1. Avant l’ère Burton/Schumacher

2. Durant l’ère Burton/Schumacher

3. Entre l’ère Burton/Schumacher et Nolan

4. Durant l’ère Nolan


Entre l’ère Burton/Schumacher et Nolan

 

Batman Beyond de Boaz Yakin

À la fin des années 1990, la série d’animation Batman Beyond (Batman la relève dans nos contrées) rencontrait un grand succès, il est donc normal qu’en 1999, Warner décide d’adapter la série sur grand écran. Cette fois-ci, il n’y a plus aucun lien entre le projet et la continuité des précédents films.

En octobre de la même année, Paul Dini et Alan Burnet (Batman la série animée) sont chargés d’écrire une première version du scénario tandis que Boaz Yakin (Le plus beau des combats avec Denzel Washington) est engagé pour le mettre en scène. On ne sait pas beaucoup de choses sur le projet à part que Yakin souhaitait voir un Batman vraiment sombre et qui aurait été éloigné du Bruce Wayne de la série d’animation.

Finalement, le projet est avorté par Warner qui souhaite se concentrer sur un reboot total de la franchise.

Batman Beyond

Bat-Man Year One de Darren Aronofsky et Frank Miller

Après l’échec des précédents projets, Warner décide de rebooter totalement la franchise en s’intéressant cette fois-ci aux origines de Batman. Le studio entame alors des discussions avec Aronofsky qui leur parle du projet en ces termes : « Je leur ai dit que j’allais confier le rôle de Batman à Clint Eastwood et tourner à Tokyo, qui ferait office de Gotham City. » Intéressée, Warner confie alors le projet au jeune réalisateur qui s’empresse de contacter Frank Miller, qu’il connaît, pour écrire le scénario.

Alors que le projet avance, Aronofsky s’exprime à propos du film pour le magazine Empire, voici ce qu’il avait déclaré au cours de l’interview : « le film sera très différent de tout ce qu’il y a dans le roman graphique et de tout ce que vous avez vu. Bazardez tout ce que vous pouvez imaginer sur Batman ! Tout ! On repart complètement de zéro. »

En effet, ce nouveau Batman est aussi différent que celui imaginé par Stan Lee dans ses Just Imagine… Ce nouveau Bruce Wayne n’est plus milliardaire. Après l’assassinat de ses parents, Bruce est resté vivre à Crime Alley dans le but de mieux connaître le monde qui lui a enlevé ses parents devant ses yeux. Alors qu’on le croit mort, le jeune homme a été élevé par un garagiste Afro-Américain, Big-Al et son fils Little-Al (tous deux formant une nouvelle version d’Alfred). Alors que la ville est contrôlée par les différentes mafias, dont celle dirigée par le commissaire Loeb, Bruce décide d’intervenir. Le jeune homme devient un justicier de rue à tendance psychotique, écumant les rues à bord d’une Lincoln équipée d’un moteur de bus, devenant sa Batmobile et devenant le Bat-Man (avec un tiret, comme à ses débuts dans les comics). Du côté de Catwoman, il n’y pas de grand changement puisqu’elle reste une prostituée et est elle aussi Afro-Américaine. Quant au Joker, il fait l’objet d’un caméo lors d’une visite du détective Gordon à l’asile d’Arkham. En parlant de Gordon, ce dernier tient d’ailleurs un rôle clé dans le film. Malgré tout, la fin semble se reconnecter avec les comics puisque Bruce accèpte son héritage familial et engage Little-Al comme majordome.

On est donc loin du Batman que l’on connaît, puisque même si les dessins préparatoires nous montrent l’avancée du projet et présentent un Batman proche des comics, la vision d’Aronofsky et Miller présente le justicier portant une sorte de manteau de latex sous une armure étincelante. Quant à la Batmobile, elle est recouverte de pics. Quant au scénario en lui-même, très bon, il se rapproche davantage de Taxi Driver et d’un Justicier dans la ville. C’est d’ailleurs l’une des raisons évoquées pour l’arrêt du projet, le film aurait été classé « R » aux Etats-Unis, c’est-à-dire interdit aux moins de 17 non accompagnés d’un adulte. Un tel film n’aurait jamais marché commercialement. Concernant le casting, Ben Affleck et Christian Bale sont (déjà) évoqués pour le rôle de Batman tandis que l’on parle d’Aaron Eckhart (future Dent dans The Dark Knight) pour le rôle de Gordon. Un dernier petit détail que l’on pourrait rajouter sur ce film, ça serait de dire qu’il aurait été narré par Bruce Wayne en voix-off.

Bat-Man Year One de Darren Aronofsky et Frank Miller

Des projets par les Wachowski et Joss Whedon

Après le départ d’Aronofsky et Miller, d’autres réalisateurs vont arriver sur le projet de reboot pour le quitter aussi rapidement qu’ils n’y sont arrivés.

Après le succès de leur premier Matrix, les Wachowski arrivent sur le projet et proposent leurs idées qui auraient rapproché ce film du comics Year One de Miller mais avec de nouvelles idées (comme le fait que Bruce soit inspiré par la chauve-souris alors qu’il est blessé dans une ruelle alors qu’il vient de jouer pour la première fois au héros). Malgré le fait que les réalisateurs aient rendu le projet davantage grand public que celui d’Aronofsky, Warner préfère qu’ils finissent leur trilogie Matrix.

Après le départ des Wachowski, c’est au tour de Joss Whedon de proposer son projet. Le film aurait commencé par un flash-back où Bruce, alors âgé de douze ans, prend la défense d’une jeune fille face à une bande de voyous. Même si Bruce se fait mettre à terre, il a la conviction qu’il peut les arrêter. Nous aurions ensuite assisté aux origines du héros, semblables à celles décrites par Nolan mais en étant davantage situé à Gotham, selon les dires du réalisateur, et aurait vu l’arrivée d’un nouveau vilain, un tueur psychopathe semblable à Hannibal Lecter et que Batman utiliserait comme sujet d’étude.

Mais le projet de Whedon est rejeté et Warner va se concentrer sur un projet bien plus important…

Wachowski    Whedon

Batman vs Superman de Wolfgang Petersen

« Le clash opposant Superman et Batman dans un même film serait absolument génial » déclare Wolfgang Petersen en 2006, quatre ans après l’abandon de son projet. En 2002, après les nombreuses tentatives, Warner semble tenir le projet idéal : un film réunissant Batman et Superman !

Un premier script est alors écrit par Andrew Kevin Walker (Se7en, Sleepy Hollow) qui est ensuite réécrit par Akiva Goldsman (Batman & Robin). Personnellement, je ne comprendrai jamais cette décision, ça aurait été comme demander à Stephanie Meyer de réécrire Dracula de Bram Stoker. Dans ce script, Bruce Wayne a rangé son costume après la mort de Dick Grayson, d’Alfred et de Gordon. Futur marié, il a choisi Clark Kent comme témoin alors qu’il vient de divorcer de Lois Lane. Mais lors de sa lune de miel, la femme de Bruce se fait assassiner. Ce crime est commis par le Joker qui semble être revenu d’entre les morts et que Superman aurait pu arrêter quelque jours plus tôt lors d’une confrontation. Alors que Clark part se ressourcer à Smallville où il va vivre une aventure d’amour avec Lana Lang semblable à celle vécue dans Superman III, Bruce va ressortir son costume de Batman pour fomenter sa revanche. Superman va alors tenter de l’arrêter, ce qui va conduire à un affrontement physique – mais en réalité tout a été orchestré par Lex Luthor.

Si Matt Damon aurait été le choix préféré de Petersen pour le rôle de Superman, Jude Law et Josh Hartnett sont évoqués pour jouer le dernier fils de Krypton tandis que l’on parle de Colin Farrell et Christian Bale pour le rôle de Batman. Un casting donc assez jeune pour des personnages sensés être plus ou moins matures. Mais peu de temps après l’annonce du projet, Warner trouve le projet trop risqué : si le film échoue au box-office, ça ne sera pas une mais deux franchises qui subiront de nouveau l’enfer du développement. Wolfgang Petersen est engagé pour réaliser Troie qui deviendra l’un des plus grands succès de l’année 2004 tandis que Warner relancera Batman avec Batman Begins, sorti en 2005.

Pour ceux qui sont intéressés, le script avait été révélé il y a quelques temps et est visible via cet article. Un teaser du film avait été placé dans Je Suis une Légende (image ci-dessous).

Batman vs Superman de Wolfgang Petersen

18 Commentaires

  1. J’image ces acteurs que l’on prend pour de tels projets qui doivent être hyper excité et puis finalement abandon. Ca doit être une grosse déception en tant que acteur. Certains films avaient un potentiel mais d’autres étaient certaine des projets venant trop tôt. Justice League etc, il faut préparer les choses et non pas tout donner d’un coup.

  2. Si j’etais riche et que je ne savais plus quoi faire de mon argent je financerai entièrement Batman Triomphant en reprenant Clooney et O’ donnel!

    Limite, la rumeur infondé qui parlait de Schumacher au scenario d’une nouvelle série papier basé sur les films de 1995 a 1997 m’avait grave fait saliver!

  3. Le Batman de Aronofsky aurait été énorme ! J’aurai vraiment voulu voir ça ! Tout comme j’aurai adoré voir ce que Burton aurait fait de Superman ! (il est sorti superman lives ?)
    Et le JLA sentait grave l’epicness aussi: Superman controlé pour bastonner WW !! Awesome ! Mais j’aime pas le casting qui a été fait.

  4. Le Justice League: Mortal avait l’air vachement bien ! Surtout avec la proximité avec le comics. J’aurais préféré avoir la trilogie de Nolan par après….

  5. Dossier très intéressant, il y a des projet qui auraient pu être bons notamment celui d’Aronofsky. C’est marrant de se dire qu’il s’est joué d’un rien pour que tout change, si un seul de ces nombreux projets aurait aboutit qui sait ou en serait Batman et Dc au ciné aujourd’hui. Etant donné qu’on a eu la trilogie de Nolan et Mos je ne regrette pas, surtout le Justice League qui serait arrivé au milieu des Nolan, pas forcémment une bonne idée.

    • C’est exactement ce que je pense aussi, quand on regarde ces dernières années, il y a beaucoup de fans qui reprochent qu’il n’y ai pas eu assez de films DC au Cinéma, mais quand on voit que pleins de one shot (sans être liés) auraient pu éventuellement aboutir, on se rend surtout compte que la qualité n’aurait pas toujours été forcément au rendez-vous (certains projets étaient soit limite sur le papier, soit dans la vision de leur réalisateur), ou qu’ils se seraient parasiter entre eux. Nolan a connu un succès fulgurant avec sa trilogie (qui a changé le genre du comic book movie pour toujours) en plus d’un succès critique, mais paradoxalement sa trilogie a vampiriser tous les autres projets DC en parallèle (sauf un mais c’est un autre sujet), au point ou beaucoup de projets étaient mis en stand by (ou ranger dans des cartons), tant que Nolan n’en avait pas fini avec Batman. Paradoxalement la franchise de Nolan a été le plus grand succès DC au cinéma et a redoré Batman aux yeux du public (et des nouvelles générations), au point ou le public en redemande (du DC), mais en même temps ça a empêché d’autres projets (ou Super Héros) de finir leur maturation et de terminer sur grand écran. L’univers DC au cinéma et ses nombreux personnages qu’on est en droit d’attendre depuis longtemps a mis (très) longtemps a se construire, mais je préfère ce qui est entrain de se faire aujourd’hui que ce qui aurait pu se faire hier, la ligne directrice d’aujourd’hui est plus cohérente et a un énorme potentiel.

  6. Heureusement que la plupart des projets n’ont jamais aboutis, je me souviens qu’à l’époque quand on suivais l’avancement de certains des projets, on en venait a se dire qu’il valait mieux que certains échoues (je crois que c’est aussi l’époque qui voulait ça, dans les années 90 le blockbuster était parfois encore plus “pauvre” que celui pouvant être fait de nous jours, d’où certains projets complètement a coté des sujets et au début des années 2000 c’était pareil). A mes yeux il n’y que le 3 ème Batman de Burton qui trouve grâce car il avait déjà fait 2 bons Batman (pour l’époque) et c’est dommage qu’il n’ai pas pu faire au moins son dernier volet pour fermer la boucle. Autrement le “Batman Darknight” était pas mal (il y a l’envie de raconter une histoire de Batman, pas de vouloir le transformer). Bien entendu il y a aussi le “Justice League Mortal” de Miller qui avait un sacré potentiel (un scénario très ambitieux pour l’époque) le pire c’est que de tous ces projets c’est l’un des rares qui a failli aboutir, mais malheureusement je pense que le film aurait été trop “pop corn movie” (il faut aussi préciser que ce qui a aussi enterré le projet à part la grève des scénaristes et l’envie de Miller de tourner en Australie, c’est aussi le procès Siegel pour les droits de Superman). Il y a un autre projet sans nom que Warner Bros avait en intention, c’était qu’en cas de succès de Superman Returns, faire un Superman et Batman avec Brandon Routh et Christian Bale, mais le semi-succès de Superman Returns a enterré le projet en attendant la suite de SR (qui sera définitivement annulé en 2010 pour devenir Man of Steel) de toute façon Nolan n’était pas du tout chaud et le succès de TDK a rendu Nolan tellement important qu’il n’était plus possible de lui exiger ce type de projet (à l’époque de Begins il aurait pu céder). De mon point de vue on a rien loupé de vraiment nécessaire, Batman Begins a mis du temps a arriver au cinéma (depuis l’ère Schumacher), il n’a pas offert la vision la plus fidèle de Batman, mais a été tellement novateur, bien pensé, intelligent qu’il a permis de faire revivre Batman au Cinéma comme jamais et su imposer le Comic Book movie “intelligent” avec TDK. Sinon ben bravo Jason pour ton dossier, pour toutes tes recherches, tout le travail fourni, et merci pour le dossier :-) vivement le prochain.

  7. Personnellement j’ai jamais été satisfait des adaptations du Dark Knight au ciné.
    Il y a toujours eu des choses qui m’ont fait tiquer comme cette pourriture d’armure totalement rigide empêchant Wayne de se battre correctement (déjà la moitié des chorégraphies combat d’Arrow m’auraient satisfait) ou une Bat Mobile tantôt en carton, tant tôt trop massive.
    En plus Batman à toujours souffert de l’image ‘pour enfant’ que les studios veulent garder (rapport au nombre d’entrées, vente de produits dérivés etc…)
    Les projets d’Aronofsky et de Miller auraient pû marcher niveau univers sombre (surtout vu les réal.).
    J’aurais bien vu Proyas (The Crow, Dark City) comme réalisateur d’un Batman digne de ce nom, son univers collé à 200% au Dark Knight et les combats auraient été vraiment dynamiques.
    Par contre il est clair que la quasi totalité des projets restés dans les cartons ont bien fait d’y rester, voir il faudrait brûler les dits cartons pour pas que ça ressurgisse un jour.

  8. J ‘aurai bien aimé voir se qu’aurait pu donner les « frères » Wachowski sur Batman. J’ai beaucoup aimer V pour Vendetta (même s’ils en étaient que les producteurs). Idem pour Joss Whedon dont l’idée de flash-back du moment concernant Bruce Wayne dans les rues de Gotham me rappelle Buffy Summers arpentant les ruelles sombres de Sunnydale à la recherche de vampires à éliminer. De plus j’ai beaucoup aimé ce qu’il a fait sur Avengers sortie en 2012.

  9. […] Dans un précédent dossier, j’avais évoqué les différents projets avortés tournant autour du personnage de Batman. Dans ce nouveau dossier, j’ai décidé de vous présenter les plus grands projets avortés de films DC, selon moi. Mais pour éviter de faire répétitif avec ce que l’on peut lire ailleurs, j’ai décidé de retirer de ma liste les deux Big guns : Batman et Superman. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.