Et oui, plus que deux semaines avant Noël ! Enfin, c’est bien assez pour faire les courses avant de déballer les cadeaux, mais si vous êtes un peu comme moi, vous allez quand même attendre jusqu’au 23 décembre minimum avant de vous y mettre sérieusement. Il n’y a pas de mal à aimer le challenge ! Mais fini de ne penser qu’aux aspects les plus austères de cette fête, retrouvons notre âme d’enfant (pour autant qu’on l’ait perdue un jour). Pour les plus jeunes d’entre nous, Noël c’est l’occasion de recevoir les jouets de ses rêves, mais seulement à certaines conditions. Un grand cadeau implique de grandes responsabilités, il faudra donc se tenir à carreau pour espérer une visite de Papa Noël.

1386165685-separateur

Dans ce numéro 60 de la JLA, écrit par Mark Waid, illustré par Cliff Rathburn et pourtant le charmant sous-titre “Merry Christmas, Justice League – Now Die!”, le neveu de monsieur Wolfgang Ama.. euh, pardon, Winks, ne se sent pas vraiment concerné par la problématique énoncée dans le paragraphe introductif. En bon fanboy de la Justice League, il fait savoir à Plastic Man à quel point le Père Noël est un nul et refuse de dormir tôt comme un bon garçon bien discipliné. Plastic Man affirme alors que le Père Noël a, depuis peu, intégré la Justice League. Le voilà donc, improvisant son histoire, pour tenter de convaincre le gamin d’aller dire coucou à Sandman. (Non, désolée, il n’apparaît pas dedans, mais qui sait, lors d’un prochain Showcase peut-être !)

Et quelle histoire il nous invente l’homme plastique ! De l’action, un démon débarqué de l’enfer, de l’humour, les bons ingrédients pour faire un super numéro qui met de bonne humeur avant les fêtes. Le Père Noël, constatant une baisse drastique du nombre d’enfants sages, mène l’enquête et découvre que le démon Neron offre des présents aux jeunes en échange de mauvaises actions. Quand la Justice League débarque en enfer pour combattre le vilain, ils sont tous battus alors qu’ils tentaient de libérer le Père Noël enfermé dans une boîte de figurine géante. Malheureusement pour Neron, notre héros en rouge et blanc, dont la prison a été suffisamment affaiblie grâce à Green Lantern, va alors user de sa vision thermique pour lui permettre de s’échapper et ainsi terrasser l’affreux avec un cadeau qui lui déplaît beaucoup.

La soit-disant vision thermique du Père Noël va renforcer le scepticisme du neveu de Woozy, qui sera alors persuadé de la mauvaise foi de Plastic Man. Cependant, à leur grand étonnement à tous les deux, ils apercevront un Santa Claus, pour les amateurs de VO, usant justement de vision thermique pour inscrire “Merry Christmas” dans la neige. Mais qui est donc le personnage qui se cache sous ce déguisement ? À vous de le deviner à l’aide de ces deux indices : le premier, chercher quelqu’un d’autre que Superman avec un tel pouvoir et le deuxième, peut-être qu’il y a une raison à ma présence sur ce Showcase précisément.

4 Commentaires

  1. Oh mon dieu, une référence à Spiderman sur un site consacré à DC, quelle horreur XD.
    J’avoue (honteusement) que si je n’avais pas regardé la dernière image plus en détail, je n’aurais pas su qui se cache sous le déguisement du Père Noël.
    Encore un super showcase, comme toujours en fait <3

    PS: j'adore la dernière phrase de ce numéro

  2. Cool de faire découvrir ces numéros de Noël.
    Mark Waid, excellent comme toujours, a également écrit le merveilleux “There IS a Santa Claus” pour le DC Holiday Bash III. Quant à son run sur JLA, c’est pas Morrison mais c’est pas loin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.