Review TV : Constantine – Saison 01, épisode 03

Les points positifs :
  • L’arrivée de Papa Midnite
  • La dynamique Zed / Constantine / Chase
  • Le visuel au top
Les points négatifs :
  • Quelques ratés sur le montage
  • Ça manque un peu de magie

“The Devil used to be an angel.” – John Constantine


  • Réalisé par Romeo Tirone – Écrit par Mark Verheiden, David Goyer  – 07 octobre 2014

Que j’aime les samedis matins, me réveiller doucement et avoir rendez-vous avec John Constantine, c’est un réel plaisir. Bien que l’épisode précédent n’ait pas été très folichon, celui-ci relève pas mal le niveau. Bon, tout n’est pas parfait bien entendu, mais il faut avouer que les personnages sont bien campés, et la dynamique entre eux porte souvent à sourire.

L’épisode commence par une scène d’introduction assez sordide faite d’animaux morts dans une vieille bicoque qui cache un secret, sombre, terrible, qui vous veut du mal. Ensuite on a droit au générique et l’épisode lui même commence. Au passage je tiens à signaler que si en général je ne suis pas fan des génériques, celui est très correct, sobre et efficace, il n’y a pas de présentation des acteurs ni de l’histoire et c’est plutôt agréable. C’est fini le temps des génériques à rallonge comme dans Buffy contre les vampires. J’aimerais rentrer dans les détails de l’histoire avec ce vinyle du diable, mais non car sinon ce serait vous gâcher une bonne partie du suspense qui plane autour de la légende de cet artefact.

On va donc analyser certains points sans trop rentrer dans les détails de l’histoire qui connait quelques twists assez sympathiques. Le plot principal c’est Constantine qui doit venir au secours d’une famille qui possède le vinyle du Diable, mais dont l’un des membres de la famille a également fait un plutôt très grosse bêtise il y a de nombreuses années. Constantine doit alors intervenir car il vient de perdre un ami à cause de cette histoire, accompagnée par Zed dont les capacités sont très appréciées du mage. C’est sympathique, c’est assez démoniaque et macabre. Au passage on retrouve des touches d’humour, souvent liées à la relation entre Constantine et Zed. Matt Ryan est toujours très fidèle au personnage du comics source ce qui est réellement très très très agréable et aide à faire passer quelques énormités. Zed est bien jouée et j’aime les expressions un peu sur le popotin qu’elle peut avoir tout comme celles où un éclair de génie la traverse, c’est super chouette. Chase, le fidèle comparse est bien joué aussi. Mais surtout, ce qui est important dans cet épisode reste la performance de Michael James Shaw en Papa Midnite. Il est lui aussi réussi, et quand on le voit avec le Winchester en fin d’épisode, c’est surprenant et agréable. J’ai sincèrement hâte de revoir les deux sorciers face à face, on risque d’être ravi(e)s.

L’histoire est assez sympathique, accompagnée par une bonne bande son et un joli travail visuel. Mais il y a des éléments qui sont réellement cool ! Par exemple, j’ai aimé entre le nom des Mucous Membrane, le groupe punk de Constantine, la partie jazz avec le vinyle est tout aussi agréable, même si maintenant vous n’écouterez probablement plus vos vinyls de la même façon, surtout si ces derniers sont un peu plus froid que les autres. L’un des passages qui m’ont fait rire,  celui qui est même mon passage préféré de l’épisode est quand Constantine se met du Sex Pistols dans les oreilles avec des écouteurs pour ne pas être touché par les effets du vinyle passé en radio, tout en partant comme un dératé arrêter le carnage qui se prépare. J’ai beaucoup ri, et j’ai trouvé ce passage vraiment cool. Puis on a même droit à du Chase kamikaze, et il faudra s’y habituer car le personnage aura sans doute souvent tendance à mourir ou faire des actes complètement fous à l’avenir. J’ai aussi beaucoup aimé Constantine qui tente de montrer qu’il n’est pas aux ordres (enfin aux caprices) de Zed face à Chase avant de finalement se plier à ses idées. Là aussi j’ai pas mal souri.

Cet épisode de Constantine est vraiment cool avec de jolis clins d’oeil, avec une histoire simple mais qui présente tout de même quelques twists qui permettent de piquer l’intérêt. Matt Ryan est toujours Constantine dans sa manière de parler, dans ses attitudes, dans ses expressions, tout quoi en fait, sauf peut-être le manque de magie car il en utilise pas vraiment beaucoup. C’est parfois lourd, parfois marrant, parfois peut-être un peu sordide pour les âmes sensibles. C’est beau, même les tréfonds de la Terre sur une bande sonore toute cool ! Je suis conquise ! Allez, pour l’anecdote …

[youtube id=”pOe9PJrbo0s” width=”600″ height=”350″]


Un avis supplémentaire c’est bien aussi !

À première vue, et pendant la première moitié de l’épisode, je me suis demandé qu’est-ce que je faisais à donner encore une chance à Constantine. Non pas que les histoires d’objets possédés ne m’intéressent pas, et même si la relation entre John et Zed est intéressante (notamment parce qu’elle ne se contente pas de le suivre et affirme un caractère assez fort), mais toujours pour cette raison de ne pas voir un univers propre développé, et de savoir déjà à l’avance qu’à la fin, tout serait bien qui finit bien. Heureusement, l’épisode se sauve grâce à l’intervention de deux personnages : premièrement, l’ange incarné par Harold Perrineau qui vient un peu rappeler le contexte ambiant de la série, et puis Papa Midnite, très charismatique, et qui apporte un intérêt supplémentaire dans le potentiel d’être un “vilain” récurrent. Tout n’est pas parfait et certains moments se révèlent vraiment gênants (mon dieu, Constantine qui essaie d’apprendre un sort au début…), reste que l’ensemble se laisse regarder et ce de façon plus agréable que la semaine dernière. J’ai toujours du mal à véritablement accrocher, malgré la prestation de Ryan (dont certaines répliques tombent néanmoins à l’eau), mais pour s’occuper un peu le week-end… Pourquoi pas.

– Arnokikoo

11 Commentaires

  1. Au contraire il en faut des génériques!!!! J’écoutais en boucle le générique d’Angel… Putain…

  2. Ah le doux réveil du samedi matin devant Constantine et un bon petit déjeuner <3
    Le pilot, un "second" pilot (introduire un nouveau sidekick) et enfin ce 3eme épisode. Ca démarre enfin et j'ai bien apprécié cet épisode. J'espère qu'on donnera à la saison un vrai but approfondi d'épisode en épisode, autre que se balader de goutte de sang en goutte de sang et battre le vilain de la semaine. (car bon, montrer quelques secondes un ange, échanger deux phrases et disparaître…)

  3. J’apprécie de plus en plus finalement. C’est encore un peu flou sur la trame mais ça se bonifie!! Par contre faut faire quelque chose pour ses cheveux, cette coloration est un peu ridicule^^

  4. Episode sympa.
    Le coup de la planque plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur et la carte qui affiche ce que la personne désir… je ne sais pas si c’est volontaire, mais ce sont de grosses références à Doctor Who.

  5. L’épisode est sympa mais certaines situations sont repérable a plusieurs kilomètres tout d’abord au début lorsque Zed bouscule un employé de la morgue pour obtenir le badge; le câlin de Constantine à Jasmine pour planter l’aiguille traceuse, le SDF qui veut tuer Constantine pour qu’il ne puisse pas récupérer sa “carte bleu”. Les même scène m’ont fais sourire, quand Zed prend le leadership du groupe, lorsque Constantine met ses écouteurs (et la encore ont peu prévoir a des kilomètre qu’il va les perdre a un moment) et court comme un dératé.

  6. J’ai bien aimé ce troisième épisode. La dynamique entre Constantine et Zed, avec Chas en prime par moment, est vraiment bonne et si la magie ne sort pas de partout, c’est tant mieux. Je trouve d’ailleurs que ça contribue à rapprocher un la série du comics Hellblazer, au contre de la série Constantine en New 52 où la magie a l’air de couler à flot. :-)

    • Oui okay mais du coup on à l’impression d’un Constantine un peu impuissant contrairement à celui des new52 ou à celui du film. Parce que la à part des phrases en latin et deux clous euh voilà quoi sa résume assez bien la chose. J’espère donc que son arsenal sera plus conséquent et un peu de magie aussi à l’avenir …

      • J’espère au contraire qu’on ne va pas aller vers la débauche de magie et rester dans cette approche “light”. Le Constantine d’Hellblazer fait évidemment un peu de magie, mais son véritable super-pouvoir, si je peux appeler ça comme ça, c’est la manipulation et le bluff. Et tenace aussi, malgré sa lâcheté, il est du genre qui gagne à la fin parce qu’il refuse de perdre, quel qu’en soit le prix.
        Spoiler :
        Dans cet épisode, vers la fin, j’aime bien le regard qu’il jette sur le type en train de dire “et puis avec les traitements d’aujourd’hui, j’ai de bien meilleures chances.” Visiblement, Constantine n’y croit pas à la deuxième chance.

  7. J’ai bien aimé cet épisode dans l’ensemble.
    L’humour joue sur les décalages, et ça marche plutôt bien ! Et des passages avec les Sex Pistols ou d’autres groupes dans le genre, j’en redemande ! :D

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.