Pas de chichi cette semaine, ni de questionnements tordus sur le voyage dans le temps (vous aurez votre dose très bientôt), et nous allons passer directement au vif du sujet ! Surtout que vous devez ce numéro Showcase à Crazy-El (et non Skeets, il a fait une pause cette semaine), qui a su nous trouver le numéro parfait pour pointer du doigt certaines idées évoqués aujourd’hui dans le DC Verse ! Et c’est bien cela que nous allons décortiquer ensemble aujourd’hui !


Nous sortons donc aujourd’hui de nos vieux cartons le numéro #34 de la série DC Comics Presents. Un numéro assez particulier puisqu’il organise une (nouvelle) rencontre entre Captain Marvel (oui, on l’appelait encore comme ça à l’époque) de la Terre-S et Superman de la Terre-1. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il y avait d’autres invités de marque dans ce numéro. Mais on va laisser un peu de surprise. Ce numéro est écrit par Roy Thomas et dessiné par Rich Buckler et Dick Giordanno. Il est sorti le 5 Mars 1981.

Showcase #36 - DC Comics Presents : Superman & Shazam

Superman et Shazam se remémorent les événements du numéro précédent, dans lequel Supes s’est fait expédié sur Terre-S dans les habits de Captain Marvel (ou Shazam donc) et Captain Marvel, sur sa propre terre, dans les habits de Superman. Grosse confusion, les personnages ne sont pas surpris et se sont déjà rencontrés. De plus, Captain Marvel n’a aucune peine à reconnaître les habits de l’Homme d’Acier, car c’est une héros de comic books dans son univers. Mais tout ça trouve bien vite une explication, ce n’était qu’un coup de Mxyzptlk de la cinquième dimension, qui voulait encore s’amuser avec lui. Seul problème, c’est qu’il s’est enfui et que Superman est toujours coincé sur la Terre-S, l’empêchant ainsi de rentrer chez lui. Et vous commencez donc à comprendre pourquoi ce numéro est pertinent pour en parler aujourd’hui. La Terre-S sera une terre revisitée dans Multiversity très bientôt. L’idée des comic books qui inspire d’autres univers n’est, elle non plus, pas nouvelle, comme vous pouvez le voir. Et Morrison viendra directement puiser son inspiration dans ce genre d’histoires. De plus, récemment, on vous parlait de l’arrivée d’un film Shazam, il était grand temps qu’on l’évoque de nouveau dans les colonnes de cette rubrique. Mais son importance de choix ne s’arrête pas là !

Bien décidé à arrêter ce « diablotin » de la cinquième dimension, Supes et Shazam vont s’allier (après avoir fait un petit tour chez la Marvel Family) pour découvrir que Mxyzptlk s’est allié avec Mister Mind (le ver extra-terrestre super intelligent dont on narre rapidement les origines aussi dans ce numéro), et Kull, que je ne connaissais pas, mais qui a une haine assez profondément ancrée pour l’humanité de la Terre-S, qui a survécu à sa propre race d’humanoïdes préhistoriques nommé les « Submen » (littéralement, « les hommes du dessous »). C’est en fait un ennemi régulier de la Marvel Family. Une combinaison assez étonnante mais qui était nécessaire pour piéger les deux super-héros sur cette Terre et être capable de les arrêter. La magie de Mxyzptlk, la science de Mr. Mind et la force de Kull, dont les pouvoirs ont été décuplés, permettront de tenir en défaite les deux héros, dont la force est inefficace face à la nouvelle puissance de Kull.  On se rappellera là aussi du run de Morrison dans Action Comics qui s’est beaucoup amusé avec la magie et les personnages de la cinquième dimension.

Showcase #36 - DC Comics Presents : Superman & Shazam

On découvre ici un Mxyzptlk sournois, mais avec une conscience. Une fois les deux héros battus, Kull veut atteindre son but : détruire l’humanité. La vengeance, ça a beau être surfait, c’est quand même une source de motivation crédible pour une gros tas de muscles un peu couillon sorti tout droit de la préhistoire… Ça fait bien marrer Mr. Mind qui se fiche complètement de cette Terre-S, mais le diablotin de la cinquième dimension a un cas de conscience. Il ne veut pas que Superman meurt dans tout ce fracas, de plus, les morts inutiles, il n’aime pas ça et il s’agace un peu auprès de ses acolytes, qui n’en ont cure… Mr. Mind profite de sa technologie pour voyager à travers les dimensions, pendant que Kull va essayer de s’imposer sur cette Terre-S. Le reste de la famille Marvel s’y frottera, mais sans succès. Réfléchissant un peu à son plan, Mxyzptlk opère de nouveau de sa magie pour switcher la place entre deux habitants d’une autre Terre et celle de Superman et Shazam. Ces derniers se retrouvent entouré de lapins humanoïdes, bruyants, doués de parole et effrayés devant un Lapin Robot géant, piloté par le terrible Mister Mind (qui s’ennuyait tellement sur sa planète de vers débiles, que vous comprenez, il a besoin de ce genre de divertissement). Un peu abasourdi par tous ces lapins qui courent partout et qui parlent, les deux héros foncent tout de même sur le Robbit (oui… un Robot « Rabbit », vous vous attendiez à quoi ? Et je n’invente pas la vanne, elle est dans le numéro !). Seulement le robot aussi est protégé par la magie du diablotin et possède une force incroyable qui arrête les deux héros… Bien évidemment, l’écho avec notre cher Captain Carrot se fait largement ressentir, car oui, si ce dernier est l’équivalent de Superman, qui avait imaginé qu’il existait aussi une version lapine de Shazam ?!

Mxyzptlk est terriblement frustré. Il voulait se marrer, embêter Superman, mais au lieu de ça, il le regarde mourir de loin. Pendant ce temps, sur Terre-S, deux lapins humanoïdes, échangés avec Supes et Shazam, ont quelques problèmes avec la police locale qui les prend pour des rigolos qui se croient au carnaval… Sauf qu’ils sont mal tombés, car le lapin mâle du duo, Hoppy, est en fait béni par le pouvoir de Shazam ! Et nous avons là un Marvel Bunny très remonté qui va tomber nez à nez avec la Marvel Family aux prises avec Kull, bien décidé à détruire le monde. Stupéfait de voir que personne n’a réussi à l’arrêter, il est quand même décidé à l’abattre, c’est peut-être un lapin qui parle, mais c’est un héros avant tout… et il lui fonce dessus. Et là, Mxyzptlk prononce son nom à l’envers, se condamnant à retourner dans la cinquième dimension, mais de ce fait, décidé à annuler sa magie sur le robot et sur Kull, pour ainsi sauver Superman. Au sujet de Hoppy, à priori, il en a rien à faire… Mais ça n’empêchera pas ce dernier qui collera une bonne gauche sur Kull qui ne fait pas un pli… K.O. en un coup ! Pendant que Supes et Shazam calment Mister Mind et son Robbit.

Showcase #36 - DC Comics Presents : Superman & Shazam

La magie des scénarios faciles n’expliquera pas comment Supes et Shazam rentrent sur Terre-S et rencontrent Hoppy qui a bien sauvé la mise alors que le reste de la Marvel Family était dans les choux. Ni comment, sur cet entrefaite, Superman dit au revoir à tout le monde et rentre dans son univers. Mais les deux dernières cases vous feront certainement sourire, tandis que Clark Kent lit un comics avec pour titre « Hoppy« , alors que Jimmy Olsen s’exclame sur le côté irréaliste de ces comics. Je vous laisse imaginer (ou lire juste en dessous) ce que Clark lui répond ! La boucle est bouclée concernant les comic books qui racontent des histoires se passant dans d’autres univers… Et tout ça en 1981. Et ce n’est pas nécessairement le premier exemple. Amusant n’est-ce pas ?

Merci à Crazy-El pour nous avoir proposé de parler de ce numéro, dont la lecture fut tout simplement fun et fort à propos ! Je vous laisse avec la dernière page de ce comic book, qui montre des situations qu’on ne voit plus que dans les audaces de Grant Morrison de nos jours. Mais cela veut toujours dire que rien ne se perd jamais dans les comics !

Showcase #36 - DC Comics Presents : Superman & Shazam