1. Introduction

2. L’ère pre-Crisis

3. L’ère post-Crisis

4. Les alternatives

5. Sur les autres médias

6. Conclusion

Les alternatives

 

1. Superboy And The Ravers #7

ROAD TRIP : FIRST STOP, SPEED KILLS

Date de sortie : Mars 1997
Couverture : Paul Pelletier
Scénariste : Karl Kesel & Steve Mattson
Dessinateur : Paul Pelletier
Encreur : Dan Davis

Coureurs : Superboy (Kon-El) VS Impulse (Bart Allen)

Parcours :
 de Santa Marta à Coast City, peut-être quelques dizaines de kilomètres

Motif : à Santa Marta, au bord de la mer, se tient un Flash Festival où Wally West vient exécuter quelques tours sur scène comme attraction principale. Hélas, le signal d’alarme de la JLA retentit et Wally est contraint de filer à l’anglaise, laissant Impulse occuper la foule. L’organisateur s’approche alors du jeune bolide et lui demande s’il serait d’accord de mener une course aux côtés de Superboy pour compenser le départ de son mentor.

Vainqueur : Impulse

N’occupant pas une énorme place au sein du numéro, la course entre Superboy, ici autorisé à voler au-dessus du sol, et Impulse, ne laisse guère de doute sur l’identité du vainqueur, la petite pile électrique laisse Superman Junior loin derrière ! La course est cependant abruptement interrompue par leur arrivée au cratère où s’étalait autrefois Coast City. Amusante pour l’anecdote, cette course entre les deux versions miniatures de Flash et Superman reste peu de temps sur l’estomac.


2. Adventures in DC Universe #14

NOT ALWAYS TO THE SWIFT

Date de sortie : Mai 1998
Couverture : John Delaney, Ron Boyd & Bob Le Rose
Scénariste : Steve Vance
Dessinateur : John Delaney
Encreur : Ron Boyd

Coureurs : Superboy (Kon-El) VS Flash (Wally West)

Parcours :
 d’une plage d’Hawaii au sommet d’un de ses volcans et retour

Motif : Superboy défie simplement Wally à la course

Vainqueur : indéterminé

Décidé à prendre des vacances reposantes loin des autres super-héros, Wally West décide d’aller se prélasser au soleil avec Lynda à Hawaii. Seulement, c’est aussi là que Superboy cherche à éviter l’ombre de Superman. Troublé par l’arrivée du Bolide Écarlate, il décide de le défier à la course. Wally refuse, mais le clone de l’Homme d’Acier insiste tant et si bien que Flash finit par accepter. Superboy lui donne alors rendez-vous sur la plage et convie la presse pour immortaliser ce qu’il s’attend à être une victoire écrasante.

Une fois le coup de départ donné, Wally s’approche de Superboy pour lui faire savoir qu’il est en réalité BEAUCOUP plus rapide que lui et, associant le geste à la parole, il disparaît quelques secondes, puis réapparaît avec un t-shirt irlandais pour touristes. Arrivés en haut du volcan qui leur servent de destination intermédiaire, ils constatent que celui-ci s’apprêtent à entrer en éruption. Par un joli travail d’équipe, ils parviennent à gérer la situation, avant de reprendre leur course, et de franchir la ligne d’arrivée en soulevant intentionnellement un énorme nuage de poussière qui empêche de déterminer le vainqueur. Quel chic type ce Wally, quand même.


3. Action Comics #831

BLACK AND BLUE

Date de sortie : Novembre 2005
Couverture : Dan Jurgens & Kevin Nowlan
Scénariste : Gail Simone
Dessinateur : John Byrne
Encreur : Lary Stucker & Nelson DeCastro

Coureurs : Zoom (Hunter Zolomon) VS Bizarro

Parcours :
 des zigzags sans queue ni tête d’abord à travers les États-Unis, qui les amènent ensuite en France, puis en Égypte, où la course se termine (déterminés par Bizarro)

Motif : Bizarro n’accepte de rejoindre la Société de Luthor qu’à condition de gagner ou perdre, ça n’est pas très clair

Vainqueur : Zoom

Là-aussi on ratisse large puisqu’il ne s’agit ni de Flash, ni de Superman, mais de leurs équivalents maléfiques Bizarro et Zoom (le second, pas Thawne). La compétition entre les deux vilains s’inscrit dans le cadre de l’event Villains United qui préparait le terrain pour Infinite Crisis avec la création de la Société Secrète des Super-VilainsBizarro n’accepte d’en rejoindre les rangs qu’à condition de mener une course contre Zoom, en revanche ça n’est pas très clair s’il doit gagner ou perdre. Au final, alors qu’ils sont au bord des Pyramides de Gizeh (un lieu récurrent de ces épreuves de vitesse), Bizarro demande à Zoom de s’arrêter et reconnaît sa défaite, avant d’accepter de rejoindre la Société. Même si ça n’est pas une épreuve comme celles dont on vous parle jusqu’ici, elle rend un hommage direct à cette tradition de super-courses aussi elle vaut la peine d’être mentionnée.

Avec une Gail Simone au top de sa forme à l’écriture, le numéro se concentre en fait pour l’essentiel sur une confrontation à Metropolis entre Superman et Black Adam.


4. Tiny Titans #16

WHO’S THE FASTEST ?!

Date de sortie : Juillet 2009
Couverture : Art Baltazar
Scénariste : Art Baltazar & Franco Aureliani
Dessinateur : Art Baltazar
Encreur : Art Baltazar

Coureurs : tous les Tiny Titans, mais vite on voit Mas y Menos, Inertia (Thaddeus Thawne), Kid Flash (Wally West) et Supergirl se détacher du peloton

Parcours :
 tour du monde

Motif : en guise d’exercice, Lobo le prof de sport les oblige à courir autour du monde pendant que lui va lire un comics

Vainqueur : Raven

Une fois encore on ratisse large, puisque la course n’implique pas que Supergirl et Kid Flash mais l’intégralité des Tiny Titans. Cependant, on peut comme dans l’Action Comics #831 y voir un hommage à la tradition des super-courses, notamment dans la couverture qui rappelle, en plus cartoon, celle du Superman #199. Concernant l’intrigue, c’est Lobo le prof de sport qui déplore que ses élèves soient des mauviettes en termes de biscoto, et qui les force à faire le tour du monde dans une course effrénée. Raven refuse de courir et préfère aller lire des bouquins à la bibliothèque. Pendant ce temps on voit deux pelotons se former, un comprenant les bolides (InertiaKid Flash et Supergirl, rejoints en route par le duo Mas y Menos), et l’autre comprenant le reste de l’équipe. Kid Flash semble en tête mais au moment où Lobo sort pour observer l’arrivée de la course, Raven sort de la biblio et marche droit devant elle un livre entre les mains, franchissant la ligne d’arrivée sans s’en rendre compte. Elle est sacrée gagnante même sans avoir bouclé le tour du monde !


5. Superboy #5

THE SUPERBOY / KID FLASH RACE !

Date de sortie : Mai 2011
Couverture : Eddy Barrows, J.P. Mayer, Jamie Grant & Francis Manapul
Scénariste : Jeff Lemire
Dessinateur : Pier Gallo
Encreur : Pier Gallo

Coureurs : Superboy, Kid Flash (Bart Allen) & Krypto

Parcours :
 trajet chaotique autour du Monde dessiné par Mister Terrific, avec Smallville pour ligne de départ et d’arrivée

Motif : récolte de fonds pour reconstruire Smallville

Vainqueur : Krypto !

Suite au combat de Superboy contre le Parasite dans Superboy #1 et #2Smallville s’est retrouvée salement amochée. Les autorités ont l’idée de faire appel à Kid Flash et Superboy : une course entre les deux jeunes super-héros permettraient de lever suffisamment de fonds pour permettre la reconstruction de la paisible bourgade. Tous les Titans, à l’exception de Wonder Girl (ses relations avec Superboy sont encore houleuses) font le déplacement.

Au bang de départ, Kid Flash et Superboy filent, suivis de près par Krypto attaché à Superboy. Ils parcourent le monde entier à toute vitesse, s’arrêtant brièvement pour combattre le crime là où c’est nécessaire, et finissent par faire une pause sur la Pyramide de Gizeh où ils évoquent la relation entre Wonder Girl et Superboy. Le lieu n’est pas choisi au hasard : on le retrouve souvent dans les courses entre Superman et Flash. Repartant ensuite vers Smallville, chacun est décidé à battre l’autre et à remporter la course. Seulement ils seront tous deux pris de court au moment de franchir la ligne d’arrivée : Krypto les devance de quelques centièmes de secondes ! Le chien kryptonien est sacré ‘World’s Fastest Dog !’ devant les deux coureurs dépités ! Pour le scénariste, c’est une manière touchante de ne pas s’avancer en départageant Kid Flash et Superboy.

13 Commentaires

  1. Excellent dossier et très intéressant ! Personnellement j’ai toujours vu Flash comme le vainqueur d’une telle course mais ça dépend du point de vue.

    PS : Finir par Smallville est en effet mémorable !

  2. Super dossier. Selon moi Flash devrait être le plus rapide pour justement lui donner un certain prestige. Dans new52 on n’a pas de course mais dans le 1er tome de JL, on voit que Flash domine un moment Superman avec sa vitesse et que Superman ne l’atteint que par malice.

  3. Merci pour ce dossier très intéressant !
    Je ne pense pas que Geoff Johns manie forcément mal la continuité, lorsque Barry Allen revient la réalité a été perturbée successivement par Crisis on IE, Zero Hour et Infinite Crisis, donc il se peut très bien que dans son “nouveau passé” Barry ait affronté plusieurs fois Superman pour des oeuvres de charités !

  4. Aaaah moi je suis avec Flash, Superman est déjà surpuissant! Laissons à la Flash la primeur sur la vélocité! En plus la façon dont ce concept est creusé chez lui est très intéressante!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.