Teen Titans : Earth One Vol.1
Les points positifs :
  • Une interprétation astucieuse du concept
  • Très accessible et rythmé
  • Personnages attachants…
Les points négatifs :
  • … mais certains manquent de développement
  • Un cliffhanger frustrant

“WHERE THE HELL DID WE COME FROM ?!” – Terra


  • Scénario : Jeff Lemire – Dessins : Terry Dodson – Encrage : Rachel Dodson – Couleurs : Brad Anderson


Fort du succès des versions Batman et Superman, la série des Earth One revient, cette fois, pour se pencher sur le cas de nos adolescents favoris du DC Universe, à savoir les Teen Titans. Toujours avec l’idée de remettre au goût du jour des concepts qui ont plusieurs dizaines d’années au compteur, Jeff Lemire se lance dans un exercice compliqué. En plus de renouveler les origines des personnages, l’auteur canadien cherche aussi à rendre hommage à la plus belle version des Titans, celle de Wolfman et Perez.

Pour ce faire Lemire, accompagné par Terry et Rachel Dodson aux dessins, se limite à un casting réduit, allant à l’essentiel dans l’introduction des personnages. Ce premier volume nous présente donc, Cyborg, Terra, Raven, Changeling (Beast Boy) et Jericho, cinq adolescents très différents mais qui sont hantés de plus en plus régulièrement par des visions impliquant une jeune extra terrestre retrouvée il y a plusieurs années sur Terre. À partir de là, des pouvoirs, qu’ils sont incapables d’expliquer, vont commencer à apparaitre en chacun d’eux, les forçant à se réunir pour trouver des réponses. Passée cette introduction efficace, bien qu’elle n’échappe pas à certains clichés sur la représentation des adolescents dans la fiction (l’ado rebelle, le mec populaire, le nerd…), Jeff Lemire va appuyer sur l’accélérateur pour ne plus le lâcher. C’est en effet la principale force du récit, son rythme qui ne laisse à aucun moment place à l’ennui. Chaque péripétie amène les personnages à la suivante et les temps mort sont extrêmement court. Ils servent, en plus, l’histoire puisqu’ils permettent de maintenir l’équilibre entre l’action et le développement des personnages.

Les personnages justement sont très attachants. Certes, de par la ré-interprétation de Lemire, ils perdent quelque peu leur stature super-héroïque mais gagnent en humanité. Même si l’auteur se sent obligé de forcer le trait à certains moment, aussi bien pour les héros que pour le reste du casting, il évite de nous livrer des figures trop manichéennes, à tel point que même les vilains sont définis tout en nuance. Malgré tout, ce sont bien les cinq adolescents devenus Titans qui sont le moteur de ce premier volume. Questionnant sans cesse leurs identités face à des changements qu’ils ne comprennent pas, il n’est pas difficile de voir dans tout ça, une réflexion sur les affres de l’adolescence. Les personnages cherchant à se définir dans leur environnement et à trouver la place qu’ils occupent par rapport aux autres. Ce thème est d’autant plus visible, suite aux révélations sur les ‘familles’ des héros et sur le chamboulement que ça entrainera dans leurs vies. Un thème très en phase avec les personnages donc même si on peut tout de même regretter que Jeff Lemire se laisse parfois aller à la facilité. Les réactions de certains d’entre eux sont, en effet, un peu étrange, si bien que cela semble être réalisé uniquement dans le but de faire avancer le récit le plus vite possible, parfois de façon forcée.

Au delà de tout ça, ce qui permet à l’histoire de fonctionner pleinement, c’est le plaisir que semble avoir pris l’équipe créative et qui transparait dans chaque page. Oui, Teen Titans Earth One est fun. Se prenant au sérieux mais n’excluant pas la légèreté, le livre avance sur la ligne entre tout ça et malgré l’importance des enjeux et la gravité de certaines situations, le ton parvient à rester optimiste. De ce côté là, le récit doit sans doute beaucoup à Terry et Rachel Dodson. Graphiquement, c’est un réel plaisir avec une mention spéciale pour les designs des personnages. Le style cartoony n’est jamais trop poussé afin que l’on garde toujours l’impression d’avoir de vraies personnes sous les yeux. Même si le découpage est classique, la sensation de mouvement est présente sur chaque page rendant le livre extrêmement vivant et la progression fluide. On peut peut-être faire la fine bouche en remarquant quelques pages, assez minimalistes au niveau des arrière-plans, mais c’est largement rattrapé par le travail réalisé sur les expressions faciales qui nous fait pleinement ressentir les émotions. Si on ajoute à ça les couleurs de Brad Anderson qui apportent un côté lumineux, tout en appuyant l’aspect cartoon, on obtient des planches superbes, mais sans artifice et au service de l’histoire. Tout ça suffit amplement à faire de la lecture de ce Teen Titans un bon moment, très abordable en plus de ça, pour les nouveaux lecteurs. Tellement abordable, hélas, que les deux ou trois surprises du scénario ne le seront que pour ceux qui ne connaissent pas cet univers alors que les autres verront arriver certains retournements de situation de très loin. Enfin, on pourra regretter également ce cliffhanger plus frustrant qu’autre chose quand on sait le temps assez énorme entre la publication des volumes Earth One. Rien cependant d’assez gênant pour venir gâcher l’énorme plaisir de retrouver une histoire des Teen Titans enfin digne de ces personnages.

Teen Titans Earth One est donc une vraie réussite. Bourré d’action, alternant entre légèreté et importance des enjeux, le récit se dévore au point qu’on ne voit pas les 140 pages passer. Pour tout public, l’histoire se permet, en plus du fun qu’elle procure à première vue, d’offrir des questionnements sur des thèmes comme la quête identitaire à l’adolescence ou sur la cellule familiale. Pas si mal que ça pour un premier volume donc et ça fait bien longtemps que les Titans n’avaient pas paru aussi frais.

6 Commentaires

  1. Merci pour cette critique !

    J’hésite encore à me l’acheter en VO ou en VF (Urban finira bien par le sortir) vu que cette dernière édition devrait être moins chère que l’original. Dans tous les cas je me procurerais ce volume et vous n’avez fait que me conforter dans cette idée !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.