À peine annoncée la semaine dernière, la série Lucifer développée actuellement pour la FOX suscite déjà de nombreux commentaires, parmi lesquels celui de l’auteur du comics original Mike Carey. Bien connu des lecteurs Vertigo pour ses séries Unwritten ou Crossing Midnight, Carey a pu développer au début des années 2000 par delà la mythologie du Sandman de Neil Gaiman, le récit de Lucifer, où l’étoile du matin abandonne son poste de Roi des enfers pour ouvrir un piano bar dans la ville de Los Angeles.

Si la série explorera d’autres pistes au cours de ses soixante-quinze numéros de publication, c’est le pitch que semble vouloir suivre Tom Kapinos et ses équipes dans la réalisation de la série, dont le développement aurait d’ailleurs commencé il y a de cela quelques temps.

Il est dans l’ordre naturel des choses que les projets de ce genre soient drapés dans l’obscurité du secret. Peter et moi savions depuis longtemps que le comics Lucifer faisait partie des nombreux projets de films ou séries potentielles de la Warner. Puis, les bouches se sont tues, ce qui peut signifier deux choses en général : soit que le projet était abandonné, soit qu’il était en préparation. De l’extérieur, l’expérience ressemble à celle du chat de Schrödinger, on ne peut pas dire si les choses sont à l’arrêt ou en mouvement, à la fois vivantes et mortes.

Puis nous avons eu vent de la nouvelle, et réalisé que le chat était bien vivant. Non seulement vivant, mais démoniaque, infernal, et déchu. Nous sommes très excités des possibilités qui sont en train de s’ouvrir, et assez curieux de découvrir comment les équipes créatives vont gérer les différents personnages et situations. Il y a pas mal de chemins empruntés tout au long de l’histoire, et pas mal de façons de naviguer entre eux également. Bien entendu, le point de départ et fondamental de Lucifer demeure la galerie de personnages inventés par Neil Gaiman dans son Sandman, que l’on retrouvera probablement dès le pilote : peut être une version de la Season of Mists sans Morphée au milieu. Je regarde ça d’assez loin avec fascination, ce qui serait cool ce serait que nos histoires et nos dialogues soient au moins utilisés comme références.

La série TV Lucifer fait partie des projets d’adaptations de Vertigo, les moins super-héroïques et plus passe-partout auprès d’un public néophyte en matière de BD américaine. Espérons que le projet sera une occasion pour certains de découvrir la série d’origine, et peut être de la voir publiée en VF au passage. Sait on jamais.