[Review VF] Batman Saga #30
Les points positifs :
  • La conclusion de la seconde partie de Zero Year est excellente
  • Fin du run Batman and Two-Face, un véritable classique comme on l’aime
  • Batgirl #28…
Les points négatifs :
  • … ou pas Batgirl #28
  • Detective Comics #28 peu convaincant
  • Secret Origins au fond du trou

Bienvenue pour ce trentième numéro de Batman Saga, que le temps passe vite… Sans plus attendre le programme de ce nouveau kiosque. Le Batman #28 n’est pas présent ce mois-ci, il est remplacé par le #29 directement. La raison ? C’est simple : le #28 est un teaser de Batman Eternal, et donc pour éviter une coupure pour nous lecteur, Urban Comics a opté pour le choix le plus judicieux. Nous retrouvons nos autres séries habituelles, Detective Comics avec Gothtopia, la fin de Batman and Two Face, un numéro de Batgirl et une partie du premier numéro de Secret Origins. Bonne lecture mes citrouilles !

Batman Saga #30 est disponible depuis le 31 octobre 2014 au prix de 5,60 euros.


Numéro précédent : Batman Saga #29 La suite dans : Batman Saga #31

Batman #28

  • Scénario : Scott Snyder Dessins : Greg Capullo Colorisation : Fco Plascencia

Suite de “Zero Year” et de l’affrontement avec Edward Nigma avec en point d’orgue la tempête qui se rapproche à grand pas. Il y a un passage que visiblement chaque scénariste se sent obligé de nous faire subir : celui de l’assassinat des parents de Bruce Wayne. Snyder ne fait pas exception et nous propose la sienne. L’écueil classique est de nous faire une resucée insipide vu trente mille fois et Snyder réussit à l’éviter juste ce qu’il faut pour ne pas saouler tout le monde. Sa version  fait la part belle à la relation père-fils et réussit même à émouvoir. Pour le reste (qui se déroule en parallèle), on retrouve un ennemi perdu de vue et l’énigme de Nygma s’obscurcit.

On en parle des dessins, parce qu’à part dire comme tous les mois que c’est un modèle du genre, les mots commence à me manquer. Qu’on se le dise une fois pour toute : Capullo a un talent monstre ! Un épisode plein de tension et qui au final s’annonce bon, pourquoi finalement ? Parce que lorsque j’ai compris qu’on allait encore nous faire le coup du meurtre devant le Monarch, je me suis mentalement vu descendre ce numéro dans cet article. Le talent a fait la différence et je ne peut que saluer celui-ci et vous recommander ce numéro !

– Darthfry

Note : 7,5/10

Retour de notre chauve-souris sur ce numéro #29 bien survolté. Nous sommes toujours en plein Zero Year et les choses vont beaucoup bouger. Scott Snyder va naviguer une fois de plus entre passé et passé plus lointain, mais c’est dans ce numéro que toutes ces phases temporelles prennent leur sens. Nous allons enfin comprendre pourquoi on voit les souvenir des parents de Bruce, pourquoi nous avons par moments des flashbacks de soldats en mission, une fois tout remis en place on prend son pied. J’ai beaucoup apprécié ce numéro, il est pour moi le mieux réussi de ce run, notamment la scène avec le Docteur Death et Batman, que ce soit la réaction de ce dernier ou le dialogue du vilain osseux, tout est réussi. J’en attends beaucoup pour la troisième partie car je trouve Zero Year vraiment top. Artistiquement c’est un sans-faute pour ce numéro une fois de plus, Capullo nous envoie du rêve.

– Deiimo

Note : 9,5/10

Batman #28


Detective Comics #28

  • Scénario : John LaymanDessins : Aaron LoprestiColorisation : Blond

Suite de Gothtopia et les masques tombent brusquement sur ce mini-event. J’ai un avis relativement mitigé, Gothtopia était pour moi un événement plutôt intéressant dans l’idée, mais l’approche dégagée est un peu trop radicale et rapide, le retour à la normale sonne comme un coup d’enclume. Mais d’un autre côté faire de Gothtopia un event plus long alors que l’on a le Zero Year actuellement sur Batman, et que l’histoire n’est pas non plus transcendante, on aurait peut-être eu quelque chose de moins satisfaisant car pénible à lire ; voilà pourquoi je suis mitigé. Pour en revenir à ce numéro, il est pas mal sonnant comme l’heure de vérité sur ce qui se passe à Gotham. Le moment fort de ce numéro c’est la relation entre Batman/Ivy, marrante à voir, et il est en même temps intéressant d’utiliser ce personnage. Autre personnage fort du numéro, c’est certainement Catbird qui est toujours plongée dans son monde.

– Deiimo

Note : 6/10

L’arc Gothtopia se poursuit, alors que Batman vient de comprendre que le monde idéal dans lequel il semblait évoluer n’est qu’une illusion. On le retrouve alors enfermé à Arkham, où il sera confronté à une partie de sa rogue gallery, composée de vilains classiques et d’autres un peu moins connus. L’épisode n’est pas très ambitieux et nous n’y voyons plus du tout le monde utopique de Gothtopia, nous nous retrouvons dans un asile d’Arkham classique, où Batman va évoluer dans une situation vue et revue. J’en attendais beaucoup plus de John Layman, qui est un scénariste de talent, dommage qu’il ne se contente que du minimum syndical. De même, la révélation du méchant qui tire les ficelles est totalement décevante tant elle est prévisible, et le cliffhanger est totalement pauvre. Un épisode raté, pour un arc qui semblait assez intéressant au départ, un joli pétard mouillé.

– Zeppeli

Note : 5/10

Detective Comics #28


Batman And Two-Face #28

  • Scénario : Peter J. TomasiDessins : Patrick GleasonColorisation : John Kalisz

Batman and TwoFace numéro 28 est une énorme surprise, je ne m’attendais pas à un tel résultat. Pour être franc, je n’ai pas apprécié le premier numéro sur ce run et je me demandais pourquoi mettre une telle histoire dans un numéro censé être centré sur les partenaires de Batman. C’est en terminant ce numéro que je me suis dit que j’ai failli passer à côté de quelque chose d’extraordinaire. Peut-être allez vous trouver que j’en fais trop, mais sérieusement DoubleFace m’a littéralement bluffé et les flashbacks sur Gilda, j’avais l’impression d’être devant les meilleurs moments de The Dark Knight par Nolan, sombre et touchant. Beaucoup de clins d’oeil présents dans ce numéro mais ce n’est pas ce qui en fait la force. Clairement les punchlines de DoubleFace sont terribles, quand il s’adresse à James Gordon ou Batman. À la fin du numéro on ressent une certaine empathie pour Harvey Dent.

– Deiimo

Note : 9/10

Conclusion de l’arc Batman and TwoFace, qui voit s’accomplir le destin des deux personnages importants qui y sont introduits, Erin McKillen et Harvey Dent lui-même. Peter Tomasi signe comme à son habitude un script réussi et émouvant, qui m’a personnellement rendu l’ancien procureur de Gotham fort sympathique, tant son histoire est touchante. Le dénouement de cette histoire est magistral, et cette série continue à être l’une des meilleures séries des New 52, malgré l’absence de Robin. Nul doute que cet arc deviendra un classique, même si toucher au fameux Long Halloween était un pari risqué. Fort heureusement, le talent du scénariste est tel que tout le monde devrait trouver son compte dans cet épisode Ô combien satisfaisant et graphiquement très propre, avec une ambiance graphique sombre qui colle à l’ambiance du scénario.

– Zeppeli

Note : 8/10

Batman and two-face #28


Batgirl #28

  • Scénario : Gail SimoneDessins : Fernando PasarinColorisation : Blond

Alors que je pensais que l’on continuerait le mini-event Gothtopia dans ce numéro 28, pas vraiment, il s’agit là d’un nouvel arc pour notre Barbara Gordon. Un numéro relativement sympa et qui peut peut-être redorer son blason. La présence de Strix m’a beaucoup plu, c’est un personnage que j’apprécie beaucoup des Birds of Prey. Son retour ici est un réel plaisir surtout quand on voit la complicité entre elle et Batgirl. Le nouvel ennemi de Barbara est un poil dérangé (en même temps on est à Gotham) mais avec du potentiel, bien que j’ai peur que ce début d’arc vire à quelque chose de très simple et finalement sans fond. Je suis donc content de ce nouveau numéro et j’aimerais que la suite le soit mais je suis quelqu’un de très avant-gardiste surtout quand il s’agit de Batgirl.

– Deiimo

Note : 7/10

Batgirl quitte Gothopia, après un épisode assez correct, pour démarrer un nouvel arc et introduire un nouveau vilain. On y retrouve cette série à l’ambiance Grim & Gritty que l’on aime, ou pas. Personnellement, j’ai du mal à adhérer au run de Gail Simone, et cet épisode n’a pas fait exception à la règle. On y voit Barbara collaborer avec une Talon de la cour des hiboux, et regretter que la pauvre fille n’ait jamais eu le plaisir de faire les magasins (c’est bien connu, le shopping est évidemment la chose la plus importante que les femmes connaissent au cours de leur vie, ou c’est du moins ce que pense la scénariste). Le nouveau vilain introduit est une espèce de chasseur de vampires un peu cinglé, peu original et au design assez pauvre, totalement anti-charismatique, ce n’est donc pas lui qui relèvera le niveau de ce numéro. Batgirl est une série à oublier jusqu’à son numéro 35, pour ceux qui, comme moi, n’aiment pas voir Barbara Gordon dans une ambiance similaire à ce qui se fait partout ailleurs dans le Bat-Verse, mais en moins bon.

– Zeppeli

Note : 4/10

Batigrl #28


Secret Origins #1

  • Scénario : Kyle Higgins Dessins : Doug MahnkeColorisation : John Kalisz

Urban nous sert le Secret Origins de Nightwing avec la promesse de découvrir les nouvelles origines rebootés par Flashpoint de l’ancien Robin et sa première année en tant que Robin. Déjà à la vue de la pagination, un sourcil se lève, 11 pages pour tout cela, c’est un peu court jeune homme. Et la crainte se révèle complètement justifiée. Les origines ne bougent pas d’un iota et pour esquiver, sûrement, l’épineuse question de la chronologie bancale de la nouvelle continuité, on passe complètement sous silence la première année et on la résume à une planche…

Je regrette franchement que l’on ait abattu des arbres et d’avoir gâché mon temps précieux aux toilettes pour ça. C’est la définition du vide intersidéral. À quoi sert donc de faire des Secret Origins pour ne rien y mettre, mystère ! D’ailleurs on annonce dans Superman Saga #11 le Secret Origins de Superman… Merde…

– Darthfry

Note : 2/10

Urban décide de nous publier les origines de Nightwing, version New 52, dans ce magazine. L’épisode est très court, puisqu’il s’agit d’une petite histoire publiée dans une anthologie, et franchement, c’est totalement dispensable. Les origines présentées sont celles que tout le monde connaît, sauf que Dick Grayson a quelques années de plus que dans l’ancienne continuité. Voilà, c’est tout, il n’y a rien d’autre à dire.

– Zeppeli

Note : 3/10

Secret Origins #1

5 Commentaires

  1. Excellente review :) !! mention spéciale à Batman and TwoFaces, dont la fin ‘a littéralement laissée sur le c£§ ^^ ! Tomasi et gleason ont rendu un hommage magnifique au personnage de Dent, ils lui ont redonné toute l’aura, tout ce qui caractérise si bien le personnage… Chapeau bas ! En ce qui concerne Secret Origins, c’est effectivement très décevant, quiconque a lu le numéro 0 de Nightwing n’a absolument rein à apprendre avec ce numéro, son seul intérêt à mon humble avis étant la page complète ou Bats et Dick se battent contre le joker et HQ, et encore le costume de Robin pique les yeux ! Il aurait été a mon sens plus judicieux de faire un Secret Origin sur Tim Drake ou Jason Todd, deux personnages dont les New 52 semblent presque oublier qu’ils furent Robin un jour, et dont les origines n’ont malheureusement été qu’effleurées depuis le relaunch, et ce malgré le potentiel d’histoires, certes courtes mais pouvant se révéler intéressantes, façon back up :) .. Voila ! Et désolé pour le pavé

  2. Complètement d’accord avec les reviews, et cette fin de Batman & Two-Face, Wow ! Je suis de l’avis de Zeppeli sur Batgirl, qui de toutes façons me fait vraiment peine à voir depuis pas mal de temps. Par contre rien d’autre à se mettre sous la dent que Batman Saga cette semaine, et ça c’est triste !

  3. arf vous m’avez donné envie de relire batman and two-face^^ Magistral ce petit arc, il ne paye pas de mine à première vue, puis il y a le dernier numéro… magique!!

  4. Carrément d’accord avec vous ! Batman and Two Face se termine magistralement ! Par contre vivement que Gail Simone s’en aille de Batgirl, c’est juste tellement c***** à lire je trouve… Après peut être que certains aiment mais moi je n’apprécie pas du tout. Enfin bon, il ya du très bon et du moins bon…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.