PARTAGER
Le langage kryptonien
Sommaire

Je vous l’accorde, le sujet du dossier peut paraître étrange, voire anecdotique. L’idée me vint quand je voulus savoir ce qui était écrit sur l’emblème de Superman dans le nouveau film Batman V Superman : Dawn of Justice, ce qui était peine perdue, nous y reviendrons. De fil en aiguille j’ai donc voulu en savoir plus sur l’histoire du langage kryptonien à travers les âges, depuis la création de Superman en 1933 jusqu’à aujourd’hui. Et quitte à faire des recherches, autant en faire profiter le plus grand nombre ! Ce dossier s’adresse donc aux fans de Superman ou de l’univers DC en quête de connaissance toujours plus approfondie sur leur univers préféré, ou tout simplement aux curieux. Enjoy !

19/03/2018 : Le dossier a été mis à jour, notamment dans sa partie Man of Steel et Supergirl (Les autres).

Pre-Crisis On Infinite Earths

Au Silver Age

La première trace d’un langage kryptonien apparu dans Action Comics #241 en 1958, période durant laquelle Mort Weisinger (créateur d’Aquaman ou encore Green Arrow) est le responsable éditorial de DC Comics. Ce numéro marque la première apparition de la forteresse de solitude, devenue aujourd’hui incontournable dans la mythologie de l’homme d’acier, tout comme de nombreux éléments introduits par le bonhomme avec l’aide de Jerry Siegel, qui ont contribué à donner un background kryptonien assez conséquent à Superman. Pensez par exemple à Action Comics #242Kandor et Brainiac voient le jour, ou encore à Superman #141Kal-El retourne dans le passé et rencontre ses parents, ces deux numéros étant disponibles dans la Superman Anthologie d’Urban Comics.

Mais revenons à nos moutons. C’est donc dans ce numéro (Action Comics #241) que nous retrouvons pour la première fois un langage kryptonien, composé alors de symboles purement aléatoires, que Superman utilise pour garder ses notes privées.

Cet élément sera reprit de nombreuses fois mais, de par son caractère aléatoire, ne connaîtra jamais la même typographie, ne constitue donc pas véritablement une langue, et n’a donc pas de sens.

Au Bronze Age

Pour pallier à ce défaut, dans les années 1970, Nelson Bridwell, éditeur et auteur sous la direction de Julius Schwartz venant de prendre la relève après Weisinger, décide, suite aux requêtes de fans, de créer un vrai alphabet kryptonien contenant 118 lettres. Le défi était alors de créer un ensemble cohérent. Pour cela, Bridwell a passé au peigne fin les histoires de Superman où les auteurs avaient déjà utilisé du kryptonien. Il choisit donc 118 symboles et leur assigna une valeur arbitraire ainsi qu’une sonorité, et fit de même pour les chiffres.

Krypton_Chronicles_1 Tout ce travail sera dévoilé dans le glossaire de la mini-série Krypton Chronicles de 1981. De plus, avec d’autres auteurs il contribua à renforcer d’avantage et unifier la mythologie kryptonienne, en lui définissant une histoire, une géographie, une religion, un système d’éducation et bien d’autres encore. Seulement, en 1987, Bridwell meurt, et l’un de ses amis, Al Turniansky prend la relève dans la création de cet alphabet. En effet, avec l’accord des proches de Bridwell, il a accès aux notes de ce dernier, par l’intermédiaire de Rich Morrissey, leur ami mutuel. Ces notes contenaient des détails concernant la vie sur Krypton, certains publiés dans ses histoires, d’autres non. Parmi ceux-ci, il y trouva l’alphabet créé, mais également un autre sensiblement différent : la signification anglaise de ces symboles s’y trouvait. Le projet de Turniansky fut alors de créer une grammaire, du vocabulaire, une ponctuation, et une police d’écriture pour ordinateur. La grammaire, le vocabulaire et la police d’écriture ne verront jamais le jour.


KalphaCombo
L’alphabet trouvé dans les notes de Bridwell
Kpunct
…et la ponctuation associée

Cependant, un fan a entrepris la tâche très ardue de regrouper ces travaux pour créer la police d’écriture, que vous pouvez télécharger ici. Pour connaitre plus en profondeur le fonctionnement de ce langage, je vous invite à vous rendre sur son site.

Post-Crisis on Infinite Earths

La construction de cet univers sera chamboulé par Crisis on Infinite Earths, qui verra les terres parallèles de DC se réunir pour n’en former qu’une. Cette première crise donnera la possibilité à DC de rebooter certains personnages, dont notre homme d’acier préféré. Cette tâche sera attribuée à John Byrne en 1986, qui écrira la mini-série Man of Steel, racontant les nouvelles origines de Superman, à partir des derniers jours de Krypton. S’inspirant plus de la Krypton du film Superman de 1978 que de celle que dépeignait Siegel, Weisinger ou encore Bridwell, un nouveau langage sera alors créé, contenant des symboles plus géométriques, correspond plus à la nouvelle Krypton, désormais plus froide. Cependant, ces symboles seront, une fois encore, disposés aléatoirement et n’auront donc pas de sens.

Krypto - 5Krypto - 6

Mais à partir de 2000, DC décide de publier une police d’écriture s’inspirant du style de celle de Byrne. C’est Georg Brewer, directeur artistique, qui s’en charge, et sa police sera alors utilisée pour transcrire le kryptonien dans tous les comics. Cependant, ce n’est pas un vrai langage, puisqu’il ne consiste qu’à une simple transcription lettre à lettre de la langue dans laquelle sort le comic. Ainsi, l’alphabet est constitué également de 26 lettres et de 10 chiffres. La décision de ne pas créer un vrai langage, comme par exemple le langage elfique du Seigneur des Anneaux, est dû au coût important d’une telle création, tout comme au temps que prendrai la traduction, et à l’accessibilité pour le lecteur. Ce fut alors la solution la moins contraignante, tout en donnant une impression de langage alien et en assurant une certaine continuité entre les différentes histoires écrites à partir de 2000, utilisant toutes désormais les mêmes symboles, jusqu’à aujourd’hui.

Krypto - 7
Supergirl: « He built a space ship — a prototype intending to send his entire family, but I think time ran out. My father was also a scientist. He believed his brother and built a similar, but larger spacecraft, following the same coordinates. » Superman: « Your uncle. What was his name? » Supergirl: « Jor-El. He and my aunt Lara had a son, Kal-El. »

La police d’écriture est téléchargeable ici.

Krypto - 10

Man of Steel

Vous n’êtes pas sans le savoir, en 2013 est sorti le reboot cinématographique de Superman mettant en scène Henry Cavill dans le rôle du Man of Steel. Ce film revient donc en premier lieu sur les origines kryptonienne du personnage, et si Krypton est ici dépeinte d’une manière peu commune aux traditionnelles représentations de la planète, elle propose également un nouveau langage créé tout spécialement pour le film.

Cette tâche revient à l’anthropologue linguistique Christine Schreyer, qui devra alors développer un nouveau système écrit et oral non relié à ce qui a été fait auparavant. Cette initiative vient en réalité de l’envie de légitimer le blason de Superman en forme de S, de l’inscrire dans une série de glyphes à plusieurs significations. Elle s’est donc éloignée au maximum des travaux réalisés antérieurement mais avait tout de même à sa disposition des personnes connaissant très bien le monde de Superman, en particulier David Goyer, afin de répondre aux moindres questions.

Cependant, afin de coller au mieux à la vision de Krypton proposée par Goyer et Snyder, elle a assisté aux tournages concernant la planète, lui permettant de choisir une structure dite SOV, c’est-à-dire Sujet Objet Verbe (Schreyer l’explique par le fait que les kryptoniens sont devenu très matérialistes au fur et à mesure du temps), ainsi que l’abugida, qui est un système écrit dans lequel les voyelles sont secondaires et sont toujours rattachés à une consonne en un tout, pour un total de 153 combinaisons possibles dans la langue kryptonienne. La principale inspiration linguistique du Dr Schreyer fut le Cree, qui utilise également un système abugida. On peut y retrouver une référence claire dans la langue de Krypton : ainsi Hello se dit [si.tæn], le verlan de tansi, qui veut dire Hello également en Cree.

Passons désormais à la pratique. Comment fonctionne la langue ? Commençons par la formation des mots. Comme dit précédemment, cela marche par syllabes en les transcrivant en langage phonétique international (IPA), pour ensuite se référer à ce tableau. Dans la colonne de gauche, ce sont les consonnes, et dans la première ligne, les voyelles. Il suffit donc d’associer les deux tout en commençant par la consonne pour trouver le symbole correspondant à la syllabe. Voici un exemple tiré tout droit du site du Dr Schreyer. Comme vous pouvez le voir, ce n’est pas qu’une simple transcription de l’anglais, mais bel et bien la forme écrite d’une vraie langue kryptonienne.

Krypto - 11

Un système oral, vraiment ? Oui, la langue a été créée de sorte à ce qu’elle puisse être parlée par les acteurs, mais pourtant elle ne l’est jamais dans le film. Pourquoi ? Par faute de temps. En effet, quand il a été fait appel au Dr Schreyer, le scénario était déjà écrit et les acteurs avaient déjà commencés à développer leur personnage. Ainsi, certaines particularités de langage comme le commencement des mots par le son [ŋ] ou encore des particularités gestuelles propres aux Kryptoniens ont été abandonnées.

Bien entendu, même si le kryptonien n’est pas parlé dans le film, il est tout de même utilisé. En effet, lors de la séquence d’introduction se déroulant sur Krypton, on peut voir sur les murs du conseil de nombreuses inscriptions kryptoniennes, ainsi que sur leurs armes, robots et vaisseaux. Cela est expliqué par le fait que l’écriture est un élément primordial de la culture kryptonienne : elle permet d’inscrire leur histoire et de la transmettre de génération en génération de façon physique. On retrouvera ainsi sur divers objets et lieux les mentions des différents événements auxquels ils sont liés, ainsi que beaucoup de locutions religieuses, prouvant l’importance de la religion. Entre autres : « Les quatre lunes de Yuda nous protègent », « La sagesse de Telle nous guide », « La lumière de Rao nous réchauffe ».

De plus, Christine Schreyer a affirmé que Russel Crowe avait bel et bien tourné une scène où il parlait kryptonien, mais celle-ci a été supprimée du montage final. Il existe néanmoins une trace orale de ce langage, que vous pouvez entendre au tout début de ce podcast.

Avant la sortie du film, nous pouvions déjà apercevoir cette langue, tout d’abord par le compte à rebours kryptonien qui avait été mis en place pour faire patienter jusqu’au trailer. Par la suite, nous avons eu droit à un message viral kryptonien sur le site de la Deep Space Radio Wave Project, site viral mis en place dans le cadre de la promotion du film. Celui-ci indiquait littéralement : You alone are not, c’est-à-dire You are not alone, message envoyé par le Général Zod.

Krypto - 13

Un site internet a également été mis en place pour la sortie du film, permettant ainsi de trouver son nom kryptonien en répondant à trois questions permettant de définir sa maison. Cependant, même si l’on peut s’en étonner, la traduction donnée est approximative quant au prénom seul traduit. En effet, le site le traduit lettre par lettre, alors que comme nous l’avons vu précédemment, la traduction en kryptonien de Man of Steel se fait par syllabe.

Krypto - 14

Nous retrouvons ces inscriptions sur le symbole du nouveau costume de Superman dans Batman V Superman : Dawn of Justice, ainsi que sur d’autres parties du costume. Michael Wilkinson, le chef costumier du film, a d’ailleurs confié qu’une des phrases était une citation de Joseph Campbell, auteur (entre autres) américain : « Et, là où nous pensions trouver un monstre, nous trouverons un dieu ; là où nous pensions tuer l’autre, c’est notre propre ego que nous sacrifierons ; là où nous pensions cheminer vers un monde extérieur, nous atteindrons le centre de notre propre existence ; là où nous pensions être seuls, nous serons avec le monde tout entier ». Que signifient les autres inscriptions, l’avenir nous le dira probablement.

Krypto - 15

Pour terminer, nous pouvons noter le fait que le Dr Schreyer souhaiterait publier un guide d’apprentissage du kryptonien afin de permettre aux fans de voir le film sous un tout autre niveau.

Les autres

Smallville

Bien que décriée, la série Smallville a su reprendre de nombreux éléments de la mythologie kryptonienne, tout en y ajoutant de nouveaux. Ainsi, l’alphabet créé en 2000 est ici repris comme par exemple à travers plusieurs messages envoyés par Jor-El à son fils, le premier disant : « Voici le jeune Kal-El de Krypton, notre enfant, notre dernier espoir. Nous vous l’envoyons pour le protéger du mal. Nous serons avec toi Kal-El durant toute ton existence…”. Ce message semble d’ailleurs être une référence directe à un message de Lara laissé dans le vaisseau de son fils dans Action Comics #241 (dont j’ai parlé en début de dossier) : « Quiconque sur cette planète trouve ce vaisseau, veuillez prendre soin de cet enfant comme si c’était le vôtre. », signé par « Lara, femme de Jor-El”.

Cependant, la série ne s’est pas contentée de reprendre cet alphabet, elle y a également apporté une nouveauté en stylisant la langue par l’intermédiaire de combinaisons de symboles en un seul. Par exemple, le logo brulé sur la grange dans l’épisode Dernier espoir (2×17) représente le mot hope, en français espoir, et est logiquement constitué des lettres H, O, P, et E réarrangées.

Il est notable de dire que le kryptonien a été parlé oralement une fois dans la série, plus précisément dans l’épisode Gemini (7×09) par une femme à demi-consciente. Cependant, ce qu’elle dit est incompréhensible.

Superman : The Animated Series

Ceux ayant la chance d’avoir l’âge d’avoir connu cette merveilleuse série ne se souviendront peut-être cependant pas que du kryptonien ait fait irruption dans la série. Et pourtant, c’est dans les épisodes Le fils de krypton (1×01) et Souvenirs Volés (1×08), traitant tous deux des origines de Superman d’une manière différente, que l’on retrouve des traces de ce langage. Cependant, auquel correspond-t-il parmi ceux vu précédemment ? Aucun ! Bien que ces symboles font penser à l’alphabet de Bridwell (vous l’avez pas déjà oublié j’espère ?), il n’en est rien. Des fans ont pu constater que ce langage kryptonien comprend des caractères arabes, japonais, devanagari, tibétain ou encore nordique ! Mieux encore, il reprendrait également des caractères de jeux de rôle fantasy ! Bref, un bon fourre-tout, mais qui reste néanmoins sympathique.

La police d’écriture est téléchargeable ici.

Superman/Batman : Apocalypse

Dans cette adaptation animée du comic éponyme réalisée en 2010, nous retrouvons la scène du dialogue Kal-El/Kara-El étudiée dans la partie Modern Age. Cependant, puisque nous sommes dans un film animé et non plus dans un comic, le dialogue est cette fois-ci oral. Ici, c’est un mélange de charabia et d’Esperanto qui fait donc office de langue kryptonienne. Voici l’extrait en question :

Supergirl (Série TV)

Actuellement en cours de diffusion, la série Supergirl utilise elle aussi le kryptonien. Si de par son caractère récent on pourrait penser que c’est le langage de Man of Steel qui est utilisé, il n’en est rien. En effet, les univers DC télévisuels et cinématographiques étant désormais officiellement séparés, Supergirl se voit donc utiliser le langage créé par Brewer, c’est-à-dire le même que celui utilisé avant les New 52 et dans la série Smallville. Mais comme disait Napoléon, « une image vaut mieux qu’un long discours ». Vous pouvez ainsi constater sur cette image qu’il est inscrit « House of EL » ainsi que des séries de chiffres. Cette police est également utilisée sur l’architecture kryptonienne comme on peut le voir dans l’épisode For the girl who has everything (1×13).

Krypto - 22

Et c’est dans la série de la CW que nous pouvons entendre pour la seconde fois le kryptonien à l’oral de façon distincte, et cela dans plusieurs épisodes de la troisième saison (en cours alors que ce paragraphe est écrit). Cette fois-ci, ce n’est pas à un mélange de différents langages existants que nous avons à faire, mais à un kryptonien inventé de toute pièce. Ce langage, baptisé « Doyle Kryptonian », n’est cependant pas de l’œuvre des scénaristes, mais d’un fan. Darren Doyle est en effet un passionné de linguistique et de Superman, ce qui l’a conduit, en plus de répertorier toutes les versions déjà existantes sur son site, à créer son propre langage kryptonien à partir d’elles, les unifiant, rectifiant et complétant. Le Doyle Kryptonian s’inscrit selon ses propos dans la culture kryptonienne du Silver et du Bronze Age, c’est-à-dire un monde régi par la science et la notion de famille, ainsi qu’un passé très violent. On retrouve sur son site différentes parties dévoilant la richesse de son projet : les règles de base, le vocabulaire, la grammaire, la phonologie, la culture, un dictionnaire, un traducteur… Le travail de synthèse et de création accompli est titanesque, et je ne peux que vous inviter à y jeter un coup d’œil pour vous en rendre compte.

C’est en suivant la série Supergirl qu’il s’est rendu compte qu’elle empruntait sa création sans même le créditer ou l’en avoir informé. Bien heureusement, ce fan n’est pas rancunier et n’a pas souhaité porté plainte. Il se contente de la satisfaction de voir sa version de ce langage être utilisée officiellement. Néanmoins, la série n’a fait que son travail à moitié puisque, comme Doyle le reporte sur son site à chaque épisode concerné, de nombreuses erreurs de prononciation et de grammaire sont faites, erreurs qu’il corrige après coup. En voici un exemple avec cette scène de l’épisode 03×13 où Purity et Kara échangent en kryptonien :

Krypton (Série TV)

Bien qu’à l’heure où ce dossier est mis à jour, nous n’avons que très peu d’informations sur le langage kryptonien utilisé dans la série, un aperçu en a toutefois été donné dans une vidéo promotionnelle. Ainsi, il apparaît que ce sera l’alphabet de Brewer qui sera utilisé, comme on peut le voir sur cette image.

Les Blasons

Ça ressemble à du hors-sujet ? Eh bien non, dans la logique d’étude du langage kryptonien, on peut aussi s’intéresser aux évolutions du logo de Superman et ce qu’elles nous apprennent, puisque cela fait toujours parti de la typographie kryptonienne.

Pour cela, petit retour en arrière, en 1933. Superman porte déjà le fameux symbole, en forme de S bien évidemment, puisqu’à la base ce symbole ne représente que le nom du héros.

Il faut attendre Richard Donner et l’année 1978 pour se voir donner à ce symbole une signification plus poussée. En effet, ce symbole devient alors l’armoirie de la maison El, et Marlon Brando (Jor-El) se verra le porter également, une première pour le personnage qui ne revêtait alors qu’un astre ou un soleil, faisant référence à sa profession de scientifique.

Maintenant on repasse à John Byrne et à son run The Man of Steel, où le symbole prend une nouvelle signification, plus humaine, puisque il vient du père adoptif de Clark, Jonathan, en hommage à un ancêtre ayant sauvé des indiens d’une épidémie et qui représente un serpent, symbole de la guérison. Comme quoi, la bonté d’âme c’est générationnel chez les Kent. Et ne me parlez pas de lien de sang !

Transition toute trouvée, puisque je vais maintenant parler de Birthright de Mark Waid, traduit Droit du Sang en français chez Panini et Les Origines chez Urban Comics (pas très original me direz-vous). Cette œuvre parue en 2004 traite à nouveau des origines de notre alien préféré, et donne alors au symbole de Superman la valeur d’espoir, née déjà sur Krypton. Cette version est depuis lors reprise en majorité, que ce soit dans Smallville, Man of Steel ou Supergirl, entre autres.

Pour voir les différentes évolutions du symbole de Superman, je vous renvoie à cette infographie, non exhaustive, mais assez intéressante.

Toujours dans la logique d’observation des blasons familiaux, on peut remarquer une évolution organique de la typographie kryptonienne, démontrant une volonté de donner plus de poids encore à l’aspect extraterrestre de Krypton, à travers par exemple l’armoirie de la famille Zod. Comme vous pouvez le voir, le blason ressemble énormément à un Z et est très géométrique dans la version correspondant au Modern Age. A l’inverse, dans sa version Man of Steel, le blason est beaucoup plus organique, et se différencie ainsi de son prédécesseur :

Pour finir et pour démontrer une dernière fois la volonté de donner un certain background à la planète natale de l’Homme de demain, voici une liste d’armoirie familiale venant de Man of Steel. De plus, la série Krypton de la chaîne SyFy proposera de nouveaux blasons familiaux, dont nouvelle version de ceux des familles El et Zod. Il est à noter que l’idée de donner une armoirie à chaque famille kryptonienne vient également de Richard Donner, afin de légitimer l’armoirie des El.

Krypto - 27

Il est venu le temps des cathédrales de conclure, j’espère avoir étoffé votre soif de connaissances ou même réussi à vous intéresser un tant soit peu. Nous avons pu voir que de nombreuses approches du kryptonien ont été faite, de façon structurée ou non, mais jamais la langue n’a eu une réelle importance quant au monde de Krypton. Ne serait-il pas temps de renforcer la consistance de ce monde en franchissant véritablement le pas ? L’approche effectuée pour Man of Steel semble pour le moment tenir la route plus que toutes les autres, il ne reste donc qu’à espérer que cette approche de la langue soit désormais utilisée à bon escient ! Voilà, vous pouvez désormais vous la raconter en vous faisant tatouer le prénom de votre maman en kryptonien ! Et si même Batman arrive à parler kryptonien, pourquoi pas vous ?

Krypto - 28

Mocassin

Mocassin

Dernier représentant de la tribu des Mocassins, il prit le nom de celle-ci afin de la faire perdurer. Avant de s'exiler sur les terres dites civilisées, il trouva une pantoufle précieuse. Plus tard, il comprit qu'il avait en sa possession la pantoufle unique, la maîtresse des dix-neuf autres chaussons. Il était devenu le seigneur des godasses. Avec ce nouveau pouvoir, il fonda la communauté des fragiles, où seuls les braves osant exprimer leurs sentiments étaient acceptés.