Batman Saga #33
Les points positifs :
  • Un excellent “Detective Comics”
  • “Batman & Ra’s Al Ghul” signe un nouveau départ pour la série
  • La bonne surprise de la présence de “Legend of the Dark Knight”…
Les points négatifs :
  • …Mais c’est finalement assez inégal
  • La série Batgirl est une calamité

Que nous réservent Snyder et Capullo pour la suite de l’an Zéro, Manapul et Buccellato vont-ils confirmer la première bonne impression qu’ils ont laissé sur “Detective Comics” ? Batman va-t- il enfin récupérer le corps de son fils ? Toutes les réponses et bien d’autres sur Batgirl et les numéros de “Legend Of The Dark Knight” qui complètent ce numéro #33 de Batman Saga, sorti le 30 janvier 2015 et qui coûte 5 euros 60, dans la suite de cet article.

Numéro précédent : Batman Saga #32 La suite dans : Batman Saga #34

Batman #31

  • Scénario : Scott Snyder – Dessins : Greg Capullo – Colorisation: Fco Plascencia

Toujours en plein “Zero Year” et après avoir accusé le coup de l’état de sa ville, Batman semble avoir repris ses esprits et lance la contre-attaque sur le Sphinx avec l’aide de ses alliés. Après un petit coup de mou, l’action reprend ses droits dans ce numéro, c’est construit et pêchu, bref on retrouve du Snyder au mieux de sa forme.

Mais mon réel coup de cœur se situe au niveau graphisme, Capullo et son coloriste Plascencia se font plaisir et s’éclatent avec quelque chose de rare chez Batman : De la couleur. C’est bourré de couleurs, sans être criard, les environnements champêtres sont formidablement suggérés, la preuve qu’il n’y à pas que le noir qui aille à Gotham. Quand aux personnages, ils sont comme d’habitude parfaits avec la patte unique du dessinateur attitré de la série.

Le duo Snyder/Capullo nous revient au mieux de sa forme et ce numéro est un régal !

-Darthfry

Note : 8,5/10

Zero Year se poursuit dans ce numéro et Batman se lance enfin à l’assaut du Sphinx. L’épisode est riche en action et Snyder nous livre un script qui va à cent à l’heure. Certains seront cependant déçus de la caractérisation du Riddler, qui est en effet assez discutable. Le tout reste cependant parfaitement lisible, et à moins d’être un grand détracteur du scénariste, la lecture est tout à fait agréable. Le graphisme de Greg Capullo est toujours aussi bon et sublime les scènes d’action qui nous sont proposées, de même, les couleurs de Francesco Plascencia sont magnifiques et la Gotham que l’on nous montre n’a jamais été aussi belle, malgré son pitoyable état.

Comme d’habitude, Snyder divisera mais son dessinateur saura plaire à tout le monde, et personne n’osera détester cet épisode, même si certains se demandent toujours pourquoi il a fallu réécrire les origines du chevalier noir.

– Zeppeli

Note : 7,5/10

Batman #31


Detective Comics #31

  • Scénario : Francis Manapul – Dessins et Colorisation : Brian Buccellato

Second numéro de l’équipe Manapul / Buccelato, récemment arrivée sur le titre pour insuffler un vent d’originalité sur une série qui n’aura jamais réellement brillé depuis ses débuts, loin d’être à la hauteur du Batman de Snyder / Capullo ou du titre père-fils de Tomasi / Gleason. Autant le dire tout de suite : avec l’arrivée de cette équipe créative, la série rentre immédiatement au panthéon des immanquables de la ligne New 52.

Je ne vais pas perdre cinq minutes à vous détailler pourquoi le style du dessinateur est extraordinaire – et une chance pour l’industrie des comics d’avoir un tel artiste dans ses rangs – un simple coup d’œil aux pages de previews devrait suffire à vous convaincre sans en rajouter. Un mot tout de même sur l’ambiance qui émane de ces dessins, d’une Gotham City plus Chicago que New York, un jeu de couleurs teinté d’influences asiatiques où le scénario rejoint les enjeux du dessinateur et une cité presque inédite, loin de la ville grise et noire striée de lueurs jaunâtres que l’on retrouve dans le reste de la production New 52. Le scénario reste quant à lui dans ce qui manque aujourd’hui chez certains auteurs (je ne nomme personne, vous remarquerez), à savoir un Batman plus intimiste, fidèle à son titre, détective, sans super-costume de la mort ou enjeux personnels de trop haute volée. Un justicier proche des préoccupations de Gotham, des trafics, des habitants, qui mène l’enquête et n’est jamais qualifié de surhomme. Mention spéciale à Harvey Bullock qui rappelle que Gotham City, ce n’est pas que Batman et sa cohorte de recrues, mais aussi le GCPD, qui mène l’enquête sur le terrain pendant que l’autre tape sur des clowns over-powered.

Bref, c’est très bon, mangez en.

-Corentin

Note : 9,5/10

Après le décès tragique survenu à la fin du numéro #30, Bruce Wayne est soupçonné par Bullock d’avoir été la cause de tout cela. En cause, la présence de la drogue Icare. C’est aussi une affaire personnelle pour Bullock qui a un lourd passif avec cette drogue.
Plus posé et terre à terre que les autres séries Batman, on assiste ici à une véritable enquête et ça fait du bien ! Brian Bucelatto excelle dans l’art de raconter une histoire somme toute assez simple mais diablement efficace. Des flics, un gang, des dealers et de la corruption, tout ce qu’il faut pour faire une véritable enquête. Batman utilise des moyens savants, classiques et sa logique plutôt que des gadgets trop fantaisistes. C’est réfléchi, maîtrisé. En somme un excellent récit policier.

Et que dire des dessins incroyables de Francis Manapul qui continue de proposer une mise en page intelligente qui plus est. C’est beau et en plus on garde ces couleurs souvent chaudes qui donnent un cachet si particulier au titre.

Une grande réussite !

– MFW

Note : 9/10

Detective Comics #31


Batman & Ra’s Al Ghul #32

  • Scénario : Peter J. Tomasi – Dessins : Patrick Gleason – Colorisation: John Kalisz

Après avoir empêché une première tentative d’immersion des corps de son fils et de sa mère dans un Puits de Lazare par Ra’s Al Ghul, ce dernier remet cela dans un puits situé sous les ruines de Nanda Parbat, l’affrontement éclate…

Le scénario de Tomasi est sympathique, mais vaut surtout pour le cliffhanger de fin qui annonce une suite réjouissante pour le lecteur (nettement moins pour Batman). On ne s’ennuie pas mais il est grand temps que la série amorce un virage pour la redynamiser. Côté dessins on retrouve avec plaisir Patrick Gleason, qui signe son retour seul sur le titre par des planches vraiment superbes quelques soit l’ambiance décrite.

Un numéro qui passe de moyen à réjouissant par la seule présence de la dernière page !

-Darthfry

Note : 6,5/10

La tension est à son comble alors que Batman et Frankenstein semblent assister impuissants à la réalisation des sombres desseins de Ra’s Al Ghul. Il projette d’utiliser le Puit de Lazare de feu Nanda Parbat.

La série signe ici la fin du début de la traque de Robin puisqu’un cliffhanger hallucinant vient complètement changer la donne. La trame est assez réussie avec une première partie axée sur les motivations de Ra’s et une autre franchement portée sur l’action. On ne s’ennuie pas et si on a pas été spoilé par le futur de Batman et Robin on a de quoi rester scotché devant la dernière page. Reste que la partie action est un peu brouillonne et too much mais on comprend bien la rage de Bruce.

Patrick Gleason est en grande forme et livre des planches dans le haut du panier de ce qu’il propose depuis le début de la série.

– MFW

Note : 7/10

Batman & Ra's Al Ghul #32


Batgirl #31

  • Scénario : Gail Simone Dessins : Fernando Pasarin – Colorisation: Blond

Certains lecteurs VF ne s’en rendent peut être pas compte, mais avant d’être sélectionnée par Urban Comics pour intégrer une revue où seront regroupés plusieurs numéros, une série paraît d’abord, en VO, en format single. J’ai besoin de donner cette explication, parce que tout le monde ne s’en rend peut être pas compte. Cette histoire de Batgirl a d’abord été publiée au format single, c’est à dire vingt-cinq pages avec uniquement cette histoire, et c’est tout. Pour 2,99 dollars. Soit trois baguettes de pain, quatre sachets de nouilles instantanées, ou même un pack de deux kinder buenos. Pour ça ! Cette histoire médiocre ne vaut pas le dur labeur d’une boulangère ou d’une usine allemande de confiserie industrielle. Et ne me lancez pas sur les nouilles : ça coûte 60 centimes et ça cale comme un repas complet !

Bref, rendez vous service, arrachez les pages de ce numéro de votre exemplaire de Batman Saga, faites en de jolis avions en papier,  un origami, ou du combustible pour faire partir le feu (sinon, les brindilles ne prennent pas) et ne perdez pas treize minutes de votre vie à parcourir ce récit, aussi insipide que mal foutu. On s’accroche, Cameron et Babs sont en chemin.

-Corentin

Note : 1/10

Batgirl est clairement la série la plus mauvaise du magazine. C’est tout bonnement ennuyeux, et je ne peux que rejoindre l’avis de mon collègue. Comme d’habitude, l’histoire est anecdotique, l’ambiance est sombre, mais c’est totalement immature et à destination d’un public friand de produits “dark”… C’est une souffrance que de lire cette série chaque mois, et je suis de ceux qui ne supportent pas ce run, qui a totalement détruit le personnage de Barbara Gordon. Heureusement, Cameron Stewart et Babs Tarr ne sont pas très loin et la série a su se relever en VO, par chance.

– Zeppeli

Note : 2/10

Batgirl #31


Legends of The Dark Knight #1

  • Scénario : Damon Lindelof, Jonathan Larsen, Tom Taylor – Dessins Jeff Lemire, J.G. Jones, Nicola Scott – Colorisation: José Villarubia, Paul Mounts, Allen Passalaqua

Une petite surprise de trouver cette série digtal first totalement déconnectée de la continuité actuelle. Trois courtes histoires sont au programme qui sont reliées dans la première sortie papier de la série. On ne saurait pas toujours très bien situer où et quand se passe chaque histoire.
Damon Lindelof ouvre le bal en scénarisant “The Butler” dessiné par Jeff Lemire que beaucoup connaissent davantage comme scénariste de talent. Malheureusement ce dernier ne m’a pas emballé avec un Batman borné et franchement totalement antipathique. Et la résolution est beaucoup trop WTF à mon goût.
On continue avec mon histoire préférée des trois “All of the Above” écrite par Jonathan Larsen avec J.G. Jones aux dessins. Amazo, qui cumule les pouvoirs de tous les méta-humains de la ligue de justice, se téléporte dans la tour de garde et Batman souhaite l’arrêter tout seul avec son intelligence. C’est plutôt malin, surprenant et en plus on a une référence hilarante au spray anti-requin de la série télé ! Ce dernier est d’ailleurs utilisé de façon fort intelligente.
Pour terminer, Tom Taylor, qu’on a connu en meilleure forme, aide son compère Nicola Scott aux dessins en racontant une histoire certes sympathique et pleine de bons sentiments mais qui manque d’ambition. Dommage.

– MFW

Note : 6/10

Urban décide de nous publier trois histoires, initialement parues au format “digital first”, tirées de la série anthologique Legends of the Dark Knight. Ce titre nous propose de retrouver un Batman hors-continuité, qui semble être celui de la période pré-new 52. Chaque numéro est indépendant et raconte une histoire qui se passe à un moment ou un autre de la carrière du justicier. Ce mois-ci, on nous propose trois récits, signés par de grands noms, comme Damon Lindelof (scénariste de la série LOST…) et Jeff Lemire qui se chargent de l’histoire “The Butler did it” qui est assez original et se démarque un peu des autres épisodes. Jonathan Larsen et JG Jones nous livrent une histoire banale, assez efficace, mais qui nous laisse sur une impression de déjà-vu, et Tom Taylor déçoit un peu avec le troisième et dernier épisode, qui est bien peu original, surtout quand on connaît le talent du scénariste.

Cependant, le tout reste très divertissant et certains seront très heureux de retrouver un Batman plus “classique” que celui des New 52.

– Zeppeli

Note : 6,5/10

Legends Of The Dark Knight #1

10 Commentaires

  1. On ne peux que plussoier :
    Batgirl est une vraie plaie oO (et le mot est faible)
    Year Zero est comme d’hab, un petit bijou (je ne suis pas du tout objectif)
    et que dire de Manapul et Buccellato: la même ^^ un pur régal !!

  2. J’adore le “Detective Comics” de Manapul et Buccellato ! Urban a t-il prévu une sortie en librairie ??

  3. Je me permet un.mini spoiler, qui m’as franchement fait rire dans le 2nd numéro de Legend of the Dark Knight. Le coup du bat spray anti requin, on sens que les gars aimaient Batman 66 ^^ ! Zeppeli a du être content ^^!

  4. Bon, je suis pas le seul à ch*** sur Batgirl, tant mieux ^^
    Sinon bon numéro, j’attends la suite de Zero Year et de Detective Comics avec impatience :)

  5. Bonne review ! Batgirl… c’est toujours nul en fait ^^, y a vraiment que l’arc autour de James Gordon Jr qui était pas trop mal le reste beurk !
    J’attends avec impatience le prochain Batman saga ! Début de la chasse à Robin et retour de Nightwing :-D

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.