Review TV : Arrow – Saison 3, épisode 6

Les points positifs :
  • Une histoire assez intéressante
  • Roy qui gagne un peu plus d’importance
  • Bonnes scènes d’action
Les points négatifs :
  • Quelques grossièretés
  • On avance pas énormément
  • Un épisode classique

« I used to be a vigilante. I used to be you.  » – Ted Grant


  • Réalisé par Peter Leto  Écrit par Erik Oleson, Keto Shimizu  12 novembre 2014

Pour mettre les choses aux claires, ces derniers temps, je vis une histoire assez compliquée avec Arrow. La série est plutôt sympa, mais au bout de la troisième saison je commence à me lasser des constructions d’épisodes voir même de saison toujours identiques. J’en ai un peu marre d’être aguichée en début de saison sur des mystères qui ne seront résolus qu’en fin de saison avant que quelqu’un ne vienne tout casser à Starling City. C’est pénible. Et malheureusement, cette troisième saison reprend ce schéma, en se permettant même des épisodes presque inutiles comme celui de la semaine dernière dont on en a strictement rien à péter. Voilà, on pourrait dire que c’est un coup de gueule, que je ne devrais pas m’infliger chaque semaine ces diffusions, mais le pire dans tout ça, c’est que je veux quand même savoir qu’il se passe. Et puis ce ne sont pas les dernières photos publiées hier qui vont me faire changer d’avis. En fait, avec cette série j’en viens à penser que j’aime me faire du mal.

Cette semaine, c’est plutôt cool Arrow. Autant le dire de suite, car après le focus sur Felicity Smoak, il nous fallait une petite dose de déprime, de pleurs, de cassage de tête et de morale. Ah non pardon, sans pleurs, y’a eu overdose la semaine dernière. Ici, ce qui est intéressant est que l’on suite une enquête, on va de cadavre en cadavre, avec Arrow qui va devoir remonter les bretelles à Laurel Lance (qui n’écoutera rien bien entendu), avec Arrow qui sera accompagné par un nouvel « allié » qui n’est autre que Ted Grant. Dans ce côté de l’histoire, on travaille beaucoup sur la notion de vigilante et de side-kick, de confiance et d’abandon. C’est original et parfois un peu trop lourd. Sans trop vous révéler de détails les histoires se mêlent les unes aux autres, pour au final retomber dans des évidences que l’on devinait dès le début. On sait très bien que Laurel n’arrêtera pas de se battre donc merci d’arrêter d’en parler, de lui faire la morale, tout ça tout ça. Par contre, il y a un détail rondement mené, c’est que Ted Grant était un ancien vigilante et nous avions déjà entendu qu’un vigilante existait avant Arrow, on comprend donc que tout est lié et tout a un but dans cette série, même s’il faut attendre longtemps et aller chercher très loin pour faire le rapprochement.

En parlant de sidekick, on peut parler de Roy Harper, qui obtient enfin un petit sobriquet de héros. Je suis balancée entre le fait que son nom est bien amené et que son nom est amené de façon trop « Salut je m’appelle Cisco, je joue sur les mots pour trouver des noms » de The Flash. Rah c’est pénible d’être toujours perplexe dès qu’ils lancent un nouvel élément. Pour une fois que le personnage ne sert pas à rien à bouder dans son coin tout seul vilain petit canard, on lui donne un épisode un peu spécial, sur les sidekicks, mais ils pourrissent tout derrière. C’est rageant pour lui. On en viendrait presque à être touché pour lui, ses moments difficiles, son rejet des autres par moments. Mais le petit s’accroche, se bat, en faisant beaucoup de galipettes, et le petit poussin deviendra un joli canari. Pardon, je me suis égarée dans les personnages là, un joli Arsenal ! Oui toi là-bas je t’entends crier au spoiler mais ça ne sert à rien de t’égosiller on le sait depuis avant que la saison commence qu’il s’appelle comme ça.

Mais l’histoire de Roy, bien qu’intéressante, est tout de même prévisible. Ce coup de la culpabilité, avec un peu de jugeote on savait très bien que ça se rapportait à des événements de la saison 2 et non pas des événements de la saison 3. Même les tentatives de Felicity de faire croire au mystère se révèlent vaines et surtout trop grosse pour qu’on plonge à pieds joints dans le plot. C’est encore une fois dommage car avec de solides arguments et un épisode orienté autrement, je me serais probablement remise en question, mais là, c’était bien trop évident. D’ailleurs, Felicity reprend très bien ici son rôle d’Oracle, d’agent du renseignement de la Team Arrow sans en faire des caisses, un épisode c’est bien largement suffisant. J’ai dit qu’elle a encore ici les larmes aux yeux ? Non, bah vous le savez. Cela dit, je suis contente qu’elle soit dans la série car comme ça, elle pleure encore plus que moi, et je me sens moins pleureuse d’un coup ça fait du bien !

Ce qui est intéressant dans cet épisode se trouve au niveau des flashbacks. J’ai trouvé ça chouette les rapports entre les flashbacks et le présents, en général ces liens sont toujours bien travaillés. Du coup, ici on revient sur le travail de la mémoire que Tatsu Yamashiro fait sur Oliver, avant que ce dernier ne le fasse dans le présent pour Roy. Tatsu est très bien choisie et jouée par Rila Fukushima. C’est une bonne version de ce que j’imaginais, car oui souvent je me demande comment pourrait-être tel ou tel personnage dans notre monde réel. Enfin vous voyez le genre quoi.

Dans cet épisode, il y a du bon et du moins bon. On avance sur les relations entre les personnages, mais pour un pas en avant sur l’intrigue principale on revient encore une fois deux pas en arrière. On apprend toujours rien sur les événements principaux. Certains personnages se dévoilent, d’autres signent leur arrivée. C’est du Arrow fidèle comme d’ordinaire, et franchement, l’arrivée du dernier personnage en date ne m’évoque qu’une vaste blague qui nous fera pas avancer mais plutôt perdre pas mal de temps. 


UN DEUXIÈME AVIS C’EST BIEN AUSSI !!

Après un épisode 5 qui était plutôt de mauvaise qualité, cet épisode rehausse le niveau. Il était riche et a amené beaucoup de bons éléments qui font avancer l’intrigue mise en pause la semaine dernière. On apprend ce qu’on avait envie d’apprendre sur la mort de Sara ainsi que l’implication de Roy dans son meurtre ce qui vient satisfaire notre curiosité, même si certains points restent un peu obscurs.

Les personnages principaux avancent au travers d’une même intrigue qui, malgré son rôle dans le développement des protagonistes, n’est pas anecdotique mais assez intéressante ! On en apprend plus sur ce Wildcat aussi et, au travers de son passé, l’histoire nous propose une réflexion sur le rôle d’un sidekick, le rapport qu’il a avec son mentor et la responsabilité du justicier face à ses actes. Avec ces thèmes, forcément, Roy est un peu mis en avant alors qu’il était « le truc rouge en fond » dans les épisodes précédents ou alors on ne le croisait plus longuement que dans ses apparitions auprès de Thea Queen.

Les scènes d’actions (forcément, entre le boxeur et les justiciers, on est servi) sont multiples et agréables à regarder. Le côté vie privée des personnages principaux est mis de côté, ce qui nous épargne des scènes trop à l’eau de rose et qui rend l’épisode plus attractif puisqu’on se concentre sur le côté super-héros. Avec tout ça, l’élément qui m’a le plus fait plaisir est l’apparition de la flèche gant de boxe, quelques secondes de paradis qui me poussent d’autant plus à considérer cet épisode comme bon pour cette série.

– MadAsAHatter

31 Commentaires

  1. J’ai aimé le fait que Roy se garde pas ce secret, en mode  » je vais le regretter plus tard », du vrai courage. Aussi la reaction d’oli’, bien que prévisible, de ne pas le laisser tomber.
    On en apprend un peu plus sur WC.
    Par contre Laurel, c’plus possible :'(, j’ai vraiment du mal avec ses reactions/expressions/son jeu d’acteur. Sara etait tellement bonne dans sa prestation de black Canary. Je suis tristesse.
    Bref, globalement, bon episode, j’aimerais juste que ca bouge un peu plus quoi.

  2. Vraiment très bon épisode je trouve (enfin par rapport aux derniers c’était pas bien durs)… Après c’est sûr que le statu quo est vraiment un statu quo, j’ai l’impression que l’histoire n’avance pas…
    Mais par contre, qu’Oliver arrête d’enlever sa capuche n’importe où dans les rues please…

        • un masque pour le bas du visage avec une capuche et voila c’est tjr mieux qu’une cagoule , c’est limite raciste ( le noir en cagoule quoi )

          • Ouais à bas la cagoule… Mais après que peuvent-ils lui filer comme costume ? Ils vont pas lui remettre une capuche comme aux deux autres… Mais c’est vrai que cette cagoule c’est le démon ^^

      • Je propose le costume trois pièces, la casquette de chauffeur et le loup façon Kato (Bruce Lee) dans Green Hornet (je parle bien de la série d’origine hein), qu’on lui file une Chrysler Imperial Crown avec des lances roquettes et tout un attirail…

        Nan surtout qu’on arrête de le voir sur le terrain parce que bon il sert pas à grand chose le Diggs (oui il me gave) et ça permettra à Arsenal d’avoir une véritable utilité dans la série (en plus ses choré de combats sont excellentes et plus intéressantes que celles de Oliver)

  3. quelqu’un pourrait-il me dire qui est l’archer a la fin de l’épisode ?? car je n’arrive pas a mettre un nom sur ce personnage

    • ATTENTION SPOILER !

      C’est archer c’est Cupid, un vilain qui se croit amoureux de Green Arrow (ou de The Arrow pour la série) et qui commet des meurtres pour attirer son attention. D’ailleurs si tu fais attention, tu entends qu’à la fin de l’épisode c’est archer dit : « I’m Cupid, stupid. »

  4. Vraiment la DCP vous êtes d’ une indulgence j en suis sans voix car cette épisode est archi mauvais.

  5. + 10000 pour la flèche gant de boxe!!!
    Sinon, plutôt bon épisode, avec la présentation de Wildcat, Cupid…
    Dommage que l’intrigue générale n’avance pas beaucoup.

  6. meme roy avec sa tronche de bizu hybride puceau a fait un bon épisode et a évoluer sur ce simple épisode ^^ vite mtn qu’il s’appelle arsenal qu’il le devienne vraiment ^^

  7. L’intrigue n’avance pas mais ça laisse plusieurs indices sur la suite ou la fin de saison, Stephen Amell a qu’il y aura plus de héros pour la fin de la saison et l’équipe de dessine clairement après cet épisode :

    Arrow, Arsenal, Wild Cat, Black Canary plus Diggle et Felicity en soutient et une forte probabilité que Flash (plus un nouveau méta humain gentil peut être) se joigne à la fête.
    Et bien sur tout ça sera surement pour faire face à la Ras Al Ghul et si c’est pour combattre Ras, Malcom et peut être Théa seront surement des alliés de circonstance de ce prototype de la Ligue des justiciers.

    Sinon dommage on ne voit pas Ray Palmer (qui lui pourrait se joindre à la fête final en Atom), par contre faudrait qu’ils arrêtent de mettre la larme à l’œil de Felicity dès qu’un petit truc ne tourne pas rond car ça va vite devenir saoulant !

  8. Bon, épisode plutôt sympathique dans l’ensemble.
    Par contre, suis-je le seul à trouver Oliver un peu facile à mettre UNE mort sur le dos de Ted, alors qu’il a passé la saison 1 à faire une moyenne de 8 meurtres par épisode ?

    • Ouais, j’ai eu la même réflexion. Genre le gars il a passé je ne sais combien de temps à tuer des personnes avant de se dire « merde, il faudrait peut-être que j’arrête pour qu’on me prenne au sérieux », et maintenant il veut faire la morale à d’autres….j’attendais plutôt de lui qu’il soit « compréhensif », ou du moins qu’il ne porte pas un jugement aussi stricte et rapide.

    • J’ai aussi pensé à ça mais le plus surprenant est que « personne » ne vient le lui rappeler alors que Diggle, Laurel et Felicity étaient le mieux placé pour ça.

    • Pour moi ça me paraît logique en fait.
      Il ne se pose pas de question juste par jalousie et protectionnisme.
      Ted rentre du restau avec Laurel déjà ça en fou un coup à l’égo d’un ex et en plus il l’entraîne alors qu’Oliver refuse afin de la protéger.
      Vu le contexte de la série, de la chaîne je trouve ça raccord.

  9. Bon épisode, une histoire sympa avec Ted Grant et Laurel.
    Les cauchemars de Roy sont traités de manière un peu rapide, j’aurais bien aimé qu’il ait été manipuler mais bon tant pis. Au moins ils ont accordés un peu plus de temps à la relation Oliver-Roy qui en manquait jusque là !
    L’intrigue n’avance pas ? Oui et non, on allait pas tout de suite nous sortir que c’était Ra’s non plus et finir la saison à l’épisode 10. La construction est un peu lente mais quelque chose viendra relancer la piste dans quelques épisodes c’est certain.
    Je voudrais finir (je sens que je vais me faire des ennemis ^^) sur les critiques sur l’intrigue : je ne comprends pas toutes ses critiques sur Arrow alors qu’aucune critique sur ce point n’est fait pour Flash qui je suis désolé a le même défaut : le tueur de la mère de Barry, toujours rien ?? Sinon on a des petits passages à la fin de chaque épisode pour nous montrer qu’en fait Wells joue un double-jeu et qu’il est méchant, mais on ne sait toujours pas ce qu’il veut (à part récupérer ce qu’il avait avant en aidant Barry ? Je vois pas bien le rapport avec ces actions actuelles –« ).
    Je précise que j’aime bien Flash aussi :-)

    • Même si l’histoire en elle même n’avance pas réellement The Flash est une série récente elle peu donc se permettre quelques détours avant de faire avancer la trame, comme développer les relations en personnages, l’apprentissage des pouvoirs de Flash.

      Pour Wells ça va surement venir une fois qu’il sera découvert tout sera plus clair, sans compter les Rogues qui se forment dans l’ombre on peut dire que les pièces se mettent en place avant de faire avancer l’histoire.

      En ce qui concernent le tueur de la mère de Barry c’est pour bientôt épisode 9 10 :
      http://comicbook.com/2014/11/13/the-flash-synopsis-revealed-the-man-in-the-yellow-suit-is-coming/

      • Marrant que tu dises que la série est récente pour justifier la non-avancée de l’histoire, il n’y a pas du tout la même indulgence pour gotham notamment…
        oula Wells est pas près d’être découvert avant la fin de la saison ^^
        Episode 9 ? C’est pas l’épisode crossover avec Arrow ?

  10. SPOILER ZONE !!!!
    L’épisode était intéressant. J’ai bien aimé l’histoire et l’intrigue. Mais sincèrement, je ne m’attendais pas du tout à ce que le rêve / souvenir de Roy soit en fait un rappel de son meurtre du policier dans la saison 2 !
    Je pensais réellement que Roy avait tué Sara, sous l’influence du mirakuru, ou d’une personne extérieure, je n’ai pas du tout trouvé ça téléphoné !
    Sinon, bon point pour le gant de boxe, c’était juste le meilleur moment pour sortir ce classique ! :D
    Et l’histoire entre Ted Grant et son ancien side-kick fait énormément penser à celle de Jason Todd période Red Hood, non ? Le sentiment de trahison du side-kick par le mentor, le fait qu’il se radicalise et tue les salauds, c’est assez parlant, non ?

    • moi je commençais a me dire que roy allait jamais le savoir au moins c’est fait ^^
      Du coup il a quand même tué un policier mais tout va bien ^^

  11. Avec cet épisode je trouve qu’Arrow remonte la pente, notamment grâce à l’importance accordé à Roy, ses angoisses, et sa relation avec Oliver qui est assez touchante. (La flèche gant de boxe m’a fait rire aussi !)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.