Review TV : Arrow – Saison 3, épisode 4

Les points positifs :
  • L’évolution de Laurel
  • Un climat tendu
  • Un épisode assez prenant
Les points négatifs :
  • Un twist trop facile
  • Quelques combats un peu trop faux
  • La bêtise d’Oliver Queen

“You are not fit to wear it.” – Nyssa al Ghul


  • Réalisé par John Behring  Écrit par Marc Guggenheim, Wendy Mericle  29 octobre 2014

Ce quatrième épisode d’Arrow promettait de jolies choses, une histoire riche, des personnages intéressants. Et au final, je ne saurais vous dire si j’ai aimé ou détesté l’épisode. D’un côté je l’ai bien aimé, mais de l’autre, mon engouement s’est dégonflé comme un soufflé au fromage sorti trop vite du four. C’est un effet typiquement lié à Arrow ça, souvent, je ne sais pas si l’épisode m’a plu ou m’a déçue car bien souvent il fait les deux à la fois, me laissant perplexe sur ce que je ressens. Pas comme The Flash qui au contraire m’attire beaucoup alors que j’en attendais rien.

Ici l’épisode enchaine directement sur la fin du dernier. On se retrouve dans l’Arrow-cave avec Nyssa qui fait son apparition pour savoir ce qu’il est advenu de Sara. C’est vraiment une open-cave cet endroit, tout le monde y rentre comme qui rigole sans déconner. Déjà là ça le fait pas, mais bon Katrina Law sauve un peu ce détail car j’ai aimé sa réaction face à l’annonce d’Oliver. Pour la suite, on se retrouve face à une histoire assez typique de la série télé. En fait, le déroulé est quasiment le même que celui de l’épisode avec Komodo, sauf qu’ici en “suspect” pour le meurtre de Sara on a Malcolm Merlyn et la ligue des assassins qui s’en mêlent, enfin Nyssa qui s’en mêle. Laurel s’en mêle aussi en voulant faire justice et ôter la vie à celui qui a pris celle de Sara, bla bla bla. Le même je vous dis. Sauf que, mine de rien, ça se suit facilement. J’ai été prise dans cet épisode, peut-être car on a pas trop trop de répit donc le rythme permet à l’histoire de ne pas être trop plate (vous voyez là déjà je me contredis, c’est un épisode pas vraiment original mais où je ne me suis pas ennuyée).

Par contre, là où l’histoire devient intéressante, c’est dans la partie justement consacrée  à la poursuite de Malcolm Merlyn, sa relation avec Arrow/Oliver, même celle avec Thea. Mais c’est aussi là où ça recule énormément et où ça part en cacahuètes. On a encore une fois droit au couplet du héros qui ne veut plus tuer, que les choses ne sont pas aussi évidentes qu’elles ne semblent l’être, face à “tu as tué je vais te tuer”. Du coup, c’est sûr que c’est marrant de suivre l’histoire et voir les combats entre Merlyn, Arrow et Nyssa avec leurs super-tenues (enfin sauf celle d’Arrow qui est moins classe que les autres), mais les combats sont pas tip-top. C’est à la fois rythmé mais trop mou pour des membres sur-entrainés, et les coups semblent trop faux, trop chorégraphiés, ce qui gâche un peu cet instant qui aurait pu être oufissime. En plus, la dynamique entre ses personnages nous lance un twist prévisible à des kilomètres à la ronde, et en fait on s’en doute même depuis le début de l’épisode voire celui d’avant tellement c’est évident que ça se déroule de cette manière. Sinon la saison serait terminée en quatre épisodes. Du coup, retour au point de départ, mais avec des ennemis aux fesses en plus pour Oliver.

Le problème c’est que maintenant Oliver est forcé d’affronter certaines vérités comme le retour de Malcolm Merlyn, et le fait que Thea soit à Starling City aussi mais croit à tout ce que dit sa soeur. Le super Oliver Queen/Arrow qui n’arrive pas à démêler le vrai du faux de sa soeur qui joue bêtement un double jeu et qui au final tombera des nues comme un sombre idiot d’ici quelques épisodes, c’est juste pas possible. C’est prévisible, et c’est assez mauvais pour moi. En même temps, les intentions de Malcolm m’intriguent donc j’ai quand même envie que la situation reste comme ça encore un moment (oui là aussi ça se contredit). Thea est toujours aussi pénible, oui ils ont développé son personnage mais franchement, ils auraient pu mieux faire. Car on se retrouve encore une fois avec la fille innocentée bafouée par les mensonges de sa famille qui se venge en mentant à son frère qu’elle traitait de menteur. Là ça commence à bien faire. Soit tu deviens une véritable fouine vilaine et dure, soit tu avoues tout et tu assumes, tu restes pas une larve molle qui va au gré des marées. Et puis bon, ses entretiens avec Roy… Bref, toutes les preuves sont devant tous les personnages pour faire les connexions mais personne ne voit rien, c’est pitoyable.

L’un des rares point que j’ai aimé est Laurel. J’arrive clairement à m’identifier à elle, sauf le coup du “je mens à mon papa pour le protéger” alors qu’elle lui fait encore plus de mal. Mais la voir se consumer avec la rage, ce feu qui se nourrit de ses sentiments, la voir s’entrainer pour être meilleure, non seulement elle gagne le respect de Nyssa, mais également le mien. En fait cet épisode fait clairement les choses à l’envers. Laurel j’en attends rien et je suis surprise, le reste j’en attends beaucoup et je suis déçue. Je ne repasserai pas sur les flashbacks à Hong Kong car même s’ils nous apportent leur lot de révélations, j’ai du mal à voir où ils veulent en venir, et je trouve qu’il y a certains raccourcis dans l’histoire durs à avaler.

Pour terminer j’aimerais pousser un mini-coup de gueule contre la Ligue des Assassins, le travail sur Nyssa en particulier. Il y a une scène où je la trouve particulièrement juste, c’est lorsque Merlyn lui fait se poser les bonnes questions sur les sentiments de son père Ra’s envers Sara. On sent bien sa colère, et j’aurais aimé que cette partie soit approfondie. On en retrouve un peu à la fin, mais franchement, j’aimerais réellement qu’elle se rende compte qu’elle a un voile sur les yeux et qu’il faudrait qu’elle écoute un peu ses sentiments. J’aurais aimé qu’elle ait plus d’aplomb devant son père. Je sais qu’il s’agit de Ra’s al Ghul, que l’on voit bien trop peu pour juger encore, mais quand même, j’aurais aimé retrouver une Nyssa plus acerbe en fin d’épisode.

Cet épisode est donc à la fois plutôt cool et pas bien. C’est rythmé mais on avance seulement d’un tout petit pas, et si cela continue à cette allure, on aura la résolution de l’énigme au 22 ème épisode et je risque d’en avoir ma claque avant. On nous tease depuis le début que les choses vont changer, mais ça change bien trop lentement, et la dynamique actuelle est trop bancale pour que ça cartonne, c’est vraiment dommage. Mais au final, il y a quand même de bons moments à retenir car tout n’est pas mauvais ! 


UN DEUXIÈME AVIS C’EST BIEN AUSSI !!

Dans chaque série TV, il y a les hauts, et les bas. On supporte les bas en attendant les hauts, même si c’est parfois difficile, il faut s’accrocher. Arrow est un bon exemple de cette perpétuelle dualité du bon et du bof, depuis la toute première saison, on accroche pour les qualités évidentes et on subit les défauts ou l’ennui presque inévitablement, un épisode sur trois. Ici, les défauts l’emportent, presque cruellement. Un épisode lambda, sans envie, qui suit le cheminement plan plan mis en place pour arriver du point A au point B, avec toutes les scènes classiques auxquelles on s’attend en imaginant le déroulé de l’intrigue. Est ce que c’est grave ? Non. C’est juste dommage. Détail de ce qui est, en revanche, un vrai gâchis : avoir quitté l’île au profit de Hong Kong – on s’ennuie (non, pardon : “je” m’ennuie), ramener des personnages sans substance qu’on aurait aimé oublier, et filmer les scènes de combat comme des parties de smash bros jouées par des débutants amputés des pouces (et, je le soupçonne, portés sur les drogues sédatives ou autres opiacées). Bref, le parfait petit épisode chaînon, dont la seule performance revient à la scène finale, qui ose un peu de mise en scène, de l’acting (vocal) et un peu d’ambition (mais c’est normal, il faut bien finir pour que le spectateur revienne la semaine suivante. Méthode Plus Belle La Vie !). Le reste est simplement le lien entre l’épisode trois et l’épisode cinq – sans plus – ce qui n’est pas dramatique, mais juste un peu embêtant.

– Corentin

24 Commentaires

    • On est d’accord. Et dire que Stephen Amell parlait de la “maturité” atteinte par la série pour ce 50ème épisode…

    • Pire c’est peut-être un peu fort tout de même.
      J’ai l’impression que c’est toujours pareil avec Arrow : il y a des moments biens et d’autres bof bof –‘
      Cet épisode fait partie des bof bof, mais promets toujours des évolutions intéressantes pour Thea/Malcolm et Nissa/Ra’s. Bataille père/fille en vu ?

  1. Déçu par cet épisode, l’histoire n’avance pas, tout le monde se renvoi la faute de la mort de Sara et une entrée en scène de Ras Al Ghul qui me laisse de marbre (dire que le refus de Liam Neeson est une question planning).

    Nyssa n’est qu’une pale copie de Talia, amoureuse d’une héroïne et une fidélité aveugle envers Ras.
    Et Oliver chapeau, lui qui avait une peur de bleu de la ligue dans la saison 2 quand il pensait que Sara voulait tuer Nyssa, là il déclare tout simplement la guerre à la ligue pour protéger Malcom… La ligue devient l’ennemi principale un peu trop facilement.

    En effet si The Flash annonce du bon pour la suite, la suite Arrow me laisse perplexe pour le moment.

    • Ramène une gamecube à la PCE et on en parle, champion.
      (contre toute attente, je n’ai pas les moyens d’acheter une 3DS. Ni l’eau courante, d’ailleurs. ^^)

  2. Idem, j’attendais beaucoup d’Arrow pour au final être déçu par ce début de saison alors que Flash, c’est complètement l’inverse. C’est peut-être l’intérêt de la nouveauté qui prime pour Flash ou alors un réel essoufflement de la série pour Arrow…on verra dans quelques épisodes !

  3. Mais rendez nous Liam Neeson, c’est quoi ce Ras’ tout pourris il inspire plus un vieil oncle alcoolique déguiser pour une convention du seigneur des annaux qu’un méchant terroriste chef d’une armée de ninja assassin.

    • Je trouve dur ceux qui critique le personnage de Ras (voir l’acteur) sur la base d’une brève apparition dans une fin d’épisode, ça ne veut absolument rien dire, faut laisser du temps a la série d’exploiter et développer le personnage (voir ou ils vont avec, comment et si ils font honneur au personnage), idem avec l’acteur. Ca me rappelle les nombreuses personnes qui ont toutes bashé Grant Gustin bien avant qu’il apparaisse dans Arrow, et dont certains l’ont encore bashé même après son apparition dans Arrow (parce que trop jeune, trop frêle, trop ci, trop ça) et qui maintenant bavent sur lui. Faut laisser du temps au temps. Pour moi seul “petit” bémol, j’aurais préféré qu’on pousse un peu plus loin le look de ce Ras avec ses cheveux en petites “cornes” de droite et gauche sur la tête et une petite barbiche plus en pointe sur les coins du menton, juste histoire de rappeler plus le Ras du comics (une absence pas très grave, mais vraiment dommage). Nan sérieux, présagé qu’il est pas un bon Ras sur une brève apparition je trouve ça exagéré. Sinon pour Liam Neeson faut arrêter de croire qu’il n’a pas signé pour reprendre le personnage juste à cause d’un soit disant planning chargé, c’est de la com ça (pour dire en gros qu’il aime le personnage, mais comme il ne peut pas le reprendre il n’a pas le temps)! Liam n’aurait JAMAIS joué d’une série TV de la CW de niveau d’entrée, et de même qu’il n’aurait jamais repris exactement le personnage qu’il a déjà joué dans la trilogie Nolan (ne serait-ce que pour un conflit d’intérêt entre 2 franchises).

  4. La CW est victime de son manque de moyens pour les scènes de baston et probablement des contraintes de tournage (avec des timings très serrés). Si tu n’engages pas la fine fleur des chorégraphes et que tu ne te résolves pas à un minimum à câbler les doublures lors des fameuses scènes, il ne reste pas grand chose comme artifice sinon de faire trembler ta caméra comme un dingue pour générer un ersatz de rythme et d’impact.
    Arrow gagnerait peut-être à passer à un format de 13 ou 16 épisodes par saison pour justement dégager des temps de tournage plus longs et une meilleure post-production. Parce que moi je ne vois pas que du négatif dans le début de cette troisième saison. J’y vois au contraire une véritable évolution avec une écriture qui lâche de plus de plus le stand alone et qui apporte de réelles progressions à certains de ses personnages. Oui Nyssa en fait beaucoup beaucoup trop et flingue l’émotion qui doit se dégager de cet épisode. Mais Laurel (que je trouve détestable sur les deux premières saisons) devient intéressante, Théa idem. Merylin a toujours été un bad guy efficace, j’aime bien pour l’instant ce que fait Brandon Rush sur le perso de Ray Palmer.
    Le débat point son nez sur différents articles, mais a contrario de Gotham, je sens au moins où les scénaristes veulent aller. Les défauts de la série estampillée CW sont perceptibles mais ne nuisent jamais à la cohérence de l’ensemble. Ce qui reste un gage de qualité sur n’importe quelle production télévisée.

    • Il y a beaucoup de qualités dans ce début de saison 3, c’est certain. Mais cet épisode était vraiment boiteux. Y a pas forcément besoin de condamner toute la série ou toute la saison sur la base d’un seul épisode, on est juste moins enclin à pardonner les moments bâclés de ce genre quand on a, à côté, un Flash qui ramène le goût de la nouveauté, un peu de fraîcheur, et qui s’applique un peu plus.
      En revanche, je m’inquiète beaucoup plus pour Gotham aujourd’hui que je ne me suis jamais inquiété pour Arrow. Parce que si Arrow est mal écrite, et a ses brebis galeuses, on est loin du niveau de l’épisode cinq de Gotham, du stupide format freak of the week absolu et des performances d’acteurs du type David Mazouz. Arrow, c’est franchement cool, sans se prendre pour ce que ce n’est pas. Gotham, on peut pas en dire autant.

    • @pacclerouge, je suis globalement d’accord avec tout ton pitch! Bon ok cet épisode est un peu lent, ça commence a tirer en longueur (concernant le meurtrier de Sara, je pense qu’il va falloir s’y faire, ça a l’air de devenir un des axes central de cette saison, et ils nous l’a font un peu à la polar/cluedo “quand vont-ils trouver le meurtrier de Sara?” histoire de la jouer grosse révélation à la fin), mais sinon globalement malgré une tension un peu effrité (en sachant qu’on déjà vu aussi des épisodes meilleurs), je trouve dommage que la série en prenne autant pour son grade, et encore plus dommage qu’elle soit comparée (quasi constamment) à Flash sous prétexte qu’il s’agit d’une série de la même chaîne et dans le même univers. Flash et Arrow sont des personnages totalement différents, avec des histoires différentes, des rosters différents, des enjeux différents. OUI actuellement Flash démarre très bien (et il apprends de certaines erreurs commises dans les 2 saisons précédentes de Arrow) pour mieux courir, du coup à coté on a l’impression de voir un Arrow s’enlisé dans des intrigues plus molles voir déjà vue, mais Flash reste une série nouvelle qui joui de l’élan nouveauté avec la fraîcheur qu’elle ramène, qui a ses propres atouts (complètements différents de Arrow) de même que Arrow a ses atouts différents (pour le moment Arrow reste tout de même plus mâture et dramatique que la série Flash). Nan clairement il serait la bienvenue de ne pas comparer toutes les semaines l’épisode d’Arrow de la semaine, à l’épisode de Flash de la semaine. Et suivre chaque épisode de chaque série avec sa propre évolution et son propre suivi (Arrow est dans sa troisième saison, elle aura le temps de s’améliorer, retrouver sa trajectoire ou parfois merdé, de même que Flash n’a même pas fini sa première saison, elle aura le temps de continuer a bien évoluer ou carrément un jour peut-être se péter la gueule car la série ne saura plus ou elle va, ou a pas à la bonne allure).

  5. Mon commentaire concernait l’ensemble de la saison c’est vrai. L’épisode du jour est, il faut aussi l’avouer, moins prenant que les deux précédents, mais on avance et on a un cliffangher qui m’a personnellement plus transporté que celui de Gotham (plus artificiel).
    Après je dis amen à tout ce que tu écris. Arrow est une série qui se bonifie (même si elle ne sera jamais transcendante), tandis que Gotham, hem…

    • a la base quand j’ai entendu parler du projet de la série gotham j’avais pensé que sa servait a rien , puis quand j’ai vu les casting et bande annonces je me suis dit au final sa a l’air pas mal, mais bon je suis déçu comme bcp en fait sa reste une série banale policière ….la série est sympa mais sans plus , il va falloir qu’il fasse un truc surtout que la saison a été rallonger…..

  6. Pour ma part j’ai bien aimé cet épisode, bien rythmé et avec de belle scène d’action. Apres j’ai comme même un doute sur Ra’s Al Ghul mais bon attendant d’en voir plus avant de juger. Par contre Flash je n’y arrive pas, je comprends qu’on peut aimer mais moi c’est au dessus de mes forces je trouve ça sacrement cheap, mal joué et avec les défauts habituel des séries CW ( filtre, amourette…)

    • Dans arrow, niveau amourette, ils sont bien loti aussi (laurel, sara, red arrow et j’en passe…). En plus ça reste un peu dans le même genre que flash (flashback, amourette, enquête, policier ect…), sauf que flash démarre fort car nouveau, plein de méchants (dont certain déjà bien senti comme captain cold), et une touche de vrai super-pouvoir et pas que du karaté avec des armes blanches conventionnelle. Et puis, même si flash à des défaut “identique” à arrow (amourette ect…), c’est tout de même plus dynamique, Barry n’a rien a envier au jeu d’acteur d’oliver, bref, c’est nettement mieux sur certain point pour le moment. Même si je connais peu CW, je trouve en flash une amélioration de leur recette, pas une révolution, mais une évolution face à arrow. Mais tu as raison de dire ” je comprends qu’on peut aimer”, je te le retourne pour arrow, même si je regarde arrow (pour les futurs crossover), mais sans plus par rapport à flash.

  7. moi je trouve cet épisode sympa même si c’est pas exceptionnel , par contre il pourrai acheter un masque a diggle pour qu’il grille pas son identité car la sa deviens ridicule sinon ce Ra’s al Ghul m’a l’air bien sympathique .l’intrigue avance doucement mais surement .

  8. Bon, je sais bien qu’on ne l’a pas vu beaucoup, mais… C’est quoi ce Ra’s Al Ghul ??? Pour l’instant il ne me.convainc pas du tout mais alors pas du tout… Pourquoi ils ont pris un vieux D’Assassin’s Creed ?
    Enfin bref… Pour moi pire épisode de ce début de saison. Espérons que ça s’améliore.

  9. C’est pas que l’épisode est mauvais, et en ça je rejoins la Review mais après deux saisons sans gros défaut catastrophique la troisième pars pas super bien.

    Déjà un truc qui me perturbe, c’est le côté Scooby Gang de la Arrow Team.
    Trop de monde est au courant, tout le monde entre dans la Arrow Ca

  10. C’est pas que l’épisode est mauvais, et en ça je rejoins la Review mais après deux saisons sans gros défaut catastrophique la troisième pars pas super bien.

    Déjà un truc qui me perturbe, c’est le côté Scooby Gang de la Arrow Team.
    Trop de monde est au courant, tout le monde entre dans la Arrow Cave comme si c’était le Verdant en lui même (un jour on va voir une pétasse bourrée entrer dans le repaire). C’est presque pire que Smallville de ce côté.

    Ensuite, Oliver qui gagne en ‘humanité’ en se posant les bonnes questions mais qui en devient niais, presque crétin au point d’être pas loin d’un faire valoir pour Laurel.
    Hey bonhomme, t’es quand même sensé être super entrainé physiquement et psychologiquement, d’avoir rencontré des gens qui te mentent à longueur de temps et t’est pas foutu de voir que Thea te mène par le bout du nez avec moins de talent que ta mère ou que son père (Waller est pas une débutante à ce jeu et il la grille presque tout de suite, alors Thea…) ??

    Roy, est inexistant (super la pirouette qui sert à rien), Diggles idem et à la limite il quitterait la série que ça me ferait plaisir, et Nyssa est…caricaturale.

    Reste Laurel qui évolue mais qui garde quand même un côté gniangnian pardonnable car c’est un personnage en transition.

    Concernant Ra’s, au contraire de beaucoup, j’aime bien ce choix. Nielsen m’aurait dérangé car dans Batman j’ai trop eu l’impression de voir Quin-Jon Jinn, désolé.
    Matthew Nable colle pas si mal que ça, juste peut être un ajustement au niveau du visage à faire côté pilosité mais il peut être impressionnant si la direction d’acteur se fait correctement (en plus c’est un ancien sportif et ça peut être un avantage pour des scènes de fight).

    Sinon, l’épisode est pas mal rythmé (sauf les combats mous, loin de ce qu’on à vu dans la série jusque là), on ne baille pas non plus en le regardant.

    J’ai un peu peur que les efforts créatifs se concentrent sur Flash au détriment de Arrow, mais l’avenir nous le dira.

  11. J’ai vraiment bien aimé cette épisode !…. mais je suis mitigé. Enfin, on sort de la Starling City parce que bon à moment, y’a aussi le monde.
    Le problème c’est que certains éléments ne sont là que pour faire avancer le scenario dans un sens, je veut dire on retrouve encore des problème récurant de la saison 2. Certain personnage (Nyssa) n’écoute pas vraiment ce qu’un autre personnage leur dit est ne vois que leur propre intérêt et conviction. Alors que Oliver fait un pas, certain comme toujours s’enfonce. Je commence globalement à en avoir marre de cette Ligue des Assassins, elle fait reculé la série depuis la saison 2. Va falloir choisir mieux à un moment !

    Pour le reste, je commence bizarre a préféré The Flash. C’est divertissant mais la série stagne encore. Merci aux flashback qui sont eux sont intéressent. Je suis curieux de voir la suite, pourvu quand n’est une meilleur fin que la saison 2 !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.