer de problème avec le fait que Jack of Fables n’a pas (encore ?) été édité par l’éditeur français (en tous cas pas complétement). Mais si vous êtes un veritable puriste et que le détail vous chagrine oui ça va picoter à partir du deuxième chapitre pour savoir comment notre Jack Horner en est arrivé là et qui sont c’est fameux littéraux.

Le premier chapitre reprend directement ou s’est arrêté le tome 13, avec le conflit entre Bigby et La Bête mais aussi par une prophétie annonçant le retour de Boy Blue en tant que sauveur des Fables narrée par l’incroyable Fétide… pardon… Brock Blueheart.  Ce premier chapitre introduit sur la fin le retour de Jack Horner que l’on a pas revu depuis son succès éphémères à Hollywood. C’est à partir du chapitre 2, que l’histoire s’emballe et que l’on apprend l’existence des Littéraux, des scribes possédant chacun des pouvoirs d’écrire ou réécrire le monde des Fables. Plus concrètement il s’agit des êtres les plus puissant qui ont écrit/créé les Fables. L’anthropomorphisme est le chef un peu simplet des littéraux, il va expliquer à nos amis Bigby et Blanche Neige, qu’une menace plane, un dénommé Kevin Thorn souhaite effacer le monde des Fables. A ce moment de l’histoire, il y a moyen que vous soyez, comme moi, perdus, mais en lisant les chapitres d’après, vous comprendrez que la fameuse menace n’est pas inconnue et qu’il s’agit d’un personnage de troisième plan présent dès le début de Fables. Bill Willingham réalise là un Arc compliqué, avec des personnages complexes ayant plein pouvoir et d’autres entités incarnées par les différents aspect du storytelling.

Review VF - Fables Tome 14 : La Grande Alliance

C’est peut-être l’arc qui m’aura le moins enchanté, mais l’histoire est prenante. On rencontre des nouveaux personnages et voir le team-up Bigby/Blanche Neige un peu hors course face à l’adversité (surtout Bigby). On a l’impression de se retrouver dans une saison de Supernatural où finalement les deux frères Winchester sont impuissant face au scribe de Dieu.

Le retour de Jack Horner est heureusement que temporaire, c’est certainement le personnage que j’apprécie le moins et pour cause c’est un peu la volonté du scénariste, un personnage détesté par les Fables et les lecteurs, un comble. Le moment que j’ai le plus apprécié de ce crossover est certainement la transformation de Bigby en gamine avec un physique d’ange qui se révèle être un vrai démon face à ces adversaires.

Le moment moins glorieux sont les passages à la ferme avec Fétide devenu Brock Blueheart et Rose Rouge se laissant morfondre dans les bras de Jack.

Review VF - Fables Tome 14 : La Grande Alliance

Une histoire inattendue alors que le monde de Fableville s’écroule avec l’arrivée de Mister Dark dans le précèdent tome, un crossover entre la série originelle et le spin-off éclate créant pour l’occasion 3 numéros centrés sur les littéraux. On en apprend beaucoup sur la création des Fables et sur un personnage présent depuis le début de l’aventure et sur ses origines. Ce crossover en 9 chapitres se laisse lire mais reste moins féérique que le reste de l’univers, et pour cause : on se retrouve de l’autre coté de la barrière, celui des écrivains.