Le Coup de Cœur de la semaine

  • Batman Eternal #28
Le Top de la semaine

  • Batman Beyond 2.0 #37
Le Flop de la semaine

  • Infinite Crisis #22

Bonjour à toutes et tous ! Je reprends les commandes de la rubrique des Review Express VO qui est, je vous le rappelle, votre rubrique hebdomadaire préférée (et qui est classée dans le top 50 des rubriques les plus sexy de l’internet français, si si !).

On ne change pas une formule qui marche, et je vous propose comme chaque vendredi de retrouver les avis de notre équipe d’experts (ou presque) sur l’ensemble des sorties Beyond the New 52 et New 52 de DC Comics (pas de Vertigo cette semaine, puisqu’aucun de nous ne suit Fables au format single !) ; alors il y avait une grosse sortie cette semaine, c’était celle du décevant Trinity of Sin de J.M. DeMatteis (qui ne vous a d’ailleurs pas fait beaucoup réagir), mais heureusement il y a plein de bonnes choses à se mettre sous la dent cette semaine !

Que ce soit GodHead, les séries hebdos, ou du Digital First, il y en a pour tous les goûts, et c’est ça qui est chouette, n’est-ce pas ? Je vous invite, comme d’habitude, à venir partager vos avis et critiques sur les sorties de la semaine (Herbefol, on t’attend ! Continue à montrer l’exemple !) dans les commentaires, et bonnes lectures à tout le monde !


BEYOND THE NEW 52

 

ARROW SEASON 2.5 #4

[Review Express VO] Semaine #163 1

Scénario : Marc Guggheim Dessins : Joe Bennett, Szimon Kudranski et autres

On nous livre cette semaine un épisode plutôt sympathique qui nous expose dans le détail la relation qui liait Sebastian Blood à celui qui porte à présent le masque, en reprenant un flashback qui nous rappelle au climax de fin de la saison 2. C’est porté en toute simplicité et ça se laisse lire sans problèmes, avec même une scène amusante d’interrogatoire mené par Felicity Smoak (mais une scène dont on avait eu un truc très similaire à un moment ou un autre de la série – amusant, mais pas original). Et les dessins de Benett suffisent largement pour ce que c’est, avec les acteurs principaux aisément reconnaissables. Par contre, faudra qu’on m’explique l’intérêt de faire des pseudo back-ups de 2 pages, dont une pleine, parce que niveau histoire ça raconte rien, et puis même, on a même pas le temps de s’y intéresser…

– ArnoKikoo

Note : 6,5/10

BATMAN ’66 #45

review BATMAN '66 #45

Scénario : Jeff Parker Dessins : Brent Schoonover

Suite de l’arc débuté la semaine dernière, qui voyait le Dynamic Duo transformé en primates, suite à une machination orchestrée par le fameux Egghead, ce méchant emblématique de la série télévisée, immortalisé par l’inénarrable Vincent Price. Cette fois-ci, nos héros cherchent à reprendre leur forme originelle et à renverser la situation en reprenant à Egghead tout ce qu’il a volé. C’est toujours aussi kitsch et l’on apprécie de voir des situations improbables s’enchaîner, le tout raconté avec un second degré évident. On tient là l’un des arcs les plus délirants de la série, et le graphisme est totalement dans ce ton. Batman ‘66 est clairement la série qui se démarque de l’offre numérique de DC Comics, et cette histoire est un must-read. Espérons que la suite soit aussi inspirée que ce récit hautement improbable et démesuré, qui reste dans le ton de la série tout en poussant le concept à son paroxysme.

– Zeppeli

Note : 9/10

 

BATMAN BEYOND 2.0 #37

review BATMAN BEYOND 2.0 #37

Scénario : Kyle Higgins et Alec Siegel Dessins : Thony Silas et Guy Major

L’heure est maintenant venue d’aborder le dernier arc de Kyle Higgins sur l’univers Beyond 2.0 – et force est de constater qu’au vu de ce démarrage, je vais vraiment regretter ce titre. Terry McGinnis profite du portail permettant d’accéder à la timeline des Justice Lords pour rattraper du temps perdu avec son “père”, et dans sa timeline, le super-vilain Rewire (premier vilain introduit par Higgins, c’était il y a longtemps maintenant !) est de retour et est bien décidé à mettre Batman à genoux en s’attaquant à quelqu’un qui lui est particulièrement proche. On oscille dans un mélange parfait entre action, moments plus intimistes, montée de la tension, dialogues et situations très tendues entre Terry et Bruce, et c’est le souffle court qu’on finit la lecture de ce numéro qui me fait espérer un putain de final. J’veux dire, regardez cette cover, si c’est pas tout simplement épique… Et Thony Silas aux dessins est toujours impeccable, l’univers Beyond a vraiment été pris par sa patte, et je ne peux qu’adhérer. A lire, absolument !

– ArnoKikoo

Note : 10/10

 

BATMAN : THE JIRO KUWATA BATMANGA #15

review BATMAN : THE JIRO KUWATA BATMANGA #15

Scénario : Jiro Kuwata Dessins : Jiro Kuwata

Dernier numéro de l’arc consacré au Magician, nous retrouvons Batman en fâcheuse posture, risquant de mourir de froid dans un piège tendu par le vilain. Il s’en sortira sans problèmes et rapidement, le Dynamic Duo devra évidemment affronter leur ennemi dans un combat final. Et comme d’habitude, cet affrontement sera spectaculaire et improbable, qui verra se retourner contre le Magician ses capacités incroyables. Comme toujours, Jiro Kuwata fait preuve de beaucoup de maîtrise dans sa mise en scène, et le combat est extrêmement dynamique. Les fans de mangas anciens apprécieront particulièrement le style, et c’est comme toujours une belle leçon de graphisme minimaliste que nous livre l’artiste nippon, qui est passé maître dans l’art de la simplicité. La conclusion de cet arc est plus que satisfaisante, et hisse facilement cette histoire dans le top de celles qui sont parues pour le moment, juste après le fameux récit consacré à Lord Death Man.

– Zeppeli

Note : 8/10

 

INFINITE CRISIS : FIGHT FOR THE MULTIVERSE #22

review INFINITE CRISIS : FIGHT FOR THE MULTIVERSE #22

Scénario : Dan Abnett Dessins : Eduardo Francisco

Ca y est, on connait la formule d’un Dan Abnett peu inspiré sur cette série. Trois pages d’histoires et on remplit le reste avec de la baston insipide en espérant que ça fasse l’affaire. Je n’ai finalement plus grand chose à dire de nouveau puisque semaine après semaine, à une ou deux exceptions près, l’auteur nous ressert la même soupe. Mais ici on atteint quand même un point où je me fous complètement de ce qui pourrait arriver aux héros. A la limite, détruisez moi ce Multiverse qu’on en finisse… Aux dessins, Eduardo Francisco fait ce qu’il peut avec ce qu’il a, c’est à dire pas grand chose. Il livre un travail honnête même si ses arrière-plans se limitent à des fonds tout gris ou tout rouge en fonction de l’environnement dans lequel l’action se déroule. Ce nouvel épisode n’est certainement pas le pire de la série, c’est dire, mais pour l’ensemble de l’oeuvre, c’est celui-ci qui va prendre. Allez, un petit point parce que j’ai souri une fois même si je crois que ce n’était pas volontaire dans l’histoire.

– n00dle

Note : 1/10

INJUSTICE : GODS AMONG US YEAR THREE #3

review INJUSTICE : GODS AMONG US YEAR THREE #3

Scénario : Tom Taylor Dessins : Mike Miller

Superman cherche à savoir où se cache Batman et sa compagnie magique. Maintenant qu’il est porteur de ce nouveau bijou jaune, ce dernier ne recule devant rien pour obtenir ses réponses. Superconnard est donc prêt à menacer la famille, femmes et enfants pour atteindre son but. Pendant ce temps Constantine et Batman travaillent ensemble à rassembler le plus de monde pour contrer Superman. A défaut de Kryptonite, ils savent très bien que la magie est un autre des points faibles du Man of Steel. Mais la force magique en colère que John peut ressentir fait son apparition dans un bain de sang. Il est d’ailleurs étonnant que celui-ci s’attaque à ce groupe de personnes et pas à celui de Superman. Vue la nature de ce personnage j’ai hâte de voir comment Tom Taylor va gérer la suite et ne pas nous laisser perplexe. À part cette révélation le numéro ne sert pas à grand-chose, à moins que vous ne soyez fan d’Harley qui profite d’une petite scène avec Flash pas spécialement drôle en plus. Comme à son habitude, Tom Taylor construit les fondations de son final tout doucement.

– Nathko

Note : 6/10

SENSATION COMICS FEATURING WONDER WOMAN #10

review SENSATION COMICS FEATURING WONDER WOMAN #10

Scénario : Rob Williams Dessins : Tom Lyle

Cette semaine Sensation Comics ne fait plus dans le cartoon et c’est un peu dommage. Ici on retourne au sens des valeurs de l’héroïne, les choses qu’elle voit et comprend une fois adulte par rapport à sa jeunesse ainsi que son grand coeur. On retrouve également Atom qui lui permet de devenir gigantesque et Hawkwoman et Hawkman, que j’apprécie tous deux énormément. Taper d’abord, les mots doux et les paroles après. C’est sympathique, et l’histoire se suffit en elle-même pour ce numéro, c’est efficace, il y a de l’action, il y a la morale sur le sens du “chez soi”. Maintenant, je ne suis pas tellement charmée par les planches, elles sont plutôt bien, mais j’ai du mal avec les traits peut être pas assez doux pour Wonder Woman.

– Harley

Note : 6/10


NEW 52

BATMAN AND ROBIN #35, Robin Rises

review BATMAN AND ROBIN #35

Scénario : Peter J. Tomasi Dessins : Patrick Gleason, Mick Gray

Robin Rises continue dans ce Batman and Robin #35 assez intriguant. Batman s’est enfui vers Apokolips pour récupérer les dépouilles de Talia al Ghul et Damian. Mais la Bat-family ne compte pas le laisser poursuivre sa quête seul. Les membres vont alors redoubler d’intelligence et d’ingéniosité pour le rejoindre. C’est agressif, c’est futé, c’est cool à lire. Cependant, j’ai un souci, au niveau de la continuité. Par exemple, dans Batgirl, aucun voyage vers Apokolips n’a jamais été évoqué, ni même dans Batwoman censée veiller seule sur Gotham. Du coup c’est un histoire qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, en plein milieu et totalement perturbant. À côté de ça, ça reste très intriguant, surtout ce qu’il se passe sur Apokolips. Les dessins sont vraiment bien travaillés, c’est assez sombre et détaillé. J’ai beaucoup aimé certains détails comme par exemple les nouvelles tenues des membres de la Bat-family pour aller sur Apokolips. Je crois que j’en ai déjà trop dit donc je vais m’arrêter là et attendre sagement la suite.

– Harley

Note : 8/10

BATMAN ETERNAL #28

review BATMAN ETERNAL #28

Scénario : Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Kyle Higgins et Tim Seeley Dessins : Meghan Hetrick et autres

Décidément, Batman Eternal n’en finit plus de m’enchanter. On finit cet arc qui va amener Selina Kyle a prendre une décision importante que beaucoup d’entre vous connaissent déjà ; mais le chemin pour en arriver là sera long et difficile, parsemé de rebondissements, dont certains assez durs à supporter. Tim Seeley aura exploité jusqu’au bout son personnage de Killer Croc qui malgré son apparence est dans cette histoire très touchant, faisant transparaître la personne bien présente sous ses traits monstrueux. Et ça bouge également du côté de Red Hood et Batgirl dont la relation est dépeinte là aussi de manière assez prononcée sur l’émotion, et on ressent ce qui lie et oppose les deux membres de la Bat-Family. Batman quant à lui, malgré sa légère mise en retrait, progresse peu à peu pour retrouver Hush mais on sent bien que les choses ne vont pas aller en s’améliorant. Meghan Hetrick a un trait bien propre et une façon de retranscrire l’action, avec des effets de perspectives un peu tordus, qui me fait penser à du Simeoni, et si certains visages sont un peu bizarres, dans l’ensemble c’est très solide artistiquement. Le constat est là : après 28 semaines consécutives, je réponds toujours à l’appel, et mieux : j’en redemande !

– ArnoKikoo

Note : 8,5/10

BATMAN/SUPERMAN #15

review BATMAN/SUPERMAN #15

Scénario : Greg Pak Dessins : Pascal Alixe et autres

Une fin comme je l’avais prédite, consensuelle et attendue. L’intérêt n’est donc pas spécialement présent surtout que personnellement j’attendais justement de la conclusion qu’elle me surprenne. Pas directement dans ce qu’elle engendre mais dans les réponses que donnent Superman et Batman. Finalement la seule chose que cela nous dit c’est que Batman n’est pas forcément très heureux de sa situation et que s’il le pouvait il s’en échapperait bien alors que Superman est un tyran dormant et que c’est une part intégrante de lui-même. Bon, ok, on peut tout accepter de toute façon. Sachant qu’en plus il semble que ce ne soit pas vraiment la fin, j’espère vraiment que DC Comics a des plans un peu plus importants pour la série que d’en faire des histoires sans conséquences. Le numéro n’est pas aidé du coté visuel puisque pas moins de 4 artistes s’occupent de ses pages. Certaines sont très belles mais en minorité, d’autres le sont beaucoup moins et en majorité. Cet arc est donc tout ce qu’il y a de plus dispensable même s’il n’est pas désagréable. À n’acheter que si vous êtes un fervent fan de Superman et Batman et que vous ne voulez rater aucune de leurs aventures.

– Nathko

Note : 6/10

BATWOMAN #35

review BATWOMAN #35

Scénario : Marc Andreyko Dessins : Georges Jeanty, autres

J’ai pas compris. Voilà, c’est tout. Pourquoi Clayface, Batwoman, Alice, Ragman et Etrigan, dans l’espace contre Morgan Le Fey et son armée. Tout est dit. Oui dans l’espace, une nouvelle équipe, sans aucune explication. Alors soit j’ai raté un numéro, soit il y a un paradoxe temporel à cause de Freytaw et Skeets qui ont raté leur coup, soit on passe vraiment du coq à l’âne avec une explication qui viendra plus tard. Une fois que les fans seront bien agacés par Marc Andreyko qui propulse Batwoman en leader d’une équipe non présentée et qui la met dans une situation délicate et incompréhensible. Autant le futur alternatif avec Kate vampire ça passait, autant là, je n’accroche pas du tout.

En plus d’un scénario qui n’a ni queue ni tête on se retrouve avec des planches assez douteuses parfois. Je dis bien parfois car il y a plusieurs artistes qui travaillent sur le titre du coup parfois c’est bon, parfois non, mais du coup c’est pénible. Bref, je n’ai pas aimé Batwoman #35 et j’en viens même à me demander si on a pas droit encore à un Futures End.

– Harley

Note : 3/10

EARTH 2 : WORLD’S END #2

review EARTH 2 : WORLD'S END #2

Scénario : Daniel H. Wilson, Marguerite Bennett et Mike Johnson Dessins : Jorge Jimenez, Eddy Barrows, Eber Ferreira, Paulo Siqueira, et d’autres

Si le numéro de la semaine dernière passait surtout son temps à résumer la situation, celui-ci nous plonge au coeur de l’action, et c’est assez mouvementé ! Il y a plein d’intrigues, dès le départ, qui tournent en parallèles, et n’étant pas à jour sur Earth-2, je dois bien reconnaitre que j’ai eu un peu de mal à suivre certaines. Tout se recoupe cependant, et tout se rapporte à la menance grandissante d’Apokolips. La guerre approche à grand pas (et est même déjà là si on peut dire) et la tension est palpable. Heureusement me direz-vous, cela permet de bien rester scotché à l’intrigue même si on ne pige pas tout (enfin, encore une fois, c’est certainement parceque je ne suis pas à jour sur Earth-2). Aucun personnage de cette terre parallèle n’est oublié, et Terrific aussi a son rôle à jouer. Pour les dessins, nous sommes un peu dans le cadre d’un Futures End, c’est beau, c’est correct, mais ce n’est pas exceptionnel non plus. Cela reste cependant assez complet là aussi, suivant les situations, et l’action pète pas mal ! En somme, la série démarre sur les chapeaux de roues et fait bien appel aux connaissances d’Earth-2 pour en récompenser ses lecteurs et ne s’encombre pas à redéfinir les héros de l’histoire. C’est un gros évènement et ça se sent tout de suite, le démarage est donc beaucoup moins “lent” que ce que laissait présager un Futures End ou même un Batman Eternal au départ (même si ça a bien changé depuis pour ces deux autres séries).

– Freytaw

Note : 7/10

GREEN LANTERN : NEW GUARDIANS #35, GODHEAD Acte 1, partie 4

review GREEN LANTERN : NEW GUARDIANS #35

Scénario : Justin Jordan Dessins : Brad Walker et autres

Nouveau chapitre et nouvelle réussite. Depuis son commencement, Godhead est une très belle surprise qui continue avec ce Green Lantern : New Guardians #35. Kyle Rayner, le White Lantern est sur toutes les lèvres, surtout celles des New Gods qui veulent absolument son pouvoir. Deux choses importantes qui font de ce numéro un excellent numéro. La première est qu’il peut s’agir d’un bon point d’entrée dans la série pour ceux qui ne la lisaient pas avant. Elle garde toutes les caractéristiques qui lui donnent son identité propre tout en s’intégrant dans ce Godhead de manière très simple et naturelle. Non seulement l’histoire avance du côté du crossover, mais la situation même de la série avance du même coup. L’autre point c’est que Justin Jordan nous montre que finalement les New Gods ne sont pas forcément ces vilaines personnes hautaines que l’on nous a dépeintes jusque-là. Hightfather, le seul de son espèce présent dans ce numéro, nous montre qu’il pourrait s’être trompé sur la manière dont il a abordé les choses dès le départ. Peut-être est-ce une simple ruse pour attraper Kyle Rayner puisque concrètement il ne pourrait rien obtenir par la force vue le pouvoir que détient le White Lantern. Brad Walker s’en sort bien puisque toutes les cases sont claires et que le découpage ne gêne en rien la lecture et la compréhension de ce qu’il se passe. Du tout bon !

– Nathko

Note : 8/10

JUSTICE LEAGUE #35

review JUSTICE LEAGUE #35

Scénario : Geoff Johns Dessins : Ivan Reis, Joe Prado, Doug Mahnke

Dans la lignée de ce que Geoff Johns fait depuis quelques numéros déjà, le rythme reste le même. Peu d’action avant les quelques dernières pages et surtout un affrontement passif-agressif entre Lex Luthor et Bruce Wayne qui ont enfin officialisé leur partenariat. Depuis qu’il a rejoint la Justice League, Lex Luthor montre réellement des signes de changement malgré  les doutes de la presque totalité des membres de la Justice League. Et pour vraiment prouver sa bonne foi, il ouvre ses portes à Bruce Wayne, lui montrant et donnant accès à TOUT Lexcorp. Et comme une prophétie, un nouvel ennemi se dévoile, commandé par un maitre inconnu, et va venir gâcher la fête et engendrer quelque chose que même Lex craint. Comme d’habitude les dialogues sont ciselés et aucun des deux ne lâche l’affaire. Toujours à vouloir se prouver l’un et l’autre qui a la plus grosse dans un jeu de menaces qui n’en sont pas vraiment, surcouchée d’un poker menteur d’un niveau assez enfantin qui relaie les deux personnages à deux gamins qui ne veulent pas partager le même bac à sable. Moi ça me plait énormément. Il faut bien comprendre qu’il s’agit d’un prologue au gros arc Amazo Virus qui promet de gros chamboulements. Rien d’énorme pour l’instant mais Justice League #35 est un vrai plaisir. Ivan Reis et Doug Mahnke sont le duo artistique quatre étoiles du numéro. Rien à dire, c’est la quasi perfection même si les deux styles sont différents. Reis ne fait qu’une très petite partie du chapitre de toute façon.

– Nathko

Note : 8/10

RED HOOD AND THE OUTLAWS #35

review RED HOOD AND THE OUTLAWS #35

Scénario : Scott Lobdell Dessins : Geraldo Borges et autres

Jason Todd est au chevet d’un Roy Harper très mal au point, grièvement brûlé au 10000ème degré, et son ami ne sait pas s’il passera la nuit. Comment la situation a-t-elle pu en arriver là ? C’est ce que va s’efforcer de faire l’ami Scott Lobdell dans une histoire qui n’a pas vraiment de fil conducteur, même si elle se rapporte à un ou deux évènements survenus dans la série (l’esprit de continuité est sauvegardé, c’est déjà ça). Mais à la lecture, on a plutôt l’impression de suivre des tranches de vie des Outlaws, on se laisse porter par ces quelques moments qu’on nous partage, et c’est vraiment à la toute dernière page qu’on comprend ce qui a mené à la situation de départ. Une raison un peu stupide en fait, qui casse un peu l’ambiance du reste du récit, que j’ai trouvé ma foi pas trop mal écrit, avec un effort de caractérisation pour Starfire qui change pas mal de celle qu’on connaissait auparavant – mais le changement a ses raisons narratives et ne choque pas. Au niveau artistique, c’est plus ou moins dans la branche de la série ; sans être incroyablement beau, les dessins se laissent apprécier pour ce qu’ils sont, sans prétention. Un numéro qui reste donc sympathique, même si je pense bien que d’ici deux semaines je ne saurai plus de quoi il pouvait bien parler…

– ArnoKikoo

Note : 7/10

SUPERGIRL #35

review SUPERGIRL #35

Scénario : Tony Bedard Dessins : Jonboy Meyers

On ne sait toujours pas où va la série Supergirl et après ce numéro ça ne s’arrange pas. Tony Bedard nous raconte une histoire dans laquelle la jeune Kryptonienne fait « équipe » avec Red Hood. De nouvelles armes puissantes ne venant pas de la Terre font leur apparition et Red Hood veut vraiment y mettre un terme. Il fait donc appel à Kara pour lui venir en aide. Rien de transcendant, l’intrigue ne vous laissera rien de marquant. Les clichés sont bien présents et le tout est d’un classicisme confondant. Pourtant cela n’empêche pas le numéro d’être agréable à lire. Sans prise de tête, le numéro s’oubliera sûrement aussi vite qu’il a été lu. Alors il n’y a rien de mauvais et la partie visuelle, confiée à Jonboy Meyers et Hi-Fi, est une réussite. Le problème c’est qu’en tant que tel, ce Supergirl #35 ne sert pas à grand-chose puisqu’il n’apporte rien au personnage. Par contre si vous aimez bien, ou que vous êtes intrigué par Red Hood, cela peut être une bonne occasion de vous initier au personnage tout doucement.

– Nathko

Note : 6,5/10

TEEN TITANS #3

review TEEN TITANS #3

Scénario : Will Pfeifer Dessins : Kenneth Rocafort

En voilà un « relaunch » qui a fait du bien à la série. Teen Titans se bonifie avec le temps et réussit à toujours m’intéresser après trois numéros. Dans la même veine que ce qui est arrivé à Batgirl, cette version des Teen Titans est bien plus cool que la précédente, cédant à cette nouvelle mouvance chez DC Comics, faire des séries plus légères, plus fun. On arrive donc à avoir des interactions intéressantes entre les différents membres de l’équipe des Teen Titans sans pour autant négliger la menace qui pèse sur eux. Prenant un peu de bon temps pour apprécier les effets des leurs exploits sur leur nouvelle popularité, Wil Pfeifer prend le temps de nous montrer les personnalités s’affirmer et la dynamique de groupe qui devient plus forte. La série est sur une courbe ascendante pour le moment, ce qui est toujours une bonne nouvelle. Si visuellement c’est toujours très beau grace à Kenneth Rocarfort, les couleurs semblent un peu trop ternes par rapport au ton de la série qui tend plus vers Batgirl ou Supergirl. Manchester et Algorithm ressemblent un peu trop à ce qu’a déjà fait le dessinateur par le passé, surtout lorsqu’il s’agit de robots. Et même si cette menace grandit, il n’y a encore que très peu de place à son véritable développement.

– Nathko

Note : 6,5/10

THE NEW 52 : FUTURES END #24

review THE NEW 52 : FUTURES END #24

Scénario : Keith Giffen, Dan Jurgens, Jeff Lemire, Brian Azzarello Dessins : Jesus Merino, autres

Les numéros se suivent et se ressemblent. Futures End a trouvé son rythme de croisière pour notre plus grand plaisir. Les différentes intrigues s’enchaînent sans réellement se croiser ni se compléter pourtant le tout fonctionne très bien. Ray Palmer et sa bande tentent de s’échapper des trois yeux rouges de l’ennemi alors que Tim essaye de reconquérir sa belle. Il y  a de tout dans Futures End #24. De l’action avec explosions et super pouvoirs, du batifolage en bonne et due forme, des non-dits, des promesses pour le futur, des gens en quête d’eux mêmes, des héros sur le retour et j’en passe. Malheureusement comme souvent dans ce genre de titre, la constance graphique n’est pas de la partie et toutes les parties n’ont visiblement pas hérité de la même qualité de traitement. Il faut faire avec apparemment puisque c’est quelque chose d’assez inhérent au format soutenu d’une publication hebdomadaire.

– Nathko

Note : 7,5/10

12 Commentaires

  1. Salut a tous c’est quoi le choix de Sélina ??????????????? Merci pour vos réponses nécessiter pas a répondre en anglais pour ne pas spoiler merci a tous et bon Weekend :-)

  2. “Batman s’est enfui vers Apokolips pour récupérer les dépouilles de Ra’s al Ghul et Damian.” C’était pas plutôt talia al ghul ?

  3. Ce que je retiens vraiment de cette semaine: Godhead est un event qui tient ses promesses! Le numéro de New Guardians (que j’avais lâchée…) est pas mal du tout, bien que les changements de statuo-quo amoureux des New 52 ne soient pas toujours à mon goût! ça annonce des bonnes choses à venir sur New Genesis…
    Sinon:
    -Batman eternal continue sur la même lignée, pas épique mais très bon. Et les interactions entre les membres de la Bat-Family (ici Red Hood et Batgirl) sont vraiment bien foutus. Un commentaire que je m’étais déjà fait après les deux derniers numéros. Comme quoi Snyder peut bien gérer ça malgré l’échec de DOTF.
    -Futures End: on en veut toujours plus! l’intrigue (au pluriel plutôt) a décollé et on voudrait plus de pages…mais bon il faut s’en contenter. Maintenant je me demande de plus en plus quel va être l’impact de cette série et j’ai déjà hâte de voir arriver un certain projet Crisis..
    -World’s end: je suis Earth 2 en français donc je ne suis pas à la page et c’est vrai qu’il manque des éléments mais je trouve que le dernier numéro a livré toutes les clés importantes pour que la lecture soit un plaisir. Et ça marche. Quand on voit nos chers héros se faire envoyer au tapis comme des novices par une seule des fury, on se demande bien ce qu’ils vont pouvoir faire…(bon en fait on sait comment ça finit mais bon.)

  4. – Batman & Robin. Suite logique de l’épisode précédent, je suis le truc sans déplaisir, mais pas franchement emballé non plus. Les petites touches d’humour avec le trio de la Batfamille me plaisent bien, mais j’ai du mal avec l’intrigue de fond, parce que j’ai peur que tout ça se termine avec la résurrection de Damian, qui est justement le truc que je ne veux pas voir. Sinon, faut que Gleason arrête de dessiner les visages féminins de face : il en est incapable.
    – Batman Eternal. Je trouve que ça avance plutôt bien tout ça et c’est un plaisir de voir certains des dominos mis en place dans les numéros précédents se mettre à tomber. Sur le plan graphique, y a des hauts et des bas, c’est pas très régulier. Bon, la ficelle centrale de l’épisode est un peu grosse, mais je trouve que ça assez bien amené et donc ça marche plutôt bien.
    – Batman – Superman. J’ai bien aimé cet arc, l’inversion des rôles et la façon dont Catwoman et Lois essaient l’une comme l’autre d’en tirer profit. Et je trouve que les deux pages de retour des souvenirs sont plutôt bien faites.
    – Batwoman. Bof. Que dire de plus ? J’espère qu’on aura une bonne explication dans le numéro suivant, parce que ça va en avoir besoin pour justifier ce bazar. Ça me donne vraiment l’impression qu’on a envoyé promené l’arc précédent le numéro Futures End et qu’on part sur quelque chose de totalement différent, sans véritablement justification. Un peu comme si l’équipe artistique avait soudainement changé.
    Earth 2 – World’s End. C’est déjà plus emballant que le premier numéro. On a notre quota d’action, des personnages de partout à ne plus savoir quoi en faire et c’est pas mal au niveau graphique. Par contre, j’ai un petit soucis, c’est qu’entre ça, Earth 2 « tout court » et Futures End, je commence à avoir un peu de mal à suivre tous les personnages et à savoir qui est où quand et qui deviendra quoi plus tard (et pourtant je suis à jour dans la lecture de toutes ces séries). J’ai un peu l’impression de regarder un film et sa suite en même temps et je me demande donc si ça n’est pas une erreur de mener de front deux séries hebdomadaires dont l’une est normalement la suite de l’autre.
    – Futures End. J’avoue, j’ai complètement oublié qui sont les deux zozos que l’on voit sur Cadmus Island. En cinq pages, le type est nommé une fois et la nana… jamais, du coup c’est le vide cosmique pour moi. Ça illustre bien le problème d’une série qui suit tellement de fils narratifs en parallèle qu’on risque de s’y perdre. Je trouve aussi un peu curieuse la réaction de Constantine à la fin, ça ne lui ressemble pas. Sinon, j’ai assez bien aimé ce numéro et je suis curieux de voir où vont mener les expériences de Yamazake.
    – Green Lantern, New Guardians. Ça fait plaisir de voir que les Guardians ne changent pas tout à fait, ceci étant je les comprends, j’aurais probablement fait pareil à leur place. Kyle fait un peu ado en pleine rébellion, c’est à se demander parfois si chez DC ils savent écrire des personnages vraiment adultes ?:p En dehors de ça, un épisode sympathique qui continue de poser les éléments de ce crossover dont j’attends la suite avec grand intérêt.
    – Justice League. On voit bien à quel point la parano de Bruce Wayne a contaminé le reste de la Justice League. Je suis un peu « WTF » a propos de l’inconnu qui déboule là dedans comme un chien dans un jeu de quilles, ça me paraît assez artificiel comme ressort pour déclencher l’event. Cela me donne un peu l’impression que Luthor est trop malin pour le scénariste et que ce dernier est donc contraint de tricher un peu pour le faire sortir des clous.
    – Supergirl. Episode assez moyen, je trouve, la rencontre entre les deux personnages est évidemment l’occasion d’une baston, parce que visiblement les super-héros ne savent pas se dire bonjour comme tout le monde. A force, c’est lassant. Le reste de l’épisode est vraiment de l’affaire vite réglée et ça ne donne pas terriblement l’impression que Red Hood avait besoin de l’aide de Supergirl. Par contre, j’aime assez le graphisme, qui donne quelques planches assez bien faites.
    – Teen Titans. Après trois épisodes, je ne suis toujours pas très emballé par cette histoire. Ok, il y a de l’action, mais j’ai l’impression que le reste tarde à se mettre en place et j’ai un peu peur que l’on arrive sur un de ses bons trucs débiles et nazes qui ont fait les « grandes » heures de Teen Titans et Superboy. Heureusement, le dessin lui est bon, Rocafort c’est toujours du plaisir à regarder, à défaut d’avoir un scénario emballant à lire.

  5. Petit complément :
    – Injustice. C’est toujours un plaisir de voir comment Tom Taylor continue de triturer et remodeler les personnages, et Superman confirme un peu plus son glissement du côté obscur en menaçant explicitement la famille de quelqu’un dont il veut des renseignements. Et un nouvel acteur entre en scène. Et visiblement, l’hécatombe est encore loin d’être finie.
    Je me demande d’ailleurs s’ils ont un objectif en terme de nombre de saison à cette série ?

    • Techniquement le comics Injustice débutait 5 ans avant les évènements du jeu, donc ils devraient avoir de quoi faire cinq saisons… Juste à temps pour ensuite lancer le comics Injustice 2 ^^

  6. Je suis à jour sur Earth 2 et je n’ai pas tout compris non plus au 2e chapitre de World’s end. C’est dans ces moments-là que je regrette que DC ne fasse pas de page de crédits avec un résumé de l’intrigue, ce qui aide parfois beaucoup quand il se passe des trucs en parallèle avec les mêmes personnages mais dans d’autres séries par exemple.

    Teen Titans j’arrête là, je réalise que ni l’intrigue ni les personnages ne m’intéressent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.