PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Depuis la refonte d’une logique Hollywoodienne quasi-carcérale, où les films à gros budget sont d’abord pensés comme des sagas et les acteurs bloqués pour cinq ou six ans après signature du contrat, on remarque que nombre d’entre eux hésitent aujourd’hui à signer chez les majors du divertissement, et le regrettent parfois une fois le projet lancé. On le sait, parmi les acteurs en place chez Warner Bros. pour les projets de films DC à venir, certains ont déjà prévu leur agenda pour les cinq prochaines années au bas mot – ce qui ne semble pas effrayer l’acteur Ezra Miller, futur interprète de Flash au cinéma, qui semble apparemment satisfait de s’être trouvé un CDD.

C’est un peu confus, mais je suis content. D’un côté, je suis vraiment heureux, parce que l’idée d’avoir un boulot stable dans ma vie est en fait vraiment rassurante. C’est quelque chose que je ne pensais pas nécessairement avoir un jour. Et, d’un autre côté, il y a ces moments de réflexions d’ado qui veut à tout prix éviter les responsabilités, et qui pense « Non ! Je ne veux pas faire ça ! » (rires). Mais c’est une toute petite partie de moi. Actuellement, cette voix se réduit progressivement, et à chaque fois que je pense à ma réalité actuelle, je suis vraiment content. Je suis mordu, je serais partant pour les quarante prochaines années. En fait, ce contrat aurait pu dire n’importe quoi.

Voilà un enthousiasme rassurant, de la part d’un acteur assez discret depuis l’annonce de son rôle. Pour rappel, si la présence du bolide écarlate n’est pas assurée dans Batman V Superman, on devrait retrouver l’acteur dans le costume dès Justice League en 2017, puis dans son propre long-métrage en 2018. De quoi laisser au jeune Ezra le temps de se faire à l’idée, et de se préparer pour le rôle (ainsi que pour la rap battle inter-univers qui l’attend contre Grant Gustin. Les billets sont en vente dans la boutique de DCP).

Corentin

Corentin