Vertigo étoffe une nouvelle fois son catalogue en annonçant une nouvelle série : Wolf Moon. Une mini-série écrite par Cullen Bunn (Sinestro, Lobo qui arrive en Octobre) et illustrée par Jeremy Haun (Batwoman, Constantine) avec les couvertures de Jae Lee, qui traitera du sujet des loup-garous, mais des garous ré-imaginés. Il s’agit d’une histoire d’horreur qui n’a pas sa pareille à l’heure actuelle.

Pour en apprendre un peu plus

La famille du personnage Dillon Chase est sauvagement tuée par le loup et sa vie changera à jamais. Il jure de détruire la créature, mais apprend rapidement que la lycanthropie est bien plus vicieuse que peuvent le raconter les légendes. A chaque pleine lune, il se rapproche du monstre et à chaque lune il se rend un peu plus compte que s’il veut tuer la bête, il doit tuer l’être humain qui est affecté par la transformation et devenir un meurtrier à son tour. Pour en savoir un peu plus, l’équipe de Bloody Disgusting est allée à la rencontre de l’auteur qui livre quelques informations.

Nous apprenons par exemple que le garou est une entité qui vogue entre les humains chaque nuit. L’auteur avoue aimer le fait qu’une personne affectée par le garou doit en période hors pleine lune affronter les répercussions des actes de la bête. Il voulait explorer cette idée mais pas seulement à travers une seule personne. Ce qui l’a conduit à transformer plusieurs humains en hôte pour la bête, tout en gardant certaines idées du folklore autour du monstre.

Cullen Bunn revient ensuite sur l’idée que son personnage principal soit obligé de devenir un monstre pour combattre le loup. Dillon ne veut pas devenir un monstre. Il a vu son monde s’écrouler autour de lui et il ne veut pas faire subir à qui que ce soit le même sort. Il livre également que l’on rencontrera d’autres créatures que le garou dans la mini-série, dont une à la fin du premier numéro. Dillon sera un héros torturé qui devra affronter des épreuves difficiles. Dillon a peur de l’échec, surtout face à ce monstre qui détruit plusieurs vies à chaque cycle et chaque changement d’hôte. Lorsqu’il se rendra compte qu’il n’est pas le seul à chasser la bête, il réalisera qu’il aura sacrément de quoi avoir peur.

L’équipe créative Bunn / Haun

Lorsqu’il écrivait le script, l’auteur avoue qu’il envoyait plein d’images de loups à Jeremy Haun. Ils voulaient tous deux créer une créature réaliste en terme de biologie animale, tout en ayant un aspect cauchemardesque et violent. Jeremy a réussi à amener un côté inhumain et surnaturel à la créature. Et l’auteur souhaite faire ressentir une forte émotion à travers ses histoire sombres.

L’horreur et la peur

Cullen Bunn avoue être un grand fan d’horreur et il jetait souvent un oeil aux films d’horreur qui passaient tard à la télé lorsqu’il était très jeune. Pour citer des films de garous qu’il affectionne, il parle d’American Werewolf in London, The Howling ou encore Dog Soldiers ; côté livres il cite Animals par John Skipp ou encore Winter Kill par Mike Oliveri. Il aime dans les histoires d’horreur qu’elles soient psychologiques, ou qu’elles tiennent du slasher, se sentir connecté aux victimes. Il veut s’attacher au personnages pour que le moment fatal venu la scène fasse d’autant plus mal. C’est ce qu’il souhaite intégrer dans son travail sur la mini-série. Cela étant dit, Wolf Moon sera une histoire violente et il y aura les aspects gores de ses histoires favorites.

Le plus effrayant dans son histoire reste selon lui le fait que le loup se déplace d’hôte en hôte, sans que ces derniers n’aient de liens. D’une minute à l’autre, n’importe qui peut devenir cette créature et massacrer son entourage.

Découvrez ci-dessous la couverture de Wolf Moon #1 qui sera disponible dès le mois de décembre.