Review TV : Constantine – Saison 01, épisode 01

Les points positifs :
  • Matt Ryan est John Constantine
  • Une plutôt bonne ambiance
  • Une bonne bande son
  • Les clins d’oeil à Hellblazer en fin d’épisode
Les points négatifs :
  • Lucy Griffiths
  • Pas assez sombre à mon goût

« My name is John Constantine, and I’m an exorcist. » – John Constantine


  • Réalisé par Neil Marshall – Écrit par Daniel Cerone, David S. Goyer  – 24 octobre 2014

On y est enfin ! Je l’attendais cette série, mais alors avec une force que vous n’imaginez même pas. Malgré toutes sortes d’avis, ou un leak qui a été mis sur la toile depuis plusieurs mois, j’ai tenu bon et je suis parvenue à rester en dehors de la sphère Constantine pour y plonger avec plaisir ce matin. Franchement, j’avais quand même un peu peur car on s’attend toujours au pire quand on aime le personnage. En plus, la série tv est diffusée sur la NBC, et la première saison de Grimm (diffusée également sur la même chaîne) était cool mais pas vraiment top au niveau des effets spéciaux, donc j’avais là aussi un peu peur. Mais au final je suis plutôt contente de ce premier épisode qui n’en fait pas des caisses mais parvient à nous donner un aperçu du personnage et de son univers (avec pas mal de fan service).

On commence l’épisode à Ravenscar, l’Arkham d’Hellblazer où l’on retrouve John Constantine qui tente de se « soigner » depuis quelques moins, avec un directeur assez sceptique qui répond au nom de Dr Huntoon. Franchement, les différentes interviews ou vidéos m’avaient mises dans le bain pour Matt Ryan, mais dès les premières images, physiquement du moins, on est clairement en présence de Constantine. Donc, à partir de là, on peut se sentir rassurer au moins par la ressemblance de l’acteur principal, ensuite vient son accent puis aussi ses attitudes. Et en fait, Matt Ryan est John Constantine, franchement, je vous promets que j’ai clairement oublié qu’un acteur se cachait dessous (c’est d’ailleurs lui qui fait grimper la note au niveau des acteurs, il est simplement parfait <3). Puis on a droit à notre première victime possédée, la scène est bien travaillée avec ce magnifique « Bollocks » que l’on aime tant chez le personnage. On se met facilement dans le bain, et les effets ne sont franchement pas si mauvais à voir. L’entrée en matière est donc bien engageante.

Là où ça se corse c’est avec l’arrivée de Lucy Griffiths. Autant je l’ai beaucoup aimé en Nora dans True Blood, autant ici en débile peureuse qui ne pige rien à rien elle m’a pas mal agacée. Et honnêtement, je suis contente de ne pas la retrouver dans les futurs épisodes. Constantine n’a pas besoin d’une « Mimi Geignarde » qui lui colle aux basques. Au moins, ce personnage nous permet d’en découvrir plus sur l’univers de Constantine lorsqu’elle découvre elle aussi son monde. Son père Jasper était un homme puissant qui enseignait certaines choses à Constantine avant sa disparition. On découvre alors son antre secrète avec beaucoup de fan-service dedans ! Par exemple, on a le casque de Nabu (ou de Dr. Fate comme vous voulez), la boîte de pandore, des inscriptions à l’envers. En fait, c’est une mine d’or de pistes possibles pour étendre l’univers de la série et j’espère que ces éléments ne resteront pas simplement des easter-eggs (on veut Zatanna nous ! ).

Je ne rentrerai pas dans les détails de l’histoire car ce serait vous enlever pas mal de suspens mais toujours est-il que c’est bien amené. Le personnage de Chas est également plutôt bien travaillé, avec une petite surprise dès le premier épisode lors d’un petit tour en voiture sur fond de Ring of Fire par Social Distortion. On revient sur les raisons de la damnation de Constantine, ses relations compliquées avec les anges ou encore ses démons intérieurs. J’ai beaucoup aimé retrouver ces parties au fil de l’épisode, on en dévoile assez sur le personnage pour s’attacher mais sans trop en faire pour ne pas tout révéler d’avance. Maintenant, j’aurais aimé retrouver un personnage un peu plus sombre, plus dur et un peu moins émotif pour ce premier épisode. Il y a des faiblesses que l’on exploite trop vite et j’aurais préféré retrouver ces yeux embués plus tard. Mais dans l’ensemble c’est une assez bonne caractérisation. La présence d’Astra nous promet une histoire bien riche que ce soit du côté de Constantine bouffé de remords ou de l’histoire en général. S’ils se basent sur l’histoire des comics, ça sent pas très bon pour Constantine, après tout, Nergal est impliqué je dis ça comme ça.

Comme vous le savez il y a eu des changements prévus entre le tournage du pilote et le reste de la saison donc le départ de Liv semble assez logique mais prématuré, c’est pas parce qu’un démon a été remis au placard par Constantine que d’autres ne la poursuivront pas. Mais bref, elle est bien en Californie, qu’elle y reste. La fin quant à elle nous laisse entrevoir où le personnage semble se diriger et comment il va mener ses aventures à venir, franchement j’ai hâte. Pour finir, je parlerai juste de cette femme (on sait tous qui c’est mais bon) qui est obsédée par Constantine. Elle le dessine sans fin, et retrouver des couvertures d’Hellblazer parmi ses dessins c’est vraiment un très bon clin d’œil envers la source d’inspiration. Car oui, ici notre Constantine ne tient pas vraiment de la version un peu plus soft des New 52.

Ce premier épisode est pour moi une bonne surprise, on sait dans quoi on met les pieds, c’est agréable à regarder, l’histoire semble être solide, Matt Ryan est un très bon Constantine (attention à l’accent qui pourrait en perdre certains), le tout accompagné par une bande son qui s’accorde très bien à l’ambiance. Je sens que mes samedi matin vont être bien plus agréables à présents ! En voilà une bonne raison de me sortir du lit, je vous le dis ! 


Un avis supplémentaire c’est bien aussi !

Plus proche de la série Hellblazer, parue chez Vertigo, que de sa mouture New 52, cette version télévisuelle des aventures de John Constantine commence plutôt bien. Évidemment, on pourrait pinailler et critiquer les effets spéciaux pas toujours convaincants, le fait que le héros ne fume pas et le personnage de Liv Aberdine, dont on comprend la suppression pour la suite de la série. Mais tout ça passe à la trappe pour une seule raison : Matt Ryan, ce mec EST Constantine, son look correspond parfaitement au rôle, son accent britannique est excellent, et sa capacité à faire dans le sarcasme toutes les vingt secondes en fait l’incarnation idéale du célèbre anti-héros. L’ambiance de l’épisode est elle aussi proche de ce que nous pourrions trouver dans les pages des comics, et même si l’intrigue n’est pas fort originale, force est d’avouer que tout cela fonctionne assez bien. Notons cependant une scène finale qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, pour expliquer le départ de Liv et l’arrivée de Zed, mais franchement, on peut pardonner cette petite maladresse, parce que tout de même, il est évident que les Sex Pistols sont meilleurs que les Ramones, et cette vérité a enfin éclaté au grand jour. J’attends la suite avec impatience !

 -Zeppeli

14 Commentaires

    • Je ne crois pas. Il me semble qu’il n’y ait qu’un personnage qui apparaît en fin d’épisode qui n’était pas dans la première version.

  1. bon ben je vais me remater ça car après lecture de la review je me demande si je ne suis pas passez à côté de quelque chose, mais j’avais clairement détesté le leak…

  2. J’ai bien aimé ce premier épisode. Effectivement, Matt Ryan colle assez bien au personnage de Constantine, et s’il ne fume pas, on a quand même cet espèce de gimmick avec le zippo qui donne l’impression de se moquer de la consigne « pas de clope. » :-)
    Y a quelques surprises, notamment Chass, mais je trouve que ça reprend assez bien certains éléments du comics (Newcastle, Nergal) et si ça pourrait être un poil plus sombre, il y a quand même quelques bons passages qui font se dresser les poils.
    Bref, je suis assez content de ce premier épisode et j’espère que ça va gagner encore un peu en qualité par la suite, et surtout que l’audience va suivre. :-)

  3. La série dc que j’attendais le plus après la déception qu’à été gotham je perdais un peu espoir mais cette nouvelle série accompagnée de la saison 3 de arrow et de la saison 1 de the flash mon redonner le sourire

  4. Ce premier épisode m’a fait plaisir! Je suis emballé et j’aidéjà envie d’être au prochaine épisode. Comme je n’ai jamais le comics , que ce soit la période Vertigo ou New 52, je pourrais pas faire de comparaison mais l’ambiance générale me plait.
    Le seul Easter Egg que j’ai vu c’est le casque. Je me disais bien je l’avais vu quelque part, c’était dans un épisode de la série Young Justice. ^^

  5. Tout comme HarleyHuntress, je n’avais pas vu le pilote cet été (pareil pour Flash et Gotham d’ailleurs), ayant la mauvaise habitude de garder le meilleur pour le dernier moment ! ^^
    Et pour le coup, cette fois, je me suis fait les deux versions ce soir !
    La première version possède quelques dialogues supplémentaires (et la scène où Liv voit son père dans le miroir est plus longue) et un affrontement de fin très différent (le démon se représente dans la nouvelle version de manière différente, et c’est bien plus prenant).
    Dans la nouvelle version, la toute dernière partie (John au pub) est différente, au vu du départ de Lucy Griffiths de la série (à moins qu’elle ne revienne plus tard dans la saison ?), mais aussi avec l’introduction de ce qui semble bien être Zed, comme l’a souligné Zeppeli, dans une scène de grande classe !
    Personnellement, j’ai bien accroché à ce premier épisode, et je dois dire que j’ai sursauté à quelques reprises, surtout dans la première partie !
    Lucy Griffiths ne m’a pas spécialement insupporté par contre. Elle a son utilité, dans le sens où elle permet de sortir les questions que le spectateur néophyte ne manquera pas de se poser.
    Le vrai point fort de cet épisode, c’est bien sûr Matt Ryan, qui est absolument parfait en Constantine ! Il y a peut-être un peu trop d’informations révélées concernant Astra, alors que plus de mystère à son sujet n’aurait pas été une mauvaise chose (pareil pour l’état d’esprit de Constantine), mais il faut aussi prendre en compte le statut de pilote, informer les gens sur ce qu’ils vont voir.
    Reste à savoir si la suite de la série sera plus discrète, plus avare en info, histoire de titiller la curiosité, ou bien si elle jouera direct cartes sur table !
    Quoi qu’il en soit, un très bon début, beaucoup de promesses (erom naht siht ! :D ), et surtout un personnage qu’on a envie de suivre jusqu’en enfer !
    Pour ma part, la saison 2014-2015 débute de fort belle manière du côté DC / Warner ! ^^

  6. Je suis déçu par le départ de Liv, j’ai beaucoup aimé la gueule ébahie de l’actrice, ses étonnements et tout, je l’ai trouvée prenante et attachante. Dommage.

  7. Ce pilote est catastrophique et d’une nullité abyssale. Le seul point commun avec Hellblazer c’est qu’il y a un blondinet avec un accent anglais. Les mecs qui ont écrit ça ont fait assez fort en rassemblant toutes les erreurs du film et de la série N52. L’acting est lamentable (et Matt Ryan n’est pas exempt de tout reproche), les enjeux sont amenés de manière expéditive, les réactions des personnage sont illogiques, les intentions émotionnelles sont d’une rare facilité. Et formellement parlant ce n’est pas mieux, avec un empilement rapide de plans insipides et sans réflexion. Pourtant ce n’est pas compliqué d’un peu poser sa caméra pour s’attarder sur ses personnages, et donc poser les enjeux et donc créer un peu d’émotion et d’empathie. Parlons aussi de la caractérisation de John Constantine. Même le film et la série des N52 n’avaient pas autant fucké le perso de Vertigo. En faire un mec hystérique et à la culpabilisation suspecte… wow (applaudissements).
    Alors ce n’est qu’un pilote mais qui a tous les défauts du « premier film » (« on va tout mettre dedans ! »), mais quelle blague..; je pensais que la série allait agréablement remplacer Supernatural dans mon agenda, mais il faut croire que la CW vole bien au-dessus avec les frangins Winchester.

  8. Après tant de saisons (jusqu’à épuiser tout ce qui me plaisait) de Supernatural, je me réjouissais de l’arrivée de Constantine pour faire d’une pierre deux coups : garder une série dans ce style que j’aime bien et découvrir par la même occasion une version de Constantine qui me poussera à lire ses origines Vertigo.
    Je fais donc partie du bon public, sans attente d’easter eggs ou de correctes adaptations. Le contrat est rempli, de l’action avec un mélange d’explications sur le passé (un peu trop pour un premier épisode peut être, à voir comment la saison se déroulera) et des zones d’ombres. J’avais des préjugés sur Matt Ryan mais superbe prestation. Vivement la sortie de Garth Ennis présente Hellblazer chez Urban (et la semaine prochaine!)

  9. Pas déçu, mais pas hyper enthousiaste. Comme me le disait corentin, je crois que le plus gros problème c’est le montage à la truelle, très abrupt et précipité. J’aime bien les acteurs, j’aime bien l’ambiance, sauf pour le côté « je prêche en latin » mais bon… A voir pour le second !

  10. Gotham m’emballe beaucoup plus malgré ses petits defauts que ce premier episode de Constatine où j’ai trouvé que l’acteur surjoué beaucoup trop le personnage. Le montage des scenes n’a ni queue ni tete. je suis super decu alors que j’aime bcp le personnage de Constantine
    J’espere qu’ils vont se rattrapper dans le prochain episode

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.