Review TV : Arrow – Saison 3, épisode 1

Les points positifs :
  • Des thèmes intelligents
  • Un duo efficace
  • De l’émotion
Les points négatifs :
  • Mes hypothèses sont vérifiées, je ne suis pas du tout contente
  • Un peu trop de jeux de lumière “romantiques”

“This city still needs saving.” – Ray Palmer


  • Réalisé par Glen Winter  Écrit par Greg Berlanti et Andrew Kreisberg – 8 Octobre 2014

Parfois, on arrive à se faire quelques hypothèses sur les événements à venir dans un épisode ou dans une saison de série télé. Personnellement, cela m’arrive assez souvent, et malheureusement, mes hypothèses se révèlent être souvent vérifiées. Une fois encore plusieurs de mes hypothèses ont été vérifiées, surtout concernant des personnages féminins de Arrow. Du coup, je suis très en colère de la tournure que prend la série, mais en même temps je suis aussi contente car ce premier épisode nous montre que la saison risque d’être sombre et ambitieuse. Maintenant, dans ce premier épisode nommé “The Calm” on a droit à beaucoup de sujets évoqués qui seront récurrents dans la saison. Il est temps de se faire un petit tour d’horizon, mais ne m’en veuillez pas si par hasard certains excès de colère peuvent se faire sentir.

Tout d’abord le titre. Pourquoi ? Pourquoi “The Calm” ? Non parce que, non seulement l’épisode n’est pas calme, mais en plus, je n’ai pas vu à quel moment Arrow pouvait souffler et se mettre au calme pour envisager une autre vie. Les producteurs nous auraient-ils menti ? Non pas que ce soit nouveau d’essayer de vendre son produit mais là quand même, j’aurai préféré un titre du genre “Beginning” ou même encore “New Life”. C’est peut-être très bête et surtout très cliché, mais tous les personnages subissent dans cet épisodes des changements dans leurs vies, je risque de tomber dans le spoiler facile, mais en même temps ce que je vais dire on le sait déjà pour ceux qui suivent un peu l’actualité. Diggle doit affronter une nouvelle situation familiale avec Lyla, son ex-femme qui est enceinte, Roy Harper est devenu l’acolyte costumé de Arrow, Felicity doit mener de front ses missions de renseignements pour la team Arrow, tout en aidant Oliver avec Queen Consolidated et tout en assumant un travail à temps partiel à côté, Oliver doit se poser les bonnes questions sur qui il est en réalité, et Laurel doit assumer sa nouvelle fonction de mettre les criminels arrêtés par le héros (enfin, les maintenant) derrière les barreaux pour un long moment. Donc en gros, tout le monde semble repartir sur de nouvelles bases, ce qui en soit n’est pas vraiment calme.

Toutes ces tranches de vie se mêlent de façon ingénieuse en gravitant autour de la question de l’identité qui taraude Oliver. Peut-il être Oliver sans Arrow pour une fois depuis plusieurs années ? N’est-il plus que le héros Arrow ? Peut-il mener encore ses deux vies de front ? Il se pose des questions qui engagent aussi la sécurité des personnages comme Felicity ou Diggle voire même le père Lance ! On comprend que ce n’est pas du tout un moment de plaisir pour lui, et Stephen Amell livre un jeu assez juste dans son rôle du jeune homme brisé, qui a perdu sa famille et doit se reconstruire lui-même. C’est très intéressant, en plus cette quête d’identité est retrouvée dans les flashbacks, qui ne se déroulent plus sur l’île, rappelons-le. On y fait la rencontre de personnages qui vont se faire récurrents, et j’avoue que la manière dont ils sont présentés est plutôt originale. Maintenant, j’aurais volontiers aimé que ça se passe d’une façon différente, mais nous ne tenons pas les rênes du show. On sent bien que les flashbacks seront non seulement durs en violence mais aussi en émotion, et franchement j’ai hâte de voir l’évolution d’Oliver Queen aux côtés de ces nouveaux personnages.

Pour ne pas juste tomber dans la crise existentielle, on peut suivre deux autres affaires en parallèle. L’arrivée de Ray Palmer qui souhaite donner un nouveau visage à la ville, avec un gros nom qui fera plaisir aux fans (ENFIN !), sa rencontre avec Felicity puis avec Oliver. J’étais un peu sceptique, mais sa présence apporte réellement une part de fun et c’est très agréable. C’est tout l’opposé d’Oliver Queen, et franchement, je veux voir beaucoup de scènes avec les deux réunis car je pense que ça va être marrant, genre le ronchon et le guignol. On découvre également un nouveau méchant, qui au final ne sert quasiment à rien, si ce n’est faire comprendre à Oliver qu’il doit se débarrasser de sa “peur”. Osons l’avouer clairement, il s’agit du Comte Vertigo, et si le premier joué par Seth Gabel tenait de la pale imitation du Joker ratée, ici on se retrouve avec un Scarecrow très vite expédié qui veut mettre les gens face à leurs peurs les plus profondes, avec un premier essai qui n’est pas sans faire penser à une scène impliquant Scarecrow dans Batman Begins. C’est dommage, le Comte était vraiment bien parti cette fois-ci, enfin, il avait surtout un meilleur acteur qui en imposait bien plus, mais non, il se fait rapidement avoir.

Pour aider à alléger tout ça, ou peut être pour distraire l’attention des téléspectateurs, les producteurs ont placé moult easter-eggs dans cet épisode, avec une scène qui en rassemble une sacrée flopée. Cela dit, on nous a dit que tous les thèmes étaient évoqués dans le premier épisode, donc j’espère qu’il en est de même pour les easter-eggs avec la bannière que l’on voit au dessus du ring de boxe ! (Je ne parle pas du ring lui même ni de ce qu’il représente car on sait déjà que le personnage apparaîtra). D’ailleurs ceci me fait penser que le personnage de Roy Harper, et surtout son agilité, sont très bien travaillés, en fait tout est mieux travaillé. Les costumes, les effets visuels, ils ont mis le paquet pour ce démarrage. Si à l’avenir ils pouvaient éviter les rayons le soleil pile poil sur les scènes d’émotion et compagnie ce serait fortement apprécié. Le côté romantique niais est bel et bien présent, mais beaucoup moins que prévu. Bon on a droit à des scènes attendues, ça boude, c’est triste, c’est très premier amour adolescent, mais bon, c’est moins pire (oui c’est pas joli je sais) que prévu. Bon, je sais qu’on est loin d’en avoir fini avec ce Olicity mais pour l’instant ça passe. Peut-être que cette partie a du mal à passer car j’ai du mal avec Emily Bett Rickards qui joue Felicity. Je ne la trouve pas juste dans son jeu. Ce qui ne passe pas, c’est la fin. J’ai du mal à digérer cette fin qui me pèse sur l’estomac (huhu). Je le sentais venir, je ne le voulais pas, mais c’est comme ça.

Ce premier épisode est plutôt chouette, avec ses qualités mais aussi ses défauts. Il est assez riche en action, en émotion et en histoire personnelle ce qui nous permet de partir sur de bonnes bases pour la suite. Mais je vous préviens de suite, vous n’avez pas fini de m’entendre râler et m’énerver. Car avec la fin de l’épisode qui risque de heurter la sensibilité de certaines personne, j’ai fini par dire tellement de mal d’un personnage et des scénaristes qu’ils ont dû en avoir les oreilles en sang (et ce n’est pas un mal).


UN DEUXIÈME AVIS C’EST BIEN AUSSI !!

Cette troisième saison commence plutôt fort, avec beaucoup d’informations à assimiler d’un seul coup. Les scènes d’actions se multiplient et s’entrecroisent, c’est presque un peu stressant, il aurait peut-être été plus agréable de se concentrer sur moins d’actions mais plus développées. Le vilain de l’intrigue n’a qu’une petite place dans l’intrigue et il sera battu un peu facilement ainsi que les pièges mis sur le chemin du justicier, très vite bazardés. Chez les personnages aussi, la profusion empêche de s’attarder sur leurs personnalités. Certains sont tout de même plus mis en avant, notamment Felicity qui a une place importante, mais éprouve là-aussi des émotions très différentes d’une seconde à l’autre, sans véritablement s’attarder sur un aspect spécifique.

On pourrait comprendre que ce premier épisode de la saison 3 tente de récapituler la situation de chaque personnage rapidement avant d’entrer dans une intrigue digne de ce nom et il est certain qu’on est vite remis à jour, pour autant qu’on ne se sente pas trop submergé par tous les éléments qui nous sont donnés.

Mais parmi toutes ces mini-intrigues qui se chevauchent, il reste tout de même des clins d’œil agréables à remarquer, je pense bien entendu au nouveau concurrent à la tête de Queen Consolidated, dont le personnage m’a bien plu, et aussi à un nom que l’on peut apercevoir au dos d’un peignoir lors d’un match de boxe. Alors oui, cet épisode est plus un catalogue d’actions plus qu’une vraie intrigue plus développée, mais l’on peut supposer qu’il permettra aux épisodes suivants d’être plus approfondis.

– MadAsAHatter

32 Commentaires

  1. Moi,j’ai vraiment bien aimer ce 1er episode de cette saison!Une fin dont on ne s’attend et laisse présager le prochain ennemie qui était present lors du trailer.

  2. On s’attendait à la fin mais je la voulais pas ! Fais chier !! :(
    Sinon y’a trop de trucs que j’ai pas aimé, les love-story (pires que d’habitude j’ai trouvé), le Compte Vertigo et son produit (trop Scarecrow), et d’autres détails par ci par là …

  3. Vivement que Olicity commence, pour qu’on puisse s’en débarasser le plus tot possible. Elle est bien gentil Felicity, mais c’est quand Black Canary l’autre heroine de ce show. Sinon l’épisode est plutot bon, a par Count Vertigo qu’ils continuent de malmener. J’ai trouvé les scenes d’action très bonnes,
    Et la fin…sa sent le Komodo ça !

  4. Ah les enfoirés. J’étais persuadé que ça arriverait à la fin de la saison précédente, mais non. Du coup je pensais qu’on aurait du répit avant que ça arrive. Ils m’ont bien eu.

    • c’est quand meme bizarre de faire sa direct alors que le fan se remet a peine dans le bain et dans un épisode qui va très vite on s’attend a sa mais plutôt 3iem ou 4ieme épisode , surtout que le perso venait de revenir et on le voit 5 min dans l’épisode donc c’est assez …….je trouve pas les mots
      par contre j’ai encore un souci avec les flash back qui sont trop court d’aprés moi

  5. je vais arreter Gotham et je vais regarder uniquement the flash et arrow .j’attends de voir la qualité de Constantine.

  6. Bon début, personnellement. Ce n’est pas le meilleur épisode et il y a quelques détails qui me dérangent (Olicity pour citer le plus classique ou un comte Vertigo trop vite expédié), mais en même temps, il y a tellement de coups de cœur comme (la future) Katanna, Ray Palmer ou encore le petit easter egg à Green Lantern. Sinon ils semblent avoir davantage de moyens (explosions) et c’est cool !
    Mais ce qui m’a le plus scotché c’est bien entendu la fin, tout simplement gigantesque ! Jamais je n’aurais imaginé qu’ils seraient allé aussi loin et pourtant ils l’ont fait !

        • La bannière juste au dessus du ring ! Je l’ai vu direct, il faut vraiment développer ce côté là. Pour la dernière scène, ils ont quand même mis les moyens, je l’ai trouvé bien faite et surtout très réaliste, il y a des détails bien respectés et durs à voir que je ne pensais pas voir ici XD (même si j’avais les yeux un peu flous qui piquaient de rage)

    • Moi j’aime pas la fin, ça m’a rendu pas content et empêche de bosser ma physique pendant 2h xD
      Et tu as l’oeil pour les clins d’oeils, moi j’avais rien capté ^^.
      Par contre je sais pas si c’est que y’a de plus en plus de romance, mais autant avant j’arrivais à les supporter, autant celles qu’on a eu là je les ai trouvées juste insupportables …

  7. Beaucoup aimé cet épisode. Le méchant est vite expédié c’est clair mais on le reverra sûrement.
    Par contre, je ne suis pas d’accord sur Olicity. Pour moi cet épisode était clairement la pour dire “on en a terminé avec ça, on passe a autre chose”. Le trailer de The Flash me conforte dans mon idée.
    Le jeu de Brandon Rough m’a bleuffé mais alors. Je l’ai trouvé vif, frais, il apporte clairement un plus. Hâte de voir sa version Atom.
    Bon je ne parlerais pas de la fin, j’en suis encore sans voix. La scène est super!!
    Très bonne rentrée, l’année risque d’être épique, avec the Flash!!!

  8. Avec cette incroyable fin, l’arrivé de Brandon Rough en Ray Palmer, la romance Olicity, les easter eggs,… personne n’a parlé du nouveau joujou d’Arrow, l’arc qui se déplie et se replie. Vous en pensez quoi ??

    • Ah oui c’est vrai ^^ cet arc est totalement irréalistes, et je trouve ça moins cool (ça fait pas un vrai arc). Donc moi j’aime pas xD (mais sur le principe joujou c’est cool)

  9. J’ai kiffé ce premier épisode. Et même la fin!lol!^^ ça m’a fait bizarre de voir Superman vouloir racheté l’entreprise de Queen ! :-P
    Par contre j’avoue que je suis passé à côté de tout les ester eggs, Je suis pas un inconditionnel de Green Lantern il faut dire…

  10. Je rejoins Maddy, moins d’actions mais que celle-ci soient plus développées aurait été sympa. Ce nouveau Comte m’a bien déplu car je n’arrivais pas le dissocier de Crane tout simplement. Mais sinon j’ai bien aimé la prestation de Peter Stormare. L’évolution de Roy fait plaisir, celle de Lance et Laurel aussi mais la partie Ollicity m’a complètement sorti de l’épisode (chanceux que nous sommes nous avons même eu le baisé bien éclairé et tout et tout…)
    L’introduction de Ray Palmer était bonne et cela donne envie de voir la suite rien que pour ça. Sinon le retour de Caity, je ne m’y attendais pas pour ce premier épisode et la fin m’a vraiment déplu (pourquoi?!!! :'( ). Finalement les flashbacks se sont révélés plus intéressant que prévu, même si pour l’instant rien n’a avancé si ce n’est pour introduire la future Katanna.

  11. Après la déception Gotham, ça fait du bien de se retrouver face à deux très bonnes séries DC nom de dieu et ça ne fait que renforcer la médiocrité de celle sus-citée.

    Je suis pas fan de Olicity, c’est rien de le dire et de tout façon, la romance dans des films/séries comme ça, ça me gonfle particulièrement car ça prend du temps de développement pour le reste…mais bon, déjà pour un truc CW on va pas se plaindre, ça reste soft.

    J’ai beau adorer Peter Stormare, là il est quasi inexistant et vraiment pas impressionnant comme il peut l’être et puis comme dit plus haut le nouveau Count Vertigo est bâclé et traité à la va vite.
    Peut être qu’on le reverra avec une vraie stature bien flippante (et moins Scarecrowesque).

    Papa Lance m’a un peu gavé en fait, il sert pas à grand chose à part pour le discourt.

    J’ai adoré Routh (même si je m’attendais à ce qu’il ouvre sa chemise pour laisser apparaître le légendaire S) il apporte un peu de légèreté dans une série de plus en plus sombre.
    Même si on sait qu’on ne le verra pas rétrécir dans Arrow (même Barry on ne le voit pas courir lors du caméo) ça risque d’être sympa de le voir en costume.

    Pour les easter eggs, je suis un peu passé à côté en fait même celui de Ferris Aircraft alors que avant j’ai vu celui dans Flash.

  12. Franchement j’ai trouver ce début de saison bof je veux dire la lové story est très chiante autant du vote d’Oliver que de diggle et y’a plein de saut surfait qui donne l’impression de regarder un film Jacky chan surtout à cause de leur inutilité

  13. Contrairement à l’auteure, j’ai trouvé que le titre de l’épisode collait bien à ce qu’il s’y passe : c’est plutôt calme et j’avoue m’être un peu ennuyé. Puis le côté Ollicity, rah, stop, pitié.
    Belle entrée en scène pour Ray Palmer, beaucoup moins bien gérée pour le nouveau Comte (avec le côté Begins que tout le monde a déjà noté). Même s’il est peu utilisé, Roy Harper a une certaine classe en costume, j’espère qu’il sera bien exploité.

    Et la fin qui sauve complètement l’épisode. Plutôt bien mis en scène, brutal, et sans trop s’allonger sur le pathos, ça fait bien son effet. Joli frisson pour moi !

  14. Cette série m’énerve !
    Il y a des moments où elle est géniale et d’autres où bah pas top du tout –‘
    Je dois souffrir du syndrome chevalier noir, je trouve la série pas assez sombre par moments (pour les histoires d’amours principalement).
    La fin de l’épisode et le trailer du suivant promettent de l’action :-)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.